les chroniques d'Asfallon

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

les chroniques d'Asfallon

Message par sabertiger le Lun 12 Avr 2010 - 16:09

Bon, je vais poster le premier chapitre du premier tome du roman que j'écris histoire d'avoir vos avis dessus, je préfère le péciser avant qu'on m'en fase la remarque: CETTE FIC N'A AUCUN LIEN AVEC MONSTER HUNTER.

En espéant que cela vous plaise, bonne lecture :
Pour faciliter la lecture, je vais donner des couleurs pour les dialgues, les voici : A= Drakov A= le père de Drakov A= Silver A= Alina A= Tilina A= Abygon A= Archis A= Ignatio A= le premier roi démon



Les chroniques d’Asfallon


Tome I : le prélude de l’ombre démoniaque


Chapitre I : L’incident et l’éveil






Cette histoire se déroule dans un monde parallèle au notre : se monde se nomme Asfallon et c’est dans ce monde qu’un jeune garçon nommé Drakov mène sa vie paisiblement avec son frère jumeau Silver et ses deux sœurs jumelles Alina et Tilina et ces parents jusqu'à ce funeste jour ou tous ensemble ils fêtèrent leurs douze ans :

« Drakov… peux-tu venir voir s’il te plaît, dit leur père.

-j’arrive p’a, répondit le jeune garçon. »

Il pénétra dans la grange où travaillait, comme à son habitude, son père et il fût surpris de voir son père vêtu d’une armure qui, malgré quelques traces de rouille apparente, brillait comme si elle sortait tout juste de la forge.

« Papa c’est toi ? demanda la jeune homme.

-Oui fiston.

-Mais que fais-tu dans cette armure et pourquoi il y a des armes ici, j’en ai jamais trouvé avant et c’est pas faute d’avoir essayé. »

Le jeune garçon venait en effet de voir deux lames qui étaient posées sur le sol : une épée courte et une épée à deux mains colossale qui devait peser au moins soixante-dix kilos à vue d’œil, une « claymore » c’est comme ça qu l’on nommait ce type d’épées dans la région.

Drakov lança à son père :

« Comment t’a réussi à te procurer une claymore c’est pas une arme réservée pour les soldats en guerre ?

-le forgeron du village en avait une qui traînait, et comme personne n’à les moyens de se la payer, il me l’a offerte en souvenir du temps où l’on chassait ensemble.

-Toi ? Un chasseur ? Tu te fous de moi ou quoi ? T’arrive a peine à nous suivre quand on fait la course toi, Silver et moi.

-C’est bien pour çà que je t’ai dit « en souvenir du temps où on chassait ensemble » t’es sourd où quoi ? »

Drakov rougit de honte puis reprit :

« Au fait, pourquoi tu m’a appelé ?

-Ah c’est vrai, je vais t’apprendre à te battre, comme j’ai appris a Silver, d’ailleurs il s’en sort plutôt bien.

-Dac’ mais explique moi d’abord quelle raison t’as de nous apprendre ça maintenant, on à que douze ans et on peut pas nous recruter dans l’école des soldats où celle de magie avant quatorze ans, sauf si on a un don, mais c’est pas le cas pour aucun d’entre nous quatre.

-C’est vrai, mais avec tous ces pillards, ces animaux sauvages qui traînent et la guerre contre ces orques qui s’éternise, je préfère être prudent et vous apprendre a vous battre au cas où vous devriez vous retrouver seuls sans personne pour vous défendre.

-Ben vu que tu sait te battre, normalement y a rien a craindre, non ?

-Drakov, retiens bien ce que je vais te dire : dans ce monde ou ailleurs, il y existe toujours quelqu’un de plus puissant que toi. Tu as compris ce que je voulais dire ?

-Bien sûr t’a dis qu’il fallait jamais se reposer sur ses lauriers car il y a toujours quelqu’un de plus fort que toi qui t’attends quelque part, bon on s’y met quand tu veut a ton entraînement par que si ce que tu dis est vrai j’ai encore du boulot avant de rattraper le retard que j’ai par rapport a Silver. »

Le père de Drakov lui lança l’épée courte et il prit une autre épée courte qui pendait à sa ceinture. Il s’élança vers son fils qui eût un réflexe qui le surprit autant lui que son père : il para le coup de son père, qui pesait trente bon kilos de plus que son fils, avec une facilité déconcertante et il laissa sa lame glisser le long de la lame de son père jusqu’à la poignée où celui-ci reçut le coup sur son gant qui, étant pourtant fait de mailles de métal extrêmement solides, vola en éclat, et la lame laissa une traînée de feu sur la main de son père. Drakov se retourna vers son père et hurla de surprise mais également de satisfaction :

« Ça va Papa ?

-Oui ce n’est qu’une coupure, j’en ai reçu des bien pires que celle-là.

-Je suis désolé, attends… ton gant c’était des mailles ?!

-En effet, ton frère a lui aussi paré mon coup, a glissé le long de ma lame et a fait exploser les mailles, bien que ce fût bien moins spectaculaire que ta frappe.

-Mais c’est pas possible, je suis un humain et n’ai que douze ans et je fais exploser des mailles que même un champion orque, qui est pourtant capable de tailler un homme en deux, arrive à peine à entailler.

-Tu est comme ton frère et tes sœurs, il est temps que tu sache la vérité comme eux : vous n’êtes pas nos enfants, une femme mourante accompagnée d’un être aux ailes de dragon et aux yeux de feu sont venus un soir de tempête de neige, l’être ne semblait pas dérangé par le froid, mais il abritait la femme, qui elle grelottait, sous une de ses ailes et elle portait quatre bébés, toi, ton frère et tes sœurs. »

Drakov était bouche bée : il avait vécu douze ans sans savoir qui étaient ces vrais parent et l’un d’eux n’était même pas humain. Mille questions se pressaient à sa bouche mais une seule arriva à en sortir :

« Et ensuite ?

-Ensuite, reprit son père, il sont venus toquer a toutes les portes du villages mais celle-ci sont restées closes, touts sauf la nôtre, l’être avec la femme nous expliqua l’histoire, il dit qu’il se nommait Abygon et qu’elle s’appelait Iminia puis il nous dit vos noms et nous expliqua que vous aviez parcourus des milliers de kilomètres depuis la capitale jusqu’ici, dans les Terres du Grand Nord pour vous laisser ici car ceux de sa race ne voyaient pas d’un bon œil son union avec une humaine et même s’il était l’un des plus puissants des siens, il ne pourrait faire face à son peuple réuni contre lui, il voulait donc disparaître en laissant ces enfants et sa femme en sécurité, je me souviendrais toujours de lui , il avait la peau d’un noir profond, ces yeux étaient d’un rouges flamboyant, il arborait deux sabres courbés fait d’un étrange métal noir au reflets gris et violets qui luisait malgré le peu de lumière dégagé par notre bougie. Il avait aussi une cicatrice qui lui barrait le visage du front au menton en passant sur l’œil, il avait deux ailes pareilles a celles d’un dragon, une repliée sur son dos et l’autre couvrant la femme, deux cornes dont une, celle de droite quand on le regarde de face, était brisée, il avait au bout des doigts de titanesques griffes de métal, on aurait dit qu’il avait des gants de combat mais ce n’était pas le cas, et des oreilles pointues. Il semblait à l’affût de quelque chose, il avait sans doute perçu le bruit de l’autre être qui était caché dans la nuit, il ne s’aperçût de sa présence qu’une fraction de seconde trop tard, une flèche avait transpercé le cœur de la femme et venait de se dissiper comme si elle n’avait jamais été là. Il nous dit de vous prendre et de nous enfuir de ce village et qu’il allait régler le compte a cet autre être dont on distinguait a peine la silhouette sur le toit de la bâtisse d’en face et dont seuls les yeux trahissait la présence, les mêmes que ceux d’Abygon, l’être aux sommet du toit décocha une autre flèche qui transperça Abygon sans que cela semble lui faire d’effet particulier. »

Le père de Drakov marqua un temps d’arrêt puis reprit :

« Puis il a dégainé ses deux sabres et a hurlé une phrase dans une langue incompréhensible et l’autre être lui a répondu, il a soudain déployé ses ailes et il a semblé disparaître pour réapparaître derrière l’autre être, qui disparût à son tour pour réapparaître à cinq mètres d’où se tenait Abygon avant de disparaître, je m’aperçus alors qu’il ressemblait à Abygon mais qu’il n’avait pas de cornes et portait une armure noire comme la nuit. Soudain il a été coupé en deux par un éclair bleuté qui avait jailli des doigts d’Abygon, sans doute un sortilège de la foudre, et ce dernier se tourna vers la lune, alors a peine visible, pour pousser un hurlement à en faire fuir un dragon. En cinq minutes, ta mère et moi avons fuit vers la forêt en vous emportant tous les quatre pour finalement finir par trouver cette maisonnette perdue au milieu de la forêt qui nous sert de demeure depuis lors, on c’est toujours demandé ce qu’était Abygon et l’être qu’il a tué mais on n’à jamais trouvé de réponses possibles. Voilà, tu sais tout. »

Drakov ne embla pas du tout perturbé par cette révélation il se contentait juste de sourire et dit :

« Ça explique pas mal de choses.

-Tu n’es pas choqué de savoir que ta mère est morte et que ton père n’est pas un humain ?

-Non pas vraiment, moi aussi ça m’étonne d’ailleurs.

-Bon, je vois que comme ton frère et tes sœurs tu l’as bien pris.

-Au fait on le reprend cet entraînement ?

-Oui bien sûr mais je voudrai te demander de soulever cette claymore s’il te plaît.

-Qui ça ? Moi ?

-J’ai pas l’habitude de parler tout seul quand même !

-Mais je n’en suis pas capable, elle doit peser vingt kilos de plus que moi !!

-Et alors, tu as bien réussi à faire exploser des mailles qu’un champion orque entaille à peine, soulever cette arme ne devrait donc pas te poser problème, non ?

-Bon je vais essayer. »

Drakov s’approcha de la claymore, prit la poignée a deux mains et il lui sembla que la claymore pesait autant que cette épée courte qu’il avec laquelle il avait fait éclater les mailles du gant de son père. Il fit quelques moulinets avec et frappa plusieurs fois un bouclier que son père lui désigna, il y ouvrit une déchirure béante avec facilité et il n’en fût pas le moins du monde surpris.

C’est alors qu’un hurlement survint de l’extérieur de la grange. Drakov et son père sortirent précipitamment de la grange et c’est alors que Drakov vit sa mère adoptive, qu’il considérait toujours comme mère, allongé au sol, un gigantesque loup, au pelage blanc, aux yeux rougeoyants et aux crocs luisants, au dessus d’elle prêt a la dévorer, il avait dû la guetter et au moment où elle c’était retournée pour étendre le linge qu’elle venait de laver, il lui avait bondit dessus.

Drakov sentit quelque chose monter en lui, ce n’était pas de la haine, il comprenait bien que ce loup doive se nourrir mais il ne supportait pas qu’il s’en soit pris à sa mère, il ne vît pas son père se jeter sur la bête et être repoussé d’un habile coup de patte, il laissa tomber sa claymore et baissa la tête, il entrouvrit juste la bouche pour murmurer cette phrase qui eût autant d’effet que si elle avait été hurlée :

« Toi, ô dragon des flammes, donne moi ton pouvoir pour défendre et réchauffer ce que j’aime et pour brûler et calciner ceux que je hais. »

En disant cela, Drakov tendit un main et une boule de feu apparût alors au creux de la pomme de cette main, boule de feu qui ne brûlait pas la peau de Drakov, il recula le bras et d’un mouvement souple projeta cette boule de feu sur le loup dont la fourrure s’embrasa, l’animal fuit loin de la mère de Drakov qui se releva et fila droit vers son mari toujours étendu par terre. Le loup continuait de brûler et très vite il n’en resta qu’un petit tas de cendres fumantes.

Drakov releva les yeux et à sa grande surprise vit que le loup n’était plus là et que sa mère aidait son père à se relever, il fonça vers son père et lui demanda si c’était lui qui avait tué l’animal ce dernier lui demanda s’il se souvenait de ce qu’il venait de faire, Drakov le regarda avec incompréhension et son père lui raconta tout. Le jeune homme en fût sidéré, non seulement, il venait de lancer son premier sortilège, mais en plus, il avait tué un loup, un animal pourtant puissant et agile, d’un seul coup et avait également sauvé ces parents.

Son frère et ses sœurs étaient sortis juste a temps pour voir Drakov invoquer la boule de feu et pour le voir brûler le loup.

Ce fût Silver qui parla le premier :

« Comment as-tu fait ça ?! Demanda-t-il. »

Silver ressemblait trait pour trait a Drakov, la même coiffure avec une mèche qui tombes sur l’œil droit, le même visage, la même carrure, la même taille, mais au lieu d’être blond et d’avoirs des yeux bleus comme son frère, Silver avait des cheveux d’un blanc pur et des yeux d’un rouge éclatant, ce qui lui valut des moqueries de la part des petits garnement du village qui le disaient fils de loup, que ces parent l’avaient recueilli uniquement par pitié et que toutes les nuits de pleine lune, il devenait un loup et allait semer la pagaille dans les élevages du voisinage. Au grand damne de Drakov qui quand il essayait de défendre son frère recevait des coups de ce dernier qui prétextait pouvoir se débrouiller seul.

Puis ses sœurs réagirent d’abord Alina qui blagua :

« T’es bien mon frère toi ? »

Puis Tilina qui dit avec son calme habituel :

« Je suis fière de toi frangin. »

Les deux sœurs de Drakov se ressemblaient beaucoup :

Alina était brune et avait des yeux bleus très clairs, presque gris, tout comme Drakov et malgré qu’elle semble frêle, elle n’avait pas hésitée à casser le nez d’un garçon qui avait voulu l’embrasser malgré qu’elle eût refusé sa proposition. De plus, elle avait un corps qui « attisait le désir et attirait les regards » comme elle se plaisait a le dire.

A l’instar de Silver, Tilina avait des yeux rouges et un caractère très violent, trop parfois, elle restait toujours très calme même quand elle avait cassé le bras d’un homme qui avait voulu abuser d’elle, elle l’avait tout simplement envoyé au tapis en moins d’une minute et plus jamais personne ne lui adressa la parole, sa famille mise à part, de crainte de se faire briser quelque chose.

Malgré qu’ils eurent des caractères très différents les uns des autres, les quatre frères et sœurs s’entendaient a merveille ensemble et ils ne quittaient jamais leurs amulettes, des morceaux d’un sabre de leur père, certes ces morceaux étaient de petite taille et sans valeur mais à leurs yeux, ils valaient autant que plusieurs millions de diamants.

Leur père remis sur pieds, ils purent fêter dignement le douze ans des quadruplés et plus particulièrement ceux de Drakov qui avait sauvé tout le monde.

Ce qu’ils ne savaient pas c’est qu’en jetant son sort, Drakov avait attiré sans le vouloir bien pire qu’un loup.

Leur père ordonna aux quadruplés d’aller se coucher, et quand ils furent tous dans leur chambre, car il n’y en avait qu’une pour les quatre, la pièce contenant deux lits superposés.

Les quatre enfants se lancèrent dans un conversation qui les emmenas au sujet de leurs véritables parents, leur mère était certes une humaine mais elle était morte et leur père, le grand être aux yeux rouges, au ailes de dragon, aux griffes en lieu et places de doigts, qu’était-il devenu, s’était-il fait tuer, se cachait-il encore quelque part et beaucoup d’autres questions animèrent leur discussions, ce soir là, une seule de ces questions trouva une réponse :

A quelle race appartenait leur Père ?

Ils furent arrêtés dans leur conversation par le bruit sourd de la porte qui vola en éclat devant les yeux : trois êtres se tenaient là, trois, un, les bras croisés, qui semblait être ailleurs et portait deux étranges épées au poignées intégrées dans la lame , portait une armure dorée et imposantes avec des épaulettes au drôles de motifs, celui-là, d’après ce que Drakov, son frère et ses sœur purent voir par les quelques fentes de son armure, avait la peau noire comme la nuit, les yeux rouges aux pupilles reptiliennes, des muscles colossaux, il mesurait environ trois bons mètres de haut (la taille moyenne des hommes adultes de la région étaient de deux mètres cinquante) et avait deux ailes de dragon repliées sur son dos. Le deuxième avait la peau d’un bleu presque turquoise, mesurait environ trois mètres de haut lui aussi, avait également des ailes de dragon repliées dans son dos et une musculature qui imposait le respect, mais il avait les yeux jaune, comme les serpents, avec le petit éclat de malignité de ces deniers (ce qui d’ailleurs a fait leur mauvaise réputation) et tenait une épée étrange à la lame formant une double pointe au bout, de cette dernière émanait une aura rougeâtre très étrange, il ne portait pas de plastron, ses jambes et ces cuisses seulement étaient couvertes d’une armure bleue très foncée, presque noire.

Et le troisième, le plus effrayant de tous, il avait une peau noire telle la nuit et des yeux rouges comme du sang, une musculature qui prouvait sans aucun doute qu’il était extrêmement fort et comme l’être bleu, seules la partie basse de son corps était couverte d’une armure qui était d’un noir profond. Il maniait une épée qui se terminait comme un harpon, on eût dit qu’elle servait plus à faire souffrir leur victime plutôt qu’à l’achever rapidement.

Aux pieds des trois créatures gisaient les corps des parents adoptifs des quadruplés, celui de leur père portait une large trace de coupure à la gorge et celui de leur mère portait des traces de coups d’estoc sans doute portés par le troisième être, le second dit :

« C’est bon on les à enfin trouvés, ces chiens de mômes d’Abygon !

-Du calme sinon tu vas les faire fuir Archis. Dit le premier à l’attention du second.

-Je n’ai aucun compte à rendre au premier roi démon que je sache ! Répondis sèchement Archis à l’attention du premier des trois démons.

-Vous avez fini de vous chamailler, bande d’enfant de Khörls ! Dit sèchement le troisième a l’attention des deux autres.

-Ferme-là un peu Igniatio, je t’ai fait libérer et je t’ai emmené juste au cas où Abygon arriverait mais vu qu’il ne vient pas… Archis et Igniatio se tournèrent vers les quadruplés avec un air sadique.

Les quadruplés avaient tous les quatre la tête baissée et marmonnaient tous quelque chose, ce fut Alina qui dit la première phrase, comme avec le loup, ces phrases justes murmurées avaient l’effet de paroles hurlées :

« Ô toi, givre hivernal, qui bloque la vie pendant des mois, viens à moi et fait ployer ce qui à ma volonté sont opposés. »

Alina tendit sa main comme pour recevoir quelque chose et souffla, une vague de pieu de glace déferla sur les démons, et ils en ressortirent indemnes, même, Archis et Igniatio riaient et l’un, sans doute Igniatio, d’eux dit :

« Regarde comme c’est mignon, on dirait qu’ils ont compris comment jeter un sort ! »

Et Archis répondit :

« Un sort ?! Tu appelles ça un sort ?! »

Tilina fût la seconde :

« J’en appelle à vous, ô puissances terrestres, que les ronces se dénouent de leurs épines et les projette sur ces démons pour d’eux faire des buissons d’aubépine. »

Un pluie d’aiguilles et d’épines s’abattit sur les démons sans pour autant leur faire d’effet, comme précédemment.

Silver fut le troisième :

« J’en appelle a toi, ô Salamandre, dieu des flammes ardentes, prête moi ton pouvoir pour que mon souffle brûle et carbonise ces démons aux viles intentions. »

Comme Alina, Silver tendit la main comme pour recevoir quelque chose et souffla, une colossale langue de flammes s’abattit sur les démons, sans grand effet, le premier roi regardait toujours par la fenêtre, Archis et Igniatio bâillaient pour montrer leur indifférence à ces enfants et à leur puissance si pâlichonne comparée a la leur.

Pour finir ce fût Drakov :

« Ô toi, vent qui parcourt les plaines, les déserts, les montagnes et les océans, plie à ma volonté céans et je t’ordonne de tailler en pièces ces démons qui ont eu l’audace de me défier, aide moi à les exterminer. »

Une nuée de lames invisibles fonça vers les démons, seul Igniatio eût le réflexe se baisser pour éviter les lames, un trait de feu barra la joue d’Archis, et les lames ne purent atteindre le premier roi qui pour la première fois détourna son regard de la fenêtre et dit tout en regardant Drakov :

« Intéressant.

-Tu l’as dit, répondit Igniatio, les trois premiers n’ont utilisés que des ébauches de magie, seul le dernier a eu un impact n’est-ce pas Archis ? »

Ce dernier ne l’écoutait pas, il fixait Drakov avec une rage plus qu’apparente dans ces yeux et lance avec une voix qui ne trahissait pourtant pas sa colère apparente :

« Je vais crever ce mioche. »

Sur ce, Archis bondit et, moins d’une seconde plus tard, il brandissait son épée au dessus de Drakov, celui-ci fit un prodigieux bon en arrière, et l’épée d’Archis fendit de l’air, son frère et ses sœurs firent de même et ils s’enfuirent en courant, passant entre et autour des jambes des démons.

Ceux-ci furent sans doute surpris et les quadruplés filèrent dans les bois, ils connaissaient les bois pour y avoir souvent joués mais ils ne l’avaient vu qu’en plein jour, jamais de nuit, et la nuit, c’est autre chose.

Ils filèrent entre les arbres, toujours en restant groupés, jusqu'à une clairière.

Les trois démons sortirent de la maisonnette, Archis et Igniatio enrageaient, le premier roi était étrangement calme, Archis s’exclama :

« T’es fier de toi Igniatio ! Par ta faute ces petits enfants de Khörls se sont enfuis !

-Ne rejette pas la faute sur moi Archis, si j’ai bonne mémoire, c’est toi qui à attaqué précipitamment ce mioche pour une ridicule entaille ! Répondis Igniatio.

-Restez pas là à vous hurler dessus comme des fillettes, rattrapez les. Dit le premier roi aux deux autres.

-Surtout ne l’ouvre pas toi ! Hurlèrent Archis et Igniatio ensemble.

-Bon d’accord mais je sais pas lequel on devra épargner, ils sont quatre et on est trois, y en a forcément un ou une qui en réchappera. Répliqua le premier roi.

-Aucune chance, quand j’aurais tué le premier, je foncerai m’occuper du second. Dit Archis en regardant la forêt

-Moi vivant tu n’en tuera pas plus d’un ! S’exclama fièrement Igniatio. »

Les deux démons bondirent vers la forêt, chacun à la poursuite d’un des enfants, laissant le premier roi seul, celui-ci forma une petite sphère dans sa main et la jeta vers la maisonnette, il dit :

« La chasse est ouverte. »

Il bondit vers la forêt et une explosion succéda a son départ, en lieu et place de la maisonnette se trouvait maintenant un immense cratère qui avait aussi balayé les arbres et les formes de vie proches de la maison.

Archis suivait la piste de Drakov. Comment un mioche avait osé lui porter un coup qui l’avait, même très légèrement, blessé lui le grand prince des archi-démons, un démon supérieur au grade infernal si important que ne pas baisser le regard devant lui était passible d’exécution même s’il s’agissait d’un autre démon supérieur, l’assemblée des archi-démons étant exempte de cette règle, il enrageait et imaginait le châtiment qu’il allait réserver a ce gamin lorsque soudain, il l’aperçut courant a travers les arbres, se dirigeant vers les Plaines du Désespoir, si Archis le perdait, à la sortie de la forêt cet enfant n’aurait aucun lieu où se cacher, il était condamné.

Il le devança de quelques mètres et s’arrêta net devant lui, Drakov lui aussi s’arrêta, il marqua un temps de surprise, ne sachant d’où était sorti le démon et soudain il comprit, son frère et ses sœurs étaient aussi poursuivis et seul son frère ou une de ses sœurs pourrait s’en sortir, en encore si il ou elle arrivait seulement a distancer suffisamment le démons, en effet, Drakov venait de quitter la clairière d’où son frère, ses sœurs et lui s’étaient séparés en se faisant la promesse de se retrouver quoi qu’il arrive depuis à peine cinq minutes, ces démons bougeaient à une vitesse incroyable. Drakov fût tiré de ses pensées par les paroles d’Archis :

« Petit salaud, je te jure que je vais te tuer très lentement, et que je vais sortir tes tripes de ton corps alors que tu me supplieras encore de t’épargner ! »

Il brandit son épée pour fendre Drakov de l’épaule aux hanches, mais il fût arrêté dans son mouvement par un sabre noir au reflets violets et gris qui était manié par un démon qui ressemblait beaucoup a Abygon, non, il n’y ressemblait pas, c’était Abygon, le père de Drakov qui était venu pour le sauver lui, et son frère et aussi ses sœurs, une vague de joie subjugua Drakov, mais elle fût interrompue par la déclaration de son père :

« Drakov, court aussi vite que tu peut sur ta droite, dit que tu t’est perdu dans la forêt et que tes parents se sont faits tuer, je vais retenir Archis ici, ne t’inquiète pas pour ton frère et ta sœur, ils sont entre de bonnes mains. Vas-y, maintenant ! »

Drakov commença à courir aussi vite qu’il le put sur la droite, Archis voulut le suivre mais Abygon s’interposa et lui lança un étrange éclair bleuté en tendant ses griffes vers lui qu’Archis para sans problème, Abygon lança :

« Où tu crois aller comme ça ? On va se battre toi et moi, ça fait des siècles que j’attends ça ! »

La terre se mit à vibrer sous les pieds des deux démons, Abygon était en train de relâcher toute sa puissance, des éclairs apparaissaient autour de lui et des morceaux de terre se soulevaient en l’air puis éclataient sous la pression du pouvoir d’Abygon, Archis avait paré l’éclair sans difficulté, mais était-il vraiment de taille à affronter le plus puissant des démons ? Il répondit avec un ton sarcastique :

« Allons-y ! Mais n’espère rien pour tes mioches, le premier roi et Igniatio sont derrière eux ! »

Abygon répondit avec calme :

« Tu crois vraiment que ce vieux Otonel allait me trahir ?

-Otonel ?

-Tu le connais sans doute sous le nom d’Otonel le tailleur de démons. »

Archis devint livide, il avait entendu parler de ce démon, un démon qui chassait des démons pour s’approprier leurs âmes, sa seule nourriture, la pire des abominations : il mesurait cinq mètres de haut, avait quatre bras et chacun d’eux maniait une épée grande comme ce monstre lui-même. Igniatio ou le premier roi avaient beau être fort, Archis les surpassait et si lui n’avait que de faibles chance face à Otonel, Igniatio et le premier roi par contre, n’en avaient aucune seuls. Si Abygon parlait d’Otonel comme cela c’est qu’il l’avait vaincu puis asservi, donc Archis n’avait aucune chance face à Abygon, il appela donc à l’aide le conseil des archi-démons par télépathie, il avait un plan : sceller Abygon et Otonel, chacun dans une prison différente. En attendant, il devait espérer tenir contre Abygon et espérer que les deux autres tiennent contre Otonel.



voila voila, jai écris cela il y a un an environ, donc excusez pour le style qui n'est, je le reconnais, pas terrible


Dernière édition par sabertiger le Sam 6 Oct 2012 - 16:10, édité 1 fois
avatar
sabertiger

Nombre de messages : 1279
Age : 24
Localisation : en train de jouer à je te tiens tu me tiens par la barbichette avec un fatalis
Rang : 9* au village et 9 a la guilde All quest clear ! / MH3 terminé aussi
X-Tag : Sabertiger66
Date d'inscription : 02/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: les chroniques d'Asfallon

Message par rayanstreet le Dim 13 Nov 2011 - 15:39

g bien aimer dommage que personne ne comment mais moi jaime bien mais sa seloigne un peu du conteste monster hunter avec les pouvoir et tous mais c pas grave
avatar
rayanstreet

Nombre de messages : 12
Age : 21
Localisation : france à yukumo
Rang : 9 dans unite et 3rd 6
X-Tag : rayanstreet

Date d'inscription : 05/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: les chroniques d'Asfallon

Message par sabertiger le Sam 3 Déc 2011 - 22:50

Bah j'avais déjà précisé que ça avais aucun lien avec MH ^^ bah jpeux continuer a poster des chapitres j'écris le 3eme tome en ce moment ^^

______________________________________________________________________________________________________



Mes fics, merci aux lecteurs Smile : http://m-h-p-2.forumactif.fr/les-fics-f33/les-chroniques-d-asfallon-t15313.htm#179173

http://m-h-p-2.forumactif.fr/les-fics-f33/fic-la-team-legendary-t15501.htm

http://m-h-p-2.forumactif.fr/t24030-asfallon-beta#271722

Le RP y a que ça de vrai ! =P
avatar
sabertiger

Nombre de messages : 1279
Age : 24
Localisation : en train de jouer à je te tiens tu me tiens par la barbichette avec un fatalis
Rang : 9* au village et 9 a la guilde All quest clear ! / MH3 terminé aussi
X-Tag : Sabertiger66
Date d'inscription : 02/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: les chroniques d'Asfallon

Message par ♣ Lao Shan Lung le Sam 3 Déc 2011 - 23:48

Oh j'adore !

Je n'avais pas remarqué ce post mais j'adoooore !
avatar
♣ Lao Shan Lung

Nombre de messages : 274
Age : 26
Rang : 9 avec mon vrai perso
Date d'inscription : 29/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: les chroniques d'Asfallon

Message par sabertiger le Mar 10 Juil 2012 - 14:08

bon, pour ceux que ça intéresserait, je poste la suite (après longtemps je sais bien ^^")
Donc bonne lecture (et je m'excuse d'avance du style affreux de mes dbuts d'écriture ^^")
Comme au chapitre précédent, voici un code couleur pour faciliter la lecture des dialogues : A = Drakov A = Testhrin A = le maire/l'éleveur/les bandits A = Ushran A = Lina A = Kamil A = Lorhean

Chapitre II : retour et recommencement

Drakov arriva enfin à l’orée de cette maudite forêt, et vit, non loin de là, une ville, qui n’était pas cernée de murailles mais qui étaient tout de même imposante par sa taille. Drakov décida de s’en approcher, il fût interpellé par un garde en faction qui lui demanda ce qu’il faisait dehors aussi tard dans la nuit, il lui répondit exactement ce que son père lui avait dit et le garde le regarda avec un air ahuri et répondit :
« Attaqué par un animal sauvage, laisse moi rire, les trucs les plus dangereux par ici c’est les loups, et je doute que ton père, malgré que je ne le connaisse pas, est pu être tué par des loups encore moins toute ta famille. »
C’est alors qu’un rugissement féroce, sans doute celui d’un des démons se fit entendre, le garde regarda la forêt avec un air affolé et s’écria :
« Mais, c’est quoi ça ?
-C’est la bête qui nous a attaqué, je crois qu’elle va peut être suivre mon odeur, mais je sais pas, je l’ai pas bien vue, c’est peut être un monstre a l’odorat peu développé.
-Espérons le petit, suis moi s’il te plaît. »
Le garde accompagna Drakov vers la place du village et souffla dans un cor, tous les habitants durent se réveiller, le maire et les gardes accoururent et s’écrièrent :
« Que se passe-t-il Testhrin, c’était le nom du garde, pourquoi avez-vous sonné dans la cor ? Demanda le maire au garde.
-Monsieur le maire, j’ai trouvé ce jeune homme qui est sorti de la forêt en courant, il certifie que sa famille et lui ont été attaqués par un monstre féroce et qu’il est le seul survivant.
-Un monstre féroce, voyons Testhrin, vous n’y croyez quand même pas vous savez aussi bien que moi qu’il n’y a rien de plus dangereux que des loups par ici !
-Je sais bien Monsieur le Maire mais quand je lui ai dit cela, un hurlement terrifiant c’est fait entendre.
-Un hurlement, ben voyons, et pourquoi pas un cri de troll pendant qu’on y est ? »
Le hurlement se répéta, plus fort et plus proche que la première fois, Testhrin dit :
« Un hurlement comme celui-ci Monsieur le Maire. »
Le Maire se tourna vers la forêt, il avait beau avoir rencontré beaucoup de situations plus périlleuses que celle là, il été terrifié à l’idée de ce qui pouvait avoir poussé ce cri.
Il ordonna aux gardes de tous patrouiller près de la forêt et demanda à une famille d’héberger Drakov.
Une seule famille voulut l’héberger, cette famille était composée de trois personnes, un homme, une femme et une jeune fille qui avait le même age que Drakov et qui le regardait étrangement, ils conduirent Drakov chez eux, une somptueuse demeure au centre du village, sans dire un mot et une fois à l’intérieur, ils se présentèrent. L’homme s’appelait Ushran, il mesurait environ deux mètres quarante et pesait a vue d’œil cent kilos, avait les yeux noisette, ce qui faisait paradoxe avec sa stature, sa musculature lui rappela alors celle des démons puis Drakov se ravisa, ces démons étaient sans doute morts à l’heure qu’il était et son père n’allait pas tarder a revenir le chercher, et alors, il retrouverait son frère et ses sœurs. Puis la femme se présenta, elle s’appelait Lina, elle avait de long cheveux noirs comme de l’encre, des yeux bleus très foncés, presque et une peau légèrement bronzée, elle était magnifique et dit que c’était une joie de recevoir Drakov quelques jours. Et enfin, la jeune fille se présenta, elle se nommait Kamil, elle avait l’âge de Drakov, des yeux d’un marron presque noir, le teint légèrement hâlé et de long cheveux lisses et bruns, elle ne cessait de dévorer Drakov du regard, on eût dit qu’elle avait eu un ange en face d’elle, cette fille était, comme sa mère, magnifique mais elle laissait Drakov indifférent, il ne pensait qu’a retrouver son père et le reste de sa famille. Il dû interrompre ses pensées car il devait se présenter a sa nouvelle « famille », quand il eût terminé, son ventre émit un gémissement, il avait faim, avoir couru pour échapper aux démons lui avait donné faim et il aurait avalé n’importe quoi.
Son nouveau père adoptif trouva moyen de plaisanter :
« A mon avis c’est pas un monstre qu’on a entendu hurler tout à l’heure, mais ton estomac ! »
Toute la famille éclata de rire Drakov y compris et Lina lui apporta à manger une cuisse d’un oiseau dont la taille était énorme au vu de cette partie, Drakov demanda :
« C’est du quoi ?
-Du sprinter. Répondit Kamil sans cesser de fixer Drakov.
-Du sprinter ? C’est quoi cet animal ? Demanda Drakov.
-Tu ne sais pas ce qu’est un sprinter ? S’étonna Ushran.
-Non, je devrais ? Répondit Drakov.
-C’est un animal qui vit sur tout le royaume tu devrais en avoir vu au moins un, ce n’est pas le cas ? Le questionna Ushran. »
Drakov finit sa bouchée et répliqua :
« J’ai vécu dans la forêt durant douze ans, les seul animaux que je connais ce sont les loups, les cerfs et les sangliers. »
Ushran et Lina se regardèrent avec étonnement, Kamil elle continuait de fixer Drakov alors que celui-ci reprenait une bouchée de cette viande qu’il trouvait délicieuse. Une fois rassasié, il remercia Lina pour ce repas et alla voir Ushran près du feu, ce dernier lui dit :
« Demain je t’emmènerais voir un sprinter, et tu expliqueras tout au maire. »
C’est alors qu’on frappa à la porte, Lina alla ouvrir Testhrin apparut à l’encadrement de la porte, salua Ushran, Lina et Kamil, cette dernière continuait à fixer Drakov, puis demanda au jeune homme :
« Alors tu t’est bien remis de ton aventure Drakov ?
-Oui monsieur.
-M’appelle pas monsieur appelle moi Testhrin ou capitaine comme tout le monde ici.
-Capitaine ?
-Ah ! C’est vrai que je t’ai pas dit que j’étais le capitaine de la garde de la ville.
-Vous capitaine ? L’interrogea Drakov. D’après ce que je sait, il faut avait commis un haut fait d’armes pour devenir capitaine de la garde, je me trompe ?
-Pas du tout, j’ai tué une meute de vingt-cinq loups a moi tout seul, épatant non ?
-Vingt-cinq loups ! s’exclama Drakov. Vous avez du en mettre du temps !
-Un peu oui mais le plus dur ce fut de tuer leur chef qui… »
Ushran se racla la gorge et Testhrin reprit :
« Je te raconterais tout ça demain, il est tard et tu doit avoir sommeil, sur ce, bonne nuit ! »
Testhrin repartit et Lina déclara après un long soupir de soulagement :
« Quel moulin à paroles ce Testhrin, une fois lancé, on l’arrête pas ! »
Et ce fût un nouveau fou rire général, Kamil continuait à fixer Drakov sans que celui-ci s’en préoccupe, il était en train de se chauffer près du feu, quand Lina l’interpella :
« On a une chambre pour toi, tu as des affaires propres dessus, elle appartenaient à Ushran quand il était plus jeune, elles devraient t’aller un peu grand, mais bon, on fera avec.
-Merci de m’héberger, dit Drakov, je ne pourrais jamais vous remercier d’un tel service et… »
Lina l’interrompit :
« Mais non, tu es ici chez toi, demain nous irons t’acheter des affaires qui t’iront et nous irons à l’école des soldats ou à l’école de magie de la ville pour que tu y entres. »
Drakov répondit :
« Désolé de vous décevoir, mais je n’ai que douze ans et je les ai fêtés aujourd’hui même. »
Lina eut l’air surprise, et Drakov encore plus, il se savait grand mais pas a ce point et le seul autre garçon de son âge qu’il ait vu était Silver et il ne pouvait se comparer à lui car ils étaient jumeaux.
Drakov monta à l’étage et quand il se retrouva seul dans la chambre, il comprit à quel point cela serait dur de vivre sans son frère et ses sœurs.
Il fût réveillé en pleine nuit par des bruits, quelqu’un entrait dans sa chambre, il fût étonné du bruit que faisait cette personne, mais il compris vite que c’était ses sens qui s’étaient aiguisés dans la forêt, en fait, cette personne était très discrète, c’était juste lui qui l’entendait. Drakov se tenait prêt à bondir hors du lit et sur cette personne si tant est qu’elle lui voulait du mal. Cette personne était en fait Kamil qui était entrée dans la chambre de Drakov, elle était vêtue d’une simple robe de chambre et elle s’installa à côté de Drakov avant de lui murmurer :
« Tu dors ?
-Non, répondit Drakov. Pourquoi t’es là ?
-J’ai peur que le truc qui a tué ta famille et a failli te tuer attaque le village.
-Il n’y a rien à craindre, cette bestiole est partie.
-Comment en est tu sûr ? »
Drakov maudit silencieusement son franc parler et reprit :
« Enfin je pense qu’elle est partie.
-Et pourquoi ça ?
-Parce qu’elle à compris que j’étais trop rapide pour elle et qu’elle se contentera des corps de mes parents.
-A quoi elle ressemble la bestiole ?
-Je pourrais pas dire, je l’ai pas bien vue, il faisait déjà nuit quand elle à attaqué, mais il m’a semblé qu’elle était colossale.
-Et tu n’as pas eu peur ?
-Bien sûr que j’ai eu peur, t’aimerais entendre tes parents se faire massacrer à coté de toi alors que t’essaye de savoir qu’est-ce qui les tue ? »
Kamil se tus et sa main se déposa sur la cuisse de Drakov, elle dit :
« Tu sais que je t’aime ?
-Moi aussi mais pas de cette manière, tu est comme ma sœur, ça me dérangerait de faire ça à ma sœur et toi ça te dérangerait de le faire à ton frère ?
-C’est vrai tu as raison, mais quand on aura grandi, ça te dirais de te marier avec moi ?
-Me marier avec toi ?! Alors que je te connais à peine depuis quelques heures ?
-Promets le moi s’il te plaît.
-Je ne promets rien, juste que je reviendrais dans quelques années.
-Pour te marier avec moi ?
-Mais t’es plus bornée qu’une mule ma parole !
-D’accord alors je t’attendrais avec impatiente. »
Sur ce, elle sortit de son lit et retourna dans sa chambre sans doute.
Le jour suivant, Drakov se leva exceptionnellement tard, sans doute à cause de la fatigue due à sa fuite de la nuit dernière, et il vit tout le monde attablé autour d’un copieux petit déjeuner, Lina l’invita à prendre place et il s’exécuta, Kamil continuait à le fixer.
Après avoir bien mangé, Lina se leva et invita Drakov à venir avec eux acheter des affaires pour le jeune homme, celle d’Ushran étant trop grandes pour lui, chose qu’il accepta avec joie.
Durant le reste de l’après midi, Drakov et sa « famille adoptive » passèrent leurs temps dans divers magasin de vêtement, Drakov ne voulut juste qu’une tenue, pas trop coûteuse, mais sa « mère adoptive » voulait absolument lui en pendre une qui valait les yeux de la tête, finalement elle céda et Drakov eût une tenue composée d’un pantalon de cuir noir avec un plastron de cuir de la même couleur, il s’y sentait à l’aise dedans.
Le midi, ils durent s’arrêter manger dans une auberge, la nourriture y était délicieuse, au menu : cuisses de sprinter accompagnées de pommes cuites et de vin. Ushran insista pour que Drakov en boive mais ce dernier déclina plusieurs fois poliment son offre, il ne supportait pas l’odeur du vin.
Au début de l’après midi, la famille se scinda en deux groupes, Ushran partit avec Drakov, pour lui montrer ce qu’était un sprinter, Lina et Kamil rentrèrent à la demeure familiale.
Ushran emmena Drakov jusqu’à une drôle de bâtisse aux abords du village. Cette maison était habitée par un fermier alcoolique qui sentait les excréments à plein nez, Drakov eut un haut le cœur en le voyant pour la première fois tellement son odeur était forte, ce fermier les mena jusqu'à un enclos non loin de sa demeure où courraient des gigantesques oiseaux, Drakov en dénombra dix-huit, trois avaient un plumage bleu azur, cinq un plumages vert comme la forêt avoisinante et dix un plumage rouge comme s’il était taché de sang, les plumes de ces oiseaux avaient des reflets qui étaient turquoise pour les bleus, brillants pour les verts et rose pour les rouges.
Leurs ailes atrophiées ne leur permettaient plus de voler mais leurs jambes avaient des muscles surdéveloppés qui leur permettaient sans doute d’atteindre des vitesses incroyables une fois lancées.
Ces animaux avaient des becs colossaux qui trahissaient leur régime alimentaire, des animaux qui mangeaient de la viande, Drakov demanda alors à l’éleveur :
« Euh monsieur, c’est pas un peu dangereux d’entrer dans l’enclos quand ils ont faim ?
-Bien sûr ! Répondis l’homme, presque en hurlant. Ces animaux peuvent t’arracher un bras s’il en ont envie et toi t’y peut rien, c’est pour ça que je les nourris par les trous que tu vois là-bas. »
En disant cela, le fermier avait désigné deux ouvertures dans l’immense clôture qui cernait l’enclos, deux trous, assez large pour y passer un bras.
Ushran dit à Drakov et à l’éleveur qu’il était temps d’y aller, et qu’ils reviendraient voir ces animaux que Drakov aurait pu passer des journées à regarder.
Ushran accompagna ensuite Drakov à la mairie où il raconta en détail ce qui lui semblait s’être passé le soir où ses parents et lui avaient été attaqués par un animal dans la forêt. Drakov détestait mentir, mais comment expliquer au maire, à Ushran et à Testhrin, qui les avait rejoints pendant le récit du jeune homme, qu’il avait été poursuivi lui, son frère et ses sœurs par trois démons qui avaient tués leurs parent adoptifs auparavant et que son père, lui-même un démon était venu les sauver et lui avait ordonné de fuir et de leur mentir sur ce qui s’était réellement passé.
Une fois son récit terminé, le Maire demanda à Ushran si cela ne le dérangeait pas de garder Drakov jusqu'à ce qu’il puisse intégrer une école de Soldats ou de Magie. Ushran regarda longuement Drakov puis répondit qu’il n’y avait pas de problème.
Puis, Testhrin lui chuchota quelque chose à l’oreille, Ushran dit ensuite a Drakov que Testhrin et le jeune homme allaient aller à la taverne où le capitaine des gardes de la ville devait lui raconter son combat contre les loups.
Ce récit fût passionnant : Testhrin avait entendu des hurlements et depuis quelques jours, les éleveurs de sprinters subissaient des raids de loups, menés par un titanesque loup noir, certaines personnes voyaient en lui un dieu réincarné, d’autres simplement un loup très fort et intelligent qui s’était imposé parmi ses congénères et avait pris le contrôle d’un meute, quoi qu’il en fût, ce loup dirigeait les autres, à l’époque, Testhrin était un simple garde, et ce jour là, il escortait des marchands de la ville vers la ville voisine : Uitin.
Ce jour là, un hurlement terrible se fit entendre alors qu’il devait traverser la forêt par la route par la route qui la relie a Uitin, c’est alors qu’il vit ce loup noir, et comme le disait les rumeurs de l’époque, il était énorme et commandait les autres loup, Testhrin, malgré sa peur, dû se battre contre l’animal, il lui porta quelques coups, dont la plupart furent évités, de sa lance avant que le loup ne la coince entre ses dents colossales et ne la brise comme si elle ne fut qu’une brindille. Testhrin dégaina alors son épée et dû se battre avec, plusieurs loups se placèrent entre leur chef et Testhrin, ce dernier les abattis tous et se rua sur leur chef qui se battit comme un beau diable, après un éprouvant combat, le garde lui plaça un coup qui creva un œil au loup et remonta le long de son corps jusqu'au milieu de son ventre, le coup fît décoller le loup du sol pour s’écraser deux mètres plus loin, quand l’animal toucha le sol, tous les autres loup se jetèrent sur Testhrin, espérant sans doute venger leur chef et le garde dû tous les tuer, vingt-cinq loups au total, quand il se retourna pour voir la dépouille de leur chef, il comprit qu’il ne lavait pas tuer mais seulement blessé, et qu’il s’était relevé pour s’enfuir dès que le garde avait dû combattre les autres loups, c’est sans sa fuite que cherchaient à couvrir les autres animaux.
Quand le convoi arriva à Uitin, Testhrin fut escorté jusqu’à la vile où il fut accueilli comme un héros et ou il reçut le titre de capitaine de la garde, l’ancien capitaine étant mort trois jours, plus tôt, tué par le loup noir.
Quand Testhrin termina son récit, Drakov, continua de le regarder, un mélange d’admiration et de crainte emplit ces yeux, ils pensait qu’il n’avait aucune chance en combat contre Testhrin.
Le capitaine lui proposa de le raccompagner chez sa nouvelle famille mais le jeune home déclina son offre, il préférait marcher seul.
Quand il arriva devant le portail de la demeure, il vit Lina affolée, cette dernière s’approcha et lui demanda :
« Drakov, Kamil n’est pas avec toi, je sait qu’on est qu’au milieu de l’après midi mais elle à voulu aller se balader dans la forêt et elle n’est pas revenue, cela fait une heure qu’elle devrait être revenue, Ushran est rentré saoul de la taverne, il ne reste que toi, tu veut bien aller la chercher ?
-Vous auriez une épée ? Demanda Drakov.
-Pour quoi faire ?
-Ben si je tombe sur un loup ou pire sur le truc qui a tué mes parents ou encore si Kamil s’est faite attaquer comment vous voulez que je me ou que je la défende ? Répliqua le jeune homme.
-Attends, je reviens. Dit Lina, toujours affolée visiblement. »
Sur ce, elle entra dans la maison pour en ressortir quelques instants plus tard en portant une vieille épée courte qu’elle s’empressa de donner à Drakov, ce dernier lui dit :
« Si je ne suis pas revenu dans deux heures appelez Testhrin et dites lui d’envoyer des hommes nous chercher Kamil et moi d’accord ? »
Lina acquisa. Le jeune homme s’élança vers les bois, et au bout d’environ un quart d’heure de recherches, il vit Kamil en train de se baigner dans la rivière, il soupira de décontraction puis lança a la jeune fille :
« Kamil, sors de l’eau ça fait une heure que tu devrais être rentrée chez toi ! »
La jeune fille s’aperçut que le jeune garçon la regardait, adossé à un arbre puis lui dit :
« Je veut bien mais je suis toute nue là alors retourne toi s’il te plaît ! »
Drakov s’exécuta, entendit le bruit de l’eau puis la voix de Kamil :
« Passe moi mes vêtements, ils sont à côté de toi. »
Le jeune homme regarda à sa droite et vit en effet les vêtement de la jeune fille, il les ramassa et tendit ses mains vers l’arrière Kamil prit ses affaires et lorsqu’elle dit à Drakov qu’il pouvait se retourner, il aurai dû s’en douter d’ailleurs, ses vêtement étaient mouillés et laissaient entrevoir les formes de la jeune femme, Drakov se retourna brusquement et rougit de honte, Kamil ne comprit sa réaction que cinq minutes après que le jeune homme se soit retourné et éclata d’un rire franc, Drakov rit lui aussi puis lui demanda où elle avait mis ces sous-vêtements, cette dernière lui répondit qu’ils avaient dû être emportés par des animaux car elle les avait posé sur ses vêtements avants d’entrer dans l’eau.
C’est alors qu’ils allaient repartir que deux hommes surgirent du buisson en face des jeunes gens, deux pillards, l’un d’eux avait un bandana qui cachait ses cheveux et tenais les sous vêtements de Kamil dans ses mains, le second avait un bandeau sur un œil, une blessure sans doute due à un précédent combat, et tous les deux ne portaient que des vêtements en tissu. Drakov remarqua aussi qu’ils avaient tous les deux des sabres qui pendaient à leurs ceintures. Celui qui tenait les sous-vêtements de la jeune fille dit avec une pointe d’ironie dans sa voix :
« Ces choses sont à vous charmante demoiselle ?
-Oui, vous seriez aimable de bien vouloir me les rendre. Répondit-elle. »
Alors qu’elle s’avançait pour récupérer ses sous-vêtements, le second pillard passa rapidement derrière Drakov et le paqua au sol sans que ce dernier ait pu réagir, Kamil se retourna et comprit la situation, le premier pillard lança alors:
« On ne bouge pas ma jolie, si tu veut revoir ton ami vivant et récupérer ces choses là tu vas devoir me payer et je n’accepte que les paiement en nature. »
L’homme se léchait déjà les babines, il allait abuser de la jeune fille sous les yeux de son ami alors que son acolyte l’immobilisait, puis il allait la tuer sous les yeux de ce jeune homme et enfin tuer ce témoin gênant. Tout était prévu.
Kamil se résigna, elle baissa la tête, et elle s’avança vers l’homme
et lui lança :
« Que voulez vous que je passe ?
-Pour commencer, enlève tes vêtements. »
Kamil allait s’exécuter lorsque soudain, un loup colossal d’environ deux mètres de haut, trois de long et d’environ deux cent kilos au pelage noir comme la nuit bondit d’un buisson et tailla le premier bandit en deux puis atterrit souplement sur l’herbe. Kamil resta choquée devant cette vision, un homme se faisant couper en deux devant ces yeux, elle se mit à trembler puis s’effondra en hurlant et en pleurant.
Le second pillard voulut prendre la fuite, voulut seulement, car comme si le loup l’avait su en le lisant dans ses pensées, il lui bondit dessus et lui arracha la tête, puis il s’avança vers Kamil, crocs luisants, poils hérissés, babines retroussées, ses yeux rouges emplis de haine et de colère et ses griffes prêtes à tailler cette chair tendre, il bondit, en même temps que Drakov et ce dernier s’interposa à temps pour arrêter le loup, son épée entre les dents de la bête, il la repoussa et reconnût son adversaire à la cicatrice qui lui barrait le corps, de l’œil au milieu du ventre : le chef des loups qu’avait vaincu Testhrin durant un éprouvant combat, il se tenait en face du jeune homme, Testhrin n’avait pas menti, cet animal était un véritable géant parmi les siens.
Le loup bondit sur Drakov se dernier murmura une phrase tête basse :
« Ô vent divin, j’en appelle à toi, que de par ta volonté, la portée de mon arme soit décuplée. »
Tout en murmurant cela, Drakov avait levé son épée, il attendit quelques instants et une étrange énergie se concentra autour de la lame, une énergie qui la faisait luire d’une aura bleue, lorsque Drakov abattit sa lame, le loup se trouvait à quelques mètres a peine de lui, quand sa lame fut au milieu de sa course, une vague d’énergie bleutée jaillit de la lame et traversa le loup comme si il ne fut qu’une simple feuille d’arbre, les deux morceaux du corps s’écrasèrent au sol.
Kamil, qui s’était reprise durant le murmure de Drakov, avait une mine surprise, elle était plus qu’étonnée de voir que le jeune homme avait une telle force et savait jeter des sorts alors qu’il n’avait jamais été à l’école de Magie.
Le jeune homme ramassa les sous-vêtements de la jeune fille et les lui tendit, la jeune fille les prit et Drakov se retourna pour qu’elle les enfile, une fois chose faite il lui dit :
« Ne parle à personne de ce qui c’est passé d’accord ?
-Tu veux dire de ton sort ou des pillards ou encore du loup ? Répliqua t’elle avec une pointe de sarcasme dans la voix
-Des trois à la fois, je ne veux pas que cela s’ébruite d’accord ?
-Et pourquoi si ce n’est pas trop indiscret ?
-Parce que, j’ai mes raisons et tu ne dois avoir envie de crier sur tous les toits que t’as failli te faire violer. Il avait parlé avec un calme surprenant pour quelqu’un de son âge.
-D’accord je ne dirai rien. »
Drakov l’aida à se relever puis ils marchèrent ensemble jusqu’à l’entrée du village où Lina, Ushran, Testhrin et un groupe de vingt gardes les attendait, Drakov leur expliqua que Kamil s’était perdue dans la forêt et qu’elle avait été attaquée par un petit loup mais qu’il était arrivé à temps pour la sauver, il fut applaudi par Testhrin, les gardes et sa nouvelle famille adoptive le remercia chaleureusement, Drakov en profita pour rendre son épée à Lina, cette dernière la prit et alla la ranger dans la maison, la soirée se termina à la taverne où l’on festoya en l’honneur du héros du jour, Drakov. Lui et sa nouvelle famille ne rentrèrent chez eux que tard dans la nuit.
Le lendemain, Drakov se leva aux aurores et à sa grande surprise, personne n’était levé, il sortit donc dehors et vit une douche sous un réservoir, sans doute rempli d’eau de pluie, il prit une bonne douche et malgré que l’eau fût glaciale, il apprécia ce moment et quand il rentra dans la maison, Lina l’attendait, elle venait juste de se lever, quand elle vit le jeune homme mouillé elle dit :
« Tu as pris une douche dehors ? Il y en avait une à l’intérieur, il fallait demander.
-Désolé mais vous dormiez, alors j’ai préféré vous laisser faire. Après un temps de pause, Drakov reprit. Vous ne pourriez pas me prêter votre épée par hasard ?
-Mon épée, pour quoi faire ?
-Je dois m’entraîner à son maniement, ça me fait faire de l’exercice, je m’y entraîne tous les matins depuis que j’ai dix ans. »
Lina le regarda stupéfaite puis elle alla dans un placard sous l’escalier menant à l’étage, elle y attrapa une vieille épée courte et la tendit à Drakov :
« Ça ira ?
-Impeccable, merci »
Drakov sortit et se commença a s’entraîner sur une bûche de bois, il avait une garde impeccable et son style de combat était unique, il maniait l’épée avec adresse, Lina le regardait avec admiration, pourquoi un enfant si doué pour le combat avait-il du fuir face a une créature, cette dernière devait être très dangereuse ou très effrayante voire les deux à la fois. Ushran puis Kamil descendirent de l’étage et se mirent à regarder le jeune homme se battre contre la bûche, seule Kamil ne fût pas étonnée, mais elle fit mine de ne jamais avoir vue Drakov manier une épée, sans se demander d’où venait cette arme ni d’où il tirait cette adresse, le mur de la cour arrière étant bas, tout ceux qui passaient par là pouvaient voir le jeune homme et ne manquaient pas de s’arrêter dès qu’ils le pouvaient, Testhrin qui passait par là pour vérifier ce qui attirait le monde. Emit un sifflement d’admiration et dit à l’attention de Drakov :
« Eh bien dis moi ! T’es plutôt doué pour le combat Drakov, pourquoi t’as pas combattu ce qui a attaqué tes parents ?
-Vous voudriez que je combatte dans le noir une bête qui a tué mon père, lui-même étant beaucoup plus doué que moi a l’épée, dites moi, vous seriez un peu pour ma mort monsieur le capitaine ? Dit Drakov, une pointe d’arrogance dans la voix.
-Si tu le prends comme ça, je te défie en duel jeune insolent.
-Comme vous voudrez capitaine ! »
Testhrin enjamba le mur, dégaina son épée et le duel s’engagea, Le capitaine plaça plusieurs coups puissants sur la garde de Drakov qui ne céda pas un millimètre de terrain au capitaine de la garde, Testhrin, voulu placer un coup d’estoc et mettre fin à ce combat en arrêtant son épée juste avant qu’elle ne touche Drakov, mais ce dernier, appliquant une de ses bottes favorites, glissa le long de la lame de Testhrin et releva la lame avant que celle-ci ne touche la poignée de l’épée du capitaine de la garde, de fait, le capitaine se retrouva une épée sous la gorge et du admettre sa défaite, Drakov rengaina son arme, Testhrin prit bien sa défaite malgré que son orgueil fut un peu blessé.
Une personne sortit alors de la foule, il portait une armure d’argent sans heaume et dit :
« Je me présente, Lorhean, sergent instructeur de l’école des soldats de la ville, est il possible que tu vienne avec moi s’il te plaît, quel âge as-tu ?
-Je veut bien venir mais je n’ai que douze ans monsieur.
-Quoi ? Un tel don à seulement douze ans ! Tu as le niveau d’un sergent de l’armée impériale à l’épée ! Si tu es aussi bon dans le maniement des autres armes, tu feras une très bonne recrue et tu prendras très vite du gallon.
-Vous êtes sérieux ?!
-Je n’ai pas l’habitude de faire des farces jeune homme ! »
Drakov se retourna vers sa famille adoptive, alla vers eux rendit l’épée a Lina et les remercia pour ce qu’ils avaient fait pour lui, Drakov se retourna et vit Lorhean tenant les rênes de deux oiseaux scellés comme des chevaux qui ressemblaient à des poulets géants, deux sprinters comme ceux que Drakov avait vu dans l’enclos de l’éleveur, les deux animaux arboraient un plumage bleu azur, leur plumes vues au soleil avaient des reflets presque turquoise. Drakov resta longtemps subjugué par la beauté de ces animaux, mais Lorhean le tira de sa torpeur :
« Jeune homme, vous ne voulez plus venir ou quoi ? »
Drakov reprit ses esprits et avança jusqu'à l’homme, ce dernier mesurait quasiment trois mètres, il aurait sans doute pu se défaire des trois démons qui avaient assaillis Drakov et sa famille, et une gigantesque claymore pendait à son dos, il devait sans doute avoir du mal à la manier, même si ses muscles, plus qu’imposants, devaient avoir la force nécessaire pour cela. Ses yeux étaient d’un vert profond comme celui de la forêt qui bordait la ville et son visage était marqué par les trop nombreuses batailles qu’il avait du livrer, de plus une cicatrice barrait son bras droit, qui n’était pas couvert de métal contrairement à l’autre. Il invita Drakov à monter sur son sprinter, Drakov était intimidé mais il se hissa sur la selle posée sur le dos de l’animal et s’y sentit à l’aise, seul le cou de la bête le gênait, Lorhean fit de même et du simple claquement de langue fit avancer les deux sprinters. Après une chevauchée qui les emmena à l’orée de la forêt, devant un gigantesque bâtiment cerné d’une muraille de pierres noires, c’était l’école des soldats.
Sans qu’il ne le sache alors, c’est là que le destin de Drakov allait prendre un tournant décisif.

A titre d'information, j'en suis à la rédaction du chapitre 37 (le 13eme du 3eme tome) donc si vous voulez la suite je suis en mesure de la poster Smile

______________________________________________________________________________________________________



Mes fics, merci aux lecteurs Smile : http://m-h-p-2.forumactif.fr/les-fics-f33/les-chroniques-d-asfallon-t15313.htm#179173

http://m-h-p-2.forumactif.fr/les-fics-f33/fic-la-team-legendary-t15501.htm

http://m-h-p-2.forumactif.fr/t24030-asfallon-beta#271722

Le RP y a que ça de vrai ! =P
avatar
sabertiger

Nombre de messages : 1279
Age : 24
Localisation : en train de jouer à je te tiens tu me tiens par la barbichette avec un fatalis
Rang : 9* au village et 9 a la guilde All quest clear ! / MH3 terminé aussi
X-Tag : Sabertiger66
Date d'inscription : 02/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: les chroniques d'Asfallon

Message par sabertiger le Sam 6 Oct 2012 - 16:37

Bon bon, encore un truc que j'avais zappé (aucune mémoire désolé) mais pour ceux qui voudraient encore en lire un peu plus : Voici le chapitre 3 ! Pardon d'avançe, le style est horrible et c'est truffé de fautes mais projet en question date d'il y a trois ans et à l'époque j'étais pas au top niveau écriture ^^" Bonne lecture quand même !

Couleurs facilitant la lecture : A =Drakov A =Lorhean A =Isaac A =Golmarez A =Telluna A =Kamil A =Le mage/l'elfe A = le jeune homme
Chapitre III : Le tournant d’un destin

Drakov se réveilla en sursaut, il devait être huit heures du matin et dans cinq minutes, il y aurait l’appel et l’inspection, s’il n’y était pas à l’heure, il se ferait tuer par l’instructeur et serait encore de corvée.
Cela faisait déjà trois ans que Drakov était dans l’école des Soldats, il allait bientôt avoir quinze ans et terminer sa formation puis il partirait rejoindre les autres régiments contre les orques. Durant ces trois ans, il avait partagé sa chambre avec Isaac, un jeune homme au même talent que lui et de même âge aussi, ils avaient fait les quatre cents coups ensemble et ce faux frère ne l’avait pas réveillé aujourd’hui, jour d’inspection, ça allait barder pour Isaac, si il se retrouvaient ensemble pour les duels, en effet, Drakov et Isaac faisaient parti d’une section qui apprenait a se servir de toutes les armes, qu’elle soient pour le corps à corps ou pour la distance, et tous les deux excellaient dans les deux domaines, désormais, Drakov mesurait environ deux mètres et avait un force colossale , il était capable de soulever deux claymore, une dans chaque main et tout comme Isaac, il pouvait bander des arcs au cordes les plus dures et courir pendant des heures avant de ressentir les effets de la fatigue.
Drakov s’habilla précipitamment, enfila son armure de cuir, refit son lit au carré et couru a toute vitesse jusqu'à la cour centrale où tous les soldats étaient au garde a vous : l’appel était en cours, de même pour l’inspection. Il n’y avait qu’un trou où manquait un soldat, lui.
Il fonça et se plaça entre Isaac et Golmarez, un autre homme de sa section, Isaac lui chuchota à l’oreille :
« Alors ma princesse, bien dormi ?
-Si on tombe ensemble pour les duels je t’assure qu’il faudra ramasser les morceaux de ton cadavre sur tout le champ d’entraînement tellement je t’aurai écharpé ! »
Drakov avait haussé le son de sa voix jusqu'à hurler et tout le monde les regardait, ils rougirent de honte et l’appel ainsi que les inspection des armures reprirent.
Quand ils furent terminés, leur instructeur, le sergent Lorhean leur annonça une grande nouvelle :
« Messieurs, aujourd’hui nous nous entraînerons au maniement d’armes en condition réelles, hier soir des marchands se sont faits attaquer par une bête dans la forêt, cet animal, quel qu’il soit, ne devrait poser aucun problème à des soldats comme vous, allez à la réserve, vous choisirez vos armes pour aller dans la forêt, rejoignez moi dans dix minutes devant ma grande porte, les retardataires ne seront pas autorisés à partir. »
Tous les soldats foncèrent vers l’armurerie, tous arrivèrent mais Drakov arriva en dernier et dû se contenter d’une épée longue, arme qu’il détestait manier car la lame était trop fragile au milieu d’après lui, il arriva à la grande porte juste à temps, elle s’ouvrit et tous les soldats vêtus de leurs armures de cuir marron pénétrèrent dans la forêt, seul Drakov resta devant Lorhean et lui demanda :
« Vous n’auriez pas plus d’informations sur l’animal en question ?
-Tu me prends pour un centre de renseignement où quoi ! Lui hurla le sergent.
-Non mais en général j’aime mieux savoir contre quoi je me bats ! Lui répondit Drakov avec arrogance.
-D’après les marchands, l’animal aurait des cailles, c’est peut être un arachno-lézard qui sait ? Mais… attends… Tes parents se sont faits tuer par un monstre en pleine nuit non ?
-Oui et ?
-Et donc tu penses que ce monstre peut être a l’origine du massacre, c’est ça soldat ?
-Oui sergent, mais je ne pense pas, j’en suis sûr ! »
Drakov avait dit cela pour couvrir son mensonge, il voulait savoir a quoi il avait affaire, et il connaissait suffisamment la forêt et les animaux qui y vivent pour savoir qu’il n’y avait pas de quoi sustenter un arachno-lézard, mais alors, il ne restait plus qu’une créature, cette dernière était bien pire que l’arachno-lézard et dans le cas où cette hypothèse serait la bonne, les jeunes recrues n’auraient aucune chances face à un tel animal et un massacre s’en suivrait.
Drakov s’élança vers la forêt, bien décidé à prévenir les autres du danger qu’ils couraient mais soudain, il entendit un hurlement horrible, la bête avait trouvé quelqu’un avant lui, ce hurlement venait d’en face de lui, il fonça, déboucha sur une clairière et eût sur une vision d’horreur : le corps sans vie d’Isaac reposait sur le sol, un de ses bras manquait et ce bras se trouvait dans la gueule de l’énorme lézard qui se trouvait face à lui, le monstre le goba et fit de même du corps, cette bête mesurait bien six mètres de long et mesurait trois mètres de haut arborait des cornes colossales a l’arrière de son crâne, avait des yeux jaunes et pesait facilement une tonne, Drakov avait vu juste, il murmura le nom de cette créature :
« Dragon terrestre »
Drakov baissa sa tête et lâcha de nouveau son épée qu’il avait dégainée lorsqu’il avait entendu le hurlement et se mit à murmurer, comme les deux fois précédentes, de simples murmures donnaient l’impression d’être hurlés :
« Je t’invoque, ô puissance destructrice de la foudre, viens à moi et abats toi sur mon opposant. »
Drakov tendit la main et un éclair colossal en jaillit et transperça la créature de part en part, à tel point qu’elle se coupa en deux parties, carbonisées en leur centre.
Golmarez sortit alors d’un buisson en applaudissant et dit :
« Maître Archis sera ravi d’apprendre que je t’ai retrouvé, vermine humaine ! »
Sa voix n’était plus celle de l’ami qu’il avait connu, et une sorte de brume sombre l’enveloppa, quand elle se dissipa, un démon se tenait à la place de Golmarez, il ressemblait au premier roi démon des ses souvenirs, sauf que ce démon semblait beaucoup moins maître de lui et beaucoup moins puissant que le premier roi. Drakov ne murmura aucune autre phrase et tendit une nouvelle fois la main mais vers la tête du démon, un nouvel éclair en jaillit et pulvérisa la tête du démon.
Lorhean sortit d’un buisson et siffla d’admiration avant de dire à Drakov :
« Tu ne m’avais pas dit que tu t’y connaissait en magie et que tu savais abattre les dragons terrestres d’un coup gamin »
Drakov releva la tête et dit :
« Je ne le savais pas non plus avant ça.
-Apparemment tu as aussi un don pour la magie, qui sait, tu pourrais peut être rejoindre la rare caste des guerriers mages. Vu ta maîtrise des armes ton apprentissage à l’école des Soldats est terminé maintenant tu dois aller a l’école de Magie pour ton second apprentissage. Accepte-tu ceci ?
-Bien sûr si mes « dons » peuvent servir le royaume alors je n’hésiterais pas sergent. »
Lorhean raccompagna Drakov jusqu'à l’école des Soldats pour qu’il y prenne ces affaires puis il l’emmena jusqu’à la grande porte où il donna un sprinter au jeune homme et lui donna la direction de l’école de Magie, cette dernière se trouvait à l’autre bout de la ville, Drakov y arriva en moins de dix minutes grâce à la vitesse de course de sa monture.
L’école de Magie était opposée en tout points à l’école des Soldats, aucune muraille pour cerner son pourtour, une bonne vingtaine de tours gigantesques contre deux de petite taille à l’école des Soldats et des murs en pierres de toutes les couleurs et non pas seulement noires ou grises.
Quand Drakov arriva à l’entrée, il fut interpellé par un étrange homme et il descendit de son sprinter. L’homme mesurait environ deux mètres, avait de longs cheveux blonds et soyeux, des yeux bleus comme le ciel et portait une armure bleue comme ses yeux. De plus, il avait une lance colossale à ses côtés qui à n’en point douter devait être infiniment plus difficile à manier que les petites lances que Drakov avait eu l’habitude de manier à l’école des Soldats. Cet homme aurait pu paraître anodin s’il n’avait pas eu des oreilles en pointes qu’il essayait vainement de cacher dans ses cheveux : c’était un elfe.
L’elfe s’adressa à lui avec une voix à la pureté cristalline :
« Qui êtes vous ?
-Mon nom est Drakov, je suis ici car le sergent Lorhean m’envoie, il paraîtrait que j’aurais un don pour la magie.
-Un futur guerrier mage ? S’étonna l’elfe, cela fait bien longtemps que je n’en ai pas vu un. Entrez donc. »
L’elfe tapa du manche de lance contre le sol et la gigantesque porte s’ouvrit, comme si elle du obéir à l’elfe et qu’elle fut animée d’une volonté propre. L’elfe interpella encore une fois Drakov avant que celui-ci n’entre :
« Ce sprinter dois-je le faire ramener à l’écoles des Soldats ?
-Oui, si ça ne vous dérange pas.
-Ce sera fait. »
Drakov passa le pas de la porte et lorsqu’il vit toutes les personnes qui avaient cessées de discuter pour le détailler, lui le nouvel arrivant, vêtu de l’armure de cuir des futurs soldats les plus prometteurs, armure que Lorhean lui avait dit de garder pour prouver qu’il était bien de ceux là. Toutes ces personnes le regardaient, vêtues de robes et de tuniques de soies. Certaines étaient plus âgées que lui d’autres avait son âge voire même moins parfois, mais toutes le dévisageaient comme s’il était un loup dans une bergerie.
Il continua d’avancer dans le hall, une gigantesque salle d’une quinzaine de mètres de hauteur, au plafond en voûte soutenue par une vingtaine d’imposants piliers disposés en colonnes, le sol était pavées de magnifiques carreaux de marbre coloré. Les murs, quant à eux, arboraient des portraits de mages célèbres qui avaient étés formés par cette Ecole.
Un jeune homme sortit de la foule et s’avança vers Drakov, il lui lança cette réplique moqueuse et sarcastique :
« Que vient faire un empoté de soldat dans notre prestigieuse école ? »
Drakov ne répondit pas, il avait repéré les deux adultes qui assistaient à la scène, sans doute des professeurs. Il songea qu’il y avait mieux comme entrée que de se battre, lorsqu’il entendit soudain une voix dans sa tête comme si on lui parlait mais sans que personne n’est ouvert la bouche :
« Prouve lui qu’il à tort mais surtout, ne le tue pas !»
L’ordre avait claqué, sec et impartial, Drakov, tête basse sourit et dit :
« Tu tiens vraiment à le savoir ?
-Tiens mais tu parles le soldat alors qu’est ce qu’y a tu voudrais qu’on répare ta précieuse épée, hein, tu l’a cassée en tapant comme une bourrique sur une pierre ? Ou alors tu l’as aiguisée trop fort ? »
Toutes les personnes présentes éclatèrent de rire Drakov, toujours tête basse continuait de sourire et dit, haussant peu à peu le ton jusqu’à en hurler alors qu’il relevait la tête :
« Tu veut vraiment mourir jeune l’abruti ?! »
En disant cela, la terre se mit a vibrer, les carreaux sous les pieds de Drakov volèrent en éclats et de l’électricité se formait autour de lui, il tendit la main vers un mur, et un titanesque éclair jaillit de sa main pour venir créer un trou béant dans le mur.
Le jeune homme fût terrifié par la puissance de Drakov, lui qui était dans cette école depuis trois ans n’avait jamais réussi à jeter un sort aussi puissant, alors que ce simple soldat avait encore les ressources nécessaires pour en lancer des dizaines d’autres comme celui-ci.
Soudain une jeune fille sortit de la foule : Kamil, l’ancienne sœur adoptive de Drakov, en la voyant, ce dernier se calma, elle regardait avec un air surpris et toujours cette pointe de désir dans ces yeux. Puis elle dit :
« Drakov ? Tu ne t’étais pas engagé dans l’armée ?
-Si, mais au risque de tous vous étonner, on m’a aussi découvert un don pour la magie en plus du don pour les armes que je possède déjà.
-Ah oui ? Et quand ça ?
-Aujourd’hui même.
-Tu as ce pouvoir en toi depuis seize ans et tu ne t’aperçoit qu’aujourd’hui que tu l’as mais c’est impossible ! S’exclama le jeune homme resté silencieux après la démonstration de force de Drakov.
-Premièrement je n’ai que quinze ans et deuxièmement je n’ai eu recours à ce pouvoir qu’une seule fois et c’est aujourd’hui. »
Kamil se tut, apparemment, elle avait tenu sa promesse et n’avait révélé à personne ce qui c’était passé le lendemain de l’arrivée du jeune homme en ville.
Elle avait changée en trois ans, elle semblait plus mûre, elle avait plus de formes, mais Drakov s’en moquait, et elle ne semblait plus s’intéresser à son ancien frère adoptif, mais plutôt au jeune homme qui l’avait défié.
Drakov lui aussi avait changé durant ces trois années, maintenant, il mesurait un peu plus de deux mètres et sa musculature imposante cachait bien sa surprenante agilité. De plus, il pouvait se battre avec quasiment toutes les armes existantes, même les plus exotiques et les plus étranges.
Puis un des deux professeurs qui observaient la scène prit la parole :
« Léon, il suffit !
-Mais maître, un simple soldat n’a rien à faire dans notre école ! S’emporta le jeune homme devant Drakov.
-Il t’a bien prouvé qu’il n’était pas qu’un simple soldat, d’ailleurs, jeune homme, quel est votre nom ?
-Drakov, Drakov Eccnelias. Répondit ce dernier, avec ce calme qui le caractérisait.
-Bien Drakov, répondez à ma question : pourquoi n’avez vous pas tiré votre éclair sur Léon comme vous vouliez le faire au début ?
-Ah vous vous en êtes aperçu hein… Eh bien c’est parce que je vous ai vu, vous et votre ami, et que j’ai de suite su que je n’avais pas l’ombre d’une chance face à deux mages de votre niveau malgré l’immensité de mes pouvoirs. »
Le mage regarda Drakov, puis il dit calmement :
« Bravo jeune homme, vous êtes admis à l’école de Magie »
Une vague de stupeur déferla sur la foule et des murmures désapprobateurs commencèrent à s’élever un peu partout. Le mage hurla :
« Silence ! »
L’ordre avait claqué, sec et puissant, il n’offrait aucun autre choix que d’obéir. Puis le mage reprit :
« Bien. Donc jeune homme, vous souhaitez recevoir la formation de guerrier mage, la formation la plus ardue qu’il soit possible d’imaginer, je me trompe ?
-Non. »
Une seconde vague déferla sur la foule mais cette fois ci, ce fut une vague d’étonnement, la formation de guerrier mage n’était accessible qu’aux meilleurs dans les deux domaines, la magie et le combat, et cela faisait environ cinquante ans que quelqu’un ne l’avait demandée dans le royaume.
Le mage répliqua de nouveau :
« Si je ne me trompe pas, vous êtes conscient de votre don depuis bien plus longtemps que vous ne voulez le faire croire, c’est ça ?
-Oui.
-Savez vous au moins quel est votre élément natal jeune homme ?
-Oui, c’est le Vent. »
L’élément natal, c’est l’élément auquel on est destiné si l’on fait des études magiques, mais on ne le choisit pas, il est visible à la naissance, par simple ponction de mana, ce qui nous sert d’énergie, et en fonction de sa couleur, on peut déterminer l’élément, rouge pour le Feu, bleu pour l’Eau, vert pour le Vent, marron pour la Terre, blanc pour la Lumière et noir pour les Ténèbres.
Dans le cas de Drakov, il avait toujours su que c’était le Vent car sa mère adoptive lui avait dit après lui avoir pratiquée une ponction lorsqu’il avait été malade alors qu’il avait cinq ans.
Le mage le tira de ses pensées :
« Cela fait bien longtemps que nous n’avons vu un mage du Vent aussi talentueux… Mais dites moi jeune homme, êtes vous conscient que lors de votre formation vous risquerez votre vie à chaque instant ?
-Bien sûr.
-Dans ce cas je me vois dans l’obligation de vous loger ici le temps de cette dernière. »
Le mage se tourna vers l’assemblée et dit :
« Quelqu’un aurait l’amabilité d’héberger notre jeune ami le temps de sa formation ? »
Un seul bras se leva, celui d’une jeune femme ravissante qui capta l’attention de Drakov, bien plus que Kamil. Le mage parla de nouveau :
« Vous voulez bien partager vous appartements avec lui mademoiselle Telluna ?
-Oui monsieur.
-Cela ne vous gênera pas de cohabiter avec un homme ?
-Nullement monsieur.
-Bien alors voilà un problème réglé, installez vous jeune homme, les cours sont quasiment terminés et mademoiselle Telluna à une excuse pour ne pas y assister, elle vous conduira dans ses appartements et vous aidera a vous y installer. Vous viendrez dans mon bureau demain pour que l’on commence la formation, est-ce clair ?
-Très clair, monsieur. Dit Drakov. »
Il suivit Telluna jusqu'à ses appartements, ces derniers étaient luxueux comparés à son dortoir de l’école des Soldats : il s’agissait d’une pièce rectangulaire richement décorée, deux lit trônaient dans la pièce, chacun adossé à un mur, des lits, de véritables lit, avec un matelas et des oreillers, une couverture et un traversin, Drakov faillit en pleurer de joie, il continua de scruter la pièce.
Une commode se trouvait proche de chaque lit, pour y ranger ses affaires, une porte se trouvait au fond de la pièce et une énorme fenêtre offrait une vue imprenable sur la ville.
Telluna commença :
« Bon c’est un peu rudimentaire mais…
-Rudimentaire ! Tu te fous de moi où quoi ?! S’exclama Drakov. C’est du luxe comparé aux chambres de l’école des Soldats.
-C’est si dur que ça là-bas ? L’interrogea Telluna.
-Bien plus que tu ne le penses, on à même pas de matelas pour dormir et on doit paire attention au ressorts taillants du sommier, c’est une épreuve pour le dos et pour le reste. Lui raconta Drakov. »
Il admirait Telluna, elle était magnifique, elle avait des yeux noisette, une longue tresse brune qui descendait le long de son dos, des formes qui bien que raisonnable attiraient quand même les regards et un franc parler exceptionnel, elle aussi semblait captivée par Drakov, ce dernier lui demanda :
« Dans quel lit je dort ? »
Elle le regarda en souriant et répondit :
« Ah, c’est vrai que je t’ai pas dit, je partage déjà ma chambre, avec la fille qui t’a parlé tout à l’heure.
-Kamil ?
-Oui c’est ça, vous avez l’air de vous connaître, je me trompe ?
-Pas du tout, elle a été ma sœur pendant quelques jours, je lui ai même sauvé la vie.
-Waouh ! S’exclama-t-elle. Bon revenons en à notre problème, où vas tu dormir ?
-Je peux dormir par terre, ça ne me gêne pas. Dit-il
-Sérieusement ?
-Oui. »
Puis son regard se tourna vers la porte au fond de la pièce et il dit :
« Qu’y a-t-il là-bas ?
-Là-bas ? C’est juste là salle de bains, d’ailleurs tu devrais y faire un tour, tu empestes comme un rat mort ! Et essaye de t’en rappeler : si je te prends en train de nous mater moi ou Kamil par le trou de la serrure, t’as intérêt à savoir voler parce que tu vas passer par la fenêtre ! S’exclama t’elle pour plaisanter.
-Merci du compliment pour l’odeur, t’aurais peut être pu me le faire remarquer plus subtilement, non ?
-J’aime pas la subtilité !
-Bon j’y vais avant de t’empester avec mon odeur ! »
Drakov entra dans la salle de bains, verrouilla la porte et se dévêtis de son gilet, de son pantalon et de son armure de cuir marron, il les posa négligemment par terre, il allait les laver après de toute façon.
Puis il posa au sol son épée longue, que Lorhean lui avait offerte en guise de cadeau d’adieu.
La baignoire était déjà pleine et était installée en face de la porte.
« Génial pour éviter le voyeurisme. Pensa Drakov »
Il se glissa dans la baignoire et dit tout haut :
« Et c’est toi qui m’a interdit de mater Telluna ! »
Drakov c’était aperçu que la jeune fille le regardait par le trou de la serrure et quand il avait dit cette phrase, elle s’en était allée.
Le jeune homme se relaxa dans le bain pendant ce qui lui parut des heures, en réalité, il n’y passa que trente minutes mais cela l’avait suffisamment revigoré. Quand il sortit du bain, il s’enveloppa dans une serviette, et vit une bassine de bois posé plus loin, une brique de savon à côté. Drakov entreprit de laver son gilet ainsi que son pantalon, il laverait son armure plus tard.
Une fois la besogne accomplie, il enfila ses sous-vêtements, puis son pantalon et son gilet fraîchement lavé, ramassa son épée, la pendit à sa ceinture et sortis de la salle de bains.
Quelle ne fût pas sa surprise de voir plus de vingt jeunes filles, toutes d’âges différents venue dans la chambre et attendant devant la porte, elles rougirent en le voyant puis rirent toutes, il ne comprit pas pourquoi, puis il entendit la voix de Telluna :
« Approchez mesdames et mesdemoiselles, venez mater le plus sexy des hommes de l’école dans son bain pour seulement trois petites pièces d’or, allez, allez, n’ayez pas peur, il en a encore pour des heures ! »
Une fois sa rengaine terminée, elle recommença à la dire.
Drakov s’approcha d’elle et lui murmura à l’oreille :
« J’espère pour toi que tu sait voler. »
Telluna se retourna et fit un large sourire à Drakov, ce dernier la ceintura, la plaça sur son épaule, qui était suffisamment large pour porter deux fois la jeune femme et avança vers la fenêtre, durant le trajet qui le séparait de son objectif, Telluna le supplia :
« Arrête !... Non, s’il te plaît fais pas ça !... Mais t’es complètement barjo !... A moi !!! »
Arrivé devant la fenêtre, Drakov la déposa délicatement au sol et lui dit :
« Tu croyais quand même pas que j’allais te jeter du haut de la tour quand même ?
-Non bien sûr je n’y ai pas cru une seconde ! S’exclama-t-elle avec arrogance. De toute façon, si tu m’avais jetée, je t’aurais entraînée avec moi ! »
Et tous les deux éclatèrent d’un rire franc, à la grande incompréhension des autres personnes présentes dans la pièce en se moment. Telluna lança alors :
« Et bien mesdames et mesdemoiselles que le spectacle est terminé pour vous aujourd’hui. »
Un soupir de déception parcouru l’assemblée et c’est alors que Telluna embrassa Drakov. A la fin de se tendre baiser, plus personne n’émit un mot, ni même ne tenta un geste, comme pour conserver la magie du moment. C’est alors que Telluna dit :
« Il vous faut une invitation pour partir ou quoi ? »
Soudainement, comme si elles avaient reprise conscience, toutes les personnes sortirent de la pièce, Drakov embrassa de nouveau Telluna et Kamil entra.
Quand elle vit ce qui s passait, elle émit un « Oh ! » de surprise puis s’en alla en courant, des larmes ruisselant sur ses joues, comment Drakov avait-il osé, c’était avec elle qu’il devait se marier et pas avec cette pimbêche de Telluna !
Bien décidée à lui faire comprendre sa faute, elle prit la direction qu’elle venait de sa chambre, elle allait lui donner une leçon qu’il n’allait pas oublier monsieur le futur guerrier mage, oh que non !

______________________________________________________________________________________________________



Mes fics, merci aux lecteurs Smile : http://m-h-p-2.forumactif.fr/les-fics-f33/les-chroniques-d-asfallon-t15313.htm#179173

http://m-h-p-2.forumactif.fr/les-fics-f33/fic-la-team-legendary-t15501.htm

http://m-h-p-2.forumactif.fr/t24030-asfallon-beta#271722

Le RP y a que ça de vrai ! =P
avatar
sabertiger

Nombre de messages : 1279
Age : 24
Localisation : en train de jouer à je te tiens tu me tiens par la barbichette avec un fatalis
Rang : 9* au village et 9 a la guilde All quest clear ! / MH3 terminé aussi
X-Tag : Sabertiger66
Date d'inscription : 02/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: les chroniques d'Asfallon

Message par sabertiger le Sam 6 Oct 2012 - 20:27

Bon, pour me faire pardonner de l'attente, voilà un second chapitre Smile
Bonne lecture (je m'excuse encore pour les même raisons que d'habitude ^^") !

couleurs dialogue : A =Drakov A = Léon A = Kamil A = Telluna A =Lucio A = Le jeuen apprenti/Le mage
Chapitre IV : passion et destruction

Kamil enrageait : comment cette pimbêche de Telluna avait osé lui prendre son futur époux, elle allait lui payer ça cher, et Drakov aussi, quand elle entra dans sa chambre, bien décidée à tuer les deux occupants, Drakov, qui était alors seul, s’approcha d’elle et lui dit :
« Je suis désolé pour tout à l’heure, sincèrement. »
Kamil vérifia que Telluna n’était pas là mais Drakov, comme s’il avait lu dans ses pensées lui répondit :
« Telluna est partie s’entraîner avec des amis, elle en à pour des heures d’après ces dires donc c’est bon, tu peux parler. »
Elle lui demanda, les larmes aux yeux :
« As-tu oublié la promesse que l’on c’était fait il y à trois ans ?
-Cette promesse, bien sûr que non, je ne suis pas encore totalement devenu stupide quand même ! »
Kamil se mit à pleurer et tomba dans les bras de Drakov, puis, sans relever la tête, elle lui demanda :
« Alors…pourquoi ? Pourquoi…t’as embrassé Telluna tout à l’heure ?
-Hé ! C’est pas parce que je vais me marier avec toi que j’ai pas le droit d’embrasser une autre fille, non ? »
Kamil ouvrit alors les yeux, il avait raison, un baiser, si tendre soit-il, ne signifiait pas qu’il ne tiendrait pas sa promesse.
Ils se fixèrent, les yeux bleus, presque gris, de Drakov plongés dans ceux marron, presque noirs, de Kamil. Ils restèrent longtemps à ce regarder puis ce fut Kamil qui s’en alla la première :
« Je dois m’entraîner moi aussi, je serais avec Léon dans la Grande tour Ouest si tu me cherches. »
Elle partit et Drakov se retrouva seul et ferma les yeux, se prit les cheveux dans les mains, puis les ramenas en arrière, seule sa mèche retomba, devant son œil gauche, comme d’habitude, il soupira :
« Décidément, plus j’essaye de les comprendre et plus je trouve que les filles sont compliquées. »
Il se leva et partit, sans même savoir où aller, il voulait réfléchir et s’isoler.
Par, sans doute, un coup du destin, il trouva la sale où Telluna s’entraînait, quand elle le vit entrer, elle perdit sa concentration et le bouclier qui lui permettait de tenir éloignées les flammes qui lui envoyait son opposant, elle en reçut une sur le bras, une sur la jambe et une troisième sur le ventre, elle décolla du sol, pour s’écraser dans les bras de Drakov, en effet, ce dernier avait bougé, avec une extrême rapidité et avait rattrapé sa bien aimée avant qu’elle ne s’écrase au sol. Les personnes qui se trouvaient à ce moment dans la salle, Telluna y compris, furent étonnés de la vitesse à laquelle avait bougé Drakov.
Telluna dit quelques mots à l’attention de son bien-aimé avant de s’évanouir :
« Merci, mais comment bouges-tu aussi vite ?
-Je ne vais te dire tous mes secrets après juste un baiser quand même !
-T’as raison moi non plus je t’ai pas tout dit. »
Drakov la déposa délicatement sur un banc, c’est alors que celui qui tirait les boules de feu arriva :
« Je lui ai pas trop fait mal ? Demanda-t-il avec une voix qui reflétait son inquiétude.
-Non. Le rassura Drakov. Tu l’as juste un peu sonnée, c’est tout.
-Tu m’en vois rassuré ! »
L’apprenti mage souffla de décontraction et, quelques minutes plus tard, Telluna se réveilla, en forme comme jamais.
Elle ouvrait à peine les yeux lorsque Drakov annonça :
« Elle se réveille ! »
Aussitôt, tous les entraînements cessèrent et toutes les personnes présentes dans la salle se pressèrent autour de la jeune fille. Elle maugréa :
« J’aime pas être au centre de tous les regards ! »
Elle se leva d’un bond puis repris :
« Il est où l’abruti qui m’a lancé ces boules de feu, je vais lui faire comprendre sa douleur !
-Il s’entraîne là-bas avec Drakov. »
Un jeune homme venait de montrer à Telluna le seul duel qui n’avait pas cessé.
« Ce crétin de Drakov à pas attendu que je me réveille pour se battre, c’est plus fort que lui ça ! Collera Telluna.
-Si, en fait c’est lui qui a veillé sur toi depuis que t’étais dans les vapes. Répondit ce même jeune homme. C’est même lui qui nous à prévenu que tu te réveillais, puis il est parti proposer un duel à Lucio.
-Ah bon ? Il à vraiment fais ça pour moi ? »
Telluna regardait Drakov, du désir brûlait dans son regard, du désir et de la passion.
Drakov, lui, se battait contre Lucio, il lui tournait autour, ce qui lui permettait de repérer les points faibles de la garde de Lucio, en moins de cinq secondes, il tenta une approche, mais Lucio bondit, et jeta une boule de feu, une de plus, Drakov la dévia avec son épée puis se figea, il marmonna une phrase :
« Par les blizzards des sommets des monts et par la glace qui bloque les dragons, viens à moi, ô vents des glaces et emprisonne à jamais ce petit effronté. »
Soudain, l’air de la pièce se rafraîchit, une sphère invisible se forma dans la main libre de Drakov, qu’il avait au préalable tendu vers le ciel et de la glace se forma en minuscules cristaux autour de cette sphère.
Lucio, qui avait l’esprit vif, fut tout de même étonné de voir un mage du Vent jeter un sort de l’Eau mais il s’en fichait pour le moment, ce sort était trop puissant pour être contré, il allait devoir diminuer sa force et l’encaisser, il ouvrir alors un Portail des Runes (les Portes des Runes sont les portes utilisées par les mages inexpérimentés pour tracer une Rune qui correspond à un sort qui lui est propre et ainsi jeter ce sort, quand l’on acquiert une grande expérience magique, il n’est plus nécessaire de tracer des Runes excepté pour les sorts que l’on souhaite apprendre) et traça la Rune la plus complexe qu’il possédait, celle de la Rafale de sphères ardentes, il traça la Rune le plus vite qu’il le pus, replia ses deux bras vers l’arrière et les tendit vers Drakov, ce dernier claqua son mouvement sur celui de Lucio et les deux sorts s’affrontèrent, le vent des glaces et la rafale de sphères ardentes, la rafale n’avait clairement aucune chance, mais elle eut l’effet voulu par Lucio, elle affaiblit le sort de Drakov pour qu’il devienne parable par Lucio.
Le jeune homme encaissa le sort sans trop de dommages, il ne put alors voir Drakov lui foncer dessus, et lorsque ce dernier s’arrêta, sa lame se trouvait sous la gorge de Lucio, lequel dû admettre sa défaite.
Lorsque Drakov aida Lucio à se relever, ce fut sous un tonnerre d’applaudissements toutes les personnes ici présentes, Telluna y compris, applaudirent non seulement la puissance et la victoire de Drakov mais aussi le bon sens de Lucio et la beauté du spectacle qui leur avait été offert.
Un homme entra alors et leur annonça que le dîner était servi et que s’ils ne voulaient pas manger froid ils avaient intérêt à se dépêcher.
Les jeunes gens se précipitèrent à la suite de l’homme qui les conduisit dans une grande salle commune, chacune des jeunes personnes prit alors place autour d’une table colossale table d’une trentaine de mètres de long, il y en avait dix comme celle-là dans la salle, chacune garnie de nourriture foisonnante et ou l’on ne manquait de rien, Drakov s’installa entre Telluna et Lucio, en face de Kamil a laquelle il adressa un clin d’œil complice qui la fit rougir.
Le mage qui avait parlé à Drakov au début de l’après midi réclama une nouvelle fois le silence et comme la foi précédente, dans les escaliers, il avait hurlé :
« Silence ! »
Et, de chacune des tables, il n’émanait plus aucun bruit, les personnes ayant jusqu'à arrêté de manger pour écouter leur interlocuteur. Le mage reprit :
« Pour ceux et celles qui ne le savent pas encore, nous avons ce soir parmi nous, la première personne à recevoir une formation de guerrier mage depuis quarante-sept ans. »
Un murmure d’étonnement parcouru la salle. Le mage hurla une seconde fois :
« Silence ! »
A nouveau, le silence fut général. Il reprit :
« Il sort a peine de l’école des Soldats aussi, je voudrais qui vous lui réserviez un accueil des plus chaleureux… »
Il se tourna vers Drakov et termina sa phrase :
« …A votre nouveau camarade, Drakov ! »
Le mage incita Drakov à venir le rejoindre, le jeune homme s’exécuta.
Il avait honte, lui aussi, comme Telluna, ne supportait pas d’être au centre de tous les regards.
La foule l’applaudit et même s’il remarqua que certaines personnes le faisaient à contre cœur, il s’en fichait, cela seraient bien obligés de le reconnaître comme un futur héros quand il leur aurait montré son don.
Comme s’il avait lu les pensées de Drakov, le mage lui demanda :
« Une petite démonstration de votre talent magique s’impose, non ? »
Drakov fit oui de la tête et il murmura :
« J’en appelle à toi, grand Light Horn, dieu de la foudre et des cieux, viens à moi et prouve que ma force est égale à la tienne. »
Le ciel s’assombrit et un dragon d’une dizaine de mètres de long et formé d’éclairs apparut alors dans la pièce, il poussa un rugissement qui fit courir un vent de panique dans la salle, mais Drakov, qui se trouvait aux pieds de la bête tendit la main et claqua des doigts, le dragon disparut aussi simplement qu’il était venu.
Une foule d’applaudissements déferla, cette fois tout le monde le faisait vraiment de bon cœur et Drakov, que sa prestation avait épuisé, se tourna vers le mage pour lui demander s’il pouvait aller s’asseoir, le mage, avant que le jeune homme n’ouvre la bouche, fit un oui de la tête, Drakov repartit donc prendre sa place. Quelle ne fut pas sa surprise de voir Léon assis à la place qui aurait du être sienne, le jeune homme portait toujours sa robe violette et bleue de leur première rencontre, il était grand, sans pour autant dépasser Drakov, qui lui était un véritable géant, ces yeux étaient verts amande, et il n’était pas très musclé, mais cela n’empêchait rien, Drakov savait que certains n’étaient pas très forts mais compensaient ce manque par une vitesse incroyable.
Le jeune homme riait gaiement avec Telluna, Lucio et Kamil, ces derniers ne se lassaient pas de sa compagnie, quand il aperçut Drakov, il se leva et dit :
« Bravo pour ta démonstration de tout à l’heure, invoquer Light Horn le dieu de la foudre lui-même nécessite des années de pratique et d’entraînement, sincèrement bravo !
-J’aimerais bien m’asseoir quand même. Lança Drakov, qui ne supportait pas les compliments. Rester debout me gêne pas mais après avoir invoqué un dieu, on à un peu de mal a tenir sur ses jambes, si tu vois ce que je veut dire. »
Il parlait avec un calme surprenant, Léon comprit alors que le flatter ne servait à rien, il reprit :
« Très bien assieds toi. Drakov discerna facilement la peur à moitié cachée dans la voix de Léon.
-Merci. Répondit-il simplement, puis il dit à Léon. T’as qu’à te mettre en face, y a aussi une place libre. »
En effet, une place libre attendait Léon, à côté de Kamil, sa bien aimée, quand il s’assit, il embrassa cette dernière. Ce long baiser terminé, Drakov lança à Kamil avec ironie :
« Et après c’est toi qui me fait la morale sur notre promesse, hein ? »
Kamil rougit et baissa la tête. Telluna intervint alors, de même que Lucio et Léon :
« Quelle promesse ? Demanda la jeune fille.
-Ouais c’est vrai, quelle promesse ? S’enquit Léon.
-Vous nous cachez quelque chose tout les deux hein ? Questionna Lucio. »
Drakov maudit son franc parler et dit à Kamil :
« Frappe moi si tu veux, je suis qu’un crétin fini qui sait pas tenir sa langue de toute façon. »
La jeune fille suivit le conseil de Drakov et lui envoya une droite dans la joue, le jeune homme ne cilla pas. Il leva les yeux et regarda Kamil, rouge de colère et de honte, et les trois autres, qui ne comprenaient pas la situation, il dit pour détendre l’atmosphère et calmer Kamil :
« Mais bon cette histoire est sans grand intérêt pour le moment, peut être que je vous la raconterai un de ses quatre en attendant le premier qui me pose une question sur ça, il va passer un sale quart d’heure, c’est moi qui vous le dit ! »
En disant cela, il avait fait craquer les os de ses poings et de son cou.
Personne n’ouvrit la bouche durant cinq minutes, c’est alors que Léon lança une blague pour détendre l’atmosphère, l’effet fut immédiat, les cinq jeunes gens éclatèrent tous d’un rire franc et joyeux.
Ils durent aller dans leurs chambres peu après.
Drakov dormit donc au sol, Telluna lui prêta une couverture qu’elle avait en trop sur son lit.
Drakov trouva ce sol confortable en comparaison avec les lits de l’école des Soldats, il dormit bien et passa une nuit tranquille.
Il se leva au petit matin, Kamil et Telluna dormaient encore Drakov les trouva encore plus belles endormies.
Il entra dans la salle de bains et prit un bain rapidement, il se lava, enfila ses affaires et pendit son épée à sa ceinture, il lava ensuite son armure de cuir marron, tâche qui lui prit plusieurs heures, il fut interrompu par l’entrée de Telluna qui avait dans l’idée de prendre un bain, elle était encore habillée et lorsqu’elle allait se dévêtir de sa robe de chambre, elle aperçut Drakov, lavant son armure et lui lança, l’air étonnée :
« T’es levé depuis longtemps petit pervers ?
-Premièrement c’est toi qui est entrée simplement vêtue de cette robe de chambre… »
Telluna fut étonnée, il ne s’était pas retourné et il savait déjà ce qu’elle portait, il continua :
« Et deuxièmement, je suis ici depuis bien plus longtemps que toi. »
Telluna lui dit :
« Comment tu sais ce que je porte ?
-Je me suis levé bien avant toi. Répondis le jeune homme sans quitter sa tâche.
-J’espère que t’en as pas profité pour regarder dessous, espèce de pervers.
-Bien sûr que non ! Je suis pas un obsédé ! Ça me blesse profondément que tu m’accuses d’une telle chose ! »
Il avait dit cela pour plaisanter. La jeune fille ri puis répondit :
« Désolé monsieur le futur guerrier mage, je n’ai jamais voulu blesser votre si grand ego ! Juste m’assurer que vous n’êtes pas un petit peu voyeur. »
Le jeune homme ri avec elle, puis se remit à nettoyer son armure, la tâche était éreintante, Drakov éprouvait une douleur tout le long de son bras, de l’épaule jusque dans ses doigts. Telluna l’interrogea :
« T’en as encore pour longtemps ? J’aimerais bien prendre un bain moi !
-T’as qu’à le prendre ton bain. Je te promets que je ne me retournerais pas quand tu te déshabilleras. Dit le jeune homme.
-T’as plutôt intérêt sinon…
-Sinon je passe par la fenêtre, je suis au courant. Termina le jeune homme.
-Bien, donc nous sommes d’accord. »
Telluna se dévêtit, tout en surveillant le regard de Drakov, mais ce dernier resta concentré sur sa besogne, elle se glissa dans le bain, de sorte que la mousse, qui était à la surface de l’eau, lui arrive aux épaules. Elle prit ses jambes dans les bras et les ramenas contre sa poitrine. Elle soupira de décontraction.
Drakov retira son plastron enfin propre de l’eau et se retourna pour le poser et prendre ses jambières pour les nettoyer à leur tour, quand il commença à se retourner, Telluna lui hurla dessus :
« Qu’est-ce que tu fais espèce de pervers !
-Comment tu veut que je voie quelque chose abrutie, je suis plus petit que la baignoire quand je suis à genou ! Et d’ailleurs, mes jambières vont pas venir se laver toutes seule ! »
Elle se tut, il avait raison, malgré qu’il eût mesuré plus de deux mètres de haut, à genou il était plus petit que la baignoire et ses jambières, qui étaient vraiment crasseuses, se trouvaient derrière lui. Elle reprit :
« Je suis désolée Drakov… Vas-y prends les tes jambières.
-Moi aussi je suis désolé Telluna. »
Il se retourna, prit ses jambières et posa son plastron, désormais propre, et se remis à frotter l’armure, silencieusement.
Telluna sentit quelques larmes couler le long de ses joues, elle ne savait pas pourquoi elle pleurait, elle ne pus étouffer un sanglot, Drakov lui demanda alors :
« Tu pleures ? »
Elle essuya ses larmes et répondit en reniflant :
« Non.
-Pourtant, il m’a semblé entendre un sanglot. »
Elle se remit à pleurer, il avait arrêté de brosser son armure, il s’approcha d’elle, il s’adossa à la baignoire et dit :
« Si tu dois me parler de quelque chose, tu peux me le dire, je ne le dirais pas.
-Tu me le promets ? Demanda Telluna.
-Oui.
-Eh bien… Quand j’étais encore une gamine, mes parents et moi vivions dans une petite maison, qui était très confortable d’ailleurs, elle se situait à quelques kilomètres de la ville, en pleine forêt.
A l’époque j’avais dix ans, c’était il y a cinq ans. Je m’étais disputée avec mes parents et je m’étais enfuie dans la forêt, quand je suis revenue, le soir, mon père lavait son armure, tout comme toi, et ma mère préparait à manger, quand je me suis approchée de mon père pour m’excuser de m’être emportée, il ne me répondis pas, je suis donc rentré et je me suis excusée auprès de ma mère. C’est alors qu’on a entendu un bruit horrible avec ma mère, on est sorties et on a vu un groupe de cinq pillards qui venait d’égorger mon père, puis ils se sont approchés de moi et de ma mère, ils nous ont violées plusieurs fois chacune…
»
Elle s’était arrêtée, des larmes roulaient sur ses joues. Elle reprit :
« Ensuite, alors qu’ils allaient nous violer un énième fois, des soldats sont arrivés, pour leur visite quotidienne, et ils ont tués ces pillards, ma mère et moi on se croyait tirées d’affaire, malgré que l’on soit nues toutes les deux, on appelé ces soldat à l’aide, ils sont arrivés, nous ont demandés si ça allait, puis… »
Elle sanglota. Drakov avait compris, les soldats avaient aussi abusé d’elle et de sa mère. Elle reprit :
« Comme tu as du comprendre, ces salauds de soldats ont aussi abusé de nous, puis ils ont tués ma mère, pour éviter qu’elle ne témoigne, on l’aurai cru elle, pas moi. Puis ils m’ont donné une couverture et m’ont ramené au village, en disant que les pillards nous avaient violées moi et ma mère puis qu’ils avaient tués mes parents, et ils dirent être arrivés juste à temps pour me sauver, seulement moi. »
Drakov enrageait, les soldats, qu’il jugeait comme respectables, faire ça, s’il mettait la main sur ceux qui avaient fais ça, il les tuerait sans faire de pitié.
Les yeux de Drakov, montraient la tempête qui battait en lui, il était fou de rage. La terre se mit alors à trembler, Drakov se leva, le sol sous lui se désagrégea, des morceaux de pierre se soulevaient puis éclataient, de l’électricité se formait et soudainement, il se calma, tout cessa et dit, d’une voix sombre et rauque, sans regarder Telluna à qui cette promesse était adressée :
« Je te promets que si je met la main sur ces salopards, je leur broierait le crâne entre mes mains. »
Telluna frissonna, elle n’avait jamais vu Drakov dans cet état, il semblait plongé dans une rage noire, il aurait sans doute pu affronter une légion entière de soldats pour Telluna dans cet état, cette dernière lui dit :
« Un seul de leurs nom m’a marqué, celui de leur chef : Lorhean. »
Drakov écarquilla les yeux, Lorhean, le sergent instructeur de l’école des Soldats, son héros de toujours, l’homme qui lui avait tout appris.
Le jeune homme dit :
« Je jure que je le tuerai pour toi. »
Il se rassit, Telluna attendit qu’il se soit apaisé pour lui dire :
« Merci. »
Il se retourna, ses yeux bleus se plongèrent dans ceux noisette de la jeune fille, ils s’embrassèrent. Une fois ce baiser terminé, il repris sa tâche et Kamil entra, elle vit Telluna, nue dans son bain et Drakov en train de nettoyer son armure, elle s’approcha du bain et demanda a Telluna :
« Je peux te rejoindre ?
-Bien sûr Kamil, je vais surveiller Drakov pour voir s’il ne se retourne pas pour mater. Elle avait parlé tout haut.
-Et il ne se retournera pas ! Affirma Drakov. »
Kamil se dévêtit, puis entra dans le bain, elle se mit dans la même position que Telluna, ses jambes dans les bras le tout remonté contre sa poitrine.
Drakov termina de nettoyer son armure quelques minutes plus tard, il plaça ses jambières près de son plastron, laissant le tout sécher, puis sortit de la salle, Kamil demanda alors à Telluna :
« T’as senti tout à l’heure, le sol à tremblé, un sacré sort, les profs se sont surpassés pour réveiller le monde, mais c’était une heure trop tôt, je me demande pourquoi, tu le sais toi ?
-C’était pas les profs mais Drakov.
-C’était lui ça ! Mais pourquoi il l’a fait ?
-Je lui ai dit quelque chose sur moi, quelque chose que je me suis jurée de ne jamais raconter, mais il à réussi à me faire parler, et ce qu’il a appris l’a mis en colère, il a alors relâché son pouvoir.
-C’était…son pouvoir ça !? »
Kamil venait de se rendre compte à quel point Drakov était puissant, il aurait sans doute pu se battre contre les deux professeur et les vaincre, le jour où il était arrivé. Telluna reprit :
« Il m’a ensuite promis quelque chose. »
Kamil, curieuse de savoir s’il lui avait promis la même chose qu’a elle lui demanda :
« Ca à un rapport avec le mariage ?
-Le mariage ? Telluna prit une mine étonnée. Où t’as été pêcher cette idée, non, il à promis autre chose, je ne te dirais pas quoi. »
Kamil se moquait de ce que c’était, elle était rassurée, c’était autre chose que le mariage auquel ils étaient destinés tous les deux.

______________________________________________________________________________________________________



Mes fics, merci aux lecteurs Smile : http://m-h-p-2.forumactif.fr/les-fics-f33/les-chroniques-d-asfallon-t15313.htm#179173

http://m-h-p-2.forumactif.fr/les-fics-f33/fic-la-team-legendary-t15501.htm

http://m-h-p-2.forumactif.fr/t24030-asfallon-beta#271722

Le RP y a que ça de vrai ! =P
avatar
sabertiger

Nombre de messages : 1279
Age : 24
Localisation : en train de jouer à je te tiens tu me tiens par la barbichette avec un fatalis
Rang : 9* au village et 9 a la guilde All quest clear ! / MH3 terminé aussi
X-Tag : Sabertiger66
Date d'inscription : 02/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: les chroniques d'Asfallon

Message par sabertiger le Lun 8 Oct 2012 - 19:42

Up ! Un nouveau chapitre (scusez encore pour le style) Bonne lecture ! Smile
Couleurs dialogues : A =Drakov A =Telluna A =Lorhean A =Overdrive A =Lucio A =Kamil A =Le mage/les jeunes gens

Chapitre V : Vengeance pour le passé

Drakov enrageait encore, il avait dévalé les escaliers de la première tour, il avait besoin d’un lieu où s’installer pour se calmer, c’est alors qu’il surprit une conversation entre un jeune homme et une jeune apprentie :
« T’es au courant, y paraît que Lorhean va venir voir comment se porte l’apprenti qu’il a envoyé ici pour la formation de guerrier mage. Dit le jeune homme
-Sérieux ? Et quand ? L’interrogea l’apprentie.
-Il est en chemin, y devrait plus tarder. »
Drakov était ravi, il allait pouvoir tenir sa promesse envers Telluna, il allait tuer Lorhean. Il songeait déjà au combat qu s’annonçait, il allait sans doute en ressortir mal en point, et encore, s’il s’en sortait. En effet, Lorhean était un soldat surpuissant, rompu au maniement des armes et avec une expérience des batailles qui faisait de lui un grand observateur et un fin stratège, malheureusement pour le sergent, Drakov, lui, avait des pouvoirs magiques, Lorhean non.
Le sergent instructeur arriva aux portes de l’école de Magie, il salua Telin’dril, l’elfe qui en gardait la porte, et descendit de son sprinter, l’elfe tapa de sa lance au sol, les portes s’ouvrirent sur une foule de personnes, placées dans les escaliers, toutes regardaient les deux personnes qui se tenaient dans la Grand Hall, un vieillard rabougri et un jeune homme aux cheveux blonds dont une mèche tombait sur l’œil gauche, il avait les yeux bleus, et portait son armure de cuir marron, d’ailleurs pourquoi la portait-il, ici, dans une école de Magie ?
Drakov avait prévenu le principal de ce qu’il comptait faire, ce dernier fut extrêmement surpris. Certes, Drakov était puissant, mais pas suffisamment pour vaincre Lorhean, et quand le jeune homme lui expliqua les aveux de Telluna, puis la promesse qu’il avait fait, le principal lui dit simplement :
« Allez y jeune homme, personne n’interviendra, tenez votre promesse. »
Après cela, Drakov avait foncé dans sa chambre, avait poliment demandé à Kamil et à Telluna de lui passer son armure en entrouvrant la porte, car ces dernières venaient a peine de sortir de leur bain, elles le firent, il l’enfila et leur dit de venir le plus vite possible dans le Grand Hall, qu’il allait tenir ses engagement envers Telluna.
Et lorsque Lorhean entra dans le Hall, Drakov sentit une vague de colère monter en lui, le vieux mage qui se trouvait à ses côtés lui demanda :
« Voulez vous que je me retire ?
-Oui. Répondit Drakov, en maîtrisant à peine la colère dans sa voix. »
Lorhean s’avança vers le jeune homme, quand soudain, ce dernier lui lança :
« Lorhean, n’avance plus ! »
Le sergent s’arrêta et répliqua :
« Je suis toujours ton supérieur, tu me dois encore le respect, même si tu n’es plus à l’école des Soldats ! »
Drakov lui répondit, comme si le sergent n’avait pas parlé :
« Je sais ce que tu as fait il y a cinq ans. »
Lorhean devint livide, mais il fit semblant de ne pas savoir de quoi parlait le jeune homme :
« Il y a cinq ans, mais je ne vois pas de quoi tu parles, voyons, je ne sais pas qu’est-ce que j’ai fait il y a cinq ans ? »
Une voix s’éleva alors dans la foule :
« Il y a cinq ans, vous avez laissé vos soldats me violer, moi et ma mère, puis vous l’avez tué car elle était un témoin gênant, vous pensiez que personne ne me croirait, vous avez eu tort ! »
Telluna sortit alors de la foule et s’avança au niveau de Drakov, lequel avait dégainé son épée, elle se plaça à côté de lui, le jaune homme dit :
« Et moi je me suis engagé à te faire payer ça ! »
Sur ce, Drakov avait bondit, Lorhean, l’avait à peine vu venir, mais il leva son bouclier et para le coup, il jeta son bouclier, repoussant Drakov par la même occasion, et dégaina la claymore qu’il portait à son dos, Telluna était repartie, elle s’était placée aux pieds de l’escalier, auprès d’elle se tenait le directeur, le vieux mage, Léon, Kamil et Lucio. Le combat commença.
De prime abord, le combat semblait inégal : Drakov, un futur guerrier mage, inexpérimenté, vêtu d’un simple armure de cuir et maniant une épée longue, contre Lorhean, sergent instructeur de l’école des Soldats, un homme rompu au combat, arborant avec fierté une armure d’argent, marque de son grade et sa fidèle claymore, une énorme épée à deux mains dont le poids avoisinait les cents kilos que même un être aussi fort que Lorhean devait la porter à deux mains pour pouvoir la soulever et la manier, pour ces raisons, le combat paraissait inégal, mais Drakov avait trois avantages dont il avait conscience, premièrement, il avait une armure de cuir qui n’entravait pas ses mouvement, contrairement à l’armure d’argent de Lorhean, deuxièmement, il avait des pouvoirs magiques extrêmement puissants et troisièmement, il n’était qu’a moitié humain…
Drakov bondit avec une fulgurante rapidité, mais Lorhean para le coup qui aurait du lui tailler la tête en deux, Drakov s’appuya contre une des jambes du sergent et fit un prodigieux bon en l’air durant lequel il marmonna :
« Ô toi, force immense qui sommeille en moi, j’en appelle à toi pour que dans le coup que je vais placer tu sois concentré. »
Lorhean hurla :
« Qu’est-ce que tu cherches à faire gamin ? »
La lame de Drakov rayonna d’une lueur rouge orangé, Lorhean comprit quel coup allait placer Drakov et lorsque ce dernier tenta de frapper, la claymore arrêta net sa frappe, le jeune homme exécuta un salto en arrière et atterrit sur ses pieds.
Drakov était impressionné, son coup avait été paré avec une facilité déconcertante par Lorhean, le jeune homme n’était pas vraiment habitué à ça, il se serait plutôt attendu à couper le sergent en deux.
Ce dernier expliqua :
« Tu crois peut être que t’es le premier guerrier mage à m’affronter ? Au risque de te surprendre j’en ai déjà vaincu quatre autres, alors un de plus ou un de moins qu’est-ce que ça change ? »
Le visage de Lorhean affichait une mine sadique, il allait savourer ce combat et étriper ce jeune insolent.
Le combat reprit, Lorhean porta un coup vertical à Drakov, ce dernier l’évita d’un souple bond sur le côté et tenta de placer un coup d’estoc sur les côtes du sergent, tenta seulement car son épée, au lieu de traverser l’armure d’argent, se brisa conte celle-ci, Lorhean profita de la surprise du jeune homme pour ramener son épée et tailler ce jeune impertinent en deux. Drakov évita le coup d’un souple bond en arrière, il se retrouvait sans arme, face à un adversaire qui était nettement plus fort que lui, il allait mourir. C’est alors qu’il se ravisa, il lui restait encore une arme secrète, bien plus terrible que la claymore de Lorhean.
Le sergent éclata de rire, le jeune homme n’avait plus aucune chance maintenant qu’il n’avait plus d’arme, soudain, le gamin se mit lui aussi à rire. Oui, il riait, Lorhean mit cela sur le compte du désespoir et chargea, il s’arrêta en plein dans sa course tellement il fut étonné par le comportement de Drakov, ce dernier venait de prendre l’amulette qui pendait autour de son cou, une vulgaire bout de pierre noire aux reflets gris et violets, il tendis la main, comme s’il eut tenu une épée, et s’exclama :
« Gardien, j’en appelle aux pouvoirs ancestraux qui coules en toi, par le sang de ma famille, moi, Drakov Eccnelias, te somme de te changer en l’arme souhaitée ! »
L’amulette disparut, en lieu et place de cette dernière, ce trouvait maintenant une claymore, dont la lame était faite d’un métal noir aux reflets violets et gris et dont la taille, bien qu’inférieure à celle de la claymore de Lorhean, était tout de même respectable. Lorhean sourit puis dit :
« Tu commence à m’intéresser gamin !
-N’essaye plus de m’arrêter, tu n’y parviendras pas ! Hurla Drakov.
-C’est ce qu’on verra ! »
Drakov chargea, il tenait sa claymore à une main, il la maniait aussi bien qu’avec deux, le premier coup surprit le sergent, celui-ci tenta de le parer, il n’imaginait pas qu’il pourrait être aussi violent en n’étant porté qu’avec une main seulement, mais il arriva le parer, le second et le troisième subirent le même sort et avant que le jeune homme n’en porte un quatrième, le sergent dit :
« Imparable, mon œil ! »
Soudain Drakov bondir en l’air, une aura rouge orangé enveloppa la claymore noire, Lorhean se prépara à faire un bond en arrière, il s’exécuta, le coup toucha le sol et créa un trou béant. Drakov leva alors la claymore vers les cieux et une aura bleue enveloppa la claymore, le sergent toucha le sol et au même moment, le jeune homme abattit son arme noire, une vague d’énergie bleue surgit de la claymore et s’abattit sur l’arme de Lorhean, que ce dernier avait placé pour parer le sort, des fêlures apparurent alors sur la lame, le sergent recula de trois mètres, il était indemne mais claymore ne pourrait plus encaisser de chocs violents.
« Bien joué gamin ! S’exclama-t-il pour cacher la peur irrépressible qui montait peu à peu en lui. »
Drakov ne répondit pas, il se contenta de bondir en avant, sa claymore percuta celle du sergent qui se mit en garde, leurs épées croisées formaient un X colossal, c’est alors que Drakov eut alors l’idée qui mettrai fin au combat. Il empoigna la lame de la claymore du sergent de sa main libre et laissa glisser sa lame le long de celle de Lorhean, celui-ci dus lâcher son arme pour éviter que sa main ne soit tranchée et fit un bon en arrière.
Drakov, la main en sang, lâcha la lame du sergent, cette dernière s’écrasa au sol. Le jeune homme la ramassa en la prenant par la poignée, il brandissait alors deux claymores, une dans chaque mains, et ne semblait pas en souffrir malgré sa blessure à la main.
Une vague de surprise déferla sur la foule, le jeune homme chargea, le sergent tenta de fuir mais c’était déjà trop tard, Drakov le rattrapa, d’un croisement des deux bras, ouvrit une croix dans l’armure du sergent, croix qui se teinta du sang de l’homme, puis Drakov glissa au sol, se retrouva face au sergent et le frappa sur le torse, Lorhean encaissa une vingtaine de coups, chacun explosant l’armure et ouvrant de larges et béantes plaies dans le corps du sergent qui tomba à genou, ne pouvant plus bouger, agonisant.
Drakov se tourna vers Telluna et lui dit de venir, il s’approcha d’elle et lui tendit sa claymore noire qui quand la jeune femme la prit se changea en un sabre, Drakov lui dit :
« C’est à toi de décider si tu le tues ou non, alors ? »
La jeune femme hésita puis rendit son épée à Drakov, qui redevint une claymore au contact des mains de son propriétaire, puis Telluna dit :
« Tu l’as vaincu, c’est une humiliation bien pire que la mort.
-Sur ce point je suis d’accord avec toi. Dit le jeune homme en souriant. »
Telluna embrassa tendrement Drakov sous un tonnerre d’applaudissements, Kamil et Léon se fixèrent dans les yeux, mais aucun des deux ne fit le premier pas, et Lucio, quant à lui, lui se sentit un peu seul mais il fit avec.
Le directeur demanda à Telin’dril d’aller chercher la garde pour emprisonner Lorhean. Mais alors que tout semblait rose, Lorhean murmura cette phrase :
« Bande de petits salauds, je vais vous crever ! »
Il tendit la main et tira une boule de feu droit vers Telluna, Drakov s’interposa et reçut la boule de plein fouet sur le torse, il se releva fonça vers le sergent déchu et lui tailla le crâne en trois parties en abattant les deux claymores, la sienne et celle du sergent, qui se brisa après l’impact, pour finalement s’écrouler, inconscient près du corps de son ancien supérieur.
Lorsque Drakov reprit conscience, il se trouvait dans la chambre de Telluna et de Kamil, allongé sur le lit de l’une des deux jeunes femmes, d’après le soleil qu’il ne voyait pas encore, on devait être le matin, il s’étira et Telluna sortit de la salle de bains, seulement vêtue d’une serviette trop courte qui cachait mal sa poitrine, elle hurla sur Drakov :
« Mais qu’est-ce que tu regardes espèce de pervers ! »
Ce dernier voulut se retourner pour ne pas la voir, mais une douleur lui traversa le corps et il cracha une gerbe de sang.
Telluna prit ses vêtements, les enfila dans la salle de bains et ressorti puis elle s’approcha de Drakov et lui dit :
« J’en connais une qui va en tirer une de tête quand je lui dirai que tu lui as sali ses couvertures avec du sang.
-Kamil ?
-Tout juste ! Elle a été obligée de dormir avec moi pour que t’aies un lit et ça fait trois jours que tu dors.
-Trois jours !
-Tu dois avoir faim non, je vais aller chercher quelqu’un. »
Elle lui déposa un baiser sur les lèvres et courut dans le couloir à la recherche de quelqu’un.
Elle ne revint que bien plus tard en compagnie du vieux mage, du directeur et de Kamil. Drakov, maintenant assis, dit à l’attention de Telluna :
« Y avais pas vraiment besoin de ramener ce monde. Et d’ailleurs aucun d’eux n’as à manger il me semble. »
Le directeur tira une petite fiole contenant une sorte de miel et la tendit à Drakov en lui disant :
« Seulement une gorgée, sinon vous risquez de mourir. »
Ce dernier suivit la recommandation et ne prit qu’une gorgée de ce nectar, il se sentit aussitôt rassasié et n’eu plus soif, ces forces lui revinrent vite et il se leva, il s’aperçut alors qu’il avait un bandage qui lui couvrait l’endroit ou la boule de feu s’était écrasée. Le vieux mage lui expliqua :
« Les flammes vous ont brûlées plusieurs organes, nos mages de la Lumière ont fait un véritable prodige en vous soignant aussi vite et aussi bien, mais ce qui les intrigue eux et les mages du Feu, c’est le peu de dégâts occasionnés par les flammes, comme si votre corps avait absorbé les flammes, ne nous cacheriez pas quelque chose sur vos origines ?
-En effet, mon père, mon véritable je veux dire, n’est pas mort, c’est un démon, et un démon très craint et respecté d’après le peu que je sais de lui. »
Toutes les personnes dans la salle regardèrent Drakov avec étonnement.
« Qu’est ce qu’est un démon ? Demanda Kamil »
Drakov lui prit inconsciemment la main et des images déferlèrent devant les yeux de Kamil : Trois êtres, un bleu et deux à la peau noire telle la nuit, puis un quatrième, qui se battait contre le bleu et enfin un dont la tête explosait.
Quand Drakov lâcha la main de Kamil, cette dernière le regarda, comme terrifiée par le fait que celui qui se tenait devant elle avait un lien avec un des monstres qu’elle avait vu, elle décrit aux autres sa vision, tous fixèrent Drakov, ce dernier, adossé au mur regardait par la fenêtre.
Le directeur, à la fin de la description de Kamil, dit au jeune homme, toujours adossé au mur :
« Votre père est sans doute le démon au deux sabres qui s’est battu avec celui à la peau bleue, ai-je tort ?
-Non. »
Après ces révélations, Drakov pensait que tous allaient l’éviter, de peur de voir un de ces êtres aux ailes de dragon et à la cruauté sans égal. Il pensait seulement, Telluna s’approcha de lui et l’embrassa, puis elle lui dit :
« Démon ou pas, je t’aime toujours moi ! Alors arrête de te faire du mouron pour rien et tu dois toujours laver les draps de Kamil, que tu soies un démon ou pas n’y change rien, tu vas le faire ou sinon…
-Sinon je vais apprendre à voler, je suis au courant, tu pourrais changer de rengaine non ?
-Non, j’ai pas envie. »
Drakov tirait une mine étonné, comment pouvait elle l’aimer, malgré qu’elle sache qu’il soit, même seulement à moitié, un démon ?
Comme si elle avait lu dans ses pensées, elle lui répondit :
« Je t’aime parce que tu es toi, que tu sois démon, humain ou encore autre chose je m’en tape, c’est toi que j’aime ! »
Drakov baissa la tête, pour l’appuyer contre l’épaule de Telluna et murmura :
« Merci. »
Kamil qui aimait, elle aussi, Drakov était follement jalouse de Telluna. Soudain Kamil s’élança vers Drakov, ce denier avait relevé la tête de l’épaule de Telluna et souriait, et elle l’embrassa. Le jeune homme fut surpris d’un tel élan de tendresse de la part de son ancienne sœur adoptive.
Le vieux mage et le directeur s’en allèrent en riant, le vieux mage lança en franchissant le seul de la pièce :
« Ah là là… les querelles d’amours des jeunes ! »
Drakov avait très vite compris à quoi il faisait allusion, Kamil était jalouse de Telluna, laquelle semblait aussi surprise du comportement de Kamil, d’habitude si réservée. Puis, Telluna comprit et elle sourit, elle aussi aurait été jalouse si Drakov s’était montré si tendre avec Kamil et moins avec elle.
A la fin du langoureux baiser, Kamil murmura à Drakov :
« Tu vois, moi aussi je sait me montrer tendre. »
Drakov lui murmura en guise de réponse :
« Essaye quand même de te rappeler qu’un baiser n’engage à rien, si tendre fut-il et essaye aussi de calmer tes crises de jalousie d’une autre façon que celle là s’il te plait, ou alors préviens moi avant. »
Ils éclatèrent alors de rire, tous les trois.
En début d’après midi, Drakov du aller voir le directeur, ce dernier lui dit qu’il avait réussi la première des trois épreuves qui allaient faire du jeune home un guerrier mage. Drakov demanda au directeur s’il pouvait savoir en quoi consistaient les deux autres épreuves, le vieil homme lui répondit qu’il le découvrirait par lui-même en temps voulu.
Durant les trois semaines qui suivirent, il ne se passa rien et Drakov poursuivit des études magiques.
Trois semaines, trois semaines durant lesquelles une paix relative c’était installée, mais ce jour là, le destin voulut que Drakov fasse le choix le plus difficile qu’il eut jamais à faire…
Un homme arriva en ville, il marchait silencieusement, avec une capuche sur la tête, il avançait vers l’école de Magie. Telin’dril lui barra le passage, l’homme frappa, un coup puissant avec sa faux qu’il portait dans le dos et dont l’elfe ne pu déceler la présence, l’homme, avait des griffes à la place des doigts. Ce fut la dernière chose que remarqua Telin’dril avant de mourir, sa magnifique armure bleue fendue en lamelles, comme si elle eut été faite de paille.
L’homme fit voler en éclat les portes, pourtant imposantes et qui paraissaient indestructibles, d’un revers de sa faux.
Il entra dans le Hall, provoquant la panique générale, une seule personne ne paniqua pas, Drakov, il se tenait face à l’homme, Telluna, Léon, Kamil et Lucio à ses côtés, il leur dit d’aller se mettre à l’abri, il pourrait sans aucun mal se défaire de cet intrus, lui qui était désormais si fort. Les quatre jeunes s’exécutèrent, l’homme fut plus rapide qu’eux, il bondit et asséna un puissant coup de sa faux, qui semblait avoir divisée sa lame en cinq autres, plus petites, au quatre personne présentes, Telluna, Kamil, Léon et Lucio s’écroulèrent, baignant dans leur sang.
Drakov qui avait assisté impuissant à la scène tremblait, non de peur mais de colère, il lui sembla alors perdre le contrôle de son corps. Puis il regarda son bras, il était couvert d’écailles noires, ses jambes aussi, son autre bras également et son torse, il ne comprit pas ce qui se passait, il avait l’impression d’être quelqu’un d’autre, il ressentit alors une irrépressible envie de tuer, il voulait tuer cet homme, celui qui d’un simple coup de faux lui avait arraché l’amour et ses amis. Ils se regardèrent, puis l’homme envoya voler sa cape, il avait la peau noire, arborait une armure noire comme la nuit, il n’avait pas de cornes et des yeux rouges, des ailes de dragon : un démon !
Le démon lui dit, avec un air surpris :
« Me dit pas que tu t’étais acoquiné avec des humains, remarque, t’es le fils de ce chien d’Abygon, tu ne mérites que la mort et je vais te faire ce cadeau, moi le grand Overdrive, le plus puissant des capitaines de la Légion Noire ! »
Sur ces mots, l’armure de ses épaules s’épaissit, mais Drakov s’en moquait, il voulait seulement le tuer, lui qui lui avait pris ces amis, il s’élança, sans armes, le coup fut terrible, le bruit de l’impact s’entendit dans toute l’école. Overdrive décolla pour s’écraser dans le mur en face, Drakov bondit et le frappa une seconde fois, au visage, la face du démon s’écrasa contre le mur, Drakov reprit la tête du démon entre ses mains, puis l’envoya en l’air, il sauta et lui asséna un terrible coup de pied retourné en l’air, le démon s’écrasa au sol avec fracas. Il se releva et constata que ce qu’il avait en face de lui n’avais plus rien d’un humain, c’était un démon, tout comme lui, mais ce démon avait une force cent fois supérieure à la sienne, d’après Overdrive, il avait largement le niveau d’un démon supérieur, un démon qui bien que petit par la taille, même s’il avait la même que celle d’Overdrive, soit deux mètres, dégageait une aura d’une puissance terrifiante et écrasante. Il avait une colossale corne sur l’épaule et deux sur le front, celle du côté de la corne de l’épaule était brisée, et des yeux rouges avec une pupille reptilienne. C’est alors qu’Overdrive se ressaisit : Comment ! Lui le grand Overdrive, Capitaine de la Légion Noire, avoir peur d’un simple démon tout juste éveillé ! Jamais ! Il allait régler son compte à ce gamin une bonne fois pour toutes !
Overdrive bondit, Drakov l’attendait, il n’avait pas bougé, il s’était posé délicatement au sol, en battant de ses ailes…Il s’arrêta dans ses pensées : il avait des ailes ! Des ailes, les mêmes que celle de ce démon et cela ne l’étonnait pas plus que ça !
Le démon brandit sa faux, les cinq lames en déployées et s’élança, Drakov attrapa le manche de la faux, tira pour rapprocher le démon et lui asséna un terrible coup de poing dans la face, ce dernier décolla en l’air, Drakov bondit en l’air, et en se retrouvant au-dessus du démon il joignit ses mains pour former un cercle et hurla :
« Par la force de Sphallow, Dieu des Ténèbres, que mes poings frappent cet insolent et lui apprennes à me craindre, moi le fils et l’héritier du pouvoir d’Abygon, le Suzerain des Enfers ! »
Une étrange aura se forma autour des poings de Drakov, quand ce dernier frappa Overdrive, il accompagna le mouvement jusqu'à écraser le démon au sol, l’onde de choc se propagea, détruisant le carrelage, créant un cratère à l’endroit de l’impact des démons avec le sol, balayant tout ce qui se trouvait au sol, tout excepté les corps des quatre jeunes gens, qui comme protégés de l’onde, ne bougèrent pas d’un millimètre. Overdrive écrasé au sol, baignant dans son sang, violet, Drakov eut l’impression qu’il allait tomber dans les pomme puis se ressaisit et s’aperçu que les écailles avaient disparu et que ses vêtement se trouvaient désormais a leur place.
Le jeune homme s’approcha des corps de ses amis, il versa des larmes, puis se retourna en entendant le cliquetis d’une armure, il aperçu alors Overdrive qui se relevait, il sourit et dit :
« Bravo, ton père a eu raison de te désigner comme héritier de son pouvoir, il est bel et bien comme le dit les légendes à son sujet, colossal et oppressant. »
Drakov ne comprit rien à ce que lui dit le démon, il lui répondit :
« T’en as pas eu assez, y faut que je te tues pour que tu comprennes ta défaite ? »
Le démon lui sourit puis lui répondit :
« Me tuer alors que je suis le seul à pouvoir sauver tes amis ? »
Drakov le regarda, ses yeux brûlaient de rage, il hurla au démon :
« Prends ma vie si tu veux mais soignes les d’abord ! »
Le démon se déplaça à une vitesse fulgurante et en un instant, il fût à côté de Drakov, il lui murmura :
« Je n’oserai jamais porter la main sur mon nouveau maître.
-Nouveau maître ? Dit Drakov.
-Et ben ouais, même si ça m’emmerde autant qu’a toi, tu es désormais mon maître puisque tu m’as vaincu, j’ai juré sur mon honneur de te servir, et comme tu ne dois pas l’ignorer, l’honneur est la chose la plus importante pour nous, les démons. Lui expliqua Overdrive.
-Si je suis ton maître, tu vas faire tout ce que je t’ordonnerais de faire ?
-Oui. Répondit le démon
-Alors soigne tous ceux que tu as blessés en arrivant ici !
-Désolé, je ne peux pas. »
Drakov serra les poings, une vague d’énergie déferla autour de lui, ses yeux devinrent rouges avec une pupille reptilienne, pareils à ceux d’Overdrive, le jeune homme lui dit, avec colère :
« Oh que si, tu vas les soigner, sinon… »
Le jeune homme tendit la main vers un mur, un éclair noir en jaillit et créa une déchirure béante dans le mur.
Overdrive le regarda avec effroi. Certes il était puissant, mais il n’était pas en mesure de rivaliser avec le démon qui s’était endormi dans ce jeune homme, et en ce moment, ce démon allait se réveiller, Overdrive capitula :
« C’est bon calme toi ! Je vais les soigner ! »
Le démon ouvrit une porte des Runes et traça une Rune qui s’illumina après qu’elle fut terminée, des sphères lumineuses jaillirent de la porte et partirent se ficher dans les cinq corps, celui de Telluna, de Kamil, de Léon, de Lucio et de Telin’dril.
Leurs blessures se refermèrent, puis disparurent, seul le sang qui se trouvait au sol attestait de leur ancienne présence.
Telluna se leva et poussa un cri d’effroi quand elle vit Overdrive aux côtés de Drakov, puis Kamil se réveilla, elle eût la même réaction que Telluna. Léon et Lucio, quand ils se réveillèrent, eurent un mouvement de recul. Et enfin, quand Telin’dril se leva, il bondit vers le démon, ce dernier arrêta la lance de l’elfe avant qu’elle ne le touche et, alors qu’il allait lui placer un coup de poing dans la face, Drakov lui attrapa le poignet, et dit a l’elfe comme au démon :
« Ça suffit tous les deux ! »
Le démon et l’elfe s’arrêtèrent de se battre, l’ordre de Drakov ne laissant aucun autre choix possible, de plus, de l’électricité se formait déjà autour du jeune homme, qui tête baissée, tenait toujours le poignet d’Overdrive.
Telin’dril raccrocha sa lance dans son dos, Overdrive fit de même avec sa faux qu’il avait dégainé quand il avait attrapé la lance de l’elfe.
Drakov lui lâcha le poignet, puis il se retourna vers ses amis et leur dit :
« N’ayez pas peur, ce démon est désormais mon serviteur. »
Les quatre jeunes gens se regardèrent étonnés puis Telluna lança :
« Ton serviteur ? C’est quoi cette histoire ?
-Je l’ai vaincu, il doit désormais m’obéir, je vous expliquerai les détails plus tard. Répondit le jeune homme. »
Telluna, Kamil, Lucio et Léon s’approchèrent alors du démon et le regardèrent comme s’il eut été un animal de foire, Overdrive leur lança :
« Je suis pas un animal en cage que je sache ! J’ai juste voué obéissance à cet humain, rien ne m’empêche de vous remettre dans le coma ! »
Drakov se racla la gorge, serra les poings et baissa la tête, Overdrive revint alors sur ces paroles :
« Et si on devenait amis ? Demanda-t-il aux jeunes gens. »
Une voix se fit alors entendre :
« Qui êtes vous ? »
C’était la voix du directeur, ce dernier avait les mains entourées d’un halo rouge, Overdrive ne répondit pas, le directeur tendit alors les mains en avant. Un gigantesque serpent de feu jaillit de ses mains, passa sur le démon, sans que celui ci ne cille, et disparut finalement, laissant le démon sans une égratignure.
Drakov expliqua alors :
« C’est un démon qui était venu pour me tuer, à cause de mes origines, je l’ai vaincu et il est désormais mon serviteur. Et au fait, il me semble que vous venez d’apprendre que le feu est sans effet sur les démons. »
Le directeur regarda le jeune homme puis lui demanda :
« Vous savez comment on nomme un pouvoir comme celui-ci ?
-Un pouvoir de dominance il me semble.
-C’est ça, le pouvoir de dominance, un pouvoir qui permet de réduire en esclavage les êtres qui sont sensible à ce pouvoir, comme ce démon. Voilà, vous en savez autant que moi sur ce pouvoir, mais je tiens à vous signaler que ce pouvoir est celui des sorcières et des démons, qu’il na jamais été celui des humains et que le fait que vous l’utilisiez prouve donc vos origines. »
Overdrive lança :
« Bon c’est pas tout mais où on va me loger moi ?
-Vous allez dormir dans la chambre d’à côté de celle de ces deux jeunes filles, avec votre maître, maintenant que cette pièce est libre. Lui répondit le directeur. »
Libre ? Que voulait dire le directeur par là, Drakov voulut poser la question mais Telluna fut plus rapide que lui :
« Libre ? Qu’est-il arrivé aux deux anciennes occupantes ?
-Elles sont mortes, je suis désolé, je comptais vous convoquer pour vous l’annoncer : elles ont étés tuées dans la forêt alors qu’elles cueillaient des plantes pour l’infirmerie. Elles ont été tuées par un être à la peau noire. »
Tous les regards se tournèrent alors vers Overdrive, celui-ci répondit, en regardant tout à tour tous ces yeux, qui lui lançaient des regards accusateurs, des siens, d’un rouge profond :
« Je ne suis pas le seul démon à avoir été envoyé. Je crois même savoir qui c’est, je peux vous aider à le trouver et à le tuer. J’ai moi aussi quelques comptes à régler avec lui. »
Drakov le regarda dans les yeux puis il lança :
« Il ne ment pas.
-Comment le sais-tu ? Lui répondit Kamil.
-Il ne peut pas me mentir, il porte déjà une marque et il sait que je suis capable de l’activer.
-Une marque ? L’interrogea Lucio.
-La marque est un signe que j’obéis à mon maître, si il juge que je lui ai désobéi, menti ou manqué de respect, il peut l’activer, et dans ce cas, je mourrai lors de l’activation. »
Overdrive avait dit cela avec un calme à toute épreuve, comme si c’était naturel qu’il puisse mourir aussi simplement pour une aussi stupide raison.
Drakov recule de deux pas, tendit la main derrière lui et dit :
« Briseur de sceau. »
Une petite sphère bleue se forma dans la paume de sa main, il courut vers Overdrive, se dernier ne bougea pas d’un millimètre, Drakov aplatit sa main au niveau du ventre d’Overdrive, un bruit de vitre brisée se fit alors entendre, Overdrive décolla du sol et plana sur trois mètres avant de s’écraser bruyamment sur le sol. Il se releva et hurla à l’attention de Drakov :
« T’aurais pas pu frapper moins crétin !
-Désolé ! Répondit ce dernier. Mais je connaissais pas la puissance de la marque, apparemment elle était pas si puissante que ça. »
Le démon se releva puis demanda au jeune homme :
« Pourquoi avoir fait ça ? Maintenant que je suis libre, tu n’as aucun moyen de dissuasion et si je ne t’obéis pas comment tu feras ?
-Je ferai avec. Désormais, tu peux aller où tu veux, tuer qui tu veux et foutre la merde où ça te chante.
-Je préfèrerai tout de même rester avec toi, t’as l’air différent des autres humains.
-Dois-je te rappeler que je suis le fils d’Abygon, donc c’est normal que je sois différent. Au fait, simple question, tu n’es pas obligé d’y répondre mais qui t’as envoyé pour me tuer ?
-C’est un ordre du premier Roi démon. »
A la mention de ce nom Drakov se mit à trembler, son père n’avait pas vaincu les démons le soir de l’attaque contre sa famille.
Overdrive le prit par le bras et le secoua, visiblement inquiet de l’état de celui qui l’avait libéré, et lui lança :
« Oh ! Ne me force pas à te frapper Drakov ! »
Le jeune homme se ressaisit puis demanda au démon :
« Quel était ton rang dans l’armée démoniaque Overdrive ?
-Capitaine de la Légion Noire, pourquoi ?
-Est-ce haut placé ?
-Non, pas vraiment, un démon naît soldat, puis il devient capitaine et obtient son escouade après quelques hauts faits et enfin atteindre le rang de seigneur et commander trois voire quatre capitaines. Puis il peut devenir garde royal et enfin, si sa force est colossale, à la mort d’un des rois démons, il peut prendre la place de l’ancien, à partir de là, il doit prouver sa force, et obtient une place parmi celles disponibles, quitte à tous les décaler. C’est ce qui c’est passé avec le premier Roi, il était si puissant, qu’il est directement passé premier et il l’est resté jusqu’à maintenant.
-Comment se nomme le seigneur qui te commande ?
-Arcantax, il est rare qu’il se déplace lui-même pour se battre, et si tu veux avoir une chance en l’affrontant tu dois énormément progresser, même le pouvoir que tu as utilisé contre moi est faible en comparaison du sien. Il a déjà refusé trois fois le poste de garde royal, et il est capable de se défaire des cinq gardes royaux seuls, si jamais tu le rencontres, tu le reconnaîtras vite, il utilise une salvatrice.
-Une salvatrice ? Demanda Drakov.
-Une épée dans laquelle l’énergie du manieur est canalisée, puis, selon la volonté de ce dernier, elle projette cette énergie sous forme de sphères d’énergie qui causent des ravages, même nos meilleures armures sont incapables de résister à ces tirs. La plupart des autres seigneurs craignent Arcantax principalement à cause de son arme, il la maîtrise parfaitement et tout le monde se demande où il l’a eu, ces armes ne sont que des légendes normalement. Voilà tu sais tout ce que je sais sur mon supérieur, malgré que je ne l’aie vu qu’une seule fois. »
Toutes les personnes présentes dans la salle se regardèrent, surprise par ses révélations, Overdrive, qui n’avait qu’un faible grade avait passé les portes de l’école sans difficultés, qu’en serait-il alors si un garde royal ou un roi démon arrivait en ville, la réponse tenait en trois mots : un véritable carnage.
Overdrive, comme s’il avait lu les pensées des personnes présentes, les rassura :
« C’est déjà rare qu’un capitaine ait à venir dans ce monde, alors les chances de voir un seigneur ou un garde royal ici sont extrêmement faibles, je parle même pas de celles de voir un des rois. »
Sa déclaration avait apparemment eu l’effet qu’il désirait, les personnes présentes dans la salle semblaient s’être calmées.
Puis le démon lança à Drakov :
« Au fait, on y va dans cette forêt ?
-Non, demain. »
Le jeune homme regagna sa chambre en compagnie de son compagnon et en compagnie de Telluna, Lucio, Kamil et Léon.
Une fois dans cette dernière, il présenta les lieux au démon, il les connaissait car toutes les chambres se ressemblaient.
Le démon s’installa de même que le jeune homme, puis le démon lui demanda :
« Pourquoi tu m’as libéré ?
-C’est tout simple : je n’ai absolument pas besoin d’un boulet dans ton genre ! Dit le jeune homme pour plaisanter.
-Non mais sérieusement, pourquoi ?
-J’en sais rien, j’en avais envie, t’asservir c’est contre mes principes.
-Ouais, te voilà en train de jouer les chevaliers au grand cœur !
-Oh ferme là un peu toi ! Lui hurla Drakov.
-Bon si tu le prends sur ce ton… sache que je serai toujours à tes cotés maintenant.
-Et pourquoi, je t’ai libéré, tu peux partir !
-Tu m’intrigues et puis j’en ai marre de me battre pour recevoir des coups en retour ! »
La discussion fut close, Overdrive partit dans la salle de bains laver son armure et son arme. Drakov sortit alors de la pièce et quelle ne fut pas sa surprise en ouvrant la porte de voir une foule de personnes qui attendaient quelque chose. Une jeune fille demanda à Drakov :
« C’est bon t’as fini ? On peut aller voir le monstre ?
-Le monstre ?
-Ben oui, tu sais ce truc aux ailes de dragon et aux yeux rouges comme du feu !
-Ce truc comme tu l’appelles est mon ami alors vous allez me faire le plaisir de partir en vitesse avant que je prenne quelqu’un pour te taper dessus.
-Hé mais on à payé pour voir le truc ! S’exclama alors un jeune homme proche. »
Drakov en eut assez, il envoya une formidable droite dans la face du jeune garçon qui alla atterrir cinq mètres plus loin, après un formidable vol plané.
Le jeune garçon se releva, une vague de stupeur déferla alors sur la foule, Overdrive sortit alors de la chambre et dit :
« Qu’est-ce qui se passe ?
-Il se passe que l’on te considère comme une bête de foire qu’il faut payer pour voir. »
Overdrive regarda les personnes présentes, ce qui déclancha à nouveau une vague de surprise et d’étonnement, puis lança :
« Je suppose que celui que tu as frappé t’aura gonflé plus que moi.
-Du tout, je supporte pas qu’on prenne un de mes amis pour un animal de foire… »
Puis Drakov se tourna vers l’assemblée et dit :
« … Et si je dois tous les frapper alors je le ferai, j’espère seulement que tu m’aideras.
-Alors maintenant je suis ton ami ?
-Y a-t-il un problème ? Demanda Drakov en se retournant vers le démon.
-Aucun. Répondit ce dernier. »
Drakov s’approcha du jeune homme qu’il avait frappé, ouvrit un cercle des Rune et y traça une Rune de soin.
Une lumière jaillit de ce cercle puis toucha le jeune homme blessé et, aussitôt, ses blessures se refermèrent, son sang s’arrêta de couler et rentra dans son nez. Le jeune homme s’enfuit sans se retourner et fut imité par les autres personnes présentes en ce lieu.
Drakov et Overdrive se retrouvèrent seuls dans le couloir.

______________________________________________________________________________________________________



Mes fics, merci aux lecteurs Smile : http://m-h-p-2.forumactif.fr/les-fics-f33/les-chroniques-d-asfallon-t15313.htm#179173

http://m-h-p-2.forumactif.fr/les-fics-f33/fic-la-team-legendary-t15501.htm

http://m-h-p-2.forumactif.fr/t24030-asfallon-beta#271722

Le RP y a que ça de vrai ! =P
avatar
sabertiger

Nombre de messages : 1279
Age : 24
Localisation : en train de jouer à je te tiens tu me tiens par la barbichette avec un fatalis
Rang : 9* au village et 9 a la guilde All quest clear ! / MH3 terminé aussi
X-Tag : Sabertiger66
Date d'inscription : 02/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: les chroniques d'Asfallon

Message par sabertiger le Mar 9 Oct 2012 - 21:14

Voilà un nouveau chapitre ! Merci à ceux qui suivent ^^ Bonne lecture Smile

Couleurs facilitant la lecture : A =Drakov A =Telluna A =Kamil A = Ownela/le professeur/le directeur A =Léon A =Lucio A =Overdrive A =Arcantax/Azan

Chapitre VI : problèmes ???

Le lendemain, Overdrive, Drakov ainsi que Telluna, Kamil, Lucio et Léon se rendirent dans la forêt où le démon avait été signalé.
En arrivant, Overdrive les prévint :
« Faites bien attention le démon que l’on va affronter n’est pas un simple soldat Légion Rouge comme ceux que vous avez vaincu jusqu’ici, lui c’est un vrai Légion Noire, un soldat né pour tuer, ne connaissant ni la peur, ni la fatigue ni toute forme de pitié, il est là pour quelque chose mais je ne sais pas quoi.
-Sans doute pour collecter quelque chose. Proposa Telluna.
-Des âmes ! S’exclama Overdrive. Mais bien sûr ! Il est venu alimenter les bataillons en âmes humaines pour doper leurs capacités ! »
Les jeunes gens regardèrent Overdrive avec effroi, il remarqua cet effroi et reprit :
« Ces âmes rendent très vite accro, je vous jure qu’aucun de mes hommes ni moi-même n’y avons touché ! »
Ces mots semblèrent apaiser les jeunes gens le démon continua :
« Ce démon a trahi les siens et s’est réfugié dans cette forêt où il se nourrit d’âmes qu’il récolte, il doit donc être très puissant, peut être plus que moi.
-Tu es si fort que ça ? Demanda Kamil.
-Je suis un capitaine, alors oui, je suis très puissant. »
Les cinq personnes s’enfoncèrent dans la forêt, Kamil tremblait tellement elle avait peur, peur de tomber nez à nez avec ce démon, mais aussi parce que la forêt lui rappelait qu’elle avait failli être violée deux ans plus tôt. D’ailleurs c’était Drakov qui l’avait sauvée, ce dernier, ayant sans doute senti le malaise de son amie, lui tendit la main, Kamil la prit, heureuse qu’il daigne enfin s’occuper d’elle. Telluna ne semblait pas le moins du monde effrayée, tout comme Lucio et Léon. Les cinq jeunes gens et le démon marchaient en groupe, ce dernier en tête, s’arrêtant parfois et jetant des regards suspicieux sur les alentours. Environ une heure plus tard, le groupe arriva dans une clairière, en son centre se tenait un démon, semblable à Overdrive, sauf sur l’apparence de son arme, une claymore qui était plantée dans le sol, sur sa musculature, beaucoup plus imposante que celle du capitaine, et sur le fait que deux cornes poussaient sur son front. Il était posé sur un grand rocher qui était au centre de la clairière, au sol gisaient les corps des deux jeunes étudiantes et ceux de nombreux villageois et animaux de la forêt.
Il vit les jeunes gens arriver sur son territoire, il leur lança, sans daigner lever la tête :
« Qui ose pénétrer sur le territoire d’Azan le Grand ?? »
Sa voix était grave, elle semblait provenir du fin fond d’un puit.
« Azan le Grand ? Ironisa Overdrive. Tu devrais plutôt t’appeler Azan le Lâche ouais, déserter ta section pour devenir un collecteur, encore ça je peu le comprendre, mais que tu veuilles garder ce que tu ramasse pour toi, ça bafoue mon honneur en temps que ton ancien capitaine, et ça, tu sais bien que je ne le supporte pas ! »
Azan releva la tête et reprit :
« Overdrive, mon ancien capitaine… Tu sais que j’ai jamais pu te blairer toi… Mais maintenant, j’ai largement la puissance nécessaire pour t’anéantir sale démon inférieur et ensuite je retournerai en enfer et je tuerai tous les rois pour prendre leur place… Ma puissance est sans limite !! »
Le démon semblait entré dans une rage incontrôlable, Drakov se retourna vers ses quatre amis humains, qui tremblaient comme des feuilles et leur dit :
« Fuyez ! Allez-vous mettre à l’abri !
-Mais, et toi ? Demanda Kamil.
-Je vais aider Overdrive à combattre, on ne sera pas longs, je vous le promets !
-D’accord. Répondit Telluna, avant de partir avec ses amis, cette dernière embrassa Drakov et dit en souriant :
« Ça porte chance. »
Kamil s’avança alors et embrassa Drakov à son tour, puis lança, une pointe de jalousie dans la voix :
« Ça aussi ça porte chance. »
Les quatre jeunes gens s’enfuirent vers la forêt, ils s’arrêtèrent à la lisière des arbres, accroupis dans des buissons, ils avaient une vue imprenable sur ce combat.
Overdrive dégaina sa faux, Drakov sortit sa toute nouvelle épée, un lame que lui avait offert un de ses professeurs, elle avait, entre autres, la capacité de mieux résister à l’usure due aux sortilèges. En effet, les lames simples se détérioraient beaucoup plus vite qu’en temps normal au contact de la magie.
Les deux combattants s’élancèrent vers le démon, toujours assis sur son rocher, ce dernier arracha son épée du sol avec sa main droite et la plaça sur son épaule, il se leva, tendit la main gauche, et dit, en visant Overdrive :
« Crève sale fils de Khörl ! Obedian thear ! »
Un rayon noir jaillit de la main d’Azan, Overdrive s’arrêta en l’air et, tout en tendant la main, il hurla :
« Darkness messiah ! »
Un rayon noir aux reflets violets jaillit alors de la main d’Overdrive et percuta celui d’Azan, l’explosion qui en résultat surprit les trois combattants.
Drakov et Azan réagirent en même temps, le premier s’élança vers le second et ce dernier fit de même.
Le bruit du choc de leur lames se répercuta, un nuage de poussière s’éleva alors, projeté en l’air par l’impact, quand il se dissipa, les deux combattants se tenaient en garde, à cinq mètres chacun l’un de l’autre, Drakov, son bras gauche ruisselant de sang, et Azan, qui n’avait subit aucun dommage pendant l’impact, le démon renégat lança :
« C’est tout ce que le fiston d’Abygon peut faire ? C’est pathétique !! »
Il fonça vers Drakov, le jeune homme prit alors son pendentif dans la main gauche et hurla :
« Par le sang qui est mien, moi Drakov Eccnelias, te somme, toi Gardien, de te changer en l’arme souhaitée ! »
Aussitôt, le pendentif que tenait Drakov se changea en une reluisante claymore noire parcourue de reflets violets et gris.
Ainsi armé, le jeune homme bondit vers le démon, lequel se contenta de faire un souple pas sur le côté pour éviter le jeune homme et lui asséner un puisant coup de coude dans les côtes, Drakov s’écrasa sur le sol et se releva avec difficulté.
Overdrive brandit sa faux et s’élança vers Azan, le démon reçut plusieurs coups de la faux du capitaine et décolla pour faire un vol plané de cinq mètres, mais au moment où il allait toucher terre, il se reprit et, en un instant, se retrouva derrière Overdrive, Azan plaça alors un terrible coup de sa lame sur son ancien capitaine.
Overdrive s’effondra, Drakov se relevait à peine lorsqu’il reçut un coup de poing en pleine face, lequel l’envoya s’écraser dans le rocher où Azan était posé lors de l’entrée du jeune homme dans la clairière.
Azan le chargea, Drakov ne pouvait pas bouger. Il était condamné. C’est alors qu’un troisième démon se posa entre Azan et Drakov, ce démon dégaina son épée et trancha l’air, une salve de boules d’énergies s’échappa de la lame et explosa en plein sur Azan, ce dernier ne s’attendait pas à une telle attaque, il battit des ailes, se posa et reconnu celui qu’il avait en face de lui : Arcantax, le seigneur auquel obéissait son ancien capitaine et de surcroît le plus puissant des seigneurs de la Légion Noire.
Azan hésita un peu puis s’élança vers le seigneur démon, ce dernier murmura juste :
« Stupide traître. »
Il marqua un temps de pause puis il hurla :
« Salamandra ! »
Il tendit la main et un colossal serpent de flammes en jaillit, il attrapa Azan dans sa gueule, se dressa et fracassa le démon renégat contre le sol.
Arcantax se retourna, satisfait, il constata que Drakov était très grièvement blessé et qu’Overdrive était probablement mort.
Il déploya ses ailes et décolla, il ne vit pas les quatre jeunes personnes qui sortaient des fourrées pour aller porter secours à leurs amis…
Les quatre jeunes gens se précipitèrent vers Overdrive et Drakov, Telluna s’approcha de son bien aimé, de même que Kamil, Lucio et Léon s’approchèrent du corps d’Overdrive, ce dernier se remit sur ses jambes d’un très souple bond, les quatre jeunes personnes le regardèrent étonnées, il s’expliqua :
« J’avais senti Arcantax, j’ai bien fait de faire le mort, sinon il m’aurait tué aussi ainsi que Drakov…
-C’était ce démon Arcantax !? S’écria Telluna.
-Je vous ai dit qu’il était puissant. Répondit simplement le démon.
-C’est juste que j’imaginais pas qu’on pouvait l’être autant ! Continua Telluna.
-Bon pousse toi de là que je soigne Drakov, il a pris quelques mauvais coups, faudrait pas tarder à l’emmener voir quelqu’un qui puisse mieux le soigner.
-Les mages de la Lumière de l’école. Proposa alors Lucio. Ils l’ont soigné après son combat contres Lorhean ils devraient pouvoir le faire encore.
-Y a pas une minute à perdre, on fonce ! Lança Léon. »
Overdrive plaça le corps de Drakov sur ses épaules et, accompagné des quatre jeunes gens, se mit à courir en direction de l’Ecole de Magie.
Quand ils y parvinrent, il était aux alentours de la mi-journée.
Les mages de la Lumière s’occupèrent du jeune homme en urgences, en effet, il avait plusieurs côtes brisées et plusieurs de ses vertèbres avaient subi le même sort lors de son impact contre le rocher.
Ce n’est que le lendemain que le jeune homme fut certifié hors de danger, au grand soulagement de Telluna, de Kamil, d’Overdrive, de Lucio et de Léon.
Drakov ne sortit de l’infirmerie de l’Ecole qu’une semaine plus tard, il semblait en forme et avait gardé sa joie de vivre habituelle mais quelque chose semblait le perturber, Telluna le lui demanda, au détour d’un des couloirs qui menaient à l’une des nombreuses salles de classe :
« S’il y a quelque chose qui te perturbe tu peux m’en parler tu sais, tu à su m’écouter quand j’avais besoin de toi, je saurais faire de même.
-Tu tiens tant que ça à le savoir ? Demanda le jeune homme.
-Oui.
-Eh bien ça m’inquiète de ne pas avoir été capable de, ne serais-ce que d’érafler Azan lors de notre combat, alors qu’Arcantax l’a tué avec une seule attaque.
-Oh ! Je vois. Tu te sens faible comparé à ce démon c’est ça ?
-Oui.
-Eh bien entraînes toi ! Je suis prête à mettre ma main à couper qu’un jour tu arriveras à surpasser ce démon ! Le rassura Telluna. »
Ils se quittèrent sur ces mots Drakov était encore plus pensif qu’avant leur discussion.
Drakov avait beaucoup réfléchi à ce que lui avait dit Telluna, il commença donc à s’entraîner dans l’espoir de surpasser Arcantax.
En quelques mois, il avait appris touts les sorts que les professeurs pouvaient lui enseigner, un soir une de ces derniers lui dit :
« Après mure réflexion, nous sommes fiers, mes collègues et moi, de vous annoncer que vous pouvez désormais accéder à la formation pour les sorts supérieurs, ceux que seuls les mages les plus prometteurs emploient.
-Quand pourrais-je la commencer ? Répondit simplement le jeune homme.
-Dès demain soir. »
Le lendemain, il fut accueilli dans une salle où s’entraînaient Telluna et Kamil ainsi que Léon, Lucio et quelques autres jeunes personnes, Overdrive, qui suivait Drakov, lui demanda :
« C’est ça l’élite des mages humains ? J’en ai tué quatre d’un revers de faux !
-Ferme la un peu tu veux ! Le réprimanda le jeune homme. »
Toutes les personnes stoppèrent leur activité pour voir qui mettait un tel bazar, Telluna, Kamil, Lucio et Léon reconnurent leur ami, ce dernier s’avança vers eux. Ce fut Telluna qui lui demanda la première :
« Ils t’ont enfin donné accès à cette formation ? C’est pas trop tôt !
-T’as sans doute raison. Répondit Drakov.
-T’as pas l’air d’aller, t’es sûr que ça va ? Le questionna Lucio.
-Bien sur que ça va ! »
Drakov se redressa, le vieil homme qui se tenait debout au milieu de la salle lui demanda :
« Jeune homme, pouvez vous me prouver que vous avez les compétences requises pour participer à cette formation.
-Et comment, monsieur ?
-Un simple duel contre moi suffira. »
Overdrive s’assit sur une des chaises proches de lui et lança, à l’attention des autres personnes dans la salle :
« Installez vous confortablement parce qu’il va y avoir du spectacle ! »
Les jeunes gens suivirent son conseil, tous tournés vers le terrain d’entraînement, d’un côté se tenait leur professeur, de l’autre, Drakov, ce jeune homme qui avait vaincu un sergent impérial et un démon, ce même démon qui se tenait à présent à leurs côtés.
Drakov lança, à l’attention du vieil homme qu’il avait en face :
« C’est quand vous voulez ! »
Le vieil homme tendit la main et de cette dernière un gigantesque serpent de flammes en jaillit et charge Drakov, ce dernier en guise de réponse, claqua des doigts, une immense vague d’eau turquoise se forma derrière lui, de cette dernière jaillit un dragon, composé d’eau, il chargea le serpent de feu, l’impact créa une vapeur qui enveloppa la pièce, Drakov tapa du pied, et, brusquement, la vapeur fut repoussée d’entre lui et le vieux mage.
Le jeune homme tendit alors la main vers le mage et murmura :
« Ether deras. »
Aussitôt, un rayon orangé jaillit de la main du jeune homme et percuta le bouclier que le mage avait à peine eu le temps de former pour se défendre et le fit éclater, balayant le vieux mage au passage, ce dernier s’écrasa quelques mètres plus loin, inconscient, après un formidable vol plané.
Drakov ainsi que tous les étudiants de la salle se précipitèrent vers le vieux mage, ce dernier se releva et dit à l’attention de Drakov :
« Vos compétences prouvent que vous êtes digne de recevoir cette formation, je suis forcé de le reconnaître. Vous avez désormais accès à cette formation. »
Drakov aida le vieil homme à se relever puis lui lança un sort de soin pour prévenir d’éventuelles blessures.
Telluna le regarda, ainsi que Kamil, Léon, Lucio et toutes les autres personnes présentes dans la salle, tous l’admiraient, eux ils arrivaient a grande peine à érafler leur professeur, lui il l’avait vaincu en déployant des sorts aussi puissants, non, beaucoup plus puissants que ceux de leur professeur.
Drakov demanda au vieux mage :
« Quels sorts puis-je apprendre rapidement ?
-Mais jeune homme, ils nécessitent tous un mois de travail au minimum pour êtres maîtrisés ! Lui répondit le mage.
-Voyons voir ça. Dit le jeune homme en guise de réponse. »
Le vieux mage attrapa un livre posé sur un table et commença à le feuilleter, quand il eût fini, il le tendit a Drakov, ce dernier l’examina attentivement : Elle était dans un livre richement décoré, qui, a n’en pas douter valait très cher, et deux illustrations coupaient le texte en trois, elles représentaient respectivement un serpent de flammes et une Rune extrêmement complexe.
Drakov comprit de suite de quel sort il s’agissait, il murmura :
« Salamandra. »
Il prit le livre, ouvrit un Portail de Rune et tenta de tracer celle qui était sur le livre, il échoua, à sa grande surprise, le vieux mage sourit et lui dit :
« A ce stade, vous venez d’aller plus loin qu’aucun de vos camarades ne l’a fait jusqu'à présent, la moitié de la Rune pour le premier essai, vraiment pas mal ! »
Drakov les regarda tous, seul quelques uns parmi eux avaient une chance de le vaincre en duel, mais il n’en doutait pas, ils savaient lancer des sorts qui lui étaient totalement inconnus.
Il répondit :
« Eh bien ! Il va vraiment falloir que je travaille si je veux apprendre quelques sorts ! »
Ce qui provoqua un fou rire général.
Quelques semaines plus tard, Drakov ne parvenait toujours pas a lancer le sort Salamandra, ce qui l’irritait au plus haut point, en effet, jamais un sort ne lui avait résisté plus de cinq jours, mais désormais il était dans la formation pour les mages les plus puissants, il ne doutait pas que se serait beaucoup plus dur de maîtriser les sorts de ce niveau.
Ce jour là, il allait en cours quand il ressentit une drôle d’impression, comme s’il avait peur, il préféra l’ignorer.
Il entra dans la salle de classe et s’installa à une des chaises libres, comme d’habitude, les quatre premières heures étaient concentrées sur la théorie de la Magie, suivie d’une pause déjeuner puis ils reprenaient les cours pour quatre heures de pratiques sur les sorts.
Le cours d’aujourd’hui s’intitulait « L’extrême limite au pouvoir de chacun » Drakov écouta ce cours avec une oreille attentive, leur professeur leur expliqua :
« Chacun ici à une limite à son pouvoir, même vous monsieur Eccnelias, chaque sort que vous lancerez puisera dans cette réserve de pouvoir jusqu'à son épuisement, si jamais, et seulement si, vous atteignez un jour cette limite, vous seriez réduits a l’état de particules de Mana et vous répandrez dans l’air.
Le but de ce cour n’est pas de vous effrayer, mais de vous faire réfléchir car, au cas où vous l’ignoreriez, seul un être plus puissant que vous peut vous faire revenir du monde des défunts, et dans le cas de monsieur Eccnelias, seul quelques mages seraient capables de le ramener à la vie s’il mourrait par mégarde.
Donc tout cela pour vous dire de faire attention, car plus vous puiserez dans cette réserve de pouvoir, plus vous vous fatiguerez vite, de plus, le simple fait de courir ou de se battre puise dans cette réserve, minimalement bien sur mais quand vous êtes épuisés après avoir couru c’est que vous avez puisé un peu trop dans cette réserve.
»
Le son de la cloche qui annonce la pause déjeuner retentit, le vieux mage termina :
« Sur ce je vous souhaite un bon appétit ! »
Tous les jeunes gens présents s’en allèrent vers la salle des repas pour y manger plus tranquillement, quand ils y parvinrent, un bruit sourd se fit entendre et soudain ce fut la panique, tout le monde courait dans tous les sens.
C’est alors que Drakov vit, adossé à une porte, un cadavre d’un humanoïde à la peau verte, il comprit alors ce qui se passait réellement : Des orques étaient entrés dans l’école lors d’une escarmouche, ils avaient du escalader la clôture extérieure du parc et avaient lancé l’assaut sur la salle des repas.
Quand il y entra, Drakov vit les professeurs et le directeur aux prises avec un vieux chaman orques qui leur donnait du fil à retordre, au centre de la salle, Telin’Dril et Overdrive se battaient contre un groupe d’une vingtaine d’orques, d’autres orques, environ dix, couraient après les étudiants, leurs grandes épées à la main.
Drakov dit à ses amis :
« Un conseil ne bougez plus.
-Qu’est-ce que tu compte faire ? Lui demanda Kamil.
-Invoquer Salamandre bien sûr ! »
Le jeune homme ouvrit un Portail de Runes et traça la Rune complexe du sort Salamandra et quand il eut fini, il hurla :
« Par les flammes qui rongent les forêts et par la lave qui brûle les hauts sommets, j’en appelle à toi Salamandra, dieu des flammes incandescentes, calcine ceux qui à moi sont opposés ! »
Il tendit la main et de cette dernière jaillit un serpent de flammes gigantesque qui traversa les rangs orques, ne laissant d’eux qu’un tas de cendres noircies et fumantes, le serpent s’évanouit dans les airs quelques secondes après s’être défait des orques.
Un seul orque était encore debout, le vieux chaman, il envoya une sphère d’énergie qui explosa au centre du groupe de professeurs, les laissant inconscients, étendus sur le sol, l’orque entreprit de se retourner, mais il fut taillé en deux par la faux d’Overdrive, lequel soigna les professeurs après avoir replié les cinq lames de sa faux.
Ces derniers se relevèrent et applaudirent l’exploit de Drakov, il avait lancé un sort de très haut niveau sans subir d’effets secondaires, et avait ainsi débarrassé l’Ecole de cette menace qu’étaient les orques.
Le déjeuner fut servi quelques heures plus tard, après qu’on eut le temps de tout nettoyer et de tout remettre en place.
Il fut décidé de donner quartier libre aux élèves l’après midi, en raison du choc du aux évènements, Drakov lui, prit un autre livre et commença a travailler un nouveau sort, il fut interrompu par Telluna qui vint le chercher avec Léon, Lucio et Kamil, en effet, ils avaient prévu de profiter du beau temps de cette chaude journée d’été pour aller de baigner dans le lac du vaste domaine de l’Ecole, il accepta volontiers : il avait besoin de se détendre et une bonne baignade ne lui ferait pas de mal.
Le lac se trouvait au cœur du vaste domaine de l’Ecole de magie, ce dernier contenait plusieurs dizaines de vastes jardins ainsi qu’une forêt de plusieurs hectares, en lisière de cette dernière ce trouvait un lac d’eau douce gigantesque, de plusieurs centaines de mètres de long, de même pour sa largeur et il semblait extrêmement profond, mis à part quelques poisson un peu plus gros que la moyenne, on ne risquait pas de croiser des monstres dans le lac, même si plusieurs rumeurs entretenues par des générations d’étudiants voulaient qu’un dragon marin y réside.
Les cinq jeunes gens parvinrent rapidement au lac, ils se dévêtirent tous pour aller se baigner, gardant tout de même leurs sous-vêtements, et plongèrent dans le lac, l’eau était fraîche et faisait du bien lors des journées d’été comme celle-ci.
En se dévêtissent, Drakov pus remarquer a quel point il était différent de Lucio et de Léon, Lucio, mesurait environ un mètre soixante dix et pesait environ cinquante kilos, un jeune homme dans la moyenne de son âge, il avait les cheveux bruns et les yeux bleus clair, il était relativement musclé mais rien de comparable avec Drakov, Léon, quant à lui, mesurait presque deux mètres, pesait environ quatre vingt kilos, soit le poids de Drakov, et était presque aussi musclé que ce dernier, en y réfléchissant, Léon était tout de même proche de son apparence, à ce détail près qu’il avait les yeux verts amande.
Une fois tous à l’eau, Telluna lança à l’attention de Drakov:
« Alors monsieur le magicien, t’es content d’avoir bousillé un régiment d’orques tout seul ?
-Bof. Répondit-il avec ironie. J’aurai encore préféré un régiment de démons, mais bon on fait avec ce qu’on à. »
Ils rirent, tous les quatre, puis Kamil demanda à Léon :
« Au fait, Léon, tu leur a encore fait cette blague aux première année ?
-Laquelle ? Demanda le garçon.
-Celle du dragon dans le lac, elle nous a fait rire pas mal de fois celle là ! Répondit la jeune femme.
- Ah ouais je leur ai faite, pourquoi, tu en as entendu parler du « dragon du lac » au détour d’un couloir ?
-Ouais, ça m’a trop fait rire ! S’amusa-t-elle.
-Euh…Commença Lucio.
-Quoi Lucio, t’es amoureux de Telluna ? On est au courant mais évite d’en parler devant Drakov tu pourrais prendre des coups, et venant de lui, j’ai mal pour toi. Dit Léon tout haut. »
Telluna et Drakov se retournèrent, Drakov s’approcha alors de Lucio et lui demanda :
« C’est vrai ce qu’il raconte ?
-Euh…… »
Le jeune homme rougit, Drakov le rassura :
« Je te brutaliserai pas pour ça je comprends même tes sentiments, Telluna est très belle.
-Oui je suis amoureux d’elle. Répondit le jeune homme. »
Drakov éclata de rire, puis il se pencha et murmura à l’oreille de Lucio :
« Tu veux que je t’arrange le coup avec elle ?
-Te fout pas de moi ! Lui s’emporta Lucio, visiblement blessé.
-Je suis sérieux là ! Hurla Drakov, encore plus fort.
-C’est vrai ? Demanda Lucio, qui s’était calmé.
-Oui, on n’est pas ensemble avec Telluna, disons que j’en ai marre de voir chaque matin une troupe de filles devant la porte de ma chambre pour me demander si je veux sortir avec elles, alors Telluna et moi on joue au faux couple. Lui expliqua Drakov, qui parlait de manière à être entendu des trois autres jeunes gens.
-C’est vrai ? Demanda de nouveau Lucio.
-Oui. Lui confirma Telluna. Mais je n’ai rien contre le fait de continuer à faire semblant, je commence même à m’attacher à toi Drakov.
-Tu vois, même elle avoue qu’on est un faux couple, qu’est ce qu’il te faut de plus ? Rassura Drakov. »
Il plongea, une fois remonté à la surface il se tourna vers Telluna, et lui dit :
« Tu t’attaches à moi ? Sérieusement ? Lui demanda Drakov.
-Oui. Confirma Telluna. Je crois même que je suis amoureuse de toi… »
Elle prit appui sur ses épaules, s’avança comme pour l’embrasser et lui enfonça la tête sous l’eau, Drakov se débattit et ceintura Telluna avant de plonger vers le fond, il s’arrêta en sentant les ongles de Telluna se planter dans son dos, il lâcha prise et ils remontèrent tous les deux à la surface.
Telluna lui lança :
« Ne refais plus jamais ça ! J’ai eu peur de me noyer !
-Merci j’ai senti ça. Répondit calmement le jeune homme.
-Et pour Lucio ? Demanda Kamil.
-Ah ouais, j’avais oublié. Dit Drakov. »
Il se tourna vers Telluna, lui lançant un regard interrogateur, elle lui dit :
« Non, je ne sortirai pas avec Lucio, par contre je veux bien l’embrasser.
-Tombeuse va ! Lui lança Drakov. »
Lucio bondit de joie, réprimant tout de même quelques jurons, Telluna s’avança vers lui et l’embrassa.
Quand elle le lâcha, Lucio avait le visage plus rouge qu’une tomate, Drakov, Léon, Kamil et Telluna explosèrent d’un rire franc et joyeux, Lucio quand a lui rougit de plus belle, tant il avait honte.
Leurs discussions continuèrent, c’est alors que Léon demanda à Kamil :
« Je t’ai jamais demandé mais depuis quand Drakov et toi vous vous connaissaient ?
-Depuis quatre ans. Lui répondit la jeune femme.
-Tant que ça ! Et tu n’es pas attiré par lui ?
-Bien sûr que je le suis, comme toutes les filles de l’école.
-Ah… Soupira Léon.
-Mais ne t’inquiète pas ! Le rassura Drakov. T’as presque le même physique que moi, regardes toi mieux ! »
Léon se regarda, puis il regarda Drakov et il lança enfin après un bref temps de réflexion :
« Ouais, si on veut… »
Drakov se tourna vers Kamil, son regard implorant de l’aide, cette dernière s’avança vers Léon et dit :
« Tu es très bien pour moi ! »
Sur ce, elle l’embrassa, ce qui clôtura la discussion et déclencha un fou rire de la part des trois autres jeunes gens.
La baignade continua ainsi, de longues heures, lorsque Kamil lança soudai, d’une voix apeurée :
« Y a quelque chose qui m’a frôlée !
-Un poisson sans doute. La rassura Léon.
-Non j’en suis sûre c’était plus gros, beaucoup plus gros, j’ai senti des écailles énormes ! Continua-t-elle.
-Tu vas pas nous dire qu’un dragon marin t’a frôlé non plus ! S’énerva Léon. »
C’est alors que Telluna cria, tous se retournèrent vers elle, elle s’expliqua :
« Je viens d’être frôlé par un truc énorme !
-Tu t’y mets toi aussi ? Ironisa Léon. »
C’est alors qu’une gigantesque créature émergea à quelques brasses de Telluna, un monstre d’une vingtaine de mètres de long, aux yeux jaunes barrés en leur centre d’un trait noir, aux crocs de la taille de Drakov et au dos hérissé d’épines acérées : un dragon marin.
« Alors ainsi la rumeur était fondée… Pensa Drakov. »
Les jeunes gens étaient en proie à la panique, sauf Drakov, qui restait étrangement calme, il plongea, s’appuya contre le fond et se propulsa vers la surface, en émergeant, il ouvrit un Portail des Runes et y traça celle du sort Salamandra, même s’il savait que contre un monstre marin, son sort aurait une efficacité réduite, voire aucune, il tenta quand même sa chance, le sort réussit et la salamandre percuta le dragon sans que celui-ci ne semble particulièrement affecté, il rugit et chargea Drakov, ce dernier fut projeté plusieurs mètres en arrière, et finit par s’écraser sur la berge.
Il se releva, saignant abondamment de la bouche et du front, il ferma les yeux, et tendit les deux mains vers l’arrière, deux sphères se formèrent dans les mains de Drakov, deux sphères bleues qu’il lança comme on lance une balle vers le dragon : la première sphère toucha le dragon sur le corps, ce qui provoqua une explosion terrible, la seconde termina sa course dans la tête du dragon ce qui renouvela une terrible explosion, finalement le dragon s’effondra, mort, provoquant au passage un mini raz de marée qui déposa les quatre amis de Drakov sur la berge. Ils le regardèrent tous, le regard empli d’admiration et, sous ce même regard, il s’effondra, inconscient.
Il reprit conscience dans l’infirmerie de l’école, une des mages de la Lumière, qu’il connaissait bien désormais, se trouvait en face de son lit, elle lui demanda :
« Tu commences à devenir un habitué d’ici Drakov, quand cessera tu de prendre des risques inconsidérés ?
-Quand on arrêtera de me mettre des monstres devant madame Ownela. Répondit-il pour détendre l’atmosphère.
-Je vais chercher tes amis, ils se sont beaucoup inquiétés pour toi tu sais. »
Sur ce, elle sortit, elle ne entra que quelques minutes plus tard, en compagnie des quatre amis de Drakov, de son professeur et du directeur.
Telluna se précipita vers lui, il se tenait debout, vêtu comme la veille, il chuta avec elle sur le lit, ne s’attendant pas à recevoir un choc si brutal et n’ayant pas encore récupéré totalement de ses blessures, ils rougirent tous les deux ce qui fit rire madame Ownela, son professeur, le directeur et ses trois autres amis.
Ils se relevèrent, madame Ownela lui dit sur un ton autoritaire :
« Tu ne devrais pas te lever aussi tôt, tu as encore besoin de repos, et comme tu as pu le constater, tu t’effondre au moindre choc un peu brutal.
-Mais…Commença Drakov.
-Il n’y a pas de mais, tu dois te reposer tête de mule ! Le sermonna Telluna. »
Drakov s’allongea de nouveau. Le directeur prit alors la parole.
« Plus sérieusement jeune homme, êtes vous conscient que le second sort que vous avez lancé contre le dragon est un sort que même les plus grands magiciens peine à lancer ? Demanda le directeur.
-Tellement que ça ? Demanda à son tour Drakov.
-Bien sûr que oui ! Avez-vous écouté lors de ma leçon sur les attaques dites d’énergie pure ? Demanda alors son professeur.
-Oui, les attaques d’énergie pure son jetées à partir du pouvoir même du lanceur, il est très complexe de matérialiser et de contrôler son propre pouvoir c’est pourquoi très peu de magiciens arrivent à lancer ces sorts. Est-ce bien ça ? Dit Drakov.
-Tout à fait. Le rassura son professeur.
-Mais quel rapport avec moi ? Poursuivit Drakov.
-Le rapport c’est que vous avez lancé non pas un mais deux sorts d’énergie pure, ce qui est un exploit sans précédent pour un élève d’une Ecole de Magie. La seule ombre au tableau c’est que vous avez tué un dragon marin qui a coûté plusieurs dizaines de milliers de pièces d’or au directeur mais bon passons… Dit le professeur des jeunes gens. »
Sur ce, le directeur et le professeur quittèrent la pièce, laissant Drakov en compagnie de ses amis.

______________________________________________________________________________________________________



Mes fics, merci aux lecteurs Smile : http://m-h-p-2.forumactif.fr/les-fics-f33/les-chroniques-d-asfallon-t15313.htm#179173

http://m-h-p-2.forumactif.fr/les-fics-f33/fic-la-team-legendary-t15501.htm

http://m-h-p-2.forumactif.fr/t24030-asfallon-beta#271722

Le RP y a que ça de vrai ! =P
avatar
sabertiger

Nombre de messages : 1279
Age : 24
Localisation : en train de jouer à je te tiens tu me tiens par la barbichette avec un fatalis
Rang : 9* au village et 9 a la guilde All quest clear ! / MH3 terminé aussi
X-Tag : Sabertiger66
Date d'inscription : 02/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: les chroniques d'Asfallon

Message par sabertiger le Mer 10 Oct 2012 - 18:56

Bon bon, suite à la demande (oui je poste que sur demande la suite hein ^^) voilà la suite : Bonne lecture ! Smile

Couleurs pour la lecture : A =Drakov A =Telluna A =Kamil A =Léon A =Lucio A =Overdrive A =Chaos A =Le professeur/le directeur/Ownela

Chapitre VII : la source du pouvoir

Drakov ne put sortir de l’infirmerie que deux jours plus tard, il était de nouveau capable d’encaisser des coups et marchait sans difficultés.
Il reprit normalement les cours, a son arrivée, tous le regardèrent comme s’il eut été un phénomène de foire, tous sauf Telluna, Léon, Lucio et Kamil, le professeur qui s’était interrompu a l’entrée du jeune homme lui dit :
« Vous êtes en retard jeune homme.
-Désolé monsieur, le crétin de démon qui me sert de colocataire a complètement pété les plombs, j’ai dû le mettre KO pour qu’il se calme.
-Bon, passe pour cette fois mais, ne renouvelez plus de telle absences »
Drakov s’installa à sa place habituelle, le professeur reprit :
« Comme je vous le disais donc, le pouvoir a une source en chacun de nous : nos émotions, par exemple, lorsque monsieur Eccnelias a senti que ses amis étaient en danger, il s’est mis en colère et sa réserve de pouvoir à littéralement explosée, libérant une quantité d’énergie deux a trois fois supérieure à son pouvoir quand il est calme. Cette différence peut ne pas paraître énorme mais en réalité, si un magicien très puissant se met en colère, son pouvoir peut atteindre des sommets inimaginables.
Mais savez-vous d’où provient ce pouvoir jeunes gens ?
»
Le silence qui s’en suivit ne fut coupé que par l’entrée dans la salle d’Overdrive, ce dernier se frottait le crâne, pour signaler un coup récent, il lança, comme s’il avait entendu la question du professeur :
« Le pouvoir vient du mana accumulé par le corps d’un être chaque être à une réserve qui contient une quantité différente en fonction des origines ou des dons pour la magie que cet être possède. Ai-je tort ?
-Vous avez tout à fait raison monsieur Overdrive, mais ce mana, savez vous comment le recharger ?
-Rien de plus simple. Poursuivit le démon.
Il suffit d’en puiser dans la nature, étant donné que le mana est présent dans l’air, on peut aussi en récupérer en se reposant ou en exerçant des ponctions sur d’autres êtres, quoique je déteste avoir à faire ça. »
Le démon et le professeur demeurèrent immobiles durant quelques secondes, puis Overdrive prit une chaise et s’assit, même s’il n’avait rien à apprendre.
Le professeur reprit son cours, lequel se termina quelques heures plus tard.
Les jeunes gens partirent vers la salle des repas, laquelle était déjà comblée de monde, le déjeuner fut copieux, et, après ce repas, ils retournèrent dans la salle de classe, de longues heures de pratique de sort s’en suivirent durant lesquelles Drakov parvint à maîtriser de nombreux nouveaux sorts.
Les cours finirent comme d’habitude en fin d’après midi, laissant quartier libre aux jeunes gens.
Telluna proposa alors à ses amis une ballade jusqu'à une clairière dans la forêt du parc de l’Ecole, ils acceptèrent.
La balade se passa sans encombres, jusqu'à ce que les jeunes gens parviennent a la clairière en question, une luxurieuse étendue d’herbe verte bordée par des arbres aux feuillages si denses qu’ils ne laissaient passer qu’une lumière très tamisée qui donnait aux lieux une apparence irréelle, presque comme s’il s’agissait d’une zone située hors du temps, au centre de la clairière se trouvait un rocher, d’une couleur très sombre, presque noire.
Les jeunes gens s’installèrent contre ce rocher, ou dans l’herbe, Drakov s’étendit de tout son long dans l’herbe verdoyante, Kamil s’appuya contre le rocher, Telluna s’assit sur ce dernier, Léon et Lucio s’installèrent aussi dans l’herbe.
Et, ainsi installés, les jeunes gens discutèrent de tout et de rien pendant de longues heures. Après une longue série de vantardise sur les pouvoirs de chacun, leur conversation arriva alors à cette question de Telluna :
« Mais Drakov, ta formation n’est elle pas bientôt terminée ?
-Euh…Commença le jeune homme. Et bien je comptais vous l’annoncer ce soir mais apparemment je vais devoir le faire tout de suite. Eh bien oui, je m’en irai d’ici dans quatre mois environ, mes pouvoirs seront alors assez développés pour que je puisse devenir guerrier mage.
-C’est vrai ? Lui demanda Léon, apparemment attristé du départ de son ami
-Oui. Répondit Drakov. Mais bon ne soyez pas démoralisé pas à cause de moi, changeons de sujet si vous le voulez bien.
-Ouais. Lança Telluna. Alors qu’est ce qu’on fera demain ? »
La discussion partit ainsi sur d’autres choses, mais le fait était là, dans quatre mois, Drakov ne serait plus là, cette nouvelle mit un coup au moral des cinq jeunes gens.
Une semaine plus tard, Drakov avait acquis une vingtaine de nouveaux sorts, ce qui l’inquiétait autant que ses amis car plus vite il maîtriserait les sorts nécessaires à sa formation, plus vite il partirait de l’Ecole et quitterait ses amis, seul Overdrive ne semblait pas s’inquiéter de cela car il disait que peu l’importait où irait Drakov, il l’y suivrait. L’après midi suivante, après les cours, ils décidèrent d’aller s’entraîner ensemble, ils se retrouvèrent tous dans la salle d’entraînement de la Grande tour Ouest, laquelle était immense et vide à cette heure-ci. C’était une salle pavée de carreaux de marbre blanc cassé ou beiges, ponctuée ça et là de carreaux de pierre noire, semblable à celle du centre de la clairière, elle mesurait environ dix mètres sur huit et environ six mètres de haut, le plafond était décoré du portrait d’un grand magicien dont Drakov connaissait à peine l’existence et le nom, la salle était vaste et ça et là, des bancs étaient placés pour permettre aux combattants de se reposer entre deux duels.
Drakov se trouvait au centre de la pièce, en compagnie d’Overdrive, ils se tenaient là, tous les deux, en silence.
Le silence fut interrompu par l’entrée de deux jeune files, l’une d’elle était grande, environ un mètres quatre vingt, et avait les cheveux attachés de façon a former une grande tresse qui descendait tout le long de son dos, elle portait les vêtement normaux pour une apprenti magicienne, c’est-à-dire une robe violette ornée de détails dorés, Drakov reconnut immédiatement Telluna, son amie, l’autre jeune fille portait les mêmes vêtement, mais à la différence de la première, elle avait les cheveux plus courts, bien qu’ils soient tout de même descendus en dessous de ses omoplates, il s’agissait de Kamil, les deux jeunes filles se tournèrent vers Drakov et Overdrive, elles s’avancèrent et Drakov, les serra l’une après l’autre dans ses bras, puis deux jeunes hommes entrèrent dans la salle, un d’eux portait une robe verte et ornée de détails argentés, signe qu’il était apprenti magicien, il était petit et peu musculeux, Drakov reconnut très vite Lucio, l’autre jeune home aurait pu passer pour un soldat s’il n’avait pas la même robe que le Lucio, s’était Léon, les deux jeunes hommes s’avancèrent vers Drakov puis, rejoint par les deux jeunes filles, ils demandèrent en choeur a Drakov :
« Apprends-nous le maniement des armes ! »
Drakov et Overdrive échangèrent un regard surpris, puis Drakov expliqua :
« Ça risque d’être bien plus difficile que vous ne pourriez l’imaginer, je ne veut pas vous forcer la main, si vous sentez que vous avez atteint vos limites, arrêtez vous, c’est tout ce que j’ai à dire, mais pourquoi vous voulez que je vous enseigne le maniement des armes ?
-Pour qu’on puisse aussi prétendre au titre de guerriers mages ! Répondirent les quatre jeunes gens ensemble.
-Vous savez que le maniement des armes est la plus dure de toutes les parties de la formation de guerrier mage ? Demanda alors Drakov.
-Bien sûr. Lui répondit Léon. On s’est renseignés sur cette formation et on s’est dit que seul un soldat pourrait nous former au maniement des armes.
-Il y a de grandes chances qu’on passe plusieurs nuits blanches pour travailler le maniement, toujours pas d’objections ?
-Aucune. Dit alors Telluna.
-Bien alors, commençons. Annonça Drakov »
Et c’est ainsi que durant les trois mois qui suivirent, chaque nuit, les quatre jeunes gens s’entraînaient au maniement des armes en compagnie d’Overdrive, le démon, et de Drakov, désormais devenu leur professeur.
Ils eurent accès à des armes car Drakov, devenu ami avec Telin’Dril, le gardien elfe de l’Ecole, avait un arrangement avec ce dernier : il leur faisait passer en douce quelques armes, qu’il empruntait chez le forgeron de la ville en prétextant que des mages du Feu s’entraînaient sur du métal depuis peu. Il les leur fournissait et le rendait ensuite au forgeron, après quelques jours d’utilisation.
En ces quelques mois, les jeunes gens firent des progrès ahurissants, en effet, il semblait que leur volonté de devenir comme leur ami était si forte qu’ils auraient supporté chacun leur tout le poids du monde sur leurs épaules.
A la fin de cette longue série d’entraînements, il semblait évident que Kamil avait un don pour le maniement des dagues et autres armes courtes, Telluna, quant a elle semblait, tout comme Léon, plus douée dans le maniement des claymores, Lucio, semblait lui beaucoup plus doué dans l’utilisation d’épées.
Les jeunes gens allèrent ensuite démontrer au directeur leurs capacités, lequel poussa un sifflement admiratif après les démonstrations des jeunes gens, puis il leur lança :
« Vous ne savez peut être pas qu’il n’y à jamais eu plus de deux formations de guerriers mages en cinq siècles que cette Ecole existe ?
-Euh… Non, je l’ignorais. Avoua Drakov. Eh bien avec ça, vous entrerez dans les anales comme étant le directeur qui a reçut cinq guerriers mages en même temps dans ces murs !
-Soit, je vous l’accorde ces jeunes gens ont du talent, mais ils doivent finir leur formation magique avant d’être de vrais guerriers mages, tout comme vous, monsieur Eccnelias !
-Alors nous terminerons cette formation magique, monsieur le directeur ! »
Sur ce, le directeur quitta la pièce, non sans avoir souhaité bonne chance aux jeunes gens.
Quelques semaines plus tard, Drakov demanda à ses amis de revenir une dernière fois dans la salle d’entraînement, une fois tous rassemblés, il leur annonça :
« Que comptez vous faire une fois que vous serez devenus des guerriers mages ?
-Euh…Commença Telluna. C’est très simple, on s’engagera dans l’armée, comme toi tu veux faire c’est ça ?
-En vérité, je vous ai tous mentis, je ne partirai pas dans l’armée une fois ma formation terminée, je compte devenir un chasseur. Dit Drakov.
-Un chasseur ?! S’étonna Kamil. Mais ils ne sont pas ces hommes qui parcourent le monde en quête de monstres à chasser pour des primes ?
-Tout à fait. Répondit Drakov. »
La nouvelle eut l’effet d’une bombe, toutes les personnes présentes tombèrent de haut, Lucio demanda alors :
« -Tu es certain que c’est ce que tu veux faire ?
-Ma décision est irrévocable, quoi que vous disiez, je ne veux pas avoir à faire des rapports et être à la botte de quelqu’un.
-Hé bien si c’est cette voix que tu veux suivre on deviendra des chasseurs avec toi. Dit alors Telluna.
-Tu es consciente des risques que tu prends en me suivant ? Demanda Drakov.
-Tous à fait, du moins moi je te suis, si les autres ne veulent pas qu’ils s’en aillent ailleurs. Renchérit-elle.
-On te suivra tous Drakov, peu importe le lieu où tu nous emmènes, on te suivra. Lança alors Léon.
-Bien, alors ce problème est réglé. Dit Drakov en souriant. »
Ces paroles clôturèrent la discussion sur le sujet et chacun rentra dans sa chambre, pensif.
Le lendemain, dans la salle des repas, les jeunes gens mangèrent ensemble, sans prononcer un mot, Overdrive n’était pas là, Drakov ignorait totalement où le démon était allé et il s’en moquait bien, il essayait d’imaginer ce qu’allait être sa vie s’il faisait ce qu’il avait annoncé la veille, il voulait certes le faire mais il n’était sûr de rien.
Une semaine plus tard, au détour d’un couloir. Drakov croisa Kamil et Telluna, qui discutaient, il s’avança vers elles, il leur demanda :
« Si vous ne voulez pas me suivre sur la voie des chasseurs, rien ne vous y force, suivez la votre, même si nos chemins se séparent, restons amis. Un sourire radieux s’était installé sur son visage.
-Dans ce cas, je dois t’avouer que je m’enrôlerai dans l’armée comme guerrière mage, je ne compte pas devenir chasseuse, désolé de te le dire. Répondit Telluna.
-Moi non plus, je ne veux pas devenir chasseuse, je compte m’engager dans l’armée ou ailleurs je n’en sais encore rien. Dit à son tour Kamil.
-Bien alors vous serez trois, peut être quatre, à vous engager dans l’armée. Dit calmement Drakov.
-Comment ça ? Le questionna Telluna.
-J’ai demandé à Léon et à Lucio s’ils voulaient vraiment me suivre, ils m’ont répondu qu’ils comptaient s’engager dans l’armée, tous les deux.
-Mais tu vas partir seul alors ! S’exclama Kamil.
-La solitude ne me dérange pas. Répondit simplement Drakov en souriant.
-Tu dois savoir qu’on ne se reverra probablement jamais alors ? Demanda Kamil.
-Bien sur c’est pour ça que… »
Il ne finit pas sa phrase, s’avança vers Kamil, leurs yeux se croisèrent, et ils s’embrassèrent.
Telluna regarda, impuissante, serrant les poings et les dents, quand Kamil et Drakov eurent terminé leur baiser, il se tourna vers Telluna et lui annonça :
« Ne te méprends pas, même si je t’aime, j’ai un engagement à tenir envers Kamil et disons que je n’aime pas manquer à mes promesses.
-Je comprends tout à fait, moi aussi je t’aime mais explique moi ce qu’est cet engagement que j’ai une bonne raison de ne pas te tailler en morceaux. »
Drakov se tourna vers Kamil, celle-ci fit un signe affirmatif de la tête, il expliqua alors a Telluna tout ce qui s’était passé : son arrivée en ville, la promesse, le sauvetage de Kamil et son départ pour l’école quelques jours plus tard.
A la fin de ce récit Telluna sourit, mais des larmes coulaient sur ses joues, elle dit simplement, tête basse :
« Je comprends. »
Sur ce, elle s’en alla, en pleurant, Drakov voulut partir la rattraper, mais il se retint, craignant de provoquer la colère de Kamil, il se retourna, et vit alors la mine surprise de Kamil, elle lui demanda :
« Elle t’aime à ce point ?
-Et bien il faut croire que oui.
-Mais tu ne vas pas la voir pour la réconforter ?
-Ose me dire que ça ne te mettrai pas en colère.
-Euh en effet tu as raison ça me mettrait plus en colère qu’autre chose.
-Vas lui parler, toi elle t’écoutera peut être, parce que moi il va falloir bien dix ans avant qu’elle daigne bien me regarder. Plaisanta alors Drakov.
-Je veux bien essayer mais je ne garantis pas qu’elle m’écoute demande plutôt à Léon ou à Lucio, elle doit pas leur en vouloir ils n’y sont pour rien dans cette histoire.
-J’irai la voir demain, ça vaudra mieux, elle sera plus calme. »
Ils partirent chacun de leur côté, ce qui mit fin à cette discussion.
Le lendemain, Drakov ne remarqua rien d’inhabituel chez Telluna, elle lui jetait toujours des coups d’oeils discrets et l’embrassait quand elle en avait l’occasion, en chemin vers la salle des repas, il s’arrêta un moment avec elle et lui demanda :
« Tu ne m’en veut pas pour ce que je t’ai dit hier soir ?
-Ne me parle pas de ça. Menaça-t-elle. Certes je ne t’en veux pas pour cette histoire, mais évite de l’évoquer à l’avenir s’il te plaît, et avant que tu tiennes cet engagement, tu as encore le temps donc on peut toujours s’aimer. »
Elle s’avança vers lui et l’embrassa, puis elle demanda :
« Ceci te convient ?
-Bien sûr. Répondit calmement Drakov. »
Et les deux jeunes gens s’embrassèrent de nouveau.
Ils rejoignirent leurs amis dans la salle de repas, ils discutèrent autour d’un copieux festin, c’est alors que Drakov demanda :
« Vous ne sauriez pas où est passé Overdrive ?
-Overdrive ? Demanda Léon. Je croyais qu’il te suivait partout, nous on sait rien sur lui mis a part qu’il est super sympa.
-Ben ouais. Poursuivit Lucio. Le mieux placé pour répondre c’est toi Drakov, Overdrive vit avec toi je te rappelle.
-Ben en fait j’étais préoccupé et je m’en suis aperçu seulement hier. »
Cette dernière phrase fit rire le groupe de jeunes gens aux éclats, ils furent interrompus, ainsi que tous les jeunes gens présents dans la salle, par l’entrée dans la salle d’un homme, vêtu d’une cape noire, il portait le corps d’un démon sur son épaule, c’est alors que Drakov remarqua que ce n’était pas le corps d’un simple démons qu’il portait sur son épaule, mais celui d’Overdrive, son ami, il bondit vers l’homme et se planta devant lui il demanda, sa voix ne trahissant aucune émotion :
« Qui a fait ça a mon ami ?
-Ce n’est pas moi, je l’ai trouvé, agonisant, dans une clairière, il disait que je devais prévenir un certain Drakov, que je le trouverai dans cette Ecole et que je devais le prévenir de quelque chose ensuite il a perdu connaissance et je l’ai porté jusqu’ici. Je suppose que tu es ce fameux Drakov ?
-Oui c’est moi. Laisse mon ami ici et va t’en, je te revaudrai ça un de ses quatre, mais avant dis moi ton nom.
-Chaos, c’est ainsi que l’on m’appelle mon vrai nom, il t’est inutile de le connaître. »
A la mention du nom de Chaos, une vague de stupeur déferla sur la salle.
Un des mages qui était jusqu’alors assis au fond de la salle se leva alors et s’avança vers les deux jeunes hommes, il demanda alors au dénommé Chaos :
« Que vient faire le chevalier du néant ici ?
-Moi ? S’interrogea Chaos. Et bien j’accomplis la dernière volonté de ce démon. »
Il déposa le corps d’Overdrive au sol, puis il poursuivit, toujours enroulé dans sa cape noire :
« Et je veut affronter ce jeune homme en combat singulier.
-Sans problème. Dit simplement Drakov. »
Le mage tira alors Drakov par la manche de sa tunique et lui souffla à l’oreille :
« Vous ne le savez sans doute pas mais cet homme est le guerrier mage le plus puissant actuellement en vie, il vous sera impossible de le vaincre sans aide. Et quand bien même vous en auriez, cet homme est beaucoup trop puissant pour être vaincu par un apprenti guerrier mage, même si les pouvoirs de ce dernier sont incommensurables. »
Drakov se redressa et lança à l’attention de Chaos :
« J’accepte ton défi.
-Très bien, les mages ne seront pas contre nous prêter leur arène pour ce combat non ?
-C’est d’accord. Dit le mage. Nous vous prêtons l’arène pour ce combat. »
Un murmure d’effroi traversa la salle : certes Drakov était puissant, mais contre Chaos, le grand chevalier du néant, il n’avait aucune chance.
Chaos dit alors, en s’éloignant vers la porte :
« Le combat aura lieu cette nuit à dix heures du soir soit à l’heure petit. »
Drakov s’avança alors vers le corps d’Overdrive, il appela un mage de la Lumière pour l’aider, et il emmena Overdrive à l’infirmerie.
Après un examen, Ownela, l’infirmière et maître mage de la Lumière de l’Ecole, s’avança vers Drakov et lui dit :
« Il a subi de graves blessures, dont la plupart sont magiques, et de plus, j’ignore si mes sorts feront effet sur un démon.
-Magiques ? Demanda Drakov. Comment ça ?
-Et bien ses blessures sont dues à un sabre, mais elles mettent plus longtemps à se refermer à cause de l’énergie magique que le porteur de l’arme à fait circuler dans la lame. Je ne comprends pas très bien mais il est un démon et s’il a la même capacité de régénération que toi, il devrait être sur pieds dans une semaine.
-Voilà qui est rassurant. Soupira Drakov.
-Mais… Commença Ownela.
-Mais quoi ? Demanda Drakov.
-Ces blessures, elles sont typiques des blessures infligées par les armes d’un guerrier mage, je pense, mais cela ne reste que mon avis, que Chaos est l’origine de ces blessures ou alors il est tombé sur un guerrier mage renégat, un de ceux qui usent leurs pouvoirs pour piller les villages.
-Je comprends. Dit simplement Drakov. »
Durant l’après midi, Telluna, Kamil, Léon et Lucio vinrent voir le jeune homme et commencèrent à parler avec lui de son combat futur :
« Tu ignore qui est Chaos ! S’exclama Léon. Mais c’est grâce à lui que les orques ont perdus la bataille de Nefflanor.
-Nefflanor ? Demanda Drakov.
-Nefflanor était une petite bourgade qui était à la frontière avec le territoire des orques, lorsque ces derniers ce sont décidés à attaquer les humains, ils ont attaqué Nefflanor. Expliqua Kamil.
-Et alors ? Questionna Drakov.
-Et alors la ville est tombée en moins d’une journée, les orques étaient environ dix milles et les hommes mille, les soldats ce sont fait tuer, ainsi que tous les habitants de la ville, femmes et enfants compris. Poursuivit Kamil
-Ca ne m’explique toujours rien ! S’exclama Drakov avec impatience.
-Attends un peu j’y arrive. Répondit Kamil. Donc, les habitants se sont faits massacrer, un groupe de huit milles soldats menés par Chaos devaient reprendre la ville, ils n’avaient apparemment aucune chance, mais Chaos ne semblait pas s’inquiéter de ce détail, d’après les soldats, c’est comme ça qu’il considérait le désavantage du nombre. Ils sont arrivés aux portes de la ville en pleine journée, pourtant Chaos a insisté pour installer le camp, à environ un kilomètre de la ville et c’est ce qui fut fait. Continua Kamil.
-Et ?
-Et cette nuit là, la lune était pleine, Chaos sortit de sa tente en pleine nuit et donna l’ordre à ses soldats de se préparer, ils ont attaqués en pleine nuit et les pouvoirs, déjà immenses de Chaos semblaient être décuplés par la pleine lune, il semblait habité par un autre être, il affrontait les orques par centaines. Et c’est de là que lui vient son second nom : Chaos le fils de la Lune. Il n’a lancé que des sorts du rang de ceux des Archimages et c’est battu comme se battrait un colonel Impérial, au petit matin, la ville était reconquise, il lui à fallu moins de trois heures pour reprendre une ville à dix milles orques, c’est ainsi qu’il est devenu le plus grand guerrier mage de tous les temps, et, peu après, il a quitté l’armée sans que personne ne sache pourquoi.
-Et ben c’est fascinant d’apprendre ça mais en quoi ça va… »
Drakov comprit alors ce que voulait lui dire Kamil. Il demanda :
« Ce soir c’est pas la pleine lune ?
-Si justement, et il va t’affronter à dix heures du soir, le soleil sera couché depuis un moment à cette heure. Répondit Telluna.
-Et donc sa force sera décuplée hein ?
-C’est bien ça. Dit Léon.
-Bon et bien ça rendra le combat plus intéressant encore. Continua Drakov.
-Mais tu es fou ! S’exclama Telluna. On est venus pour te dissuader de le combattre, c’est du suicide pur et simple, il va te massacrer, même si tu as beaucoup progressé ces derniers temps, tu es encore incapable de battre Chaos, et quand bien même il n’aurait pas le pouvoir de la Lune avec lui, tu n’aurais aucune chance ! »
Drakov se leva, il plongea ses yeux, bleu gris, dans ceux de ces compagnons, il leur dit, d’une voix qui ne laissait place à aucune opposition :
« Je vais l’affronter et je vais le vaincre, c’est tout. »
Sur ce, il s’en alla, laissant ses amis inquiets pour lui.
Le soir, vers neuf heures du soir, après un repas délicieux, Drakov se mit en tête de mettre son armure et de se rendre dans une salle d’entraînement pour faire le vide et se ressourcer avant ce combat.
Il prit alors conscience de quelque chose : il ne pourrait pas perdre ce soir, il avait un avantage.
Le moment du combat venu, il se dirigea vers l’arène, un grand bâtiment rond, en son centre se trouvait un puits d’environ deux mètres, carrelé en son fond de pierres, au dessus de ce puits, se trouvaient des gradins, construits en marbre, pour d’éventuels spectateurs. A la base ce bâtiment servait à régler les problèmes entre deux mages rivaux ou de lieu pour les tournois de magie, qui avaient lieu tous les cent ans. Drakov fut conduit dans un dédalle de couloirs par un mage, il arriva finalement dans le cœur de l’arène, le puits, en son centre se tenait déjà Chaos, toujours vêtu de sa cape noire, une aura bleutée volait autour de l’homme.
Drakov s’avança jusqu'à être à environ dix mètres de Chaos, ce dernier demanda alors :
« Aurais-tu une dernière volonté ?
-Je veux que tu retires cette cape et que tu me montres ton visage.
-Sans problème. »
Chaos s’exécuta, il retira sa cape, dévoilant alors son armure, noire avec des jointures dorées, retira alors son casque, qui lui donnait l’apparence d’un démon, et dévoila alors son visage, qui fut éclairé par la Lune, pleine et dominante dans ce ciel nocturne dépossédé de nuages.
Chaos avait un visage presque identique à celui de Drakov, à quelques détails près : en premier lieu, il n’avait pas les yeux bleu gris mais verts amande, deuxièmement, il avait les cheveux bruns et aucune mèche ne tombait sur un de ses yeux, contrairement à Drakov, et en dernier lieu, il semblait être un peu plus vieux que Drakov, d’environ quatre ou cinq ans.
Drakov dégaina son épée, de même que Chaos, ils se mirent en garde, ils adoptèrent exactement la même position, ils allaient s’élancer l’un vers l’autre, ils furent arrêtés par le directeur qui dit, d’une voix forte et pourtant posée :
« Monsieur Chaos, j’admets que vous souhaitiez tester le pouvoir de notre meilleur élève, mais je ne vous permettrais pas de lui porter un coup fatal, même si je sais que je n’ai aucune chance face à vous dans un combat, je ne vous laisserai pas faire.
-C’est bon, j’ai compris je suis pas encore aussi stupide qu’un troll ! Répondit Chaos. »
Il se remit en garde en les deux combattants chargèrent l’un vers l’autre.
L’impact retentit dans toute l’arène, qui, pour l’occasion, était remplie de jeunes étudiants de l’Ecole venus voir ce combat, malgré l’heure tardive.
Sous l’impact, les deux hommes reculèrent de deux mètres en arrière, Chaos se remit en garde, Drakov fit de même, et dit au jeune homme :
« Dis donc mais c’est que tu frappes fort petit, presque autant que moi ! »
Il s’élança vers Drakov, lequel fit un souple bond sur le côté, tendit la main et dit :
« Ether deras. »
Un rayon orangé jaillit de la main du jeune homme et percuta Chaos de plein fouet, l’envoyant s’écraser au sol trois mètres plus loin, le chevalier se releva puis dit :
« Des techniques démoniaques ? Comment un humain peut il en utiliser ?
-Je ne suis pas tout à fait un humain, mon père était un démon et ma mère un humaine.
-Ho ! Je vois, un demi-démon, cela fait bien longtemps que je n’en ai pas combattu un. »
Chaos s’élança, son sabre percuta encore une fois l’épée de Drakov, les deux combattants reculèrent une nouvelle fois de quelques mètres, Chaos s’élança alors vers Drakov, mais ce dernier ne bloqua pas l’attaque du chevalier, il se contenta de sauter au dessus de se dernier, lequel se retourna, tendit la main vers Drakov et dit :
« Rayon Lunaire ! »
Un rayon d’un blanc pur jaillit de la main de Chaos et fonça vers Drakov, ce dernier tendit aussi la main vers son adversaire et dit :
« Darkness messiah. »
Un rayon noir comme la nuit, parcouru de ce qui semblait être des lames violettes, jaillit de la main du jeune homme et percuta celui de Chaos, le choc qui s’en suivit provoqua une explosion qui ébranla toute l’arène, quand la poussière soulevée par l’explosion se dissipa, Chaos et Drakov étaient face à face, leur armes formant une croix, Drakov mit alors son plan à l’action, il se défit de son plastron et de ses brassards et fit un bond en arrière, il était torse nu, seule ses jambes étaient protégées par ses jambières. Drakov se déplaça vers la gauche, du moins c’est ce que Chaos crut, en effet le jeune homme débarrassé du poids de son armure se déplaçait beaucoup plus vite que d’habitude, il avait juste feinté un mouvement vers le gauche pour charger Chaos, ce dernier ne s’aperçut qu’au dernier moment de la feinte, il mit son épée pour pouvoir arrêter le coup qu’il allait recevoir, puis il reçut le prodigieusement puissant coup d’épée du jeune homme qui le fit reculer de quelques pas.
Chaos se ressaisit et plaça un coup de sabre sur l’épaule gauche de Drakov, lequel pensait que Chaos ne le voyait pas bouger, pendant qu’il tentait une frappe sur les hanches du chevalier.
Drakov recula de quelques pas et mis sa main sur son épaule blessée, il marmonna alors une phrase dans une langue incompréhensible et leva les yeux, pour qu’ils croisent ceux du chevalier.
Leurs regards se croisèrent, les yeux du jeune homme étaient à présent rouges avec une rétine pareille à celle d’un reptile croisèrent ceux, désormais bleus turquoise de Chaos, plus aucun des deux combattants n’était maître de lui : Drakov était sous l’emprise de son démon et Chaos sous celle de la Lune.
Les deux guerriers s’élancèrent l’un vers l’autre, une lueur noire enveloppa alors Drakov, le faisant disparaître dans une brume sombre, quand elle se dissipa, un démon se tenait en lieux et place du jeune homme, un être à la peau semblable à celle d’un dragon, couverte d’épaisse écailles noires, il mesurait la même taille que Drakov, il esquiva le coup d’épée de Chaos, et lui asséna un coup de poing dans les côtes qui envoya le chevalier s’écraser contre le mur du puits de l’arène.
Chaos se releva, tituba un peu puis chargea de nouveau, tout comme le démon, il attrapa le démon par les épaules, fit un saut au dessus de ses épaules, se propulsa en appuyant sur son dos et, en se retournant, il lança un sphère de couleur bleue, qui provoqua une déflagration de Mana terrible en s’écrasant sur le démon, et soulevant un gigantesque nuage de poussière, quand celui-ci se dissipa, le corps de Drakov était étendu au centre d’un cratère provoqué par l’attaque de Chaos, ce dernier posa pieds au sol et regarda vers le ciel, il dit simplement :
« Il n’est pas mort mais emmenez le quand même à l’infirmerie, et moi aussi pendant qu’on y est. »
Après cette courte phrase, Chaos s’écroula.
Drakov ne reprit connaissance que huit jours plus tard, dans l’infirmerie, il se releva et s’écria :
« Oh non ! Pas encore à l’infirmerie ! »
Ownela, s’avança alors vers le lit où se reposait Drakov et lui dit :
« Calme-toi ! Tu dors depuis huit jours, tu dois être affamé non ?
-Euh oui en effet. Répondit Drakov. »
A ce moment là, Chaos et Overdrive entrèrent dans l’infirmerie, suivis par Telluna, Kamil, Lucio et Léon, ces derniers allèrent directement vers leur ami et Chaos lança, d’un ton sarcastique :
« Enfin réveillé ? Je pensais t’avoir vraiment tué, comme quoi les miracles sont encore possibles. »
Telluna lança un regard noir à Chaos puis se retourna vers Drakov, ce dernier se leva, non sans avoir bien mangé auparavant, et on lui expliqua ce qu’il c’était passé le soir de son combat, puis ce qu’il avait manqué durant la semaine, c’est-à-dire pas grand-chose.
A la fin de cette discussion, Drakov s’avança vers Chaos et lui demanda :
« Qu’est-ce que tu fais encore là ?
-Moi ? Et bien je voulais te demander, puisque tu comptes voyager à travers le monde, si je pouvais être ton compagnon.
-Sans problème. »
Overdrive prit alors la parole :
« Je peux aussi t’accompagner ?
-Bien sûr Overdrive.
-Bon. Dit alors Chaos. Où va-t-on me loger le temps que tu finisses ta formation ?
-Ben il te suffit de demander à une des filles de l’Ecole, elle acceptera volontiers j’en suis certain ! Plaisanta Drakov.
-Non mais oh ! Je ne m’intéresse pas aux filles de quinze ans non plus ! S’emporta Chaos.
-Euh simple question Chaos… Commença Telluna.
-Oui ? Répondit Chaos.
-Tu as quel âge ?
-Dix neuf ans. Répliqua Chaos.
-Dix neuf ans ?! S’exclamèrent Telluna, Kamil, Lucio, Léon et Drakov en chœur.
-Ben quoi je fais plus vieux c’est ça ?
-Personnellement je te voyais plus dans les vingt cinq ans. Dit Drakov.
-Et toi Overdrive ? Demanda Telluna.
-Euh… si je me souviens bien je dois avoir aux alentours de trois mille ans.
-Trois mille ans ! S’écrièrent toutes les personnes présentes.
-Ben quoi c’est pas un âge normal pour quelqu’un d’ici ? Demanda niaisement le démon.
-Euh non Overdrive, en général, les humais vivent cent ans au grand maximum. Répondit Chaos.
-Cent ans ? C’est pas un peu court pour une vie de guerrier ?
-Et bien disons que à partir de cinquante ans un humain commence à avoir du mal à tenir une arme et à se battre. Dit Drakov. »
Overdrive parut surpris, ce qui provoqua un éclat de rire général, puis tout le monde du quitter l’infirmerie car Ownela ne voulait pas que les jeunes gens gêne des patients qui s’y reposaient.

______________________________________________________________________________________________________



Mes fics, merci aux lecteurs Smile : http://m-h-p-2.forumactif.fr/les-fics-f33/les-chroniques-d-asfallon-t15313.htm#179173

http://m-h-p-2.forumactif.fr/les-fics-f33/fic-la-team-legendary-t15501.htm

http://m-h-p-2.forumactif.fr/t24030-asfallon-beta#271722

Le RP y a que ça de vrai ! =P
avatar
sabertiger

Nombre de messages : 1279
Age : 24
Localisation : en train de jouer à je te tiens tu me tiens par la barbichette avec un fatalis
Rang : 9* au village et 9 a la guilde All quest clear ! / MH3 terminé aussi
X-Tag : Sabertiger66
Date d'inscription : 02/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: les chroniques d'Asfallon

Message par sabertiger le Lun 15 Oct 2012 - 22:51

Voilà, suite à une demande, le chapitre 8, un des plus longs ^^ Bonne lecture ! Smile

Couleurs : A =Drakov A =Tartaros A =Léon A =Lucio A =Kamil A =Telluna A =Alina A =L'être étrange A =Chaos A =Overdrive A =Autre

Chapitre VIII : A l’aventure…

Le jour où Drakov devrait quitter l’Ecole approchait à grands pas, il devrait s’en aller ainsi que tous ses amis dans une semaine, là, ils devraient choisir leur voie, l’armée ou le vagabondage, le choix de chacun était fait, Drakov le savait.
La semaine se déroula sans encombres, Drakov apprit les derniers sorts nécessaires à sa formation et passa l’examen de validation durant lequel il devait lancer les sorts demandés par un trio de professeurs, qui servaient d’examinateurs et qui notaient les sorts sur une échelle de un à dix, Drakov pour sa part obtint une moyenne de neuf virgule cinq, ce qui était une note exceptionnelle pour un élève.
A la fin de la semaine, une cérémonie eut lieu, durant laquelle de nombreux apprentis devinrent des mages confirmés et durant laquelle Drakov et ses amis devinrent officiellement des guerriers mages, elle eut lieu dans une salle spécifique, laquelle était magnifiquement décorée pour l’occasion, les murs couverts de cette salle étaient couverts de portrait de mages très célèbres ayant étés formés par cette Ecole, le sol était pavé de carreaux en marbre, comme la plupart des salles de l’Ecole d’ailleurs, et, du plafond, pendaient des guirlandes colorées et des bougies flottant en l’air.
Drakov et ses amis furent sacrés guerriers mages et durent jurer fidélité et obéissance aux lois du Royaume.
En sortant de la salle, Drakov soupira de décontraction, Chaos s’approcha de lui et demanda :
« Et maintenant, on va où ?
-En premier lieu, je vais accompagner mes amis jusqu’au camp de recrutement de l’armée, ensuite j’aviserai.
-Bien chef ! Plaisant le chevalier. »
Telluna, Kamil, Léon et Lucio sortirent alors de la salle de réception, en compagnie de Telin’dril et d’Overdrive, Telluna s’avança vers Drakov, ainsi que tous les autres, elle lui demanda en lui adressant un clin d’oeil :
« Alors elle nous va bien l’armure des guerriers mages ? »
Drakov la regarda de haut en bas, en effet, elle portait l’armure typique des guerriers mages, une armure de cuir, la couleur étant choisie par le porteur de l’armure, celle de Telluna était rouge, celle de Kamil noire, celle de Léon grise et celle de Lucio était bleue.
Drakov se regarda ensuite, lui il l’avait voulue marron, comme sa vieille armure de cuir de l’Ecole des Soldats, la différence était à peine visible entre les deux armures. Il répondit à Telluna :
« Ouais elle te va à ravir. »
Drakov remarque que Telluna avait rougi et sourit puis, croisant le regard foudroyant de Kamil, il dit :
« Mais, la tienne est pas mal aussi Kamil. »
La jeune fille rougit également et Drakov sourit de nouveau, Kamil demanda alors :
« Tu comptes partir pour où Drakov ?
-En premier lieu je vais vous accompagner jusqu’aux camps de recrutement de l’armée, puis, de là, je partirai en ville chercher des contrats pour commencer à chasser, voila mon programme. Mais attends vous partez bien pour le camp de recrutement de l’armée ? »
Les quatre jeunes gens baissèrent la tête, ce fut Léon qui répondit :
« Effectivement, on part s’engager dans l’armée, tâchons au moins de bien nous amuser en chemin pour les camps, parce que après, les chances que l’on te revoie sont nulles, tu en es conscient Drakov ?
-Bien sûr ! Mais je vous garantis pas que je ne louerai pas mes services à l’armée de temps en temps. »
Il fit un clin d’œil en disant cela, et cette phrase eut l’effet qu’il désirait, ses quatre amis sourirent.
Drakov demanda alors :
« Bon on se met en route ?
-Quelqu’un sait au moins où se trouvent les camps de recrutement parce que moi je l’ignore. Dit Léon.
-Moi je sais où est le plus proche. Répondit Chaos. Mais il est à trois jours de marche de la ville.
-Et bien ça ne devrait pas vous poser problème non ? Je vous rappelle que vous êtes cinq guerriers mages accompagnés par le plus puissant guerrier mage connu et par un capitaine démon, si un monstre vous attaque vous devriez vous en défaire sans aucun souci. Dit alors Telin’dril.
-C’est vrai, on est sept, et deux d’entre nous sont des guerriers confirmés, on ne devrait avoir aucun souci majeur durant le voyage. Dit alors Lucio, plein d’entrain.
-Bien alors préparez vos affaires, on s’en va dès que tout le monde est là, mais avant je dois aller acheter deux ou trois trucs, je vous attends dans une heure devant le portail de l’Ecole.
-Ok ! Dirent alors Telluna, Kamil, Lucio et Léon en chœur. »
Les quatre jeunes gens s’en allèrent vers leurs chambres et laissèrent Drakov avec Overdrive et Chaos, lequel s’empressa de demander :
« Acheter des choses ? Depuis quand as-tu de l’argent toi ?
-Je ne compte pas acheter des choses, juste vérifier si les rumeurs qui courent sont fondées.
-Quelles rumeurs ? Demandèrent ensemble Chaos et Overdrive.
-Vous écoutez jamais quand les autres vous parlent ou quoi ? Vous savez cette histoire qui dit qu’un tilaco géant rôderait près du village.
-Un tilaco géant ? Demanda Overdrive.
-Un tilaco est un animal ressemblant à un loup, sauf que deux cornes poussent sur sa tête et deux autres, géantes, sur ses épaules et son pelage est bleu, sinon il chasse en groupe et mesure en général un mètre cinquante de haut. Un spécimen géant est le résultat d’une maladie rarissime qui leur fait atteindre trois ou quatre mètres de haut et les rends beaucoup plus violents et dominateurs que leurs camarades normaux qu’ils s’amusent à rassembler en meutes.
-Ah… Et donc un de ses monstres rôde autour du village hein ? Mais explique-moi comment tu comptes vérifier si c’est vrai ou non ? Demanda Overdrive.
-Et bien je compte aller à l’auberge, si un contrat à été déposé sur la tête de ce monstre, c’est là que je le trouverai et puis comme ça si jamais on tombe sur lui en chemin, on pourra s’en débarrasser et ramasser belle un prime.
-Tu sais que tu es vachement intelligent pour un gamin de quinze ans. Dit alors Chaos.
-J’ai seize ans maintenant. Répliqua Drakov en souriant.
-Mais… Tu les as eus quand ? Demanda Chaos incrédule.
-Il y à trois jours. Bon dépêchons nous, je ne voudrai pas qu’un autre chasseur touche la prime à ma place.
-Oui tu as raison. Dit alors Overdrive. »
Les deux hommes et le démon partirent alors vers l’auberge, laquelle se trouvait à quelques centaines de mètres de l’Ecole de Magie, c’était un bâtiment de deux étages, le premier servant de bar, le second à loger ceux qui descendaient à cette auberge, l’intérieur était pittoresque en comparaison des salles richement carrelées de l’école de magie, il s’agissait d’un simple parquet de bois qui craquait sous les pas, les tables étaient elles aussi en bois ainsi que le comptoir derrière lequel se trouvait l’aubergiste et derrière lui, une porte close, sans doute les cuisines.
Lorsqu’ils entrèrent, Drakov se dirigea vers un panneau couvert d’affiche et en retira une, puis il fit signe à Chaos et à Overdrive d’approcher, les deux hommes, enroulés dans leurs capes noires s’avancèrent, arrivés au niveau de Drakov, ils purent lire l’affiche, elle disait :
« Chasse de Rang II :
Un monstre semblable à un tilaco géant a été repéré aux alentours du village, il est nécessaire que quelqu’un l’élimine, pour de plus amples informations contactez Testhrin, le capitaine de la garde.
Prime : dix mille pièces d’or. »
Une illustration montrant un tilaco recouvrait le bas de l’affiche, Drakov s’approcha de l’aubergiste et lui demanda :
« Vous savez où on peut trouver le capitaine Testhrin s’il vous plaît ?
-Euh vous venez de le rater de quelques minutes, il est parti à la caserne de la garde je crois.
-Bien, merci. Dit Drakov. »
Il sortit de l’auberge, toujours suivi par Chaos et Overdrive, enroulés dans leurs capes noires, Overdrive demanda alors à Drakov :
« Rappelle moi pourquoi on doit se trimbaler avec des capes Chaos et moi ?
-Et bien tout simplement car tu es un démon et que tu te ferais tuer en moins de deux secondes si je te laissais te promener sans avoir de quoi cacher ton visage et que Chaos est tellement célèbre qu’il serait reconnu rapidement et se serai fait cerner de fous furieux qui le vénèrent comme un dieu.
-Pourquoi les gens auraient-ils peur de moi ? Demanda alors Overdrive.
-Tu ne te rappelles pas quand des mioches de l’Ecole de Magie voulaient te regarder comme un animal de foire ?
-Ah, ça… Bien sûr. Et donc tu penses que les humains ont peur de ce qu’ils ne connaissent pas ?
-C’est plus que vrai et plus particulièrement dans les petits villages comme ici. Répondit Chaos.
-Au fait Drakov, quand tu as vu le nom de Testhrin sur l’annonce, tu as eu comme une palpitation dans ton pouls, tu le connais ? Demanda Overdrive.
-Comment t’arrives à sentir mon pouls toi ?
-Mon ouïe est surdéveloppée, mais je n’utilise que très peu ce don.
-Ah, d’accord. En fait oui, quand je suis arrivé ici il y a quatre ans, Testhrin était capitaine de la garde, il m’a accueilli comme son ami et je lui dois beaucoup, car c’est aussi grâce a lui, en partie, que je suis entré dans l’Ecole des Soldats.
-Et ben, tu pourras le remercier dans peu, on est devant la caserne. Dit alors Chaos. »
En effet, le trio se trouvait à présent devant un bâtiment de pierres noires qui ressemblait à une forteresse, une porte de fer, gardée par deux soldats en armure, servait d’entrée. Drakov s’approcha d’un des deux hommes et lui dit :
« On vient pour l’annonce, on voudrait voir le capitaine Testhrin.
-Le capitaine est un homme très occupé, il ne pourra pas vous recevoir de suite et…
-Dites lui que Drakov est là. Le coupa Drakov. Il devrait comprendre et nous laisser rentrer.
-Bien j’y vais. »
Le soldat rentra dans la caserne, il en ressortit accompagné de Testhrin, le visage du capitaine s’illumina d’un large sourire quand il vit le jeune homme, il s’avança vers lui et le prit dans ses bras, il lui dit alors :
« Et bien dis moi, tu as bien grandi depuis notre dernière rencontre Drakov !
-Ouais et toi tu n’as pas changé d’un poil… Si on oublie ces petites rides au coin de tes yeux. Dit Drakov.
-Bah ! On voit la jeunesse, toujours se moquer de ses aînés ! Répliqua le capitaine de la garde. »
Cette remarque fit rire les deux protagonistes, au grand désarroi de Chaos, Overdrive et des deux gardes qui ne comprirent pas pourquoi les deux hommes riaient. Après ce fou rire, Drakov dit :
« Plus sérieusement, nous sommes ici avec mes amis pour ce contrat que tu as déposé à l’auberge, je voudrai l’accepter.
-Tu penses vraiment pouvoir trouver et tuer ce monstre ? Il est terrible d’après ce qu’on m’a raconté de lui.
-Ne t’inquiète pas pour ça, je le trouverai et je le tuerai, ça ne me pose aucun problème d’autant plus que je ne suis pas seul. Répondit le jeune homme.
-Bon d’accord, vas-y et rapporte moi une preuve que tu l’as tuée, sinon je suis désolé de te le dire mais tu n’aura pas de prime.
-Bien tu auras ta preuve. Dit Drakov en souriant. »
Sur ce, il s’en alla avec ses deux compagnons, et ils retournèrent devant l’Ecole de Magie, pile à l’heure pour le rendez-vous, il était même un peu en avance, mais déjà, ses quatre amis étaient prêts, avec leurs sacs sur les épaules et l’attendaient, quand il s’approcha, Léon l’interpella :
« Qu’est-ce que tu faisais ? On a failli partir sans toi !
-Il me semblait vous avoir donné rendez-vous dans une demi-heure non ?
-Ben en effet tu nous as donné rendez-vous dans une demie heure mais voila on était tellement pressés de te revoir, qu’en un quart d’heure, on était tous prêts à partir. Répondit Lucio.
-Bon, maintenant que je suis là on peut y aller ?
-Oui ! Répondirent tous les amis de Drakov. »
Et c’est ainsi que la compagnie se mit en route pour le camp de recrutement de l’armée Impériale, en chemin, lequel traversait une forêt, Lucio demanda :
« Euh Chaos, comment s’appelle la ville dans laquelle se trouve le camp ?
-Euh… Denisho si je me souviens bien pourquoi ?
-Comme ça, pour savoir. »
Drakov remarqua que Lucio avait l’air triste d’aller à Denisho, il se lança :
« Lucio, t’as l’ait triste, tu connais des gens à Denisho ?
-Euh… oui. Répondit le jeune homme. Mes parents vivent à Denisho, et ils me haïssent plus que tout depuis que j’ai lâché l’Ecole des Soldats pour celle de magie, je ne pense pas qu’ils voudront m’adresser la parole. »
Cette remarque fit s’arrêter la compagnie, Telluna s’approcha de Lucio, ce dernier peinait à retenir les larmes qui coulaient sur ses joues, elle le prit dans ses bras et l’embrassa.
Le jeune homme en fut très étonné, Telluna était assez distante avec lui d’habitude, qui plus est elle s’intéressait plus aux hommes du style de Drakov, c’est-à-dire l’opposé de ce qu’il était. Elle s’aperçut de la surprise que son baiser avait provoqué et elle rougit, puis elle dit à Lucio :
« Je n’aime pas te voir triste c’est tout. »
Drakov, Léon, Kamil, Chaos et Overdrive éclatèrent de rire, puis, après ce fou rire intempestif, Drakov et Overdrive se tournèrent brusquement vers la gauche et le jeune homme dit :
« Un truc énorme nous fonce dessus, et c’est pas une blague !
-On te croit Drakov, on te croit… Se moqua Telluna.
-C’est vraiment pas une blague, il y a vraiment un truc qui nous fonce dessus. Dit Overdrive. »
Chaos dégaina alors son sabre et se mit en garde, Drakov et Overdrive firent de même avec leurs armes, Telluna, Lucio, Léon et Kamil n’ayant pas d’armes se placèrent derrière leurs amis, prêt à les soutenir avec de puissants sortilèges au besoin.
Drakov avait raison, une poignée de secondes plus tard, un gigantesque animal de quatre mètres de haut sortit des broussailles, il avait un pelage bleu gris et des cornes sortaient de sa tête et de sur ses épaules, ces dernières étaient gigantesques, le monstre avait retroussé ses babines, dévoilant ses crocs luisants et ces griffes acérées raclaient contre le sol, signe de son impatiente de mettre en pièce le la compagnie
Quand elle vit l’animal, Telluna s’exclama :
« C’est quoi ce truc ?!
-Un tilaco géant. Répondit Drakov.
-Un quoi ? Demanda Kamil.
-Un tilaco. Dit Chaos. Une sorte de loup avec des cornes et des poils bleus. »
Le tilaco poussa un rugissement puissant, et soudain, trois tilacos de plus petite taille sortirent des fourrées et encerclèrent le groupe de jeunes gens. Drakov dit alors :
« Je m’occupe du géant, Chaos et Overdrive, vous vous chargez des petits et vous quatre vous soutenez Chaos et Overdrive avec des sorts, compris ?
-Oui ! Répondirent-ils, tous en chœur. »
Drakov bondit vers le tilaco géant, deux tilacos plus petits tentèrent de s’interposer, ils furent taillés en morceaux par un habile coup de faux d’Overdrive.
Chaos, lui, faisait des ravages, les trois premiers tilacos à être sortis furent vite rejoints par de très nombreux autres tilacos, et leur nombre avoisinait maintenant les vingt. Chaos virevoltait entre les monstres, donnant des coups de son sabre, lesquels étaient placés avec une précision diabolique, quasiment à chaque coup, un tilaco s’effondrait au sol, sans vie.
Telluna, Kamil, Lucio et Léon bombardaient leurs adversaires de sorts de plus en plus puissants, ce qui avait pour effet de les épuiser rapidement, ils faisaient des pauses de quelques secondes pour recharger un peu leur énergie.
Overdrive s’efforçait de protéger les quatre jeunes guerriers mages, coupant en morceaux tous les monstres ayant l’audace de tenter une approche d’un puissant coup de faux.
Drakov prit appui sur le sol et s’agrippa à l’une des cornes des épaules du tilaco géant, et, de là, il bondit sur le dos du monstre, il planta son épée entre les omoplates de l’animal, lequel poussa un hurlement de rage et de douleur. La bête sauta, envoyant le jeune homme qui était sur son dos en l’air et tenta de lui asséner un coup de ses puissantes pattes griffues, le jeune homme planta alors son épée dans la patte du tilaco et s’appuya sur la garde pour se propulser en l’air, quand il fut au dessus de la bête, il dit :
« Lames du vent. »
Aussitôt, le tilaco fut découpé en morceaux par une nuée de lames invisibles et composées de mana du Vent, les tilacos arrêtèrent alors tous de se battre en voyant s’écraser au sol le corps sans vie et déchiqueté de leur chef, ils prirent tous la fuite vers la forêt et en quelques secondes, les jeunes gens se retrouvèrent seuls.
Drakov ramassa son épée, toujours plantée dans la patte du tilaco géant, à présent mort, et la remis dans son fourreau.
Léon s’approcha de Drakov et lui dit, sa voix emplie d’admiration :
« Bravo, j’ai jamais vu quelqu’un jeter ce sort avec un tel niveau de puissance.
-Bah ! Dit alors Drakov. J’aurai pu en mettre cinq fois plus, mais je devais garder la tête du monstre en état.
-Et pourquoi, on peut savoir ? Questionna alors Kamil.
-C’est pour mon premier contrat, mais je comptais pas tomber sur ce monstre aussi vite, enfin c’est pas grave, Chaos, tu veut bien prendre la tête et la ramener au client ?
-Bien sur, la prime je la dépense en équipement ou non ?
-Achète leur des armes, ils en auront besoin, et chez un bon fournisseur ok ?
-Ok, des armes de bonne qualité, mais je pourrais savoir lesquelles avant de partir ?
-Une paire de dagues. Dit alors Kamil.
-Une claymore. Répondit Léon.
-Une épée longue. Répliqua Lucio.
-Une claymore moi aussi. Dit Telluna.
-Deux claymores, une épée longue et deux dagues, c’est noté, je serai de retour d’ici demain. »
Chaos prit la tête du tilaco géant, la mit dans un sac et partit en courant vers la ville.
Le petit groupe se remit alors en marche, le reste de la journée se passa sans encombre et la compagnie parcourut une bonne distance, malgré les nombreuses pauses imposées par Telluna et Kamil.
Ils montèrent un camp pour passer la nuit, en effet, Overdrive avait emporté plusieurs couvertures sur la demande de Drakov, qui avait prévu de dormir à la belle étoile.
Overdrive et Kamil partirent chercher de l’eau à la rivière qui se trouvait à une centaine de mètres du camp, Léon partit chercher à manger avec Drakov. Telluna et Lucio eurent à s’occuper du feu, les jeunes gens ramassaient du bois mort pour alimenter le foyer quand tout à coup, Lucio demanda à Telluna :
« Pourquoi tu m’as embrassé tout à l’heure ?
-Je te l’ai déjà dit, je n’aime pas te voir triste. Répondit-elle.
-C’est une bien drôle de façon de remonter le moral que tu as. Ironisa le jeune homme.
-Bon d’accord je l’avoue, je suis amoureuse de toi ! T’es content ? »
La jeune femme s’éloigna en pleurant, Lucio s’approcha alors d’elle, il essaya de la prendre dans ses bras, elle le repoussa et lui dit :
« Fous moi la paix ! Je ne veux plus jamais te voir, alors casse toi ! »
Lucio fut choqué par les mots de la jeune fille, il baissa la tête et dit :
« Tu veux plus me voir ? Très bien, je m’en vais. »
Il ramassa son sac et commença à marcher, Telluna se reprit alors et lui dit :
« Excuse moi, j’aime pas avouer mes sentiment c’est tout. »
Lucio ne répondit pas, il continua d’avancer, elle lui dit alors :
« Arrête ! Si tu t’en vas je sais pas ce que je ferai…
-Ce que tu feras ? Dit Lucio a voix haute. Tu vas aller voir Drakov et tu m’oubliera, voila ce qui va se passer, tu crois que je sais pas que tu l’aime, je veux bien mourir pour toi mais me prends pas pour un crétin quand même ! »
Elle s’approcha de lui et lui mit une gifle, le jeune homme la fixa alors dans les yeux, puis il dit :
« Désolé mais je tiens beaucoup à toi.
-Et c’est réciproque. Répondit-elle. »
Les deux jeunes gens s’embrassèrent, Drakov et Léon arrivèrent à ce moment, un large sourire illumina le visage de Drakov, Léon lui demanda alors :
« Qu’est-ce qui te fait sourire, Telluna est ta petite amie non, alors t’as pas envie de le frapper ?
-Pourquoi, je devrai ? Et de plus, on à jamais été ensemble avec Telluna, je vois pas pourquoi elle pourrait pas avoir une relation avec quelqu’un d’autre que moi. »
Les phrases échangées par Léon et Drakov firent réaliser à Telluna et à Lucio qu’ils n’étaient pas seuls, ils se lâchèrent et retournèrent ramasser du bois, Drakov dit alors :
« Non mais c’est bon on voulait pas vous gêner, vous pouvez vous aimer de toute manière je m’en fous complet. »
Drakov se détourna de se amis et déposa un sanglier à côté du tas de bois qui allait servir de foyer, il se dirigea ensuite vers la rivière et lança :
« Si on me cherche je suis en train de me baigner dans la rivière. »
Une fois qu’il fut assez éloigné du camp et qu’il fut sur de ne pas pouvoir être entendu, il soupira, puis se remit en marche, bien décidé à se détendre en se baignant.
Il arriva à la rivière et y vit Kamil et Overdrive qui remplissaient d’eau dans des gourdes, il s’approcha d’eux et demanda :
« Ça prends tellement de temps que ça de remplir sept gourdes ?
-Drakov ? Demanda Kamil. Tu n’étais pas parti chercher à manger ?
-Ben si, mais en fait on a trouvé plus vite que prévu avec Léon, on est donc revenus et on a vu Telluna qui embrassait Lucio. Bon maintenant, j’aimerai pouvoir me baigner tranquille si tu n’y vois pas d’objections.
-Ben si tu n’es pas contre je voudrai bien me baigner avec toi, j’ai aussi besoin de me détendre. Dit alors Kamil.
-Ben personnellement j’ai rien contre. Répondit Drakov. »
Kamil tendit les gourdes à Overdrive et lui demanda s’il pouvait les ramener au camp, il accepta et s’en alla, laissant les deux jeunes gens seuls.
Kamil et Drakov entrèrent dans l’eau une fois dévêtis, ils prirent tout de même soin de garder leurs sous vêtements, le contact avec l’eau froide de la rivière les revigora, Drakov s’appuya contre un des rochers de la rive, Kamil s’approcha de lui et lui demanda :
« Ça t’as gêné de voir Telluna avec un autre homme ?
-Non, pas du tout. Avoua le jeune homme.
-Tu en es sur ? Insista Kamil.
-Sur et certain.
-Ah oui autre chose, tu n’as pas oublié notre promesse ?
-Non, et arrête de me demander ça chaque fois qu’on est seuls tous les deux, ça commence à me taper sur le système.
-Ok, désolé.
-Je t’en veux pas mais voilà, ça m’énerve que tu me poses toujours cette question, je suis pas stupide au point d’oublier cette promesse là quand même.
-Merci »
Elle s’approcha de lui en disant sa dernière phrase et ils s’embrassèrent.
Quelques minutes plus tard, Kamil sortit de la rivière, Drakov fit de même et tous deux rejoignirent le camp, dans lequel on avait déjà allumé un feu et commencé à faire cuire le sanglier rapporté par Drakov et Léon.
Le petit groupe mangea et s’endormit, non sans avoir donné la garde pour la nuit à Overdrive, le démon avait accepté sans rechigner, ne voyant aucune utilité au sommeil, il ne dormirait simplement pas de la nuit.
Au petit matin, quatre grosses caisses étaient disposées, près de Telluna, Kamil, Léon et Lucio, et Chaos était là, endormi et adossé contre le tronc d’un arbre, Drakov ouvrit les yeux et vit la scène, il comprit que les caisses contenaient des armes et que Chaos était revenu durant la nuit.
Il se leva et constata que tout le monde dormait, excepté Overdrive qui se leva quand il vit le jeune homme se lever, et expliqua :
« Chaos est revenu en pleine nuit, il a déposé les caisses et c’est endormi, il m’a dit de te donner ces truc, que c’était le reste de la prime et un message de Testhrin. »
Overdrive tendit une petite bourse de cuir rouge et un bout de papier à Drakov, lequel prit la bourse et l’attacha à sa ceinture, puis il déplia le bout de papier, il le lit, voici ce que disait le message du capitaine :
« A mon cher ami Drakov.
Je t’envoie ce message pour te remercier toi et tes amis d’avoir vaincu ce monstre, même si ton ami n’arrête pas de me dire que tu as tué cet animal tout seul, bref voici ta prime de dix mille pièces d’or ainsi que quelques pièces supplémentaires qui te sont offertes par les gardes et les villageois pour les avoir débarrassés de ce monstre, ils te sont infiniment reconnaissant.
Si un jour, au détour de tes voyages tu veux t’arrêter en ville, tu y es plus que le bienvenu.
Amicalement, Testhrin, capitaine de la garde d’Ithia. »
Quand il eut terminé la lecture du message, Drakov le plia soigneusement et le rangea dans sa sacoche, qui pendait à sa ceinture.
Il leva les yeux et s’aperçut que Kamil et Léon venaient de se lever, il leur dit, avec un large sourire :
« Bonjour !
-Bonjour Drakov, c’est quoi au juste ces caisses ? Demanda Kamil.
-Vos armes, par contre, j’ignore quelle caisse contient les dagues ou laquelle contient une claymore. Répondit Drakov.
-Pas grave. Dit Kamil en souriant. Il y a juste à attendre que Chaos se réveille. »
A ce moment, la voix de Chaos s’éleva de derrière Drakov :
« Avec tout le bruit que vous faites, je peux à peine dormir. »
Chaos se leva et poursuivit :
« Bon alors la caisse avec une Rune du Feu c’est celle de Kamil, celle avec une Rune du Vent c’est celle de Léon, celle avec un Rune de l’Eau c’est pour Lucio et celle avec une Rune de la Lumière c’est celle de Telluna. »
Kamil et Léon cherchèrent leurs caisses et les trouvèrent, ils les ouvrirent et y trouvèrent des armes magnifiques : Les deux dagues de Kamil étaient longues d’une vingtaine de centimètres, leurs lames étaient noires, Drakov avait l’impression qu’elles étaient faites de la même matière que les sabres de son père. La claymore de Léon mesurait bien un mètre cinquante de long et sa lame argentée luisait au soleil, la prit, à deux mains, et fit quelques moulinets avant de la poser délicatement au sol, il se tourna vers Chaos et lui demanda :
« Et pour la porter je fais comment ? »
Chaos claqua des doigts et, aussitôt, une sangle apparut dans les mains de Léon, lequel regarda Chaos, incrédule et demanda :
« Tu viens de matérialiser ça à l’instant ?
-Ouais, c’est pas vraiment difficile quand t’as mon niveau en magie. »
Il claqua une nouvelle fois des doigts et une autre sangle et deux plus petits apparurent sur les caisses, Kamil s’empara des deux petits, les attacha à sa ceinture et y rangea les dagues, Léon passa la sangle autour de son épaule droite et attacha la claymore dans son dos, Chaos lui dit alors :
« Ne t’inquiète pas, les attaches se déferont si tu tires sur l’arme. »
Telluna et Lucio se réveillèrent quelques minutes plus tard, ils ouvrirent leurs caisses et reçurent leurs armes : Telluna reçut une claymore à la lame recourbée, une arme magnifique, l’épée de Lucio était elle aussi magnifiquement ouvragée, une lame finement dentelée et dont la lame faisait miroiter la lumière comme la surface d’un lac.
Drakov demanda alors à Chaos :
« Tu en as vraiment eu assez pour acheter ces armes avec la prime ?
-Bien sur, en sachant que les villageois et les gardes avaient rajoutés dix mille autres pièces d’or, j’en ai eu largement assez, et d’ailleurs le forgeron est un de mes amis alors j’en ai eu pour trois fois rien.
-Il reste combien ?
-Quinze mille pièces d’or, largement de quoi vivre. »
Les quatre jeunes gens attachèrent leurs armes et se préparèrent pour le départ, c’est alors que Telluna demanda :
« Euh Chaos, les caisses on va pas les laisser là ?
-Ah oui c’est vrai j’avais oublié. »
Chaos s’approcha des quatre caisses, désormais vides et les toucha, une à une, elles disparurent en entrant en contact avec la main de Chaos, il s’expliqua :
« Je les ai téléportées chez mon ami le forgeron, il s’en resservira, je n’en doute pas. »
Le groupe se remit en marche, la journée se passa sans encombres et la petite compagnie traversa deux petits villages, mais ne s’y arrêta pas, et le soir venu, quand tout le monde était autour du feu, Overdrive demanda à Drakov :
« Simple question, connais-tu le nom du démon qui vit avec toi ?
-Tu me prends pour un abruti où quoi, le démon qui vit avec moi c’est toi, Overdrive ! Répondit le jeune homme.
-Pas moi, je te parle du démon qui vit dans ton corps ! S’exclama l’ancien capitaine.
-Un démon qui vit dans mon corps ? Demanda Drakov en guise de réponse.
-Tout à fait, c’est celui qui m’a combattu quand je suis arrivé dans l’Ecole et que j’ai tué tes quatre amis. Précisa Overdrive.
-Euh celui là, je croyais que c’était un de mes pouvoirs qui s’éveillait.
-Et bien détrompe toi, comme tous les êtres nés de l’union d’un démon et d’un humain, tu es né avec un démon à l’intérieur de ton corps, et il va vouloir souvent prendre le contrôle sur ton esprit. Dit Overdrive.
-Et comment empêcher ceci ? Demanda le jeune homme.
-C’est très simple, vas dans ton esprit et combat le, si tu gagnes, il devrait te laisser le contrôle pour environ six mois.
-Comment tu sais tout ça sur les demi-démons, il me semble que tu es un démon à cent pour cent toi non ? Demanda Drakov.
-Disons que j’ai souvent eu à exécuter des demi démons pour mon maître, Arcantax, mais les ordres venaient de plus haut, peut être du roi démon lui-même. Répondit le démon.
-D’accord mais ça n’explique pas tout. Répliqua Drakov.
-Et donc j’ai sympathisé avec la plupart d’entre eux, je ne pouvais me résoudre à tuer un membre, fut-il même seulement un demi membre, de ma race et j’ai donc fait croire qu’ils étaient morts, d’ailleurs je ne comptais pas te tuer à mon arrivée.
-Ok, je comprends comment tu sais ces choses maintenant, mais explique moi ce truc avec l’esprit et le contrôle, parce que je n’y ai pas compris grand-chose.
-Et bien, si tu veux, l’esprit du démon et de l’humain se battent en permanence pour contrôler le corps qu’ils occupent, dans ton cas, c’est l’humain qui l’emporte toujours. Mais si tu te laisses submerger par la colère, ton démon prend alors le contrôle de ton corps.
-D’accord, ça explique les transformations que j’ai subies lors de mes combats contre toi et Chaos. Répliqua Drakov.
-Tout à fait, sauf que contre moi, le démon est complètement sorti, ce qui a décuplé par quatre ou cinq tes pouvoirs. Dit alors Overdrive.
-T’as un démon en toi ? S’étonna Telluna.
-Aurais-tu du mal à comprendre les choses quand on te les explique ? Se moqua Drakov. »
Telluna prit une mine choquée et tourna le dos à Drakov, boudeuse.
Le jeune homme éclata de rire, Overdrive lui demanda alors :
« Tu veux tenter de communiquer avec lui ?
-Je suppose que ce n’est pas sans danger ?
-Le problème c’est que ton démon est totalement ton opposé, et vu ta bienveillance, cela ne m’étonnera pas si c’est un monstre sanguinaire.
-Tant pis, je prends le risque.
-Ok. Dit alors Overdrive. Concentre-toi, ferme tes yeux et fais le vide dans ton esprit.
-C’est fait. Répondit le jeune homme.
-Bien alors imagine toi en train de te séparer en deux, un côté angélique, et un autre démoniaque. »
Le jeune homme ne répondit pas, sa tête pencha alors vers le sol, comme s’il venait de s’endormir.
Drakov ouvrit les yeux, il se trouvait dans une grande salle, blanche et lumineuse, presque aveuglante, il entendit alors une vois, sombre et rauque :
« Enfin, en seize ans, tu ne m’as jamais adressé la parole et aujourd’hui tu débarques chez moi, comme ça, à l’improviste… J’aime bien ton style l’humain.
-Qui est là ? Demanda le jeune homme.
-Tu te le demandes hein ? Pourtant je suis juste devant toi. Poursuivit la voix rauque.
-Je n’y vois rien il y a trop de lumière. Dit alors le jeune homme. »
Soudainement, la salle s’assombrit, la lumière devint supportable, Drakov put enfin voir où il était, une très grande salle blanche, tous les murs couverts de portes à leur base et de portraits représentants les souvenirs du jeune homme accrochés partout.
Au centre de la salle, se tenait un démon, noir comme la nuit, il avait deux yeux flamboyants, des griffes acérées au bout de ses mains et de ses pieds, il avait deux ailes de dragon colossales repliées dans son dos, une corne titanesque sur son épaule droite et deux cornes dur le front dont une, celle de droite, brisée à la base.
Drakov fut effrayé par le démon, lequel lui demanda :
« Je te fais si peur que ça ? Pourtant tu m’affrontes avec tant de fougue depuis si longtemps.
-Je… Commença Drakov. Je n’ai pas peur de toi ! Hurla le jeune homme. »
Le démon sourit et rit, puis il lança :
« Tu ne peut pas me le cacher, je te rappelle que je suis toi. »
Drakov avala sa salive, puis il dit calmement :
« Je l’avoue, tu me fait peur, mais j’ai une question pour toi.
-Vas-y je t’écoutes l’humain. Répondit le démon.
-Ton nom… Quel est ton nom ?
-Tu ne le sais pas ? S’étonna le démon. Depuis le temps que je te le hurles, tu ne l’a encore jamais entendu ?
-Au risque de te décevoir, non je ne l’ai jamais entendu.
-Bon, je ne perds rien à te le dire une nouvelle fois… Je m’appelle… »
Drakov entendit un bourdonnement dans ses oreilles, puis, il eût l’impression d’être jeté hors de cette pièce où il se trouvait, quelques minutes plus tôt, il rouvrit les yeux et ne vit que du noir autour de lui. Une voix résonna dans sa tête, la voix du démon, elle était répercutée comme s’il y avait de l’écho et disait :
« Je m’appelle… Tartaros. »
Drakov rouvrit les yeux et vit ses amis autour de lui, il était couché par terre, il se redressa et entendit la voix de Kamil :
« Overdrive, il se réveille ! »
Sa vision était trouble, il lui fallut quelques minutes pour revoir normalement, il aperçut alors la mine inquiète qu’avaient Telluna, Kamil, Léon et Lucio, groupés autour de lui. Overdrive s’approcha et demanda au jeune homme :
« Tu vas bien Drakov ?
-Oui, j’ai fais quelque chose d’étrange ou quoi ?
-Et bien, pour ne rien te cacher, tu t’es endormi comme une pierre, et ça depuis trois heures. Expliqua Overdrive.
-Trois heures ! S’exclama Drakov. Mais je lui ai parlé seulement quelques minutes !
-Tu lui as parlé ? Demanda Overdrive.
-Oui.
-Il t’as dit quelque chose de spécial ? Demanda Overdrive.
-Il m’a juste dit que je le combattais avec fougue d’habitude, que j’avais peur de lui, qu’il était moi et son nom.
-Son nom ? Comment s’appelle-t-il ? Demanda Overdrive, visiblement intéressé.
-Tartaros, mais pourquoi cela t’intéresse-t-il tant ? J’ignore quelque chose ? Demanda le jeune homme, assis en tailleur.
-Oui, tu ignores que toi, ton frère et tes sœurs avaient tous un démon, et que, selon un ancienne prophétie, un de ses démons est destiné à remodeler les Enfers. C’est pour cela que tous les démons vous traquent toi, tes soeurs et ton frère. On connaît juste l’apparence de ce démon, mais vu que vous étiez quatre et trop jeune pour pouvoir éveiller vos pouvoirs, les démons supérieurs ont voulus profiter de cet instant et ne prendre aucun risque, ils ont alors tenté de vous tuer, tous les quatre. C’était sans compter…
-Sans compter sur l’intervention de mon père, c’est ça ?
-Tout à fait. Dit Overdrive. Ton démon est comment physiquement ?
-Physiquement tu dis ? Et bien il fait ma taille, il a la peau écailleuse et noire, une corne sur l’épaule droite, deux sur son front dont celle du côté gauche brisée, des yeux rouges flamboyants, des ailes comme les tiennes mais en plus grandes et des griffes aux pieds et aux mains. »
Overdrive sourit puis dit :
« Il me semble que je vais te suivre un peu plus longtemps que je ne l’espérait au début.
-Ne me dis pas que… Commença Drakov.
-Tout à fait, ton démon ressemble à celui de la prophétie, mais tant qu’on ne connaît pas ceux de tes sœurs et de ton frère, on ne peut pas savoir.
-Tu as un frère et des sœurs ? Interrogea Telluna.
-Un frère jumeau et deux sœurs jumelles oui, j’ai préféré ne pas vous en parler car je pensais qu’ils s’étaient faits tuer le soir où j’ai fui, si un d’eux à survécu, je veux savoir qui.
-Un frère jumeau. Dit Telluna, avec intérêt.
-T’es pas du tout son style de fille Telluna arrête de rêver. Dit Drakov. Et puis, c’est pas vraiment son genre de se lancer dans une histoire romantique avec une fille alors, il est plus du genre à frapper tout ce qu’il croise. »
Telluna éclata de rire, ainsi que Drakov et Kamil, Lucio s’approcha de Telluna et la prit dans ses bras, elle recula sa tête et la plaça sur l’épaule de Lucio, elle dit :
« Mais pourquoi je cherche quelqu’un moi, j’ai déjà mon Lucio, ça me suffit largement. »
Ils s’embrassèrent et chacun partit s’allonger, pour passer une nuit tranquille.
Au petit matin, Drakov se réveilla et constata que Kamil était déjà réveillée et qu’elle s’était assise sur un rocher, près des restes du feu de la veille, Overdrive était endormi sur un branche, au dessus du camp et Chaos, ainsi que Telluna, Léon et Lucio, dormaient contre des troncs ou a même le sol.
Drakov s’approcha de Kamil, elle sursauta lorsque Drakov lui toucha l’épaule, puis elle se retourna et vit le jeune homme, elle sourit, puis le jeune homme la serra contre lui et lui fit quelques baisers dans le cou, ensuite il lui dit :
« Tu es bien matinale aujourd’hui, y a-t-il quelque chose que tu voudrais me dire ?
-Et bien, si tu veux le savoir, aujourd’hui c’est mon anniversaire, j’ai seize ans moi aussi, et je suis loin de ma famille, ce sera la première fois que je fête mon anniversaire loin de chez moi.
-Et ça t’effraie ?
-Non, pas vraiment, mais je me sent différente, plus libre, et ça, c’est effrayant pour moi.
-N’ai pas peur, je suis là, je vais t’aider à traverser cette épreuve, je suis là et tu peut compter sur moi.
-Merci, encore une fois. Répondit Kamil. »
Elle se retourna et embrassa Drakov, puis elle reprit :
« Tu sait ce soir là…
-Oui. Répondit-il.
-Et bien je comptais profiter de toi si tu t’étais endormi.
-Et ? Demanda Drakov
-Et ça ne t’effraye pas ? Demanda la jeune fille.
-Bien sûr que non. Répondit Drakov. Je t’aime et quoique tu aies voulu me faire ce soir là, tu ne l’as pas fait, c’est ça le plus important.
-Oui c’est vrai. »
Ils s’embrassèrent de nouveau. Drakov sentit les mains de la jeune fille le serrer, comme si elle désirait se protéger d’un danger invisible, il la serra contre lui.
Elle sourit puis se retourna de nouveau et demanda à Drakov :
« Tu comptes m’offrir un cadeau ?
-Bien sûr, je sais déjà quoi t’offrir, mais je ne veux pas que tu me demandes ce que c’est.
-D’accord. Répondit simplement la jeune fille. »
Ils s’embrassèrent une troisième fois puis elle se leva du rocher et mit pieds à terre, elle embrassa de nouveau le jeune homme.
Telluna se réveilla quelques minutes plus tard, puis ce furent les autres membres du groupe qui se réveillèrent les uns après les autres.
Overdrive se laissa tomber au sol depuis la branche sur laquelle il était posé, il se releva et lança à l’attention de Drakov et Kamil :
« Très touchant la petite scène tout a l’heure. »
Drakov et Kamil éclatèrent de rire, à la grande incompréhension des autres membres du groupe, tous excepté Overdrive et Chaos, qui, sans doute grâce à son ouïe développée, avait entendu aussi la conversation.
Le groupe se remit en marche, très vite ils atteignirent Denisho, comme ils arrivèrent durant la matinée, Chaos proposa que tout le monde se sépare, puis se rejoigne sur la place de la ville pour aller enfin au camp le lendemain.
Chaos et Overdrive partirent chacun de leur côté, Léon partit seul lui aussi, Telluna et Lucio partirent ensemble de leur côté, Drakov et Kamil se retrouvèrent seuls.
Drakov demanda alors à Kamil :
« Tu veux aller quelque part ?
-Euh… Commença la jeune fille. Pas vraiment et toi ?
-Et bien si ça ne te dérange pas, je vais aller voir si je peux trouver un nouveau contrat de chasse et puis on a qu’à s’arrêter dans une auberge pour y boire un peu, qu’est-ce que tu en dis ? Demanda Drakov.
-Tout peut m’aller tant que je suis avec toi. Répondit Kamil en souriant. »
Ils prirent la direction d’une auberge, mais ne connaissant pas la ville, ils s’y perdirent un peu et, après maintes déambulations, finirent par en trouver une, proche d’une grande place, le bâtiment était, semble t-il, construits dans la même pierre que celle de la muraille qui cernait l’Ecole des Soldats.
Drakov entra, suivi de près par Kamil, tout le monde avait arrêté de parlait et fixait les deux nouveaux arrivants, puis, peu à peu, toutes les conversations reprirent, Drakov et Kamil allèrent d’abord près du tableau sur lequel étaient affichées toutes les annonces, mais aucune d’elles n’évoquait un monstre ou un danger potentiel, juste des demandes de la part des habitants.
Les deux jeunes gens s’assirent alors à une table, le patron, un homme gigantesque d’environ trois mètres cinquante, s’approcha de leur table et leur demanda :
« Vous prendrez quoi les jeunes ?
-Euh… moi un peu de souffle de dragon s’il vous plait. Dit Drakov.
-Et moi de la liqueur de fraiselles si vous avez ça. Répondit Kamil.
-Un verre de souffle de dragon et un de liqueur de fraiselles, ça marche. »
L’homme s’éloigna, Kamil demanda alors à Drakov :
« Tu sais au moins ce que c’est le souffle de dragon ?
-Bien sûr. Répondit Drakov.
-Et tu comptes en boire ? Demanda Kamil étonnée. Tu dois donc savoir que c’est le second plus fort alcool du royaume ?
-ça aussi je le sais, et puis tu sais pas tout sur moi, un jour, mon frère et moi on s’est vidé une bouteille de souffle de dragon a nous deux, donc je sait ce que ça fait. »
Kamil sourit, elle savait qu’elle aurait beau dire, il ne voudrait pas changer d’avis.
Le patron revint quelques instants plus tard, il apporta leur commande aux jeunes gens, puis il leur dit :
« Ça fera dix pièces d’or s’il vous plaît. »
Drakov détacha sa bourse, l’ouvrit piocha dix pièces et les donna au patron, lequel s’en alla, l’air satisfait.
Quand Drakov et Kamil eurent fini leurs verres, un groupe d’hommes s’approcha d’une jeune fille, du même âge que Drakov et Kamil à vue d’œil, elle était blonde et avait les yeux de la même couleur que ceux de Drakov, l’un deux déposa sa main discrètement sur le derrière de la jeune fille, laquelle, d’un rapide mouvement, lui envoya un formidable coup de pied dans la face, l’homme décolla du sol, sous le regard étonné de ses compères qui s’enfuirent hors de l’auberge.
La jeune fille sourit puis se rassit, c’est alors que ces yeux croisèrent ceux de Drakov, après quelques secondes, elle s’approcha de lui et demanda :
« Bonjour bel étranger, quel est votre nom ?
-Drakov. Répondit le jeune homme.
-Drakov ?! Répondit-elle étonnée. Il y a longtemps, j’avais un frère qui s’appelait comme ça et qui vous ressemblait beaucoup. »
Elle sourit, Kamil, se sentant rejetée allait dire quelque chose, mais Drakov agit en premier, il dit :
« Si tu t’appelles Alina, il y a de fortes chances que je soit ton frère.
-Comment connaissez vous mon… »
Elle s’arrêta de parler, des larmes coulèrent sur ses joues, elle se jeta dans les bras de son frère, en pleurs, ce dernier fut surpris, Kamil regarda la jeune fille, jalouse, puis Alina demanda :
« T’étais où pendant toutes ces années frangin ?
-Où tu crois que je pouvais être, en train de vous chercher toi, Tilina et Silver voyons. »
Alina sanglota puis se serra contre Drakov, lequel sourit puis lança :
« Et bien, à seize ans tu n’as pas changée, moi qui croyait que t’aurais grandit et que tu serais moins émotive. »
Elle lâcha son frère, puis se tourna vers Kamil, elle la regarda de haut en bas puis dit, en souriant :
« Tu as bon goût pour ce qui est de ta petite amie. »
Kamil rougit, Drakov rit aux éclats, puis, Alina reprit :
« Qu’est-ce que tu es devenu pendant ces quatre ans ?
-Et bien je suis devenu un guerrier mage et je compte suivre la voie des chasseurs.
-Attends, tu veux dire que toi aussi tu es devenu guerrier mage ? S’étonna Alina.
-Toi aussi tu l’es donc ? Demanda Drakov.
-Et bien pour tout te dire, je viens tout juste de quitter l’Ecole des Soldats et de finir ma formation, j’ai un véritable don pour la magie tu devrais voir ça. Répondit Alina.
-Et bien pour tout te dire, j’ai moi-même un don pour la magie. Dit Drakov.
-Sérieusement ? Demanda Alina.
-Oui… Mais je te raconterai ça plus tard, tu veux venir avec moi et devenir une chasseuse ?
-Une chasseuse hein ? Et si je refuse il ne me reste qu’à m’engager dans l’armée… »
Elle resta silencieuse quelques secondes puis reprit :
« C’est d’accord, je te suivrai frangin, j’ai plus envie qu’on soit séparés. »
Kamil prit Drakov a parti puis lui demanda :
« C’est qui celle-là ?
-Ma soeur, Alina Eccnelias, je vous l’ai dit non, on a été séparés il y a quatre ans.
-C’est elle ta sœur ? S’étonna Kamil. Elle te ressemble pourtant pas beaucoup.
-Attends deux secondes. Dit Drakov. »
Il se positionne à côté de sa sœur et lui demanda de regarder Kamil, elle s’exécuta, et, à cet instant, la ressemblance entre les yeux des deux jeunes gens frappa Kamil.
Alina demanda à Kamil :
« Alors, convaincue maintenant ?
-Euh oui. Répondit la jeune fille. »
Soudain, les personnes présentes dans l’auberge en sortirent précipitamment, apparemment, quelque chose d’important se produisait.
Alina, Drakov et Kamil sortirent précipitamment de l’auberge et purent voir ce qui se passait, trois êtres a la peau écailleuse, d’environ trois mètres de haut, armés de bracelets desquels jaillissaient des lames d’environ deux mètres, et aux ailes et aux yeux semblables a celles d’un dragon se tenaient sur la place, cernés par des gardes qui les pontaient des lames de leurs lances.
Un de ses êtres, le plus imposant dit :
« Mais voyons, puisque je vous assure que nous venons avec des intentions pacifiques !
-Bien sûr ! Répliqua un des habitants. Alors que faites vous avec ces épées dans vos bras ? »
L’être qui avait parlé leva le poing, les deux autres firent un oui de la tête et leurs lames se rétractèrent dans les bracelets, le chef s’avança, ce qui incita les gardes à essayer de l’empaler sur leurs lances, il fit un mouvement vers l’arrière et dit, sur un ton résigné :
« Bien, puisqu’il faut en arriver là… »
Soudain, Drakov, à qui Kamil et Alina s’était agrippées, sentit les mains de sa sœur le serrer, elle brûlait de colère, il lui murmura :
« Tu veut faire un truc fou ?
-Si ce truc consiste à aider ces êtres alors oui, je veux bien. »
Il sourit puis posa la même question a Kamil, laquelle répondit, avec un rage a peine contenue dans sa voix :
« Aider ces êtres, bien sûr que je vais t’aider à le faire. »
Ils dégainèrent tous les trois leurs armes, Drakov agrippa sa sœur et Kamil pis fit un prodigieux bon au dessus de la foule, il posa pied a terre puis déposa sa sœur et Kamil au sol, les trois jeunes gens e mirent en garde, prêts a défendre chèrement ces êtres étranges, ils furent bientôt rejoints par Overdrive, qui bien que sous sa cape, maniait toujours sa grande faux à cinq lames, Chaos, lui aussi sous un cape, Telluna, Léon et Lucio. Les huit personnes se mirent en garde, un garde s’avança et dit :
« Au nom de l’Empire, reculez ou vous serez exécuté en même temps que ces monstres !
-L’Empire ? Dit Drakov, feignant l’ignorance. Ça te dit quelque chose Chaos ?
-Pas du tout. Répondit l’homme, tout en retirant sa cape. »
Quand les gardes virent l’armure violette et dorée du chevalier, ils eurent tous un mouvement de recul, Chaos était un légende vivante, un être presque divin, la simple mention de son nom avait empli ses hommes de peur, ils n’avaient aucune chance contre Chaos seul, et là, il ne l’était pas, de plus, il avait sept autres combattants avec lui, plus les trois êtres qui ne resteraient sans doute pas sans rien faire.
Les gardes reculèrent, puis leur chef s’avança et dégaina son arme, une faux, puis lança :
« Au nom de l’Empire je m’en ais vous tailler en morceaux si vous ne vous éloignez pas de ces êtres démoniaques ! »
Overdrive sourit et dit :
« Celui-là, je m’en charge, je veut pas être dérangé ok ?
-Ok. Répondit Drakov. »
Overdrive retira sa cape, quand le monde le vit, ils eurent tous un mouvement de recul, ne sachant ce qu’était cet être, Alina poussa un cri d’effroi et se serra contre son frère, terrorisée.
Drakov la rassura :
« Ne t’inquiètes pas frangine, il est avec nous celui là, il n’y a aucune chance qu’il nous attaque je te le jure.
-T’en es certain ? Demanda Alina, à peine rassurée. C’est pas que j’en ai peur mais tu sais, depuis cette nuit là, les démons m’effrayent vraiment plus que tout.
-Je te comprends, moi aussi j’ai eu vraiment peur quand je l’ai vu pour la première fois mais ne t’inquiètes pas, il m’a sauvé plus d’une fois la vie. »
Alina plongea ses yeux dans ceux de son frère, ils se fixèrent longtemps comme ça, puis Alina reprit :
« Si tu lui fait confiance, c’est aussi mon cas. »
La jeune fille lâcha son frère, puis se remit en garde, Overdrive lança, à l’attention du chef de la garde :
« Et ben alors ? Tu disais que ces êtres étaient démoniaques non ? Viens, tu vas voir ce qu’est un vrai démon ! »
Les lames de la faux d’Overdrive se déployèrent, cinq lames, ouvertes en éventail, elles luisaient au soleil avec un éclat sombre.
Les deux combattants se fixèrent du regard, le combat commença.

______________________________________________________________________________________________________



Mes fics, merci aux lecteurs Smile : http://m-h-p-2.forumactif.fr/les-fics-f33/les-chroniques-d-asfallon-t15313.htm#179173

http://m-h-p-2.forumactif.fr/les-fics-f33/fic-la-team-legendary-t15501.htm

http://m-h-p-2.forumactif.fr/t24030-asfallon-beta#271722

Le RP y a que ça de vrai ! =P
avatar
sabertiger

Nombre de messages : 1279
Age : 24
Localisation : en train de jouer à je te tiens tu me tiens par la barbichette avec un fatalis
Rang : 9* au village et 9 a la guilde All quest clear ! / MH3 terminé aussi
X-Tag : Sabertiger66
Date d'inscription : 02/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: les chroniques d'Asfallon

Message par sabertiger le Mar 16 Oct 2012 - 18:26

Bon bon, suite à une demande, voila la suite Smile En espérant que ça plaise !

Couleurs : A =Drakov A =Moon A =Alina A =Chaos A =Overdrive A =Kamil A =Tiria A =Genfilia(Gate) A =Telluna A =Autre

Chapitre IX : Rejeter pour être accepté

Overdrive s’élança vers le capitaine, l’homme para le coup du démon, mais il tituba quelque peu, sous la puissance de l’impact.
Le capitaine chargea et tenta de taille Overdrive en deux, ce dernier para le coup puis, d’un puissant et rapide mouvement, tailla l’arme du capitaine en deux.
L’homme, incrédule, recula de quelques pas, puis se retourna et s’enfuit en courant, Overdrive lança alors, à l’attention des autres gardes :
« Si l’un d’entre vous tient à mourir qu’il le dise, on peut s’arranger. »
Cette réplique jeta un froid sur les gardes, tous s’enfuirent, abandonnant leurs armes au passage.
Overdrive rengaina son arme, il s’adressa ensuite à Kamil, Telluna, Léon et Lucio :
« Dépêchez vous d’aller vous engager, si on apprend ce qui viens de se passer, vous ne serez jamais pris.
-Ne t’inquiète pas, je vais y aller avec eux. Lança Chaos. Si c’est moi qui demande à ce qu’ils soient pris, ce sera fait. »
Chaos se tourna vers les jeunes gens, il leur dit alors :
« On part pour le camp d’ici cinq minutes, je vous laisse le temps de faire vos adieux aux autres. »
Les quatre jeunes gens acquiescèrent, ils se retournèrent vers Drakov, Telluna s’avança la première, elle lui déposa un baiser sur la joue et lui murmura :
« Merci pour ce tu as fait pour moi. »
Elle s’éloigna vers Chaos, Léon et Lucio furent plus brefs, ils lui dirent juste adieu et rejoignirent Telluna, enfin, Kamil s’avança et demanda :
« Tu as oublié c’est cela ? »
Drakov demanda alors à Overdrive :
« Overdrive, t’as fait ce que je t’avais demandé ?
-ça ? Bien sûr. »
Le démon envoya un petit coffret à Drakov, se dernier l’attrapa au vol et le plaça dans les mains de Kamil, il lui dit alors :
« Bon anniversaire. »
Elle ouvrit le coffret, il contenait un superbe collier d’or, orné d’une améthyste d’un violet profond et d’un diamant éclatant, Kamil se le passa autour du cou et embrassa Drakov, puis elle lui dit :
« Merci. »
Elle s’éloigna et Chaos les accompagna jusqu’au camp de recrutement.
Alina demanda alors à Drakov :
« Dis frangin, t’as trouvé un autre contrat ?
-Non. Mais on parlera de ça plus tard, pour l’instant, on devrait fuir de cette ville, avec vous trois si vous le voulez bien.
-Je n’y vois aucune objection. Répondit celui qui devait être le chef du groupe. »
Le groupe nouvellement formé s’en alla vers l’extérieur de la ville, portes et fenêtres restant closes sur le passage de la compagnie.
Une fois éloignés d’un bon kilomètre de la ville, Drakov proposa de s’arrêter pour discuter en attendant Chaos, le groupe s’installa au sommet d’une colline, au bord de la route, et la discussion commença, le chef des êtres se présenta :
« Je me nomme Moon, roi des hommes dragons, c’est une chance que nous soyons tombés sur votre groupe. Je ne comprends pas pourquoi ces humains ont voulus se battre contre nous.
-Les humains ont tendance à rejeter ce qui ne leur ressemble pas. Dit alors Overdrive.
-Cela ne m’explique pas pourquoi ce jeune humain et son amie n’ont pas eu peur de nous. Renchérit Moon.
-Tout simplement parce que je ne supporte pas de voir des humains rejeter d’autres êtres juste sur leur apparence. Répondit Drakov.
-Si seulement tous les humains pouvaient avoir un cœur valeureux comme le vôtre. Répondit alors Moon en s’inclinant. »
La discussion se poursuivit ainsi et, quelques heures plus tard, Chaos sortit de la ville et arriva près du nouveau groupe, Drakov lui demanda :
« Alors ?
-Alors quoi ? Lui répondit Chaos. Tu pensais qu’ils seraient pas pris ? Et bien détrompe toi, ils ont été pris et vont partir pour le champ de bataille d’ici trois jours.
-Trois jours ?! S’étonna Drakov. Ils manquent tellement de soldats que ça ?
-Faut croire que oui. Répondit le chevalier. »
Alina prit alors la parole :
« Dis Chaos, t’as quel âge ?
-Dix-neuf ans pourquoi ?
-Dix-neuf ans ?! S’étonna Alina. Je t’en aurai donné vingt-cinq au moins ! »
Chaos se détourna, visiblement dégoûté.
Alina se pencha alors vers Drakov et lui demanda :
« Qu’est-ce qu’il a, j’ai dit quelque chose de mal ?
-Et ben si tu veux, tu es la cinquième personne à lui donner environ six ans de plus que son âge véritable.
-Ah quand même. Lui répondit Alina. Le pauvre, il doit être au bord de la dépression. »
Alina et Drakov explosèrent de rire, puis le jeune homme se retourna vers Moon et ses hommes et leur demanda :
« Accepteriez-vous de vous joindre à notre compagnie ? »
L’homme dragon se retourna vers ses deux compagnons et ils discutèrent durant quelques secondes, puis il se retourna et dit :
« J’accepterai volontiers si vous arrivez à me vaincre en duel, alors qu’en dites vous ?
-Vous vaincre en duel hein ? Répondit Drakov. Vous m’avez l’air puissant, mais j’accepte.
-Savez vous au moins qui est celui que vous allez affronter jeune humain ? Demanda l’un des eux autres homes dragons.
-Non, je suis désolé mais je n’en sais rien, d’ailleurs, jusqu’à aujourd’hui j’ignorais jusqu'à l’existence de vôtre race.
-Vous avez en face de vous Moon Jackerbeath, le dixième roi homme dragon de la lignée des Jackerbeath et manieurs de la Lamière légendaire Arcana.
-Une Lamière ? Demanda Drakov. Pardon mais j’ignore de quoi il s’agit.
-Vous n’avez pas à vous excuser, vôtre race ignore quasiment tout de la mienne, de ses coutumes ou de son armement. Répondit Moon. Une Lamière, c’est ce bracelet que nous portons et duquel jaillissent des lames, ces lames sortent et se rétractent selon le bon vouloir du manieur. »
Drakov contempla les armes de l’homme dragon, il aurait sans doute du mal à le vaincre, en effet, Moon mesurait environ trois mètres de haut, sa peau était couverte d’écailles, qui était sans nul doute difficiles à entailler, il était terriblement musclé et ses yeux reptiliens brillaient d’un savoir immense.
Dans son dos était attachées deux gigantesques lames en formes de croissant de lune, elles avaient une poignée en leur centre, qu devait servir à les soulever et les manier, et elles semblaient excessivement lourdes.
Drakov se demanda alors comment il pouvait bien se battre a la fois avec ses Lamières et ses gigantesques lames. Il allait bientôt avoir la réponse.
Quelques secondes plus tard, Drakov et Moon se placèrent dans la clairière pour se battre, l’homme dragon précisa :
« On ne va pas se battre à mort, on gagne en faisant abandonner l’autre, bien compris ?
-Tout à fait. Répondit Drakov avec le calme qui le caractérisait. »
Drakov dégaina son épée, Moon prit ses lames géantes dans les mains, le combat commença.
Moon lança ses deux immenses lames en formes de croissant et chargea, ses Lamières déployées. Drakov bloqua l’une des deux lames de l’homme dragon et glissa sous la seconde, il se redressa et bloqua l’assaut de Moon, le jeune homme fit un bond vers la gauche. Moon bondit vers la droite et leva les bras, il rattrapa ses deux lames et les lança de nouveau, Drakov sauta par-dessus la première, prit appui sur la seconde et se propulsa encore plus haut. Il joignit ses mains sur le manche de son épée, la plaça au dessus de sa tête et murmura :
« Frappe féroce. »
La lame du jeune homme fut enveloppée d’une aura orangée, il l’abattit sur Moon qui para le coup en croisant ses Lamières, le coup fut si puissant que le sol sous les pieds de Moon se fissura. L’homme dragon repoussa le jeune homme, un mince filet de sang s’écoula de la bouche de Moon, il s’essuya et dit alors, calmement :
« J’abandonne. »
Tous les spectateurs furent surpris par la déclaration de Moon, Drakov lui aussi, l’homme dragon rétracta ses Lamières, et leva les bras, il réceptionna ses lames et les rengainas dans son dos.
Il s’avança vers Drakov et expliqua la raison de son abandon :
« Personne ne m’as jamais fait saigner, si on avait continué, je t’aurai sans doute tué en me laissant emporter par ma colère.
-Ah, alors merci. Répondit Drakov. »
L’homme dragon parla avec ses gardes durant quelques instants puis il rejoignit Drakov et ses compagnons et leur demanda :
« Bien, c’est réglé, un nouveau roi va être nommé à ma place. Donc, où va-t-on ?
-Oui, c’est vrai où est-ce qu’on va ? Demanda Chaos.
-Sur le front. Répondit Drakov.
-Sur le front ?! S’exclama Alina. Mais tu ne voulais pas t’engager dans l’armée il me semble.
-Tout à fait, je ne voulais pas m’engager mais on va participer, là où les soldats ne seront pas.
-Là où les soldats ne seront pas. Répéta Chaos. C’est-à-dire ?
-Je pense savoir où les orques attaqueront très prochainement.
-Et on peut savoir où ?? Demanda Moon, curieux.
-D’après ce que j’ai appris des récentes attaques, ils se sont simplement contentés de tester nos forces, c’est plus qu’évident, mais en faisant cela, ils nous attirent dans un piège, ils veulent nous faire entrer sur leur territoire. Expliqua Drakov.
-C’est pas un peu farfelu ? Demanda Overdrive.
-Pas du tout. Répondit Chaos. Je pense aussi la même chose, ils veulent nous faire entrer chez eux…
-Pour nous prendre à revers. Termina Drakov.
-Donc on envoie tous nos soldats se faire massacrer hein ? Demanda Alina.
-Je pense que si mon peuple et votre compagnie attaque les orques par l’arrière on aurait une chance de s’en défaire. Dit alors Moon.
-C’est pour ça que tu étais venu non ? Demanda alors Overdrive.
-Oui. Acquiesça Moon.
-Notre peuple à subi de très lourdes pertes durant la guerre qui nous oppose aux orques, nous pensions que les humains accepteraient de nous aider conte un ennemi commun mais apparemment, votre race semble avoir bien peur des êtres différents. Déclara l’un des hommes de Moon.
-De toute façon, si on attaque avec tout ton peuple, on se fera vite repérer. Dit alors Drakov. Je pense que nous sommes tous assez puissants ici pour anéantir un voir deux régiments d’orques seuls. Nous sommes cinq ça devrait largement suffire pour repousser ces orques. »
Ils restèrent tous pensifs quelques instants, Drakov avait raison, ils étaient tous très puissants mais l’étaient-ils tellement que ça ?
Drakov lut le trouble sur leurs visages, il déclara alors :
« Je viens de penser à un truc, si on va vers le front, on a qu’à faire un détour par la forêt d’Ellowdrin.
-Ellowdrin ? Demanda Chaos. Tu veux dire la forêt où vivent les elfes ?
-Ouais. Répondit Drakov.
-Mais quel intérêt ? Demanda Moon, visiblement perplexe.
-L’intérêt, c’est de recruter un membre de plus dans cette ville, simple précaution. Répondit Drakov.
-Mais pourquoi un elfe ? Demanda Alina, apparemment curieuse.
-Les elfes se battent contre les orques depuis la nuit des temps, avec un elfe dans nos rangs, on aura beaucoup plus de chances de vaincre les orques. Répliqua Drakov.
-Bien, alors direction la forêt d’Ellowdrin. Termina Chaos. »
Le groupe se mit en marche, au bout de quelques heures, les deux hommes dragons s’en allèrent, pour prévenir leurs semblables du départ de leur roi.
Environ une heure s’était écoulée depuis leur départ lorsqu’Alina demanda à Drakov :
« Dis frangin, t’as pas trouvé des traces de Silver ou de Tilina ?
-Non, en fait j’ai pas vraiment cherché je vous ai tous cru morts. Répondit Drakov.
-Sympa… Commença Alina.
-Et toi, tu les as cherchés ? Demanda Drakov.
-Non. Répondit Alina. En fait, j’ai pensé comme toi, que vous étiez tous morts. »
Des larmes roulèrent sur ses joues, Drakov s’en aperçut et s’arrêta, il la prit dans ses bras et lui dit :
« Voyons Alina te mets pas dans un état pareil, on les retrouvera. Tu les connais, ils peuvent pas tenir cinq minutes sans frapper quelque chose, ça devrait être facile de savoir où ils sont.
-C’est vrai. Répliqua t-elle. »
Elle essuya ses larmes du revers de son bras et sourit à son frère, ils se remirent en marche.
Durant la journée, aucun incident majeur ne se produisit, et le soir venu, la petite troupe dormit à la belle étoile.
Le lendemain matin, Drakov se réveilla et, à sa grande surprise, tout le monde était déjà réveillé et prêt a partir, il se prépara donc en vitesse et la troupe se remit en marche, leur périple continua ainsi durant trois jours, trois jours durant lesquels le groupe croisa de nombreux marchands qui parcouraient la région de part en part pour vendre ça et là quelques unes de leurs marchandises.
Lors du quatrième jour, un groupe d’hommes armés de sabres et autres arcs barra la route au petit groupe, le plus grand des hommes, un géant de deux mètres quatre vingt portant deux gigantesques sabres dans son dos, s’avança vers la petite compagnie.
Chaos, Moon et Overdrive, toujours camouflés sous leurs capes regardèrent Drakov et Alina, ceux-ci s’avancèrent à la rencontre de l’homme, ce dernier leur dit, sur un ton autoritaire :
« Si vous souhaitez continuer à avancer vous devrez payer le passage !
-Nous n’avons pas d’argent. Répondit Drakov. »
L’homme toisa Alina, puis il lança :
« C’est pas bien grave, vous pouvez aussi nous laisser cette jolie petite poule qui vous accompagne.
-Et si on refuse ? Demanda Drakov. »
L’homme dégaina ses sabres et plaça la pointe de l’un d’eux sous la gorge de Drakov, ce dernier sourit puis lança, calmement :
« J’ai bien peur qu’on ne puisse ni vous payer ni vous laisser cette jeune fille. »
D’un rapide mouvement, il dégaina son épée, repoussa le sabre de l’homme et plaça sa lame sous la gorge du pillard.
Il regarda les autres, ils commençaient à s’élancer vers lui et sa sœur, prêts à défendre chèrement leur chef.
Moon fut extrêmement vif, dès que les hommes commencèrent à charger, il s’élança à leur rencontre avec une rapidité qui surprit Chaos et Overdrive, mais ces derniers ne tardèrent pas à s’élancer derrière l’homme dragon.
Moon fracassa littéralement les deux premiers hommes qui eurent le malheur de se trouver devant lui, il les empala sur ses Lamières qu’il déploya rapidement, de même que ses ailes, il décrocha les corps de ses lames et poussa un rugissement effrayant, il s’élança vers les hommes qui commençaient déjà à s’enfuir suivi par Overdrive. Chaos s’arrêta et se retourna pour voir s’il pouvait venir en aide à Drakov, mais le jeune homme rengainait son épée après s’être rapidement défait du chef des pillards.
Drakov se tourna vers Chaos et lui demanda :
« Ils comptent courir après ses pillards pendant longtemps ?
-Ben apparemment oui. »
Moon et Overdrive se posèrent alors juste devant les trois humains, Moon lança :
« J’apprécie moyennement qu’on se moque de moi quand je suis pas là.
-Je m’excuse humblement auprès de sa majesté. Répondit Drakov sur un ton moqueur.
-Ho c’est bon j’y peux strictement rien si je suis né enfant d’un roi !
-C’est bon Moon je plaisantais. »
Moon se retourna et parti, boudeur.
Overdrive rengaina sa faux et fixa Alina, cette dernière eut peur et se réfugia derrière son frère, Overdrive soupira puis demanda à Drakov :
« T’es certain que ta sœur à confiance en moi ? »
Drakov se retourna et vit sa sœur, caché derrière lui, il sourit puis répondit :
« T’inquiètes pas Overdrive, elle à encore une trouille bleue des démons, il va falloir un petit moment avant qu’elle puisse te regarder sans trembler. »
Le petit groupe se remit en marche et atteignit la forêt en fin de journée.
Chaos expliqua :
« Les elfes sont très attachés à leur forêts, en général, on peut les traverser sans problème, et on peut même entrer dans leurs villages, ils sont heureux de pouvoir aider ceux qui traversent leurs forêts.
-Où tu veux en venir ? Demanda Moon.
-Tout ça pour vous dire que tant qu’on ne touche pas aux arbres, ça va bien se passer.
-Ne pas toucher aux arbres ? Répéta Drakov perplexe.
-Ouais, ils ne supportent pas que l’on puisse abîmer le moindre arbre de leur forêt.
-Hé ben tu parles de types possessifs. Dit Alina, visiblement choquée.
-Tu parles maintenant toi ? Répliqua Overdrive.
-Ho ! Vous deux c’est pas le moment de se battre ! S’exclama Drakov. »
Alina et Overdrive détournèrent leurs regards l’un de l’autre.
Chaos poursuivit :
« Donc si on ne fait ne serais-ce qu’une petite éraflure a l’écorce d’un des arbres, on va se mettre tous les elfes de la forêt à dos, et croyez moi, ce sont d’excellents guerriers au corps à corps et ils sont encore plus puissants à distance. »
Tous se regardèrent, inquiets, Drakov prit les devants et avança en tête, suivi de près par les autres, un petit sentier bien nettoyé constituait le seul moyen de traverser cette forêt impénétrable. Ce sentier était ponctué ça et là de quelques villages elfes qui étaient d’une paix et d’une tranquillité extrêmement surprenantes, ils avaient beau être peuplés de centaines d’elfes, ils inspiraient un profond calme quand on les traversait, seul les cris des quelques enfants qui jouaient ici ou là et les chants des oiseaux troublaient cette tranquillité. Le petit groupe traversa ainsi deux ou trois petits villages, à la sortie du dernier village, Alina demanda à son frère, toujours en tête et désormais en compagnie de Chaos :
« Euh frangin, si tu veut recruter quelqu’un tu ferais pas mieux de demander ?
-Aucun des elfes que l’on a croisés jusqu'à présent n’est véritablement puissant, je veux dire du même niveau que nous.
-Et qu’est-ce qui te permet de l’affirmer ? Demanda Overdrive, perplexe.
-Vous le faites exprès ou quoi ? Il suffit de sentir leur aura. Répondit Drakov.
-Ah ouais, c’est vrai que sur le coup j’y avais pas pensé. Affirma Overdrive.
-Leur aura ? Demandèrent Alina et Moon, intrigués.
-Leur aura, c’est l’émanation de leur énergie, plus on est puissant, plus on en émet. Répondit Chaos.
-Et nous on en émet une puissante ? Demanda alors Alina.
-Plus puissante que la moyenne. Répondit Drakov. »
La discussion se termina ainsi.
Environ quinze minutes plus tard, un bruit sourd se fit entendre, très proche.
Les membres de la compagnie regardèrent autour d’eux, en quête de la source de se bruit.
C’est alors que deux jeunes elfes surgirent des fourrées, couvertes de sang, elles étaient toutes les deux blondes l’une d’elle avait les yeux bleus, une armure de cuir bleue et une lance, l’autre avait les yeux verts, deux épées et une armure de cuir rouge. Elles firent un bond vers la compagnie, celle avec les épées se heurta contre Drakov, l’autre contre Chaos, elles se retournèrent et virent ceux qu’elles avaient heurtés, les yeux de la jeune elfe se plongèrent dans ceux de Drakov, il sourit puis demanda :
« Ca va ?
-Fuyez. Répondit-elle. Ces êtres, ils sont beaucoup trop forts pour vous !
-Quels êtres ? Demanda Overdrive, toujours sous sa cape.
-Ceux là. Dit la jeune elfe. »
Elle pointait du doigt les deux démons qui venaient de surgir sur la route. Quand elle les vit, Alina se cacha derrière son frère, celui-ci se retourna et la fixa dans les yeux puis il lui dit, d’une voix rassurante :
« Alina, si tu veux ne plus avoir peur d’eux, fais comme moi, combats les. »
Alina fixa son frère dans les yeux puis elle lança :
« T’as raison frangin, je vais affronter mes peurs, je vais devenir aussi forte que toi ! »
Elle dégaina les deux sabres qu’elle portait dans son dos et s’élança suivie de près par Overdrive et Moon, qui se défirent de leurs capes avant de charger. Les deux elfes furent surprises de voir qu’un de ses êtres allait se battre contre les siens.
Overdrive frappa le premier des deux démons de sa faux, ce dernier voulut parer, mais son arme au lieu de bloquer la faux fut taillée en deux, tout comme son manieur.
Alina porta un puissant coup sur le second démon, qui eut une grande difficulté à le parer et recula de quelques mètres, pour une humaine, Alina savait frapper vraiment fort. Moon prit appui sur le sol, bondit au-dessus d’Alina, et abattit ses deux Lamières de chaque côté de la cage thoraciques du démon, puis d’un mouvement circulaire, le coupa en deux morceaux.
L’homme dragon rengaina ses lames et se retourna, de même qu’Alina et Overdrive. Chaos et Drakov se tenaient toujours là où étaient avant que les démons n’arrivent, les deux elfes inconscientes dans les bras.
Alina rit puis lança d’un ton moqueur :
« Hé ben dites donc les garçon vous avez beaucoup de succès avec les filles ! »
Moon et Overdrive rirent à leur tour, Drakov et Chaos soulevèrent les jeunes elfes et se remirent en marche, riant eux aussi à la raillerie d’Alina. Le petit groupe arriva dans le village, qui se trouvait à une dizaine de minutes de là, quelle ne fut pas leur surprise de voir une soixantaine d’elfes braquer leurs arcs et leurs lances sur eux.
Moon fit un pas en avant, Drakov le regarda et lui dit clairement :
« Non. »
L’homme dragon recula. L’un des elfes s’avança et dit alors, à l’attention de Drakov :
« Déposez ces jeunes filles au sol et tout se passera bien ! »
Drakov se retourna et s’adressa à ses amis :
« Quoiqu’il advienne, ne bougez pas sans que je vous l’aie dit ok ?
-Ok. Répondirent-ils tous à l’unisson. »
Drakov et Chaos s’avancèrent et déposèrent les corps des deux jeunes elfes au sol. Presque aussitôt, le jeune homme ainsi que tous ses amis furent mis au sol, on retira les capes des visages de Moon, Overdrive et Chaos, les elfes furent pris d’effroi en voyant Overdrive, ils n’avaient jamais vu pareil monstre auparavant.
L’un d’eux reconnut alors l’armure de Chaos et lança :
« Hé, celui qui à l’armure violette et dorée, ce serait pas cet humain qui avait tué des dizaines de milliers d’orques a lui seul ?
-Oui, c’est moi. Répondit Chaos.
-Silence on t’a rien demandé a toi ! Lui hurla le chef des elfes. Quand bien même ce serai lui, il a tout de même osé lever la main sur Genfillia et Tiria, et ça mérite la mort !
-Qui ? Demanda Chaos.
-Les deux jeunes guerrières que vous avez ramenés ici, allez avouez, on sait que c’est vous ! »
Drakov remarqua que les deux jeunes elfes n’étaient plus là, elles avaient du être emmenées par d’autres elfes pour être soignées. Il sourit puis dit :
« On n’a jamais fait de mal à ces deux jeunes filles, elles sont arrivées devant nous suivies par deux démons.
-Deux démons ? Demanda le chef des elfes, perplexe.
-Des êtres comme mon ami qui vous effraye tant.
-Tu veux dire ce monstre couvert d’écailles noires ?
-Tu sais ce qu’il te dit le monstre ? Répliqua Overdrive.
-Silence infâme créature ! Hurla le chef elfe. »
Overdrive fixa Drakov, si l’elfe continuait à chercher, il y avait de fortes chances qu’Overdrive pète les plombs et fasse un véritable massacre, Drakov comprit la chose simplement en fixant les yeux de son ami, il fit un non de la tête puis, l’elfe reprit la parole :
« Nous allons vous enfermer en attendant que l’on vous juge, estimez vous heureux de ne pas être tués sur le champ ! »
Quelques heures plus tard, les cinq membres de la compagnie se retrouvèrent chacun dans une cage faite de bois.
La prison elfe était en fait une gigantesque plate-forme ou des dizaines de cages de bois étaient reliées entre elles par une sorte de chemin en bois et empilées de manière à former une tour, Drakov et ses quatre amis furent enfermés dans cinq cages qui se suivaient, ils avaient étés dépossédés de leurs armes, de leur armures et même de leurs vêtements, ils étaient là, tous les cinq, en sous-vêtements.
Alina, dont la geôle se trouvait entre celle de son frère et celle de Chaos ne put s’empêcher quelques coups d’oeils sur le physique de son frère et celui du chevalier. Moon était quant à lui cerné par Drakov et Overdrive, c’est alors qu’il demanda à Drakov :
« Tu sait que ces barreaux ne nous opposeraient pas de grande résistance ?
-Bien sûr mais sortir c’est courir vers la mort. Répondit le jeune homme.
-Ah ouais, c’est à cause des gardes que tu dis ça ? Même sans arme, Overdrive et moi on reste capables de tuer ces elfes. Poursuivit Moon.
-Moon, n’insiste pas. Dit alors Overdrive. Drakov est aussi un démon, et même si ce n’est qu’a moitié, il est largement plus fort que toi et moi réunis s’il laisse son démon sortir. »
Moon regarda le jeune homme, incrédule. Alina dévisagea son frère, celui-ci lui dit alors :
« Alina, ça ne va pas ?
-T’as vraiment un démon en toi ? Demanda la sœur de Drakov.
-Oui et toi aussi tu en as un. Répondit le jeune homme.
-Pardon ? Répondit alors Alina, choquée.
-Toi, Silver, Tilina et moi sommes les enfants d’un démon et d’une humaine, tu les sais, non ?
-Oui.
-Et bien notre âme est composée de deux parties, une partie c’est l’humain et l’autre le démon, un partie c’est le bien l’autre le mal tu vois la chose ? Demanda Drakov.
-Euh ouais, je crois que j’ai compris, donc j’ai un démon à l’intérieur de moi c’est bien ça ? Répondit Alina
-Oui. Dit Drakov.
-C’est bien beau tout ça, mais ça ne nous avance pas, on est toujours dans cette fichue cellule. Répliqua Chaos sur un ton sarcastique.
-Reste positif, on n’est pas désarmés. Répondit Drakov en souriant. »
Chaos, Alina, Moon et Overdrive se retournèrent pour voir de quoi parlait le jeune homme. Il tenait son pendentif fait de pierre noire avec des reflets gris et violets, Alina et Moon ne comprirent pas de quoi parlait Drakov.
Celui-ci leur montra, il se leva, prit son pendentif à la main et murmura :
« Gardien, j’en appelle aux pouvoirs ancestraux qui coulent en toi, par le sang de ma famille, moi, Drakov Eccnelias, te somme de te changer en l’arme souhaitée. »
Aussitôt, le pendentif dans les mains de Drakov se changea en une claymore noire dont la lame était parcourue de reflets gris et violets.
Moon poussa un sifflement admiratif, Alina resta silencieuse, elle empoigna son pendentif, le même que celui de Drakov et murmura :
« Gardien, j’en appelle aux pouvoirs ancestraux qui coulent en toi, par le sang de ma famille, moi, Alina Eccnelias, te somme de te changer en l’arme souhaitée. »
Soudain, le pendentif se divisa en deux et deux magnifiques sabres noirs parcourus de reflets gris et violets se matérialisèrent dans les mains d’Alina.
Moon la regarda, stupéfait, Drakov sourit puis dit :
« Quoiqu’il advienne, ne te sert pas de ses armes tant que je ne te l’aurai pas dit s’il te plait Alina.
-D’accord frangin. Répliqua-t-elle. »
Leurs armes redevinrent des pendentifs et ils se rassirent.
Ils passèrent de longues heures ainsi dans leurs cellules, lorsque soudain Overdrive demanda à Drakov :
« Euh Drakov, je voulais te demander pourquoi vous avez rapportés ces elfes dans le village ?
-Pour trois raisons, premièrement, je ne laisserai jamais des filles mourir au bord d’une route, c’est contre mes principes, deuxièmement, je ne compte pas laisser mourir les deux seules elfes qui avaient un véritable potentiel.
-Et troisièmement ? Questionna Overdrive.
-Troisièmement, ces deux elfes sont plutôt jolies. Répondit Drakov en souriant.
-Sérieusement, tu nous trouves jolies ? »
La voix semblait sortie de nulle part.
Les cinq prisonniers regardèrent partout autour d’eux, et, soudainement, les deux elfes apparurent sur le chemin de bois, les deux elfes qu’ils avaient sauvés durant la journée, Drakov se releva, et fixa les deux jeunes elfes dans les yeux, elles étaient toutes les deux blondes, l’une d’elle avait les yeux verts, l’autres les avait bleus, elles n’avaient plus leurs armures de cuir comme précédemment mais deux somptueuses robes, faites dans une matière très souple et verte, elles s’avancèrent vers la cage ou était Drakov, celle avec les yeux verts lui parla en première :
« Pourquoi vous nous avez sauvées, toi et tes amis ?
-Pourquoi ? Répondit Drakov. Et bien parce que je ne laisserai pas mourir des personnes avec un potentiel tel que le vôtre et que vous êtes, à mon goût, très belles. »
Les deux elfes se regardèrent puis celle avec des yeux bleus demanda :
« Je me présente, je me nomme Genfillia et voici Tiria, ma sœur adoptive, mes parents ont étés tués par des orques alors sa famille m’a recueillie.
-Genfillia, il me semble qu’il en a un peu rien à faire de ton histoire. Répondit Tiria.
-Mais… Commença Genfillia.
-Il n’y a pas de mais Genfillia, tu parles trop, il me semble te l’avoir déjà dit, non ?
-Oui, je suis désolée grande sœur.
-Fais pas cette tête, tu sais que j’aime pas quand t’es triste. »
Genfillia avait baissé la tête et semblait triste, après avoir parlé, Tiria prit la tête de sa sœur adoptive entre les mains et la releva, puis elle l’embrassa, ce qui provoqua la surprise des occupants des cellules, Drakov sourit puis dit :
« Vous êtes venues juste pour nous demander pourquoi on vous avait sauvées et pour nous dire que vous vous aimiez, c’était pas vraiment la peine de bouger pour si peu.
-Non, on n’est pas venues juste pou vous dire ça et en plus, on s’aime pas, chez nous, les elfes, c’et une marque d’affection, c’est tout. De plus, on est venues pour vous dire que vous étiez libres. Répondit Tiria.
-Sérieusement ? Demanda Drakov.
-Tout à fait, dès que l’on a repris connaissance, on a expliqué ce qui c’est passé au chef, et il a accepté de vous faire libérer, puis on a insistée pour vous libérer nous même. Précisa Genfillia.
-Et pourquoi donc ? Demanda Drakov.
-Pour pouvoir vous remercier en personne. Répondit Genfillia.
-Puis-je vous demander une chose ? Demanda Tiria.
-Faites nous d’abord sortir, ensuite, je vous écouterai avec joie. Répondit Drakov.
-D’accord. Répondit Tiria. »
Les deux elfes firent sortirent les prisonniers, puis les conduisirent là où ils pourraient récupérer leurs affaires, en effet, ils purent récupérer tous leurs biens.
Une fois rhabillés, Drakov s’approcha des deux elfes, suivi de ses compagnons, et dit :
« Comme promis, je suis à votre écoute.
-Bien. Répondit Tiria. Alors je voudrais savoir ou votre route vous mènera.
-Nous allons partir sur le front contre les orques pour aider des amis qui se sont engagés dans l’armée. Répondit Drakov.
-De plus, je voudrais savoir ce que vous vouliez dire quand vous avez dit que ma sœur et moi avions du potentiel.
-Et bien, si vous voulez tout savoir, je pense que votre sœur et vous pouvez devenir de grandes guerrières, plus grandes que ce que vous êtes déjà. Expliqua Drakov. »
Les deux elfes se regardèrent pendant un petit moment, puis Genfillia prit la parole :
« Cela vous dérangerait si nous venions avec vous et vos amis ?
-Pas du tout. Répondit Drakov en souriant. »
Les deux elfes sautèrent de joie puis embrassèrent l’une après l’autre Drakov, elles partirent en disant qu’elles prenaient leurs affaires pour le voyage, laissant la compagnie au milieu de la place du village.
Alina regarda son frère puis explosa d’un rire franc, de même que Chaos, Overdrive et Moon, enfin, après un fou rire d’environ dix bonnes minutes, Alina demanda à son frère :
« Alors frangin, ça fait quoi de rouler une pelle à une elfe ?
-C’est… Comment dire… Très agréable. Répondit Drakov en souriant. »
Cette remarque déclencha un nouveau fou rire général.
Quelques instants plus tard, les deux elfes revinrent, vêtues on plus de leur robes mais de leurs armures, Genfillia avait une armure de cuir bleutées et portait une lance, Tiria portait une armure de cuir rougeâtre et deux sabres pendaient à sa ceinture.
Elles embrassèrent quelques uns de leurs frères avant de partir, Drakov murmura, à l’attention de ses amis :
« Je m’y ferais jamais à ses coutumes elfes.
-Moi elles me plaisent bien. Répondit Alina, le sourire aux lèvres. »
Drakov la regarda, puis il sourit lui aussi et lança :
« C’est vrai qu’il y a des bons côtés aussi. »
A nouveau, cette remarque provoqua un fou rire général, les deux elfes rejoignirent leurs nouveaux compagnons, puis Drakov prit la parole :
« J’ai failli oublier, vous ne connaissez pas nos noms : Donc voila, Lui c’est Chaos. Dit le jeune homme en montrant l’intéressé du doigt. Lui c’est Moon, lui Overdrive et elle c’est ma sœur, Alina, quant à moi, ben je m’appelle Drakov.
-Alors nous tacherons de ne pas les oublier, Drakov. Répliqua Tiria.
-Ha et vous pouvez nous tutoyer, de toute façon on va parcourir le pays ensemble. Poursuivit Drakov. Bon en route, sinon le temps qu’on arrive, ils seront déjà morts. "
Et ainsi le groupe se remit en marche vers la frontière de Magmaro, le pays des orques.

______________________________________________________________________________________________________



Mes fics, merci aux lecteurs Smile : http://m-h-p-2.forumactif.fr/les-fics-f33/les-chroniques-d-asfallon-t15313.htm#179173

http://m-h-p-2.forumactif.fr/les-fics-f33/fic-la-team-legendary-t15501.htm

http://m-h-p-2.forumactif.fr/t24030-asfallon-beta#271722

Le RP y a que ça de vrai ! =P
avatar
sabertiger

Nombre de messages : 1279
Age : 24
Localisation : en train de jouer à je te tiens tu me tiens par la barbichette avec un fatalis
Rang : 9* au village et 9 a la guilde All quest clear ! / MH3 terminé aussi
X-Tag : Sabertiger66
Date d'inscription : 02/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: les chroniques d'Asfallon

Message par sabertiger le Mar 16 Oct 2012 - 20:07

Nouvelle demande, nouveau chapitre ! (rapproché je sais) Bonne lecture Smile

Couleurs : A =Drakov A =Moon A =Tiria A =Gate A =Alina A =Chaos A =Overdrive A =Tartaros A =Autre

Chapitre X : Mes amis sont ma force !

Durant toute la journée, la compagnie resta étrangement silencieuse, un silence si pesant qu’il plombait le moral de chacun, ce silence était accentué par celui qui régnait en maître sur la forêt d’Ellowdrin, royaume des elfes.
Drakov rompit ce silence en demandant à Tiria :
« Y a quoi comme animal vraiment dangereux dans cette forêt ?
-A vrai dire, il y a un grand nombre d’animaux de grande taille, mais les elfes font tous leur possible pour les retenir loin des chemins et des villages.
-Ah, je vois. »
Le silence reprit ses droits après cette brève conversation.
A la tombée du jour, le petit groupe sortit enfin de la forêt d’Ellowdrin. Ils dormirent à la belle étoile et partirent très tôt le lendemain, la journée suivante fut aussi calme que la première, le groupe traversa quelques villages humains, les deux elfes faisaient bien attention à ne pas montrer leurs oreilles en pointes, signe distinctif propre à leur race, et Chaos, Moon et Overdrive restèrent encapuchonnés.
A la mi-journée, le groupe s’arrêta et Chaos eut alors une idée, il retira sa cape puis enleva son casque et son armure, puis il claqua des doigts et tout l’équipement se dématérialisa. De son accoutrement, il ne restait plus que son sabre qui pendait à sa ceinture.
Tiria, Alina, Genfillia et Moon dévisagèrent le chevalier, ils ne l’imaginaient pas sans son armure.
Chaos portait juste un pantalon en tissus et un gilet, lequel laissait voir son imposante musculature et sans son casque, ses yeux vert amende voyaient enfin la lumière, Alina dévisagea le chevalier d’une étrange façon. Drakov comprit ce qui se passait, il prit Chaos à parti et lui dit :
« Je voudrais pas te mettre la pression mais je crois que ma sœur est tombée amoureuse de toi.
-Quoi ?! S’exclama le chevalier.
-Regarde-la, tu vas comprendre. Dit alors Drakov. »
Le chevalier regarda alors en direction de la sœur de Drakov, lorsque leurs yeux se croisèrent, cette dernière rougit puis se retourna brusquement. Drakov se mit à rire, puis il demanda à Chaos :
« Elle t’intéresse ?
-Hein ?! Mais c’est quoi cette question ?! S’exclama le chevalier.
-Ben je te demande c’est tout. Répliqua Drakov. »
Chaos fixa la sœur de Drakov, effectivement, elle lui plaisait, elle mesurait environ deux mètres vingt, elle était mure pour son âge, avait les yeux bleu gris comme ceux de son frère, de long cheveux blonds qui descendaient jusqu’au milieu de son dos et elle était très bien formée pour une fille de seize ans. Il s’approcha d’elle, plongea ses yeux verts dans ceux bleu gris d’Alina et lui murmura une phrase inaudible pour les autres membres de la compagnie.
Quand il se releva, Alina devint toute rouge, puis sourit béatement, elle lui prit la main et répondit :
« Moi aussi. »
Puis elle embrassa le chevalier. Tiria rougit en même temps que Genfillia, Overdrive te Moon rirent aux éclats, Drakov resta calme, comme à son habitude, ils avaient tous entendus ce qu’avait dit Chaos à Alina pour la bonne et simple raison qu’ils avaient tous une ouie surdéveloppée.
Le chevalier avait déclaré sa flamme à Alina de la manière la plus directe et la plus franche possible, il lui avait tout simplement dit :
« Je t’aime. »
Le groupe se remit en marche, et traversa de nombreux villages sans que personne ne reconnaisse Chaos.
Le chevalier restait près d’Alina, les deux jeune gens ne se lâchaient plus, ils marchaient l’un à côté de l’autre et s’embrassaient le plus souvent possible, lors de l’un de leurs baiser, qui dura fort longtemps, Drakov lança d’un ton moqueur :
« Vous comptez battre un record d’apnée ?
-Non on établis une base pour que tu puisses nous battre avec Kamil. Répliqua Chaos sur le même ton. »
L’effet fut immédiat, Drakov, ne prononça plus un mot de la journée, laquelle se termina quelques heures plus tard, le groupe dormit de nouveau à la belle étoile.
Le lendemain, Drakov reprit son silence et continua à marcher en tête, il marchait devant sur de lui, Tiria, Genfillia, Moon et Overdrive sur ses talons Chaos et Alina, ensemble, fermaient la marche.
La journée continua ainsi, lorsqu’Alina rompit le silence :
« Est-ce que tu sais au moins où tu nous conduis Drakov ? »
L’intéressé se retourna sourit et répondit sur un ton joyeux :
« Oui. »
Alina fit un pas en arrière, puis elle se ressaisit et se recolla à Chaos. Le chevalier sentit que quelque chose tracassait Alina, il lui demanda alors :
« Il y a quelque chose qui va pas ?
-Et bien pour tout te dire, c’est la seconde fois ou je vois mon frère dans un état comme celui-là. Répondit-elle.
-Et ? Demanda Chaos, intrigué.
-Et c’était il y a six ans, un petit loup était venu près de la maison, il était mourant, c’est Drakov qui l’avait trouvé, il avait donc décidé de s’en occuper et de le sauver. Commença Alina.
-Continue. Dit Chaos.
-Et bien ce petit loup à guéri et Drakov n’a pas arrêté de passer son temps auprès de lui pour s’amuser et lui à même cédé ses repas, il ne mangeait pas et gardait la nourriture pour le louveteau. Poursuivit Alina.
-Et donc ? Demanda Chaos.
-Et donc Silver n’appréciait pas que notre frère s’amuse avec un louveteau et non plus avec lui, il est donc parti dans l’étable et à tabassé à mort le petit animal. »
Alina avait des larmes qui lui montaient aux yeux. Chaos la regarda puis lui dit :
« Tu n’es pas obligé de terminer si tu n’en à pas envie.
-Si tu dois savoir pourquoi, j’y tiens. Répondit Alina. Donc Drakov à découvert ça, il est sorti, la tête basse, avec Tilina on lui à demandé si son petit loup allait bien, il à sourit, comme tout à l’heure et à dit que tout allait pour le mieux. Avec ma sœur on est entrées dans l’étable et on a vu le massacre, quand on est ressortis, Drakov avait frappé Silver avec une telle puissance que ça lui en avait brisé la mâchoire et que ça l’avait laissé inconscient sur le sol. »
Chaos regarda Drakov avec une pointe d’effroi dans les yeux, à six ans, Drakov avait mis son frère KO en un coup de poing, qu’en serait-il désormais, dix ans plus tard, avec le corps dont il disposait désormais.
Alina ajouta :
« Les dernière fois qu’on à parlé du louveteau, il à brisé une table en bois extrêmement massive d’un seul coup de poing, puis il a dit en souriant qu’il allait se coucher, donc depuis on évite d’en parler, c’est un sujet qui fâche si tu vois ce que je veux dire. »
Chaos la regarda, puis il demanda :
« Tu me fais marcher là ?
-Non. Tout ce que je t’ai raconté c’est vrai. Lui répondit Alina. »
Chaos attendit quelques secondes que Drakov prennent un peu d’avance sur lui et Alina, puis ils se remirent en marche.
La journée se passa comme la précédente, Drakov marchait en tête, silencieux, suivi par Overdrive, Genfillia, Tiria et Moon, plus loin en arrière se trouvaient Alina et Chaos, toujours collés l’un à l’autre.
Ils marchèrent ainsi durant de longues heures, traversant juste de petits villages. Dans l’après midi, juste après avoir traversé une petite bourgade, Drakov s’arrêta, se retourna et dit :
« On arrive dans pas longtemps.
-On arrive où ? Demanda Tiria. »
En guise de réponse, le jeune homme montra du doigt l’horizon. Alina intriguée demanda :
« Et tu nous montre quoi là ?
-Le champ de bataille. Répondit Drakov, sur son ton calme habituel. Il se trouve quelques kilomètres droit devant. »
Alina plissa les yeux, de même que Chaos, et il leur sembla apercevoir quelques petits points blancs à l’horizon.
Alina demanda :
« Et c’est quoi ces choses ?
-Les tentes d’un campement de soldats, sans doute les bataillons de réserve. Répondit Chaos.
-Et on est à combien du front ? Demanda Moon.
-Quatre ou cinq kilomètres tout au plus. Répliqua Drakov.
-Et on est censés dire quoi quand on arrive dans ce camp ? Demanda Tiria. Quelque chose dans le genre : « Oui bonjour on est là pour vous aider même si on à pas tous des tronches qui inspirent confiance. » ?
-Un truc comme ça, ouais. Répondit Drakov. »
Tous les membres du groupe le dévisagèrent, il se remit en marche. Quelques instants plus tard, il s’arrêta de nouveau, s’accroupit, déposa son oreille contre le sol, puis, brusquement, il se releva et regarda vers la droite du camp, qui ne se trouvait plus qu’a cinq cent mètres environ. Drakov dit alors :
« Préparez vous, il y a un groupe d’orques qui fonce vers le camp, ils sont montés et vont très vite. C’est l’occasion de montrer aux soldats qu’on peut les aider.
-Des orques montés ? Demanda Chaos perplexe.
-Oui. Répliqua Drakov.
-Sûrement sur des loups, mais c’est peut être des sangliers. Expliqua Chaos.
-Sangliers ou loups, où est la différence ? Demanda Moon. On leur rentre dedans et on tue leurs montures avec eux, y a pas plus simple.
-Pour une fois, je dois avouer que ta méthode me plaît bien Moon. Avoua Chaos. »
Moon, Overdrive et Chaos retirèrent leurs capes et dégainèrent leurs armes, imités par Genfillia, Alina, Tiria et Drakov.
A quelques centaines de mètres sur leur droite, un groupe d’humanoïdes à la peau verdâtre montés sur des loups et des sangliers leur fonçait dessus, les orques les avaient repérés et les chargeaient, un petit groupe d’humains, fut il armé, ne représentait pas une menace pour eux.
Ils étaient une vingtaine, chacun montés sur son loup ou son sanglier, les loups avaient des pelages très colorés, allant du noir au gris, en passant par le beige et des crocs surdimensionnés, ainsi qu’une selle sur leurs dos sur laquelle se tenait un orque armé d’un épée. Les sangliers quant à eux avaient un pelage brun très foncé, presque noir et d’immenses défenses qui semblaient avoir étés aiguisées pour empaler les ennemis plus facilement, sur leur dos, se tenait également un orque en selle avec une énorme épée dans la main. Derrière eux, une énorme créature chargeait en leur compagnie, un dragon terrestre adulte d’environ quinze mètres de long, harnaché comme une bête de somme chargeait avec loups et sangliers. Il avait d’énormes crocs et une carapace faite d’os, sur son dos se trouvait un orque qui tenait des rênes, à cheval sur le dos monstre, il le manoeuvrait comme ses camarades manoeuvraient leurs loups et leurs sangliers. Derrière cet orque, deux autres orques bandaient déjà leurs arcs et décochèrent deux flèches en direction du groupe.
La réplique fut immédiate : Moon et Overdrive s’envolèrent, l’homme dragon envoya voler ses deux haches, qui fracassèrent deux cavalier, le démon dévia une flèche puis une autre et finalement chargea sur un des cavalier, les taillant en pièces, lui et sa monture d’un habile coup de faux.
Les deux elfes s’élancèrent, Genfillia empala un cavalier sur sa lance, Tiria bondit sur un chevaucheur de loup et lui coupa la tête, après quoi, elle prit sa place et tailla quelques autres orques en pièces en faisant quelques moulinets avec ses sabres.
Chaos fit un pas en arrière, la flèche qui lui était destinée se planta dans le sol, il murmura une phrase incompréhensible et fendit l’air de son sabre en direction des archers, une lame d’énergie violacée jaillit de la lame et fracassa l’un des deux archers, manquant son acolyte de peu, le chevalier répéta ensuite plusieurs mouvements vers les cavaliers qui s’effondraient, tailladés en pièces par ses vagues d’énergie.
Drakov et Alina restèrent sur place, proche l’un de l’autre, Ils ouvrirent ensemble un portail de Rune et y tracèrent la même, une Rune qu’eux seuls connaissaient, ils la traçaient d’instinct, ne sachant les effets du sort qu’ils allaient lancer, ils tendirent leurs bras en avant en même temps et hurlèrent en même temps le nom du sort :
« Nova ! »
Deux rayons noirs parcourus d’éclairs rouges et bleus jaillirent de leurs mains et percutèrent le dragon terrestre de plein fouet, explosant au contact du gigantesque reptile.
Le combat dura encore quelques secondes, Moon faisait des ravages, envoyant voler ses haches de tous côtés et fracassant ses ennemis proches avec ses Lamières, Overdrive faisait tournoyer sa faux dans une valse meurtrière, il tranchait et lacérait les orques et leurs montures. Chaos continua d’envoyer ses vagues d’énergie qui taillait immanquablement ses adversaires en deux. Tiria et Genfillia faisait également des ravages, l’une à la lance et l’autres avec ses sabres.
Drakov et s sœur étaient essoufflés après avoir jetés un sort d’une telle puissance, Chaos rengaina son sabre et s’approcha des deux jeunes gens, bientôt imité par Genfillia, Tiria, Overdrive et Moon.
Chaos parla au nom de tous :
« C’était quoi ce sort ? J’ai beau en avoir étudié des centaines, je n’ai jamais entendu parler d’un sort aussi puissant ni de cette Rune. Alors qu’est-ce que c’est ?
-Ben en fait… Commença Alina.
-On en sait strictement rien. Termina Drakov. J’ai tracé cette Rune au hasard, j’ai l’impression de l’avoir toujours connue.
-Moi aussi. Ajouta Alina.
-Je crois savoir ce que c’est. Commença Overdrive.
-On t’écoute. Répliqua Chaos.
-Et bien Abygon, qui est le père de Drakov et d’Alina était particulièrement craint parce qu’il pouvait utiliser toute une panoplie de sorts d’une puissance phénoménale, ils avaient tous pour point commun d’avoir le mot Nova dans leur nom. Ça ne serait pas étonnant que ce soit une Rune qui ne se transmet que dans votre famille. Expliqua le démon. »
La conversation prit fin ainsi, Overdrive et Moon remirent leurs capes.
Le groupe se remit en marche.
Quelques mètres plus loin, le groupe bifurqua et passa plusieurs centaines de mètres du camp, il s’arrêta finalement plusieurs kilomètres plus loin et Drakov remarqua qu’il n’y avait que six camps pour couvrir les cinq kilomètres entre le camp principal et la ligne de front, vraiment peu à son goût.
Ils se reposèrent à l’abri de gros rochers et se gardèrent bien d’allumer un feu, ce qui aurait attiré l’attention sur eux.
Le lendemain et après une nuit plutôt calme, le groupe allait se remettre en marche lorsque Drakov lança :
« C’est pas la peine de partir, ils sont pas loin, le dernier camp c’est celui là, s’ils doivent en attaquer un c’est sur ce sera leur première cible, c’est le seul qui est sur leur territoire.
-T’en es certain ? Demanda Genfillia.
-Oui, Genfillia. Répondit Drakov.
-M’appelle pas comme ça, j’aime pas du tout mon nom. Lança soudain l’elfe.
-Alors comment on devra t’appeler ? Demanda Alina.
-Gate, ça m’ira très bien. Répondit l’elfe.
-Gate ? Demandèrent Moon, Chaos, Overdrive, Alina et Drakov ensemble.
-C’est son nom de code quand on chasse à deux. Expliqua Tiria.
-Ah. Reprit Drakov. Ben ça me va. »
La discussion se termina ainsi, le groupe attendit plusieurs heures, le bruit de la bataille était proche, les combats avaient débutés. Soudain, Overdrive regarda vers la droite, imité par Moon, Drakov leur demanda :
« Ils arrivent ?
-Ouais. Répondit Overdrive.
-Combien ? Demanda Chaos.
-Environ dix régiments à pieds, trois montés et deux dragons, mais il y autre choses, un truc énorme avec eux, j’arrive pas bien à voir. Répliqua Moon. »
Quelques instants plus tard, le petit groupe put discerner le petit bataillon qui arrivait dans leur direction, environ dix régiments d’orques à pieds dont un d’archers, trois régiments de chevaucheurs, deux de loups, un de sangliers, les deux dragons terrestres et une gigantesque créature qui les suivait : un scorpion aux mensurations colossales.
L’animal en question possédait un corps long d’environ trente mètres, il avait six pattes plus deux proche de sa tête au bout desquelles se tenaient deux gigantesques pinces de la taille de Moon. Le monstre avait un titanesque dard, redressé à une vingtaine de mètres du sol, à l’arrière de son corps. Sur son dos était harnaché une sorte de tente rouge couverte de symboles peints en noir, à l’intérieur de cette tente s’agitaient des dizaines d’orques armés d’arcs et d’épées dans leurs dos.
Drakov resta un instant contemplatif devant le scorpion : jamais il n’avait prévu que les orques possèderaient un monstre si énorme, même si lui et ses amis étaient très forts, ils n’auraient aucune chance face à un tel animal. Il secoua la tête énergiquement : non, il n’allait pas abandonner, il les avait emmenés jusqu’ici, il les en sortirai vivants !
Drakov parla en premier, rompant le silence et tirant le groupe de la contemplation du scorpion :
« On y va ?
-Bien sûr ! Répondit Moon.
-Je te suis ! Répliqua Alina.
-On est derrière toi ! Reprirent ensemble Gate et Tiria.
-Quand tu veux ! Répondit Chaos.
-Et comment ! Répliqua Overdrive.
-C’est parti ! Hurla Drakov. »
Le groupe s’élança vers les troupes orques, les cavaliers les repérèrent en premiers, ils chargèrent suivis par les dragons et les orques a pieds, les archers bandèrent leurs arcs et tirèrent, le scorpion s’arrêta et se raidit, ses pinces et sa queue dressée vers le ciel en guise de provocation.
Moon dégaina ses Lamières et lança ses haches, qui fracassèrent violemment les premiers cavaliers, Overdrive chargea comme un dératé sur les cavaliers, en fracassant cinq d’un puissant mouvement de sa faux.
Gate et Tiria fracassèrent également un bon nombre de cavaliers en faisant preuve d’une coordination remarquable, en effet, quand l’une empalait un des cavaliers, l’autre prenait appui sur la lance pour aller couper un autre chevaucheur en rondelles.
Drakov et Alina concentrèrent leurs efforts sur la magie, ils dévièrent les flèches des archers avec des sorts de contrôle de l’air, retournant les flèches contre leurs lanceurs, des dizaines d’archers tombèrent sous leurs propres flèches.
Chaos se tenait raide comme un piquet, il fit un souple pas en arrière, se tourna vers un des dragons, prit un appui sur le sol et s’élança vers le monstre, taillant tous les cavaliers sur son chemin en faisant des moulinets avec son sabre, il fit un petit bon sur la droite au dernier moment et tendit son sabre, le dragon passa sur le sabre, lequel le coupa en deux de la gueule au bout de la queue, le monstre s’effondra, mort.
Moon et Overdrive, en ayant fini avec les cavaliers s’élancèrent vers le second dragon, Moon envoya ses haches percuter les passagers du monstre, lesquels n’eurent pas le temps de sauter, ils furent taillé en deux par les haches qui terminèrent leur course dans le dos du dragon. Le monstre rugi de douleur, Overdrive atterrit face au dragon et chargea droit vers lui, il lui tailla les pattes d’un habile coup de faux, le monstre s’effondra et rugit, en proie à la douleur. Moon tailla le conducteur du monstre d’un coup de Lamière, s’accroupit sur le crâne du dragon et y plaça des coups de Lamière jusqu'à que le monstre arrête de remuer.
Gate et Tiria affrontèrent les premiers guerriers qui commençaient à affluer vers la compagnie, elles furent vite encerclées et séparées du reste du groupe, elles se sourirent l’une à l’autre puis plantèrent leurs armes dans le sol et ouvrirent un portail de Runes, elles y tracèrent chacune une Rune extrêmement complexe. Gate parla la première :
« Poussière de glace. »
Une quantité incroyable de minuscules cristaux de glace affluèrent vers les orques, au contact des humanoïdes, les cristaux ouvrirent de larges plaies dans la peau et les armures des guerriers, ces deniers se tordirent de douleur et moururent presque aussitôt.
Tiria parla à son tour :
« Morsure des Vents »
Elle tendit la main vers l’avant, une nuée de lames composées d’air percuta les orques, les taillant en pièces, malgré qu’ils eu portés des armures faites de mailles en métal.
Les deux elfes rouvrirent un portail chacune, les orques chargèrent, ne comptant plus essuyer un de leurs sorts. Les deux elfes furent les plus rapides.
Tiria murmura :
« Cyclone de lames. »
Gate murmura, en même temps :
« Larme de cristal. »
Une gigantesque tornade se forma autour des deux elfes, tornade qui prit bientôt une teinte bleutée.
Les orques furent aspirés par cette tornade, quand ils entrèrent en contact avec cette tornade, ils furent soit empalés par les pics de glace qui en jaillissait soit taillés en pièces par les milliers de minuscules cristaux de glace coupants comme des lames qui composaient la tornade.
Le sort se dissipa au bout de quelques minutes mais ce fut largement suffisant : plus de la moitié des orques à pieds étaient morts à cause du sort des deux elfes.
Elles retirèrent leurs armes du sol, et s’élancèrent vers de nouveaux ennemis.
Chaos, après avoir tué le dragon s’élança vers les orques qui le chargeaient il en tua un grand nombre en faisant de rapides et meurtriers moulinets de son sabre, soudain, il fit un bon en l’air et envoya son sabre se ficher dans le sol. L’arme se planta à la verticale, Chaos atterrit sur la garde et marmonna en fermant les yeux, les orques le chargèrent, excités par le combat. Chaos rouvrit ses yeux, croisa les bras et dit :
« Moon light blades. »
Un cercle bleu apparut au sol, couvert de Runes, une première vague d’énergie secoua les orques, elle fut suivie par une lame d’énergie, surgie de devant le chevalier qui tailla l’un d’eux en morceaux, une seconde lame d’énergie jaillit, puis une troisième, plus rapidement, et en un instant, ce fut une centaine de lames qui jaillirent quasi simultanément de devant le chevalier pour tailler les orques qui pénétraient le cercle en morceaux.
Moon et Overdrive s’élancèrent vers les orques qui chargeaient vers eux, le démon et l’homme dragon firent un massacre, aucun des orques ne parvenait à les atteindre, Moon les fracassait, soit avec ses haches, soit avec ses Lamières, ou encore avec ses griffes ou un puissant coup de sa queue, Overdrive, quant à li, les tailladait tous en morceaux avec d’habiles et puissants coups de sa faux.
Alina et Drakov continuaient de détourner les flèches de leur côtés, lorsque Drakov remarqua que le scorpion levait sa queue de plus en plus haut vers le ciel, le monstre l’abattit alors violemment contre le sol, provoquant une onde de choc qui déstabilisa tous les combattants, aussi bien ceux de la compagnie que les orques.
Le jeune homme murmura, à l’oreille de sa sœur :
« Je m’occupe du scorpion, essaye de rester en vie jusqu'à ce que je revienne ok ?
-Ok frangin. Lui répondit sa sœur en souriant. »
Drakov s’élança vers le scorpion, son épée à la main, droit vers le gigantesque animal.
Alina de son côté dégaina ses deux épées qui pendaient à sa ceinture, elle chargea ensuite vers les orques qui allaient sur elle, elle se défit sans difficultés des quelques humanoïdes qui tentaient de l’atteindre, puis elle chargea sur ceux qui se trouvaient en face d’elle.
Drakov continua sa course vers le scorpion, le régiment d’archers, désormais réduit à un très petit groupe de cinq orques, qui se trouvait entre le jeune homme et le scorpion tira en sa direction, Drakov utilisa sa magie et retourna les flèches contre leurs propriétaires, ceux-ci s’écroulèrent au sol, morts. Le jeune homme continua sa course vers le scorpion, quand il ne fut plus qu’a quelques mètres du monstre, il comprit qu’il aurait sans aucun doute beaucoup de mal à vaincre la créature.
Les orques dans la tente sur le dos du scorpion hurlèrent des phrases incompréhensibles, c’est alors qu’une volée de flèches s’écrasa sur Drakov, le jeune homme était criblé de flèches, pourtant, il ne souffrait pas, il resta quelques secondes immobile, ne comprenant pas pourquoi il n’avait pas mal, une voix familière résonna alors dans sa tête :
« Tu compte rester planté longtemps comme ça ? Si tu n’es pas mort c’est parce que je vis à l’intérieur de toi. Tu es quasiment aussi résistant qu’un démon, et ce n’est pas une petite volée de flèches qui arrêtera un démon tel que moi ! Oh non, ça je peux te le garantir ! »
Drakov reconnut la voix rauque et caverneuse de Tartaros, le démon qui vivait à l’intérieur de lui, il sourit alors et expulsa les flèches de son corps d’une puissante contraction de ses muscles, il fit un rapide mouvement sur le côté afin d’éviter une nouvelle flèche tirée depuis cette tente sur le dos du scorpion. Drakov ferma les yeux, les rouvrit, tendit la main devant lui, une nouvelle volée de flèche partit en sa direction, Drakov murmura :
« Salamandra. »
Un gigantesque serpent de flamme jaillit de la main du jeune homme, brûla la volée de flèches et percuta la tente, y mettant le feu, et provoquant une effroyable explosion.
Les orques qui n’avaient pas explosé se jetaient par-dessus bord, enflammés, finissant leur course environ cinq mètres plus bas.
Le scorpion, blessé par l’attaque se retourna et essaya de couper Drakov en deux avec une de ses pinces, Drakov sauta sur la pince, planta son épée dans la chair et remonta jusqu’au visage du monstre, puis redescendit sur l’autre patte et termina sa course sur l’autre pince, le monstre hurla de douleur et abattit violemment son dard au sol, plusieurs fois de suite.
La terre autour du monstre trembla, déstabilisant la compagnie et les derniers orques encore en vie.
Drakov se remit à courir le long de la patte du monstre, il arriva à la jointure de la patte et s’accroupit, il planta sa lame dans la jointure et, d’un souple bond, il fit le tour de la patte du monstre avant de détacher son épée et de sauter sur le dos du scorpion, la patte se détacha du corps et le scorpion et s’écrasa au sol.
Le monstre rugit de douleur, Drakov répéta l’opération de l’autre côté, la seconde pince du scorpion se retrouva au sol, le monstre hurla de douleur en se tordant en tous sens. Drakov planta sa lame dans la carapace du monstre pour pouvoir y rester agrippé malgré les soubresauts du monstre, ce dernier se calma et pointa son dard en direction de Drakov, un liquide vert et visqueux en jaillit en direction du jeune homme.
Drakov esquiva de justesse le fluide qui percuta la carapace du scorpion entra en ébullition et commença à dissoudre la carapace du monstre, la bête poussa un cri suraigu avant de s’effondrer au sol. Drakov, perché sur la tête du monstre sauta à terre lorsque le monstre fut étendu au sol, il fit plusieurs bonds successifs en arrière pour éviter les jets d’acide du monstre et lorsqu’il fur hors de portée, il ouvrit un portail de Rune, y traça la même Rune que la veille et murmura :
« Nova. »
Le même rayon noir parcouru d’éclairs bleus et rouges que la veille jaillit de sa main, préalablement tendue vers la face du scorpion, le rayon provoque une violente explosion au contact du monstre qui souleva un nuage impressionnant de poussière.
Quand la poussière se dissipa, le scorpion gisait au sol, la face détruite par l’explosion laissait entrevoir les organes du monstre, une vision peu ragoûtante. Drakov regarda le corps du monstre qui gisait devant lui : il avait vaincu ce monstre seul. Lui le fils d’un démon et d’une humaine avait réussi à vaincre un monstre de trente mètres de long seul ! Il était fier de lui.
Des applaudissements le tirèrent de sa torpeur, il s’agissait de ses amis accompagnés d’un bon nombre de soldats, lesquels étaient arrivés pendant qu’il abattait le scorpion.
Il se rapprocha de ses amis et des soldats, toute la petite compagnie se retrouva face à face avec un homme, grand, brun avec de magnifiques yeux marron, presque noir. L’homme s’avança vers eux et lança, à l’attention de Drakov :
« Bravo jeune homme ! Même avec mille soldats, il m’aurait été difficile de me défaire de cette bête et vous, vous l’avez vaincu seul, mes félicitations !
-Merci. Répondit Drakov.
-Maintenant, j’aimerais vous demander, qui êtes vous et surtout, que sont ces être étranges qui vous accompagnent ?
-Êtres étranges ?! S’empota Overdrive. Tu va voir ce qui va te mettre l’être étrange !
-Calme-toi Overdrive ! Tonna Drakov. »
Le démon se retourna et fit la moue durant toute la conversation. Drakov reprit :
« Nous sommes une compagnie de chasseurs qui parcourent le monde à la recherche de monstres à éliminer. Je me présente Drakov Eccnelias, voici ma sœur, Alina Eccnelias. Dit le jeune homme en montrant sa sœur. Ces deux jeunes femmes là-bas ce sont Tiria et Gate, deux guerrières elfes, cet homme en armure c’est le légendaire Chaos, celui qui vous à hurlé dessus tout à l’heure c’est Overdrive, un capitaine démon et l’autre là-bas c’est Moon, le roi des hommes dragons.
-Un démon, un homme dragon qu’est-ce donc que ces noms étranges ? Demanda l’homme. Et surtout que fait le légendaire Chaos avec une compagnie d’êtres comme vous ?
-Je reste avec qui je veux d’abord. Répliqua Chaos. Si tu me prends pour un imposteur, battons nous, j’aurai vite fait de te prouver que c’est bien moi le vrai Chaos ! »
L’homme trembla, il n’osera visiblement pas mettre en colère une légende comme Chaos. Il reprit :
« Bon repassons sur la question principale : Qu’est-ce qu’un démon ? »
Overdrive se planta devant l’homme et plongea ses yeux rouges dans ceux de l’homme, il lui dit calmement :
« Voilà ce que c’est un démon. »
Il se détourna de l’homme et parla à l’attention de tous les soldats qui se trouvaient derrière le capitaine :
« Si quelqu’un veut vraiment savoir ce que c’est un démon ou un homme dragon, il n’a qu’à venir ici, on va lui faire comprendre pourquoi nos races sont craintes sur les champs de bataille ! »
La remarque jeta un froid sur tous les soldats, le capitaine se tut un instant puis il demanda à Drakov :
« Voudriez-vous nous rejoindre le temps des prochaines batailles ?
-Avec joie, mais à une condition. Répondit Drakov.
-Laquelle ? Demanda l’homme.
-Je veux que vous acceptiez tous les membres de cette compagnie avec moi. Répliqua Drakov
-Sans problèmes. Répondit l’homme. »
La compagnie se mit en marche, suivant les soldats qui les guidèrent jusqu'à leur camp.

______________________________________________________________________________________________________



Mes fics, merci aux lecteurs Smile : http://m-h-p-2.forumactif.fr/les-fics-f33/les-chroniques-d-asfallon-t15313.htm#179173

http://m-h-p-2.forumactif.fr/les-fics-f33/fic-la-team-legendary-t15501.htm

http://m-h-p-2.forumactif.fr/t24030-asfallon-beta#271722

Le RP y a que ça de vrai ! =P
avatar
sabertiger

Nombre de messages : 1279
Age : 24
Localisation : en train de jouer à je te tiens tu me tiens par la barbichette avec un fatalis
Rang : 9* au village et 9 a la guilde All quest clear ! / MH3 terminé aussi
X-Tag : Sabertiger66
Date d'inscription : 02/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: les chroniques d'Asfallon

Message par sabertiger le Mer 17 Oct 2012 - 23:27

New chap' ! Bonne lecture Wink

A =Drakov A =Tartaros A =Moon A =Léon A =Lucio A =Tiria A =Gate A =Alina A =Chaos A =Overdrive A =autre
Chapitre XI : Retrouvailles…

Quand ils arrivèrent dans le camp, tous les soldats les regardèrent avec un air étonné, ils s’attendaient à voir entrer une véritable horde de soldats et voila que seul sept personnes entraient, victorieuses dans le camp.
Les soldats furent effrayés par Moon et Overdrive, ces derniers feignirent l’ignorance.
Soudain, un homme en armure se planta devant Drakov, il retira son heaume, dévoilant ses yeux vert amende et ses cheveux blonds, Drakov, Overdrive et Chaos reconnurent Léon, leur ancien ami qui les avait quitté pour s’engager dans l’armée. Drakov lui dit :
« Tiens salut !
-Salut Drakov, Overdrive, Chaos et euh… Commença Léon.
-Alina. Répondit la sœur de Drakov.
-Tiria. Répliqua l’elfe.
-Gate. Ajouta l’intéressée.
-Moon. Termina l’homme dragon.
-Euh Drakov, tu vas te mettre en rogne. Dit Léon, gêné.
-Pourquoi ? Demanda le jeune homme.
-Ben lors de la bataille aujourd’hui, les unités de Kamil et Telluna ont étés capturées par les orques. »
Drakov écarquilla les yeux, puis serra les poings et dit :
« Rassemble tes homme si tu veux me suivre, je pars tout de suite.
-Je suis avec toi frangin. Dit Alina.
-Pareil. Reprit Tiria.
-Je te suis. Répliqua Overdrive.
-Je serai à tes côtés. Ajouta Chaos.
-On repart déjà se battre ? Demanda Moon. Je commençais à m’ennuyer sérieusement ici, je suis de la partie.
-Bon ben je serai aussi là. Termina Gate.
-Tu comptes foncer comme ça sur eux alors qu’on ne sait pas où elles sont ?
-Quelle importance, on démoli tout ce qu’on à en face de nous jusqu'à ce qu’on les trouve, y a pas plus simple. Expliqua Moon.
-J’aime bien ta méthode. Ajouta Overdrive.
-Mais c’est du suicide ! S’exclama Léon.
-J’ai buté un scorpion de trente mètres de long seul, c’est pas un ou deux petits villages d’orques qui vont me poser problème ! S’énerva Drakov. »
Léon comprit que discuter serait inutile, Drakov allait y aller et rentrer dans tout ce qui aurait l’audace de se mettre en travers de son chemin.
Un autre homme sortit des soldats, il était brun et avait une armure de cuir bleue, il s’avança vers Drakov, qui le reconnut aussitôt, Léon se retourna vers le jeune homme et lui dit :
« Lucio ! Y me semblait que t’étais blessé tu dois te reposer ! »
Le jeune homme porta une main sur sa poitrine et toussa, il cracha une gerbe de sang, puis releva la tête et fixa Drakov. Lucio prit la parole :
« Alors tu comptes vraiment y aller ?
-Ouais. Répondit Drakov.
-Emmène-moi avec toi ! Répliqua Lucio.
-Dans ton état, tu seras une gène pour nous. »
Lucio serra les poings. Drakov tendit la main vers le jeune homme et murmura ces mots :
« Lumière guérisseuse. »
Un rayon lumineux enveloppa Lucio, quand il se dissipa, le jeune homme se tenait bien droit, il regarda Drakov, puis il le remercia chaleureusement, Drakov ajouta :
« Maintenant si tu veux nous suivre tu peux.
-On y va ? Demanda Moon, impatient.
-Si Léon est prêt. Répliqua Lucio.
-Quand vous voulez. Répondit le jeune homme.
-Bon ben on y va alors. »
Le petit groupe se mit en marche, tous les soldats étaient depuis un moment repartis à leurs tâches. À la sortie du camp, un homme les interpella :
« Vous comptez aller où comme ça ?
-Ça te regarde en quoi ? Répondit Drakov.
-Si vous ne me dites pas où vous comptez aller, vous serez considérés comme des traîtres et vous serez arrêtés et exécutés ! S’égosilla l’homme. »
Drakov baissa la tête, la releva, il avait les yeux fermés, il les ouvrit, ses yeux étaient devenus rouge sang et un pupille reptilienne les barrait en leur centre. Il sourit, dévoilant par là même deux canines proéminentes et lança sur une voix rauque et caverneuse :
« Essaye de m’arrêter si tu t’en sent capable ! »
L’homme s’enfuit à toutes jambes, Alina fit un pas en arrière, imitée par Léon, Lucio, Tiria et Gate. Overdrive leur expliqua :
« Y a rien à craindre, c’est juste son démon qui partage sa force avec lui.
-T’en es vraiment sur ? Demanda Alina d’une voix chevrotante.
-Certain. Répondit Drakov »
Il se retourna, montrant ses yeux redevenus bleu gris.
Le groupe se remit en marche, après quelques heures, un gros bâtiment apparut à l’horizon, une sorte de forteresse, entourée de palissades de bois hautes d’environ cinq mètres, aux angles de la forteresse se dressaient des tours qui, à n’en pas douter étaient occupées par des archers.
Les portes de la forteresse s’ouvrirent, un flot ininterrompu d’orques en jaillit, ils chargeaient tous vers la petite compagnie, soldats armés d’épées, chevaucheurs de loups ou de sangliers et même quatre dragons terrestres fonçaient droit sur le groupe.
Drakov baissa de nouveau la tête, un voile noir l’enveloppa, Overdrive fit un bond en arrière, lui seul savait ce qui se passait, les autres regardaient juste le jeune homme, surpris et étonnés, Overdrive les tira de leur torpeur :
« Dégagez tous, il va se transformer en démon ! »
Aussitôt, ils suivirent tous son conseil, ils firent tous quelques pas en arrière.
Le voile noir se dissipa, en lieu et place de Drakov se tenait un démon, d’environ trois mètres de haut, à la peau noire et écailleuse, il avait une gigantesque corne sur l’épaule droite et une autre sur le côté gauche de son front. Il s’avança vers les orques, puis, brusquement, deux ailes se déployèrent dans son dos, il rugit et une paire de bras supplémentaire jaillit d’entre ses côtes, il fit craquer les os de ses mains et hurla :
« Venez je vous attends ! »
Il tendit ses mains vers l’arrière, ses griffes s’écartèrent et un lueur rouge se forma sur ses griffes puis remonta progressivement le long de son bras.
Overdrive comprit ce qu’il voulait faire et lui hurla :
« Tartaros ! »
L’intéressé se retourna, l’énergie toujours concentrée sur ses griffes et ses bras. Overdrive poursuivit :
« Tu ne comptes tout de même pas utiliser les Griffes du Diable pour tuer ces orques ?
-Bien sûr que je vais le faire, ils vont morfler tu vas voir comment. Répondit le démon.
-Tu risques de détruire la forteresse ! Et si Kamil et Telluna étaient retenues prisonnières à l’intérieur ? Lui demanda Overdrive. »
Tartaros se retourna et lui répondit simplement :
« T’inquiètes pas, je sais ce que je fais ! »
Le démon s’élança alors vers les orques, l’énergie autour de ses griffes s’enflamma, il déchira l’air de ses quatre bras juste avant de percuter les premiers orques, quatre rayons d’énergie percutèrent la horde d’orques, l’explosion fut terrible, soulevant quantité de poussière.
Quand elle fut dissipée, les quelques orques survivants durent faire face à Tartaros, c’était un monstre sauvage déchaînant toute sa fureur lors du combat, déchirant à grands coups de griffes ces quelques malheureux orques en morceaux, il envoyer voler les orques devant lui en lamelles.
En quelques secondes tout fut terminé, un voile noir enveloppa de nouveau Drakov, lorsqu’il se dissipa, le jeune homme tomba à genoux, puis il se releva et fit de grands signes à ses amis en leur hurlant :
« C’est bon y en a plus, on peu aller fouiller cette forteresse maintenant non ? »
Ils avancèrent vers le jeune terrifiés parce qu’ils venaient de voir. Quand elle fut près de son frère, Alina lui mit une gifle et lui hurla dessus :
« Ne refais plus jamais ça ! »
Des larmes roulaient sur ses joues, Drakov la prit dans ses bras, il lui murmura à l’oreille :
« Désolé de t’avoir fait peur, je te promets, je ne le laisserai plus sortir. »
Il serra sa soeur dans ses bras jusqu'à ce quelle arrête de sangloter, puis il la lâcha et le groupe se remit en marche.
Ils pénétrèrent dans la forteresse, des centaines d’orques les attendaient, leurs épées luisant sous le soleil. Les membres du tirèrent leurs armes, les combats commencèrent.
Moon et Overdrive, comme à leur habitude, ne firent pas de quartiers dès le début, Moon envoya voler ses deux haches, qui fracassèrent plusieurs orques au passage, puis il chargea, ses Lamières déployées, Overdrive chargea et plaça plusieurs rapide coups de faux, laquelle avait ses cinq lames dépliées en éventail.
Gate et Tiria firent de nouveau preuve d’une coordination parfaite, pendant que l’une découpait un orque en morceau avec ses sabres, l’autre prit appui sur ses épaules et, d’un prodigieux bond, elle fracassa plusieurs orques avec de rapides et précis coups d’estoc de sa lance.
Chaos planta de nouveau son sabre dans le sol, il sauta de nouveau très haut et atterrit de nouveau sur la garde de l’arme. Il murmura :
« Meteor strike. »
Il leva ses mains vers le ciel, une pluie de rochers enflammés s’abattit alors sur les orques qui furent sois traversés par ses pierres soit transformés en torches vivantes.
Drakov et Alina chargèrent chacun de leur côté, Le jeune homme tua plusieurs orques avec quelques coups d’épée, il fit un bond en arrière, imité par sa sœur, qui avait exécuté les mêmes mouvements.
Ils ouvrirent tout deux un portail de runes et y tracèrent une nouvelle Rune étrange. Ils tendirent ensuite leurs mains devant eux et murmurèrent, en les faisant circuler devant tous les orques :
« Alpha Nova. »
Une chaîne d’explosions dégageant des flammes noires se produisit sur les orques, les réduisant en charpie.
Léon et Lucio les regardèrent s’exécuter, étonnés, ils n’auraient jamais crus que Chaos, Overdrive ou même Drakov aient pus dégager une telle puissance, ils se ravisèrent bien vite, ils tirèrent leurs armes et se battirent tant qu’ils le purent, ils n’eurent le temps que d’abattre quelques orques. En effet, une poignée de secondes après le début des combats, un cor retentit, tous les orques s’écartèrent, laissant place à six gigantesques créatures, on eut dit des orques, mais ils mesuraient environ cinq bon mètres de haut, avaient un visage difforme et des crocs proéminents et avaient des armes, des massues couvertes de pointes, aussi grandes que Drakov, les membres de la compagnie regardèrent ces abominations avec surprise. Qu’étaient-ils donc ? Chaos apporta la réponse :
« Des trolls, des grosses brutes vraiment stupide, on risque d’avoir du mal à s’en débarrasser. »
Moon sourit, il hurla :
« Venez affronter Moon, le grand roi des hommes dragons si vous en avez le courage ! »
Il s’élança droit vers les trolls, il en frappa violemment un au visage, le coup de poing de Moon fut dévastateur, le troll s’écrasa lourdement quelques mètres plus loin après un formidable vol plané.
Moon déploya ses ailes et rugit, il déploya ses Lamières, détacha ses haches de son dos et les envoya percuter l’un des trolls qui tentait vainement une attaque.
Overdrive fit un pas en avant, près à aller aider son ami, Drakov s’interposa, le démon lui dit :
« Laisse-moi passer.
-Non, Moon à complètement pété les plombs, si tu t’approches de lui, il te tuera sans aucun doute. »
Overdrive regarda mieux Moon, il était plus qu’évident que l’homme dragon avait perdu la boule, il frappait les trolls avec une force inouïe, ouvrant de larges plaies dans leur peau pourtant épaisse.
Les orques s’aperçurent que l’homme dragon allait vaincre les trolls seul, ils chargèrent donc le reste du groupe, pour l’isoler d’eux.
La réponse fut immédiate, le reste de la compagnie reprit les combats, contre des orques déchaînés.
Moon quant à lui décolla à environ vingt mètres du sol, il lança ses haches au dessus de lui et les rattrapa sur ses Lamières, il hurla :
« Arcana ! »
Ses Lamières changèrent de forme, désormais, au lieu de ressembler à des croissants de Lune, leurs lames s’ondulèrent pour ressembler davantage à des serpents, elles étaient dentelées, leurs lames étaient devenues noires, leurs contours luisaient rouge et elles étaient couvertes de Runes blanches.
L’homme dragon s’abattit avec violence sur un troll, il atterrit derrière le crâne de celui-ci et y frappa avec ses Lamières, provoquant de larges plaies ainsi que des éclairs noirs qui jaillissaient des lames.
En quelques secondes, les six trolls furent mis à terre, morts.
Moon se redressa, contempla les orques qui l’encerclaient en rugit de nouveau. De ses Lamières jaillissaient des éclairs noirs, il fixa les orques et s’élança, fracassant les trois premiers orques face à lui d’un revers de l’un de ses Lamières. Il poursuivit sa charge meurtrière jusqu’à qu’il n’y eut plus un seul orque face à lui.
De leur côté, les autres membres de la compagnie firent de leur mieux pour venir à bout du flot d’orques qui les chargeaient.
Drakov et sa sœur se battirent en suivant les mêmes mouvements au centimètre près, puis, d’un seul coup, ils firent un bond en arrière, ouvrirent un portail de Runes, y tracèrent une nouvelle Rune étrange, puis ils laissèrent les orques les submerger, enfin, ils hurlèrent :
« Nova Gamma ! »
Deux champs d’énergie se formèrent, l’un autour de Drakov, l’autre autour d’Alina, tuant tous les orques qui avaient le malheur d’entrer en contact avec eux.
Les deux champs d’énergie se dissipèrent, Drakov sourit à sa sœur, puis ils s’élancèrent de nouveau vers les orques.
Overdrive tua de nombreux orques en seulement quelques moulinets de sa faux, il balaya de nombreux orques en enchaînant extrêmement rapidement les coups de faux.
Chaos sauta encore une fois, planta de nouveau son sabre dans le sol et atterrit dessus encore une fois, il murmura une fois de plus une phrase :
« Moon light blades »
Comme la première fois, un cercle se forma sur le sol, tous les orques à l’intérieur du cercle furent taillés en morceaux par les lames d’énergie qui jaillissaient de la lame, pourtant plantée au sol.
Gate et Tiria firent leur possible pour aider Léon et Lucio, qui n’avaient pas les capacités des membres de la compagnie, Gate empala un orque sur sa lance, protégeant ainsi les arrières de Lucio qui ne l’avait pas vu venir, Tiria quant à elle avait bien moins à faire, en effet, Léon était un combattant chevronné et attentif, il voyait toujours arriver ses ennemis et parvenait à chaque fois à les bloquer et à leur placer un coup fatal.
Les deux elfes se rapprochèrent l’une de l’autre, une fois face à face, elles ouvrirent chacune un portail de Rune sur le côté et y tracèrent une Rune complexe, Tiria murmura :
« Lames du Vent. »
Gate reprit à la suite :
« Larmes du givre. »
Une nuée de lames faites de glaces s’abattit sur les orques qui s’étaient trouvés face aux portails de Runes, les coupant en lamelles.
Léon et Lucio furent étonnés de voir les membres de la compagnie utiliser de sorts si puissants et ne pas en souffrir le moins du monde.
Les deux jeune homes se regardèrent puis acquiescèrent, ils allaient aussi tout donner dans cette bataille, ils ouvrirent un portail de Runes et y tracèrent les Runes qu’ils maîtrisaient le mieux : Vent des monts pour Lucio et Salamandra pour Léon.
La combinaison des deux sorts donna naissance à un nouveau sort, plus terrible encore que celui des deux elfes, les deux jeunes hommes nommèrent ce nouveau sort en murmurant son nom ensemble :
« Blue Salamandra. »
Un gigantesque serpent composé de flammes bleues fonça vers les orques et les percutas de plein fouet, calcinant les corps de ceux qui se trouvaient sur son passage, le monstre continua sa route et s’évanouit, quelques instants seulement après son invocation.
Les quelques orques encore debout durent faire face au reste de la compagnie, ils furent bien vite mis au tapis.
Moon se posa au sol, se retourna vers ses amis et chargea, Drakov fut le plus vif : Il chargea l’homme dragon et le bloqua avec son sabre, Moon rugit, puis employa toutes ses forces à faire ployer son adversaire, il enchaîna avec violence les coups de Lamières sur l’épée de Drakov. Le jeune homme bloqua les deux Lamières une ultime fois et sauta vers le ciel, un prodigieux bond qui le propulsa environ à cinq mètres du sol, l’homme dragon le fixa, rugit et il n’eut pas le temps de poursuivre Drakov. En effet, le jeune homme avait joint ses mains derrière sa tête, il murmura :
« Nova. »
Le rayon noir parcouru d’éclairs rouges et bleus percuta de plein fouet Moon, l’explosion fut terrible.
Une fois l’énergie dissipée, Drakov atterrit sur le sol tout en douceur et fit quelques pas vers le petit cratère qu’il avait créé. Le corps de Moon gisait là, Drakov dit alors à haute voix :
« C’est pas la peine de faire semblant, je sait très bien que mon sort n’aurait pas pu te tuer. »
L’homme dragon sourit, puis il se releva, ramassa ses haches, qui étaient réapparues après l’impact du sort, et demanda à Drakov :
« Comment tu savait que ton sort allait faire cesser l’effet d’Arcana ?
-Et bien pour tout te dire j’en savais strictement rien. Répondit l’intéressé. »
L’homme dragon et Drakov rejoignirent le reste du groupe, le combat avait été rude : Léon et Lucio étaient épuisés par le sort qu’ils avaient du lancer, Overdrive était couvert de plaies et Alina s’appliquait à le soigner, Chaos, Gate et Tiria semblaient quant à eux plutôt en forme même s’ils étaient fatigués.
Drakov dit alors au reste du groupe :
« Je penses qu’il n’y aura pas d’objections si on fait une pause ?
-Non. Répondit Alina. Il me faut encore un peu de temps pour soigner les blessures d’Overdrive et des autres, tu n’as qu’à aller fouiller la forteresse avec Chaos pendant ce temps. »
Drakov s’approcha de Chaos et lui demanda :
« On y va ? »
Le chevalier acquiesça et ils se mirent alors en marche, la forteresse était immense, c’était un ensemble d’une vingtaine de bâtiments cernés par des palissades faites de bois et hautes de plusieurs mètres, aux coins des palissades se trouvaient des tours qui trônaient à environ dix mètres du sol, la vue d’en haut de ces dernière devait être imprenable.
Drakov et Chaos se séparèrent pour chercher chacun de leur côté, ils ne trouvèrent que quelques humains affaiblis et réduits en esclaves qu’ils s’empressèrent de libérer.
Les deux hommes retournèrent auprès des autres membres du groupe avec les personnes qu’ils venaient de libérer, ils leur indiquèrent la direction du camp des soldats, après qu’Alina les eut soignés, et les quelques personnes s’en allèrent.
Environ une heure plus tard, la petite compagnie fut rejoint par un groupe d’une cinquantaine de soldats impériaux en armure, les hommes parurent étonnées de voir que ce petit groupe de neuf personnes avait réussi a prendre une forteresse que des centaines de soldats aurait eu du mal à prendre.
Les soldats installèrent bien vite des tentes et firent de cette forteresse un nouveau campement, plusieurs hommes montèrent dans les tours pour surveiller une éventuelle arrivée d’orques.
Drakov fit ses salutations au capitaine du groupe et la compagnie se remit en marche, le crépuscule approchait quand Drakov demanda une halte, il s’accroupit, posa son oreille contre le sol, puis il se releva et scruta l’horizon, il se retourna et demanda au reste de la compagnie :
« Vous êtes prêts pour un nouveau combat ?
-Oui. Répondit Léon.
-Moi aussi. Répliqua Lucio.
-Quand tu veux. Ajouta Moon.
-Sans problèmes. Dit Tiria.
-Bien sûr. Répondit Overdrive.
-Je suis prête. Ajouta Gate.
-Moi aussi. Rajouta Alina.
-Oui. Répliqua Chaos.
-Bon ben ça tombe bien, il doit y avoir au moins deux scorpions qui nous foncent dessus, et ils sont plutôt bien entourés, il doit au moins y avoir dix régiments à pieds et cinq montés.
-Tant que ça ! S’étonna Moon.
-On n’y arrivera jamais ! S’écria Tiria. »
Alina fixa son frère dans les yeux celui-ci acquiesça, tous les deux s’avancèrent, au loin, on voyait déjà les deux gigantesques scorpions, entourés d’une nuée d’orques.
Alina et Drakov ouvrirent chacun un Portail des Runes, ils y tracèrent la même Rune, une Rune étrange, quant ils eurent finis, le sol se mit à trembler sous leurs pieds, des éclairs rouges et bleus apparurent, l’air autour d’eux devenait irrespirable.
Ils tendirent leurs mains, deux sphères noires parcourues d’éclairs noirs et rouges s’y formèrent, le reste de la compagnie fit une vingtaine de pas en arrière.
Alina et Drakov rapprochèrent leurs mains, les deux sphères de chacun entrèrent en contact, elles dégagèrent une puissante et oppressante énergie. Les deux jeunes gens firent ensemble le même mouvement, ils firent passer leurs mains derrière la tête et les tendirent en avant, ils dirent en même temps :
« Super Nova. »
Deux gigantesques rayons noirs parcourus d’éclairs bleus et rouges se mélangèrent et foncèrent à toute allure sur les orques, en entrant en contact avec eux, le rayon provoqua une gigantesque explosion, qui dégagea tant de lumière qu’on se serait cru sous le soleil de midi.
Quand l’explosion se dissipa, Chaos s’avança vers les deux jeunes gens et poussa un sifflement admiratif, Drakov et Alina s’écroulèrent, inconscients.
Quand Drakov reprit conscience, il se trouvait autour d’un bon feu de camp, sa sœur dormait toujours, il se redressa et regarda autour de lui, il vit Moon, endormi dos à un rocher, Chaos dans la même position, Overdrive debout, en train de fixer l’horizon, Léon et Lucio, endormis et Tiria et Gate, l’une contre l’autre en train de dormir.
Il s’adressa à Overdrive :
« Je dors depuis longtemps ?
-Pas vraiment. Répondit le démon sans se détourner de l’horizon. Depuis que tu t’es évanoui avec ta sœur il a du s’écouler cinq ou six bonnes heures c’est tout.
-C’est tout ?! S’étonna Drakov. Six heures c’est peu pour toi ou quoi ?
-Je ne peux pas mourir de vieillesse, donc oui, six heures c’est très peu pour moi.
-Sérieusement ? Demanda Drakov.
-Oui, les démons des Légions Noires, Rouges et Vertes ne sont créés que pour se battre, donc ils ne peuvent mourir que lors d’un combat.
-Légion Verte ? S’interrogea Drakov.
-Tu les reconnaître vite quand tu les verras, ce sont les plus forts physiquement et les plus intelligents, mais ça m’étonnerait qu’ils en envoient juste pour te tuer à toi, ton frère ou une de tes sœurs. Expliqua Overdrive. »
Le démon resta un long moment silencieux, tout comme le jeune homme.
Drakov reprit la parole :
« Et on est où là ?
-A un ou deux kilomètres du fort qu’on a pris tout à l’heure. Répondit Overdrive.
-Ok. Bon ben on va réveiller les autres et on repart. »
Le démon et le jeune homme se mirent à l’œuvre, ce qui ne leur prit que quelques minutes.
Le groupe se remit en marche, malgré qu’il ait fait nuit.
Environ une bonne heure de marche plus tard, ils arrivèrent en vue d’un second fort des orques. Drakov tira son épée, Chaos l’interrompit :
« J’y vais tout seul.
-Mais ils sont au moins cinq cent là dedans ! S’exclama Alina.
-Ils sont peut être cinq cent, mais aujourd’hui… Commença Chaos.
-C’est la pleine Lune. Termina Drakov. »
Tous fixèrent le ciel et en effet, la Lune était pleine. Leurs regards se portèrent sur Chaos, ses yeux brillaient d’une lueur bleutée. Il dégaina son sabre et chargea vers la forteresse à une vitesse ahurissante, les gardes n’eurent pas le temps de le voir arriver que l’un des murs du fort fût frappé de plein fouet par un vague d’énergie qui le brisa en deux.
Chaos entra dans le fort par la brèche qu’il avait ouverte, il sourit, puis chargea vers les orques qui se dressaient devant lui.
Il les massacra tous sans aucune difficulté, les orques furent suivis par des trolls et un dragon terrestre, le chevalier sauta, planta son sabre au sol et atterrit dessus, il murmura :
« Moon Light blades. »
La nuée de lame fut cette fois ci plus rapide et plus violente que les fois précédentes, les trolls et le dragon furent littéralement déchirés en morceaux, de même que la plupart des orques du camp.
Chaos rengaina son sabre, les membres du groupe le rejoignirent, ils commencèrent à fouiller les bâtiments et finirent par trouver ce qu’ils étaient venus chercher, Telluna était endormie dans une cage pour les esclaves orques, mais aucune trace de Kamil.
Lucio prit Telluna dans ses bras, et l’installa près d’un feu de camp préalablement allumé dans le fort.
Le groupe passa la nuit dans les restes du fort.


Dernière édition par sabertiger le Ven 19 Oct 2012 - 23:32, édité 2 fois

______________________________________________________________________________________________________



Mes fics, merci aux lecteurs Smile : http://m-h-p-2.forumactif.fr/les-fics-f33/les-chroniques-d-asfallon-t15313.htm#179173

http://m-h-p-2.forumactif.fr/les-fics-f33/fic-la-team-legendary-t15501.htm

http://m-h-p-2.forumactif.fr/t24030-asfallon-beta#271722

Le RP y a que ça de vrai ! =P
avatar
sabertiger

Nombre de messages : 1279
Age : 24
Localisation : en train de jouer à je te tiens tu me tiens par la barbichette avec un fatalis
Rang : 9* au village et 9 a la guilde All quest clear ! / MH3 terminé aussi
X-Tag : Sabertiger66
Date d'inscription : 02/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: les chroniques d'Asfallon

Message par sabertiger le Jeu 18 Oct 2012 - 20:27

Up', encore un chapitre sur demande, donc voilà la fin du tome 1, bonne lecture Smile

A =Drakov A =Léon A =Moon A =Telluna A =Tiria A =Grink'dhaal A =Alina A =Gate A =Chaos A =Overdrive A =Tartaros A =Lucio
Chapitre XII : une nouvelle odyssée

Au petit matin, le groupe se réveilla aux aurores puis se mit en marche, en vue d’une forteresse que Telluna leur avait indiquée et où, vraisemblablement, Kamil avait été conduite.
Ce que les membres de la compagnie ignoraient c’est que la forteresse en question était un des plus puissants forts des orques.
En arrivant à proximité du fort, les membres du groupe furent étonnés, la forteresse avait des murs de pierre hauts d’environ dix mètres, des tours avec e gigantesques balistes et probablement des milliers de soldats à l’intérieur, sans compter les scorpions qui devaient y être.
Moon et Overdrive tirèrent leurs armes, tout comme Drakov, Telluna s’affola :
« Vous ne comptez quand même pas prendre ce fort d’assaut !
-Bien sur que si ! Lui répondit Moon.
-Mais c’est du suicide ! Répliqua Telluna, affolée.
-C’est pas la première fois qu’on se lance dans un combat perdu d’avance. Lui répondit Overdrive.
-Mais… Commença Telluna.
-Il n’y a pas de mais, on y va, si tu ne veux pas venir, reste ici, mais ne comptes pas sur moi pour rester à tes côtés. Termina Drakov. »
La jeune fille dégaina alors sa claymore que les membres du groupe avaient trouvé dans un des bâtiments du fort pris la veille.
Ils comprirent qu’elle avait l’intention de se battre avec eux.
Drakov prit la parole :
« On risque d’avoir du mal à s’en sortir, vous êtes toujours prêts à venir avec moi ?
-Ouais. Répondit Moon.
-Tout à fait. Répliqua Overdrive.
-Je suis prêt. Ajouta Chaos.
-Je te suis. Rajouta Alina.
-Je serai derrière toi. Répondit Tiria.
-Toujours là. Répliqua Gate.
-Ouais quand tu veux ! S’écrièrent ensemble Léon et Lucio.
-Bon ben alors c’est parti ! S’exclama Drakov. »
Les membres du groupe s’élancèrent vers les murs de la forteresse, Drakov tendit sa main libre derrière lui, puis il la tendit droit devant lui et murmura :
« Nova. »
Un rayon noir parcouru d’éclairs bleus et rouges en jaillit et percuta un des murs, le faisant violemment exploser.
Les orques, quelque peu désorientés par cette attaque surprise ne purent arrêter les combattants avant qu’ils ne franchissent les murs, ainsi, les combattants de la compagnie purent en éliminer de nombreux sans avoir de vrais problèmes, puis les orques se réorganisèrent, et la vraie bataille commença.
Moon lança ses haches vers les cieux, et décolla vers elles, elles retombèrent vers leur propriétaire et retombèrent sur les Lamières de Moon qui hurla :
« Arcana ! »
Désormais, Moon était pourvu de deux Lamières noires aux contours rouges, ondulantes et dentelées et, pour couronner le tout, parcourues de runes blanches, des éclairs rouges et noirs se formaient autour de Moon. L’homme dragon retomba sur les orques, provoquant un impact digne de celui d’une météorite, une gigantesque explosion de poussières, puis, quand la poussière fut dissipée, on put voir l’homme dragon en train de tailler des dizaines d’orques en lamelles.
Overdrive, quant à lui, Déploya non pas cinq mais six lames depuis sa faux et commença son massacre personnel, il envoya au tapis tous les orques qui lui tombaient sous la main, enchaînant coups de faux et revers, empalant même les plus malchanceux.
Gate et Tiria se battaient ensemble, elles couvraient Léon, Lucio et Telluna, lesquels se battaient avec tout ce qu’ils pouvaient.
Les deux elfes enchaînaient coups sur coups, lorsque soudain, elles se rapprochèrent des trois humains et ensemble, ils jetèrent le même sort avec une synchronisation parfaite, ensemble, ils murmurèrent ces mêmes mots :
« Salamandra. »
Aussitôt, une sphère de flammes se forma autour des cinq personnes, sphère de laquelle cinq serpents de flammes jaillirent en même temps pour charger les orques et en carboniser un grand nombre avant de disparaître.
Les cinq combattants reprirent leurs armes et se battirent de nouveau.
Chaos de son côté se débrouillait bien, il frappait à vitesse grand v tout orques ayant le courage de se mettre face à lui. Brusquement, il fit un bond en l’air, planta son sabre dans le sol et atterrit dessus et murmura :
« Meteor strike. »
Le ciel s’illumina de milliers de petits points rouges et une pluie de météorites s’abattit sur le fort, le bombardement une fois terminé, Chaos descendit de son perchoir, tira son arme du sol et relança le combat.
Drakov se battait contre les orques en compagnie de sa sœur, ils détachèrent tous les deux leurs pendentifs et appelèrent leurs gardiens, Alina avait donc deux sabres, un normal et un noir parcouru de reflets gris et violets et Drakov avait une épée normale et une claymore faite du même matériau que le sabre noir de sa sœur, ainsi armés, les deux combattants chargèrent les orques face à eux, ils sautèrent et leurs lames s’enveloppèrent d’énergie bleue, lors de l’impact, quatre salves d’énergie frappèrent les orques, traversant leurs rangs et ne manquant pas de les tailler en lamelles.
Les peaux vertes répliquèrent quasi immédiatement, ils lâchèrent leurs plus puissantes créatures contres les attaquants : un rugissement sourd se fit entendre, une silhouette se découpe derrière les orques, un orque avec une armure ultra renforcée s’avance vers les membres du groupe, ils était juché sur le dos d’un gigantesque dragon verdâtre. Chaos fit un pas en arrière puis il expliqua :
« C’est une vouivre, on à peu de chance d’en sortir vivant ! »
Drakov se tourna vers sa sœur et lui dit en souriant :
« Désolé soeurette je pense que je vais pas pouvoir tenir ma promesse. »
Alina écarquilla les yeux, puis elle fixa son frère dans les yeux et lui répondit :
« Disons que je fermerais les yeux pour cette fois, on dira que j’ai rien vu. »
Elle lui adressa un clin d’œil.
Drakov ferma les yeux, il parla au démon à l’intérieur de lui-même :
« Tartaros ! Si tu veux tellement que ça te battre, je te laisse mon corps pour que tu tues cette vouivre !
-Sérieusement ? Répondit une voix rauque et caverneuse.
-Oui. Répondit Drakov. »
Pendant cette conversation mentale, le chevaucheur avait fait attaquer sa vouivre, elle s’apprêtait à engloutir Drakov, qui avait toujours les yeux fermés, lorsque celui-ci fit un prodigieux bond en l’air.
Lorsque le jeune homme atterrit, il était métamorphosé en démon, il chargea la vouivre et en quelques coups de poings, il fit tomber le chevaucheur de sa monture, l’orque au sol fut rattrapé par le démon qui lui planta son épée au travers du crâne.
Tartaros se releva, la vouivre se retourna, elle était visiblement folle de rage à cause de la mort de son cavalier, Tartaros ne lui laissa pas le temps de réagir, il fonça, aussi vif qu’un éclair et mit plusieurs coups d’épée au dragon, lequel se releva sur ses pattes arrières et s’écrasa lourdement au sol, en vue d’écraser le démon. Le monstre écrasa de toute sa masse le démon mais soudain, le dragon fut pris de soubresaut, et c’est alors que la bête explosa de l’intérieur, laissant paraître un Tartaros couvert de sang, le démon laissa place à l’humain et Drakov reprit le contrôle de son corps et son apparence.
Les orques demeurèrent un petit moment immobiles, comme choqués par la mort de leur champion mais bien vite, ils durent bien vite se reprendre car les combattants du groupe reprirent les combats, juste après le retour de Drakov.
Les combattants se battirent avec tout ce qu’ils purent.
Moon faisait des ravages avec Arcana, d’autant plus qu’Overdrive le soutenait et ils se couvraient mutuellement.
Gate et Tiria se battaient comme toujours ensemble avec une parfaite synchronie et couvraient Telluna, Lucio et Léon, lesquels se battaient avec tout ce qu’ils pouvaient.
Drakov et sa sœur s’entre couvraient, à l’instar des autres.
Chaos quant à lui usait de ses sorts pour se défendre et envoyait le plus souvent possible des vagues d’énergie pour repousser les orques qui s’approchaient inexorablement de lui.
Soudainement, Drakov et Alina ouvrirent un portail de rune et y tracèrent une étrange rune, ils se laissèrent ensuite submerger et hurlèrent :
« Nova Gamma ! »
Comme la fois précédente, un champ de force se forma autour de Drakov et Alina, faisant exploser ou rôtir tout orque assez fou pour s’en approcher.
Le champ de force se dissipa, laissant champ libre aux orques pour attaquer, ils furent tous repoussé par une forte aura qui émanait de Drakov, le jeune homme avança d’un pas et se métamorphosa de nouveau en démon, il rugit et leva ses bras, en dessous de ces derniers, une seconde paire de bras, quatre épées dont la poignée se trouve dans la lame se matérialisèrent dans les mains du démon, il rugit une nouvelle fois et s’élança vers les orques, il en massacra une centaine en quelques minutes seulement, ensuite, il recula vers une zone vierge de tout combats, rassembla son énergie dans ses griffes et s’élança vers les orques, il envoya alors quatre rayons rouges percuter les orques, ce qui provoqua une explosion qui balaya facilement un quart des orques encore en vie.
Le démon se reposa sur le sol et rendit sa place à Drakov.
Le jeune homme respira un bon coup, serra les poings et alors, soudain, de l’énergie bleue s’accumula autour de ses poings, le jeune homme s’élança alors vers les orques et calqua ses mouvements sur ceux du démon, et une gigantesque vague d’énergie bleutée frappa les orques de plein fouet, tuent quasiment tous les survivants de l’attaque de Tartaros et explosant très violemment.
Les membres du groupe n’eurent alors plus qu’à tuer les quelques survivants qui restaient, ils se regroupèrent ensuite et Chaos parla au nom de tous :
« C’était quoi ça ?
-ça ? Répondit nonchalamment Drakov. Ben c’est Tartaros qui m’as dit de faire comme lui, je l’ai écouté c’est tout.
-Et tu écoutes tout ce qu’il te dit de faire ? Demanda Alina.
-Non, juste quand il s’agit d’un combat, ses méthodes sont un peu brutales je l’avoue mais elles marchent plutôt bien. Répliqua Drakov.
-Bon, c’est pas tout ça mais on va avoir de la compagnie. Répondit Chaos. »
Le chevalier fixait quelque chose au loin, les autres membres du groupe regardèrent et virent tout un bataillon de trolls arriver droit vers eux, un bataillon accompagné de nombreuses unités montées et de quatre scorpions géants. Les membres du groupe parurent effrayés, Moon et Overdrive s’avancèrent en souriant, Moon parla pour les deux :
« On prend chacun un scorpion, n’interférez pas si possible. »
Le démon et l’homme dragon s’élancèrent vers les scorpions, Chaos avança à son tour, ainsi que Gate et Tiria, Chaos parla en premier :
« Je me charge du troisième scorpion.
-Et nous on se charge du quatrième. Répondit Gate.
-Occupez vous juste des trolls et des unités montées, bonne chance ! Rajouta Tiria. »
Elles s’élancèrent vers les scorpions suivies par Chaos.
Drakov se mit en garde, tout comme sa sœur, Léon s’affola :
« Mais vous êtes fous ! Vous allez quand même pas affronter tout ça tous seuls ?!
-Si Drakov le fait, je le suivrai. Lui répondit Telluna.
-Et moi je serai à tes côtés. Ajouta Lucio. »
Léon ne sut plus quoi dire, il se remit en garde en soupirant.
Les trolls fonçaient vers eux à vive allure, mais les chevaucheurs de loups et de sangliers furent plus rapides.
Drakov ouvrirent ensemble un portail de rune mais chacun y traça une rune différente, Alina parla la première, elle tendit la main devant elle et murmura :
« Nova. »
Le rayon partit et percuta les orques, explosant au passage.
Drakov fit un cercle avec ses doigts, puis il murmura :
« Nova Bêta. »
Le cercle se couvrit de runes et des centaines de petites sphères d’énergies fusèrent vers les orques, explosant violemment au moindre contact.
Les trolls purent se sortir presque indemnes des deux sorts mais les chevaucheurs étaient de l’histoire ancienne.
Telluna, Lucio et Léon ouvrirent un portail de runes chacun et y tracèrent ce qu’ils avaient de mieux comme sort, ils les lancèrent tous les trois en même temps, la combinaison fut redoutable : le sort Salamandra combiné au vent des monts, lui-même combiné à la colonne de lumière.
Un serpent de flammes turquoise jaillit des leurs portails et balaya les trolls, lesquels furent littéralement réduits en cendres.
Les trois combattants, épuisés, s’écroulèrent littéralement de fatigue.
Drakov et sa sœur les ramassèrent et partirent les mettre à l’abri.
Pendant ce temps, Moon se battait contre le scorpion qu’il avait pris pour cible. L’homme dragon commença par lancer plusieurs salves de boules de feu qui firent mouche et firent exploser la tente sur le dos du scorpion. Moon chargea ensuite sur la pince gauche de l’animal, il fit comme Drakov, il planta ses Lamières à la jointure entre la patte et le corps puis fit le tour de la patte, laquelle se détacha du corps et s’écrasa lourdement au sol.
L’homme dragon sauta ensuite sur le dos du scorpion, le monstre envoya une giclée d’acide depuis sa queue, Moon l’évita, l’acide entama la carapace du monstre qui rugit une nouvelle fois. Moon s’élança vers la queue, et d’un puissant coup de ses Lamières, la sépara du reste du corps, un flot de liquide verdâtre se répandit un peu partout autour du moignon de queue restant.
Le liquide agissait comme de l’acide, en un instant, la carapace du monstre fut fondue, Moon s’envola un peu plus haut, puis il plongea vers le dos du scorpion, provoquant un terrible impact et soulevant quantité de poussière, quand la poussière se dissipa, le corps sans vie du scorpion gisait au sol et Moon se dressait, victorieux sur le dos du monstre.
Overdrive quant à lui, chargea sur la face du scorpion qu’il affrontait, il y plaça de nombreux coups de sa faux à une vitesse plus qu’impressionnante. Les coups pleuvaient sut la face du scorpion, tant et si bien que le monstre était forcé de reculer et ne pouvait esquisser le moindre mouvement.
Soudain, Overdrive s’éloigna d’environ cinq mètres du monstre, il tendit sa main devant lui et hurla :
« Darkness messiah ! »
Un rayon violacé parcouru de lame d’énergie rosâtre percuta la face du scorpion, ce dernier s’effondra, mort.
Gate et Tiria, de leur côté se débrouillèrent extrêmement bien face à leur scorpion, elles s’occupèrent chacune de lui couper ses pinces comme l’avaient fait Drakov et Moon, puis, elles se propulsèrent en l’air, Tiria plongea vers le monstre, ses sabres en avant, imitée par Gate qui pointa le dos du monstre de sa lance, leurs armes se fichèrent dans le dos du monstre sans que celui-ci ne semble en souffrir. Elles retirèrent leurs armes de la carapace du scorpion, lorsqu’alors, la voix de Chaos les avertit :
« Ne restez pas là ! »
Elles firent chacune un puissant bond sur le côté, juste à temps pour éviter la queue du scorpion que combattait Chaos, cette dernière se ficha au travers du corps du second scorpion, qui rugit de douleur puis s’effondra, mort.
Chaos fut rapidement rejoint par Tiria et Gate, les trois combattants s’élancèrent vers le dernier scorpion, qui avait déjà perdu deux de ses pattes à cause de vagues d’énergie envoyées par Chaos. Tiria et Chaos occupait le scorpion pendant que Gate passait sous le monstre, elle planta sa lance dans le ventre mou de la bête et courut jusqu’à sa queue, le monstre rugit, puis il se disloqua en deux, répandant ses boyaux sur le sol.
Pendant ce temps, Drakov et sa sœur avaient mis Telluna, Léon et Lucio en lieu sûr, c'est-à-dire contre l’un des murs d’enceinte du fort. Ils furent rejoints par Moon, Overdrive, Chaos, Gate et Tiria. Drakov leur dit :
« Bon je vois que vous avez tous réussis à vous défaire de ses gros insectes. Maintenant, il va falloir prendre le centre de commandement du fort, c'est-à-dire ce gros bâtiment là-bas. »
Drakov pointa une sorte de château fortifié du doigt, le chef de ce fort se trouvait probablement là dedans.
Lorsqu’ils s’approchèrent du centre, un orque en sortit, il mesurait environ deux mètres cinquante, une taille à peu près normale chez les orques, il avait un corps extrêmement musclé et couvert de balafres, il portait une armure faite avec des os de monstres au nom imprononçable qui vivent dans le désert avoisinant, et deux gigantesques claymores dans le dos. Il s’avança vers les membres du groupe et leur dit :
« Je vous félicite d’avoir réussi à vaincre mon armée, mais avec moi ce sera radicalement différent.
-Un orque qui parle avant de se battre ? Déclara Chaos, étonné. C’est plutôt rare, tu dois avoir une place importante parmi les tiens.
-En effet, je me nomme Grink’dhaal, je suis le général de l’armée des orques. Répondit l’orque.
-Grink’dhaal, hein ? Répondit Drakov. Ainsi j’ai en face de moi le plus puissant des orques ?
-Tout à fait. Répondit l’orque en souriant, dévoilant par là ses crocs proéminents.
-Laissez le moi, je veux l’affronter seul. Dit alors Drakov au reste du groupe.
-Hein ?! S’exclama Chaos. Mais tu tiens vraiment à mourir !
-Non, je veux juste affronter un ennemi puissant seul, c’est tout, de toute façon, vous n’aurez qu’à prendre ma place si je meurs. Répondit Drakov. »
La discussion se termina ainsi. Drakov tira son épée et se mit en garde, Grink’dhaal détacha une des imposantes épées dans son dos, une claymore dont la lame paraissait pouvoir tailler un rocher comme du beurre, l’orque se mit en garde, les autres membres de la compagnie reculèrent, le combat débuta.
Drakov fonça vers l’orque et mit un coup d’épée vertical en vue de le couper en deux, Grink’dhaal le para sans difficultés et le repoussa presque aussitôt, il releva l’arme du jeune homme et lui mit un violent coup de poing au creux du ventre, Drakov recula de quelques mètres, tituba et se remit en garde. Il chargea de nouveau, plaçant plusieurs puissants coups d’épée de tous côtés, espérant blesser l’orque, lequel se contenta de parer ses coups, il n’en laissa passer aucun.
L’orque repoussa une dernière fois Drakov, puis il chargea à son tour, malgré sa forte taille, il bougeait vite, très vite.
Grink’dhaal porta plusieurs puissants coups de claymore sur l’épée de Drakov, le jeune homme eut beaucoup de mal à parer ces coups portés avec une puissance incroyable.
Après cet enchaînement, l’orque s’arrêta et lança à Drakov, qui s’était remis en garde de nouveau :
« Tu comptes faire le con pendant encore longtemps ? Je sais très bien que tu es capable de me frapper aussi fort que je te frappe alors fait le ! Je préfère te prévenir, si tu ne te donnes pas à fond, je ne t’épargnerai pas ! »
Drakov sourit, il chargea de nouveau sur l’orque, et plaça un coup avec une telle puissance que l’orque eut un mal fou à le parer et tituba sur quelques mètres en arrière avant de retrouver pieds, Grink’dhaal sourit à son tour et s’élança vers le jeune homme, il lui plaça plusieurs coups comme ceux qu’il avait déjà mis, Drakov les para sans difficultés et contre attaqua, il frappa sans relâches et, petit à petit, des coupures apparurent sur les bras non protégés de l’orque.
Ce dernier sourit et fit un bond en arrière, il dégaina sa seconde claymore et sourit : il allait se régaler, des adversaires du niveau de cet humain il en avait connu peu et il adorait avoir à en combattre.
Grink’dhaal rassembla ses forces et s’élança vers Drakov, il frappa violemment le jeune homme qui n’avait pas bougé d’un pouce, du moins, il lui sembla qu’il le frappait, en effet, Drakov avait bougé avec une vitesse incroyable et avait fait un léger bond en arrière, il chargea et frappa avec son épée, sa lame se trouva bloquée par un X qu’avait formé l’orque pour se protéger, ce dernier fit des moulinets avec ses claymores, ce qui eut pour effet de briser l’arme de Drakov. Le jeune homme fit un bond en arrière, il détacha son pendentif, lequel prit immédiatement sa forme de claymore.
Le jeune homme fonça vers l’orque, armé de sa claymore noire parcourue de reflets violets et gris, l’orque bloqua les coups du jeune homme et le repoussa, il lui dit alors :
« C’est une bien étrange arme que tu manies là, on dirait qu’elle est fabriquée avec les Ténèbres eux-mêmes. Enfin peu m’importe, ce n’est pas l’arme qui fait le manieur. »
L’orque s’élança vers le jeune homme et le frappa, Drakov para avec quelques difficultés, il fit un bond en arrière, passa son index et son majeur le long de la lame noire et soudainement, la lame fut enveloppée par une énergie orangée, Grink’dhaal contracta ses muscles, la même énergie enveloppa ses claymores. Il s’élança vers Drakov, le jeune homme fit de même, l’impact souleva un impressionnant nuage de poussière, durant la dizaine de seconde qui suivit, les compagnons de Drakov entendirent les bruit des lames qui s’entrechoquaient, sans voir qui attaquait et qui bloquait.
Le nuage se dissipa en quelques seconde, laissant entrevoir les deux combattants, en garde à quelques pas l’un de l’autre.
Grink’dhaal fonça vers Drakov, le jeune homme para son coup, sauta, pris appui sur ses épaules et s’éleva quelques mètres au dessus de lui, de là, il passa encore ses deux doigts sur sa lame, mais cette fois, de l’énergie bleue enveloppa la lame, il la mit au dessus de sa tête et l’abattit violemment vers l’orque, le manquant d’un cheveu mais laissant s’échapper une lame d’énergie sur l’orque.
Drakov atterrit à seulement quelques mètres de l’orque, il se retourna juste à temps pour parer un coup de l’orque qui avait pu bloquer la lame d’énergie juste à temps avec un rapide mouvement.
Les deux combattants firent un bond en arrière, leurs lames se couvrirent une nouvelle fois d’énergie orange, ils chargèrent une nouvelle fois l’un vers l’autre, et une nouvelle fois, un nuage de poussière fut soulevé par l’impact des armes.
Une fois encore, les compagnons de Drakov ne purent qu’entendre les chocs des lames dans la poussière, quand le nuage se dissipa, Drakov reprenait appui sur le sol en vue de s’élancer vers Grink’dhaal.
Le général orque planta ses claymores dans le sol et ouvrit un portail de Runes, Drakov continua sa charge, il n’était plus qu’a quelques mètres de l’orque lorsque celui-ci finit de tracer sa Rune, Drakov la reconnut immédiatement, il s’arrêta et fit une chaîne de bonds sur le côté ou en arrière en vue d’éviter ce sort : Les pointes terrestres.
Une dizaine de pointes de terre jaillirent du sol sous les pieds de Drakov, il eut juste le temps de les éviter que d’autres commençaient à sortir de sous lui, il en évita ainsi cinq salves avant que le sort ne cesse.
Grink’dhaal retira ses lames du sol et s’apprêta à charger lorsqu’il vit que Drakov avait tendu sa main libre vers lui, instinctivement, il fit un bond de côté, il évita ainsi un gigantesque éclair qui lui était destiné.
Le général orque fonça vers le jeune humain, Drakov bloqua la charge de Grink’dhaal et repoussa le général orque, il chargea à son tour, le général orque bloqua l’attaque de Drakov. Le jeune homme fit plusieurs bonds en arrière, il ferma les yeux soupira un bon coup puis ouvrit les yeux, si l’un de ses yeux avait gardé sa couleur normale, l’autres était devenu rouge et avait une pupille reptilienne en son centre, Drakov tendit sa main libre sur le côté et une étrange épée dont la poignée se trouve dans la lame s’y matérialisa, le jeune homme fit un moulinet avec ses deux armes et s’élança vers le général des orques, lequel ne s’attendait absolument pas à recevoir une charge aussi rapide et violente que celle qu’il eut à encaisser : en effet, le coup placé par Drakov fut si violent que le général orque décolla littéralement du sol pour aller percuter un mur qui se trouvait cinq mètres plus loin, l’orque cracha une gerbe de sang lors de l’impact, l’étrange arme de Drakov disparut et son œil redevint bleu gris. Le jeune homme sourit, puis il leva sa claymore noire vers le ciel, il murmura une phrase incompréhensible et soudaine, une énorme vague d’énergie enveloppa la lame, Drakov prit l’arme à deux mains et l’abattit en hurlant :
« Midnight end ! »
Une titanesque lame d’énergie jaillit de l’arme de Drakov et alla percuter Grink’dhaal, provoquant une gigantesque explosion qui balaya le mur derrière l’orque.
Drakov se retourna pour faire face à ses amis : il l’avait fait ! Il avait vaincu le général des orques !
Il avança vers ses amis qui avaient étés rejoints par Telluna, Léon et Lucio alors qu’il se battait contre Grink’dhaal, ils l’applaudirent tous, puis Chaos demanda :
« C’était de toi ou de Tartaros cette attaque à la fin ?
-De moi, Tartaros s’est rendormi après avoir fait décoller Grink’dhaal. Répondit Drakov.
-En tout cas bravo, c’était du grand spectacle tout ça ! Le complimenta Overdrive.
-Bon c’est pas out mais on à un fort à fouiller non ? Dit Tiria.
-Ah ouais, c’est vrai. Répliqua Drakov. »
Les membres du groupe se mirent à fouiller le fort. Ils y trouvèrent de nombreux humains réduits en esclavage, qu’ils s’empressèrent de libérer, mais aucune trace de Kamil.
En plein milieu de la fouille, Chaos leur demanda de se rassembler, il leur présenta un parchemin qu’il avait trouvé et il demanda à Drakov :
« Dis moi, Drakov, Kamil elle est très douée pour manier les doubles dagues non ?
-Ouais, pourquoi ? Répondit l’intéressé.
-Et bien ce parchemin est en sorte une preuve qu’un homme nommé « Marque de Mort » a acheté une humaine qui se battait comme une diablesse avec deux dagues. Expliqua Chaos.
-Et tu penses que c’est Kamil que ce « Marque de Mort » a acheté ? Demanda Drakov.
-Tout à fait. Répliqua Chaos. Mais est-ce que quelqu’un parmi vous connaît ce Marque de Mort ? »
Les membres de la compagnie se regardèrent, visiblement, personne ne savait qui était ce Marque de Mort. Chaos leur apporta une réponse :
« Quant j’étais dans l’armée, j’étais caporal, et j’ai entendu parler d’un assassin qui avait réussi à s’infiltrer dans le palais du roi et à y déposer une lettre de menace sans tuer personne ni se faire prendre, cet assassin est un des plus puissants qui existent, son nom c’est…
-Marque de Mort .Termina Drakov.
-Tout à fait. Répondit Chaos. Mais sache que si tu veux suivre sa trace, tu as peu de chance d’y parvenir. D’ailleurs, tu devrais t’engager dans l’armée, vu ta force tu prendras rapidement du galon et on mettra des contrats sur ta tête, et si tu l’es suffisamment, Marque de Mort pourrait venir te défier et tu pourrais alors le questionner sur ce qu’il à fait de Kamil.
-Ton plan n’a pas l’air mal mais combien de temps cela prendra t il pour que je l’intéresse ?
-C’est le seul point que j’ignore, ça peut prendre deux mois comme ça peut prendre des années, c’est à toi de voir, sois tu le poursuit en courant comme un aveugle au bord d’un précipice ou alors tu appliques mon plan, et dans ce cas, tu seras sur qu’il viendra un jour ou l’autre.
-Bon va pour ton plan alors. »
La discussion prit fin ainsi.
Quelques jours plus tard, les soldats débarquèrent dans le fort, ils furent surpris de voir que la compagnie s’y trouvait, Drakov leur expliqua ce qui s’était passé et leur demanda s’il pouvait rejoindre l’armée, il y fut accepté avec toute sa compagnie, désormais l’armée comptait un très grand guerrier mage.
Et c’est ainsi que débuta l’histoire du légendaire Drakov Eccnelias.

A =Arcantax A =Le Roi
Epilogue : une ombre dans la forêt

Dans le petit village d’Ethian, un petit village perdu dans la campagne, des enfants jouent aux abords de la forêt, soudain, l’un ‘eux remarque une pierre de couleur bleue, chose inhabituelle, il s’en approche et quelle ne fut pas sa surprise de voir cette pierre, qui devait faire aux alentours d’un mètre de diamètre, s’élever en l’air, des ailes de chauve souris lui pousser et deux petits yeux s’ouvrir sur sa surface, elle fixe les enfants d’un air curieux, ces derniers sont ébahis, jamais ils n’ont vu pareille créature…

Pendant ce temps, dans un autre monde, un démon s’agenouille devant un trône, un autre démon, assis sur le trône, lui dit :
« Lève toi Arcantax, tu est bien trop attaché à toutes ces formalités.
-Désolé, ô mon roi, mais vous êtes bien supérieur à moi par bien des points. Répondit l’intéressé.
-Tu voulais me dire quelque chose ? Demanda le démon sur le trône.
-Oui, maître, les mèdas on été déployés et ils commencent déjà à nous fournir des images du monde que l’on va envahir. Répliqua Arcantax.
-Très bien, prépare tes soldats, nous allons attaquer ce monde sous peu, il nous faut plus de terre, c’est ainsi et on y peut rien. Rajouta le démon.
-Tout à fait maître, et nous les Légions Noire avons étés créés dans le but de nous battre pour servir vos humbles désirs. Ajouta Arcantax.
-Dis Arcantax. Commença le démon.
-Oui, maître ? Demanda Arcantax.
-Tu ne veux pas devenir un de mes gardes royaux ? Demanda le démon.
-Non maître, je regrette mais tant que je n’aurais pas fait ce que j’ai à faire, je ne pourrai pas devenir un garde royal. Répondit Arcantax.
-Bon, comme tu veux. Répondit le démon. »
Arcantax s’en alla, laissant le démon seul sur son trône, ce dernier éclata de rire, puis il se leva, il avait une grosse envie de se battre et il allait passer cette envie sur le premier qu’il croiserait.

Et ainsi, la guerre Démoniaque, comme l’ont appelé les peuples d’Asfallon, débuta.


Dernière édition par sabertiger le Ven 19 Oct 2012 - 23:54, édité 2 fois

______________________________________________________________________________________________________



Mes fics, merci aux lecteurs Smile : http://m-h-p-2.forumactif.fr/les-fics-f33/les-chroniques-d-asfallon-t15313.htm#179173

http://m-h-p-2.forumactif.fr/les-fics-f33/fic-la-team-legendary-t15501.htm

http://m-h-p-2.forumactif.fr/t24030-asfallon-beta#271722

Le RP y a que ça de vrai ! =P
avatar
sabertiger

Nombre de messages : 1279
Age : 24
Localisation : en train de jouer à je te tiens tu me tiens par la barbichette avec un fatalis
Rang : 9* au village et 9 a la guilde All quest clear ! / MH3 terminé aussi
X-Tag : Sabertiger66
Date d'inscription : 02/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: les chroniques d'Asfallon

Message par sabertiger le Jeu 18 Oct 2012 - 21:13

Sur demande de nouveau, voilà la suite Smile bonne lecture Wink

A =Drakov A =Léon A =Moon A =Lucio A =Tiria A =autre A =Alina A =Tartaros A =Chaos A =Overdrive A =Telluna
Tome II : la sonate d’une légende

Chapitre I : Les écailles bleues

Cela faisait un an que Drakov s’était engagé dans l’armée, il avait maintenant dix sept ans, il avait connu la fin de la guerre des orques, juste après son exploit dans le fort orque et la défaite de Grink’dhaal.
Le jeune homme était désormais un sergent respecté au sein de l’armée impériale. Peu après la guerre contre les orques, une nouvelle guerre éclata, des hommes lézards attaquèrent le sud du royaume, aussitôt, les soldats furent envoyés sur le front, pour remédier à cette menace. Mais le général actuel était un incompétent aux yeux de Drakov, et sur ce point il avait raison, l’armée enchaîna défaites sur défaites. Jusqu’à cette réunion dans une tour au beau milieu d’une forêt, Drakov était dans la salle de réunion, en compagnie de tous les autres sergents, des caporaux et du général.
Un rugissement provenant de la forêt interrompt la réunion : les hommes lézards attaquent !
Les soldats au pied de la tour firent de leur mieux pour les retenir, mais ils furent bien vite débordés par le nombre d’humanoïdes écailleux qui assaillaient la tour.
Drakov tira ses armes, imité par les autres sergents et les caporaux, le général se contenta juste de regarder autour de lui, affolé.
Drakov descendit les escaliers, il arriva en premier au pied de la tour, les hommes lézards commencèrent à enfoncer la porte, laquelle finit par céder, malgré les efforts des quelques soldats restants.
Les premiers hommes lézards entrés s’activèrent à se défaire des quelques soldats qui étaient supposés protéger leurs supérieurs.
Drakov s’élança vers l’un d’eux, et d’un puissant coup de sa claymore, que l’on lui avait attribué pour être devenu sergent, tailla littéralement en deux l’un des hommes lézards qui se mit en travers de sa route. Le jeune homme continua à charger ainsi, suivi par les autres sergents et les caporaux, à eux tous, ils repoussèrent les hommes lézards hors de la tour, ils verrouillèrent par la suite la porte.
Quelques instants plus tard, le général descendit les marches, en armure, son épée tirée, il annonça aux sergents et aux caporaux :
« Soldats, nous allons les repousser hors de nos contrées, à l’attaque !
-Vous semblez oublier un détail… Commença un des caporaux. Ils sont une bonne cinquantaine et nous sommes dix, c’est un peu du suicide.
-Je ne veux aucune protestation, nous allons tous les vaincre ! Hurla le général. »
Il déverrouilla la porte, l’ouvrit et chargea droit devant lui, il tua plusieurs hommes lézards lors de sa charge, il fut suivi par les sergents et les caporaux. Drakov, qui n’avait absolument pas envie de mourir pour ce vieux fou, fut tout de même contraint à aller se battre, il fit de son mieux pour tenir les hommes lézards loin de lui. En général, il lui suffisait d’en abattre un petit groupe pour qu’ils lui laissent quelques secondes de répit.
En vieux fou qu’il était, le général fonça droit vers un groupe d’hommes lézards armés de claymores, ce fut un vrai massacre, le général fut mis en pièce par les êtres écailleux, les caporaux et les sergents restèrent pétrifiés d’effroi un instant, Drakov les rappela à l’ordre :
« Voyons ne restez pas là plantés comme des pierres ! S’ils nous tuent, c’est le pays qui tombera et vos femmes, vos enfants ou vos amis seront massacrés, alors défendez votre pays et sauvez les vôtres, faites ce que cet incapable qui nous servait de général n’a su faire ! »
Les soldats poussèrent un hurlement en cœur et levèrent tous leurs épées vers le ciel, ils se regroupèrent et ensemble, ils chargèrent sur les hommes lézards restants, l’impact fut effroyable et après quelques minutes de combat acharné, les hommes lézards, vaincus, battirent en retraite.
Drakov se tenait fièrement en tête des combattants, il s’arrêta, les autres soldats voulurent poursuivre les hommes lézards, il tendit son arme vers sa droite et dit tout haut :
« Non, il ne faut pas les poursuivre ! Si on entre dans la forêt, on entre dans leur milieu de combat favori, on court au massacre.
-Et comment tu sais ça toi ? Demanda l’un des caporaux.
-Et bien pour tout te dire, il faut juste les regarder fuir, certains grimpent dans les arbres, ce qui veut sans doute dire qu’ils y sont à l’aise sinon quel intérêt ? Répliqua Drakov. »
Le caporal ne sut quoi répondre, Drakov avait raison.
Quelques semaines plus tard, quand les survivants revinrent au quartier général, il fut décrété que l’on devait nommer d’urgence un nouveau général, les deux caporaux se présentèrent donc, en armure, mais à la surprise générale, ils refusèrent tous le poste et préférèrent le donner à Drakov, qui selon eux avait bien plus la trempe d’un général qu’eux deux réunis, l’intéressé accepta donc avec une joie non dissimulée.
Et ainsi, Drakov devint général de l’armée d’Asfallon, parmi ces premières décisions, il fit passer chacun de ses amis sergent ou caporal, tout en conservant les anciens.
Lors de la bataille suivante, qui eut lieu le lendemain, Drakov se plaça en tête des soldats, ses amis à ses côtés, la bataille s’engagea et chacun chargea dans la plaine qui servait de champ de bataille.
La bataille fut un franc succès, les pertes furent minimes et le moral des soldats augmenta comme jamais.
Les jours qui suivirent, les batailles s’enchaînèrent et les victoires aussi, Drakov avait un véritable don pour préparer les batailles, sachant donner ses ordres au bon moment, jusqu’à ce funeste jour où les hommes lézards furent repoussés jusqu’au pont d’Azmelan, pont qui surplombait un gigantesque précipice de plusieurs centaines de mètre de profondeur.
Quand la bataille commença, Drakov et ses amis se placèrent en tête des troupes, comme à leur habitude. Les machines de guerre, des balistes et de catapultes entre autres avaient étés disposées ainsi que les archers et les mages sur le long du précipice afin de pouvoir tirer sur l’ennemi depuis un lieu sur, les soldats devaient juste retenir l’ennemi les temps que les archers et les mages fassent assez de dégâts aux troupes ennemies pour les faire fuir.
Les ennemis s’engagèrent comme prévu sur le pont, Drakov fit de même avec ses soldats, le pont ayant été conçu pour supporter plusieurs fois le poids d’un dragon et être tout de même stable, ce fut comme s’ils marchaient sur la terre.
Les hommes lézards chargèrent les premiers, les membres de l’ancienne compagnie foncèrent aussi vers leur ennemi, et comme avec les orques, le massacre fut véritable, mais soudain, tous les hommes lézards s’écartent, et un gigantesque animal s’avance vers Drakov, un lézard rougeâtre d’environ dix mètres, marchant sur ses pattes arrières, aux crocs proéminents et aux griffes acérées s’avance vers Drakov, un homme lézard est juché sur son dos, tenant les rennes de la bête entre une main, et une colossale lance dans l’autre, l’humanoïde fait des moulinets avec sa lance avant de s’élancer vers Drakov, ce dernier l’évita d’un rapide bond sur le côté, mais il ne put voir venir le coup de queue du monstre qui l’envoya s’écraser face à ses amis, il se releva et demanda :
« Dis moi Chaos, tu sait ce que c’est ?
-ça ? Pas la moindre idée. Répondit le chevalier.
-Ma monture c’est un dragonosaure. Répondit l’homme lézard.
-Un homme lézard qui sait parler l’humain ? S’étonna Alina.
-Etonnant n’est-ce pas ? Répondit l’homme lézard. Mais ce qui l’est encore plus c’est qu’un être couvert d’écailles comme moi ce soit allié avec ses humains profanateurs ! S’époumona l’homme lézard en désignant Moon de sa lance.
-J’ai fait mon choix, de plus un dragon n’a aucun compte à rendre à un simple lézard comme toi ! Répondit Moon.
-Alors ainsi un des fameux hommes dragons se tiendrait face à moi en ce moment, et bien prouve le ! Répliqua l’homme lézard. »
Moon déploya ses Lamières, l’effet fut instantané, l’homme lézards en resta bouche bée : en effet, il avait bien un homme dragon face à lui. Il se ressaisit et parla, avec calme ce coup ci :
« Bien, alors soit, je t’affronterai et te tuerai pour avoir manqué de respect à Zanalesh, notre dieu à tous.
-Et bien viens, je t’attends. »
Moon dégaina aussi ses haches, puis il se retourna vers ses amis et leur dit :
« Personne ne s’en mêle, c’est mon combat.
-Bien compris. Répliqua Drakov. »
L’homme dragon s’élança vers l’homme lézard et sa monture, il porta un violent coup de lamière au cavalier, lequel le bloqua avec sa lance puis repoussa l’homme dragon et lança finalement sa monture sur Moon.
L’homme dragon déploya ses ailes et décolla au dessus de l’assaillent, il lança ses haches en les récupéra sur ses Lamières, déclanchant une explosion d’énergie rouge et noire, qui, une fois dissipée le dévoila, équipé de ses Lamières ondulées, dentelées, aux lames noires aux bordures rouges et couvertes de runes blanches, il murmura :
« Arcana. »
Moon se posa sur le pont, le cavalier homme lézard chargea, Moon para la charge en plaçant sa lamière contre la mâchoire du dragonosaure, il recula quelques peu, mais prit appui sur le sol, sauta et finalement planta plusieurs fois sa seconde Lamière dans le crâne du monstre, lequel s’écroula, mort.
Le cavalier sauta de sa monture et s’élança contre Moon, ce dernier le balaya dans le précipice d’un simple revers du bras après près avoir paré son coup de lance et taillé l’arme en pièces, l’homme lézard tomba, une chute d’une centaine de mètres, il ne put y survivre.
Les hommes lézards reculèrent de quelques pas, certains s’enfuirent même, ils étaient tous choqués d’avoir vu un de leurs chefs se faire tuer aussi vite.
Moon se retourna vers le reste des hommes lézards, poussa un rugissement, les soldats humains chargèrent alors, les hommes lézards, surpris, ne purent réagir que tardivement à l’assaut et subirent de lourdes pertes, mais soudain, les premiers rangs de soldats se scindèrent en deux pour laisser passer d’autres hommes lézards, mais plus grands que leurs congénères.
En effet, ces hommes lézards mesuraient environ quatre mètres de haut et devait bien peser cinq cents kilos, ils étaient recouverts d’épaisse écailles bleutées, d’énormes haches, épées ou massues étaient enchaînées à leurs poignets, leurs griffes étaient affûtées et luisait au soleil, de même que leurs crocs et ils étaient couverts de bijoux dorés.
Ils avancèrent vers les membres de la compagnie en grognant, Tiria demanda, surprise :
« Quelqu’un aurait-il l’obligeance de me dire ce que sont ces bestioles ?
-Pas la moindre idée. Répondit Drakov.
-Rien à battre, on y rentre dedans, ça devrait le faire sans problèmes. Répondit Moon en déchirant l’air devant lui avec ses Lamières
-Vous comptez vraiment charger nos giganteos ? Dit soudain un homme lézard derrière ses semblables.
-Montre toi et viens nous expliquer pourquoi en face ! Lui répondit Drakov. »
Un homme lézard sortit des rangs de soldats, il mesurait bien deux mètres, en moyenne, un homme lézard mesure un mètre cinquante, avait deux gigantesques claymores dans son dos et avait les jambes couverts d’une armure dorée, de plus, il arborait de nombreux bijoux et piercings sui cliquetaient quand il marchait.
Les membres de la compagnie le fixèrent tous avec stupeur, en effet, il était couvert de cicatrices, mais en plus, l’arme dans son dos était quasi similaire à celles que portaient les giganteos. Il sourit, dévoilant ses crocs aiguisés et claqua des doigts, aussitôt, les giganteos s’élancèrent, les membres de la compagnie suivirent.
Drakov chargea droit sur un giganteos, para le coup de hache qui lui était destiné avec sa claymore, prit appui sur le sol, puis sur l’arme du giganteos et pour finir, il prit une dernière fois appui sur les épaules du giganteos et s’élança en l’air. Au sommet de son ascension, il murmura :
« Ô toi, force immense qui sommeille en moi, j’en appelle à toi pour que dans le coup que je vais placer tu sois concentré. »
La claymore de Drakov fut entourée d’une lueur orangée, il l’abattit violemment sur le giganteos, qui tenta de bloquer le coup avec sa hache, l’arme vola en éclat et le monstre fut taillé en deux. Drakov se releva et chargea de nouveau un autre giganteos.
Pendant ce temps, Chaos se battait lui aussi contre un giganteos, il lui envoya plusieurs salves d’énergie bleutée, que le monstre n’eut aucun mal à bloquer, Chaos fit un bond en l’ait, lança son sabre au sol, atterrit sur le garde et murmura :
« Moon Light blades. »
Comme d’habitude, une nuée de lames d’énergie bleutée déferlèrent sur le giganteos, qui n’eut pas le temps de les bloquer cette fois, il fut taillé en pièces, Chaos mit pieds à terre et chargea lui aussi un second giganteos.
Telluna, Léon et Lucio se battirent ensemble contre un giganteos, Léon bloqua le coup du monstre, avec grande difficulté, Lucio se plaça derrière le monstre et posa sa main contre son dos, il murmura :
« Pyrotechnique. »
Le gigantesque homme lézard se cabra de douleurs, ses organes en feu, il hurla de douleur et tituba avant d’aller s’écraser au fond du précipice. Telluna, quant à elle bloqua un puissant coup de hache d’un second giganteos, puis, elle planta son arme au sol et, en prenant appui sur la garde, elle s’élança au dessus de l’homme lézards, elle murmura :
« Chute lumineuse. »
Elle se atterrit derrière le monstre, entourée d’un léger halo lumineux, puis, d’un mouvement quasi imperceptible, elle reprit son arme et envoya voler le giganteos dans les airs, s’en suivit une chaîne d’une bonne vingtaine d’allers retours ultra rapides sur l’homme lézard, chacun de ces passages lui ouvrant une entaille béante.
Telluna ré atterrit finalement au sol, un peu fatiguée, mais prête à combattre de nouveau, elle s’élança vers un nouvel ennemi.
Overdrive et Moon foncèrent ensemble vers deux giganteos, armes en avant, le choc fut brutal, mais les deux giganteos ne purent tenir contre le démon et l’homme dragon et reculèrent sur plusieurs mètres, ils fermèrent les yeux et n’eurent pas le temps de les rouvrir, Moon en envoya un dans le vide, Overdrive coupa le second en lamelles d’un revers de sa faux, les deux combattants foncèrent vers de nouveaux adversaires.
Tiria et Gate se chargèrent d’un giganteos armé de deux haches au lieu d’une seule, Gate évita un puissant coup des deux haches et planta sa lance dans l’épaisse cuirasse écailleuse du monstre, elle s’y ficha sans que cela ne paraisse l’affecter le moins du monde.
Tiria prit appui sur le manche de la lance et sauta au niveau de la face du monstre, elle planta ses deux sabres, chacun dans un œil du giganteos, le monstre poussa un hurlement sinistre et rauque, il leva la tête vers les cieux en continuant de hurler de douleur, les deux elfes se rapprochèrent l’une de l’autre, elles se mirent côte à côte et murmurèrent ensemble :
« Choc électrostatique. »
Une petite sphère apparut dans chacune des mains des deux elfes, elles les replièrent derrière elles puis les projetèrent en avant, un bruit horrible se fit alors entendre, suivi d’une explosion d’énergie bleue et d’une chaîne d’éclairs. L’homme lézard ne bougea plus, et il s’effondra, mort, les elfes retirèrent leurs armes du corps cramoisi du giganteos puis elles se lancèrent vers un nouvel opposant.
Les combats ne durèrent que quelques instants seulement, les giganteos furent tous tués très rapidement, les autres hommes lézards ne bougeaient pas, celui qui avait des claymores dans son dos toujours à leur tête, il dit alors :
« Soldat, au combat ! »
Suivant son ordre, tous les hommes lézards chargèrent ensemble vers les humains, ces derniers répondirent en chargeant à leur tour, le fracas qui s’en suivit fut terrible, les combats repartirent.
Drakov avançait aussi bien qu’il le pouvait, il voulait absolument se battre contre cet homme lézard avec ses deux claymores, ce serait un excellent adversaire d’après ce qu’il avait pu en voir.
En quelques coups, il se fraya un chemin et se trouva face à l’homme lézard en question, ce dernier claqua des doigts et rugit sauvagement, tous les hommes lézards qui chargeaient Drakov se retournèrent et choisirent une autre cible.
L’homme lézard parla :
« On sera plus tranquille si tu n’as pas à t’arrêter toute les cinq secondes pour tuer un adversaire trop faible pour toi.
-C’est pas faux. Répondit Drakov.
-En garde ! Lui répliqua l’homme lézard.
-Quant tu veux, je t’attends ! Lui répondit Drakov en dégainant sa claymore. »
Ils s’élancèrent l’un contre l’autre, Drakov bloqua sans difficulté le premier coup de l’homme lézard, ils se retrouvèrent face à face, l’homme lézard dit :
« Au fait, je te combats mais je ne connais toujours pas ton nom. »
Drakov ne répondit pas, l’homme lézard continua :
« Tant pis pour toi, si tu ne me le dis pas, je ne saurai pas quoi écrire sur ta tombe quand je te t’aurai tué ! »
Drakov le repoussa avec force, puis il s’exclama :
« Bah, tu ferais mieux de ne pas croire autant en ta puissance, aussi sur que je m’appelle Drakov Eccnelias, général des armées d’Asfallon, je te vaincrais !
-Très bien, si tu le prends comme ça, moi Zephirha, grand chef des armées hommes lézards, vais t’enterrer après t’avoir vaincu ! »
Les deux combattants s’élancèrent l’un vers l’autre, Zephirha donna plusieurs coups de sa puissante épée sur Drakov, ce dernier les para adroitement, mais recula de quelques mètres sous la puissance de l’impact.
Drakov se ressaisit juste pour encaisser un nouvel impact, visiblement, Zephirha était un adversaire très rapide, malgré le fait qu’il porte une arme au poids plus que conséquent.
Drakov recula de nouveau de quelques mètres, puis il fonça vers Zephirha, ce dernier para le coup de Drakov sans aucune difficulté, il ne cilla même pas, et renvoya le jeune homme plusieurs mètres plus loin.
L’homme lézard rugit vers les cieux, puis il détacha un de ses colliers, le prit dans une de ses mains, et le collier se changea en une seconde claymore, presque identique à celle qu’il tenait dans l’autre main, l’homme lézard s’exclama :
« Alors l’humain, impressionné par mon gardien !? »
En guise de réponse, Drakov détacha son collier et invoqua son gardien, l’homme lézard parut surpris, Drakov lui dit alors :
« Tes pouvoirs sont loin d’être uniques. »
Zephirha sourit, dévoilant encore une fois ses crocs aiguisés, puis s’élança vers Drakov, une claymore dans chaque main, Drakov ne resta pas de marbre et chargea aussi vers Zephirha, ses deux claymores en main.
Leurs lames s’entrechoquèrent, ils restèrent pendant quelques secondes l’un en face de l’autre, chacun tentant de prendre le dessus sur l’autre, les yeux bleus gris de Drakov plongés dans ceux, jaunes, de Zephirha, l’homme lézard céda en premier, Drakov le repoussa sur plusieurs mètres, l’homme lézard se ressaisit et bondit droit sur Drakov, le jeune homme le bloqua en l’air, non sans difficultés, et le repoussa de nouveau quelques mètres plus loin.
L’homme lézard poussa un rugissement des plus bestial et s’élança vers Drakov, le jeune homme para les coups qui lui était destinés, du moins, il lui sembla, en effet, Zephirha avait utilisé un sort d’illusion, ce qui donna l’impression à Drakov que les coups allaient vers sa droite, or ils allaient vers sa gauche.
Il décolla sous la puissance de l’impact, une traînée de sang l’accompagna, il percuta violemment un homme lézard qui se trouvait sur sa trajectoire et tous deux tombèrent droit vers le fond du précipice.
Zephirha planta ses claymores au sol, rugit et sourit, satisfait.
Telluna, qui avait assisté impuissante à la scène s’élança vers le bord du pont et hurla :
« DRAKOV !!! »
Le jeune homme, dans sa chute perçut le hurlement, il songea :
« Alors c’est la fin… J’ai vraiment eu une vie de merde… Non ! C’est loin d’être fini, je suis le fils du grand Abygon, je ne vais me laisser abattre par un simple homme lézard ! J’ai encore tant à faire et puis je n’ai toujours pas tenu ma promesse auprès de Kamil, je vais pas rester là et crever comme un chien ! »
Soudain, il eut très mal dans son dos et s’arrêta de chuter, il regarda dans son dos et là, il eut une surprise, une aile, blanche et semblable à celle d’un oiseau venait de se déployer dans son dos.
Il dit tout haut :
« Mais c’est quoi ça ?! »
Pour toute réponse, il entendit la voix de Tartaros résonner dans son esprit :
« Tu as simplement utilisé un peu de mon pouvoir pour te générer des ailes, en contrepartie, tu ne peux en utiliser qu’une seule et pas une paire. »
Il sourit, le pont paraissait très fin de là ou il était, il s’exerça un peu et comprit très rapidement comment s’élever, esquiver et tourner, il sourit et murmura :
« C’est parti pour le second round. »
Il s’éleva le plus vite qu’il le put.
Pendant ce temps, sur le pont, Telluna fondit en larmes, puis elle se releva et fonça sur Zephirha, qui bloqua chacun des coups que tenta de lui asséner la jeune femme, toujours en souriant.
Il bloqua un ultime assaut de Telluna et leva sa seconde claymore, il initia le mouvement qui devait fendre en deux la jeune femme, lorsque soudain, il fut arrêté ans sa course par une claymore noire parcourue de reflets gris et violets, il tourna ses yeux vers le côté et vit Drakov, le haut de son armure en moins, une aile d’oiseau d’un blanc pur déployée dans son dos et ses deux claymores en main, le jeune homme sourit et lança à Zephirha :
« Tu pensais quand même pas t’être déjà débarrassé de moi ?
-Mais… Comment ? J’étais certain de t’avoir asséné un coup mortel et je t’ai vu tomber ! »
En guise de réponse, Drakov ferme son œil droit, quand il rouvrit, il était rouge sang et traversé par une pupille pareille à celle qui séparait les yeux de l’homme lézard.
Zephirha fit un bond vers l’arrière, il ne savait pas pourquoi mais cet œil lui faisait plus peur qu’autre chose.
L’homme lézard poussa un rugissement terrible Drakov ferma on œil et le rouvrit, il était de nouveau normal, le jeune homme posa pieds à terre puis se tourna vers Telluna, il lui demanda :
« Ça va ? Je suis arrivé à temps on dirait. »
Elle lui mit une gifle, des larmes ruisselaient sur ses joues, elle lui murmura :
« Ne me fais plus jamais peur comme ça.
-Ne t’inquiète pas pour ça, je vais faire attention maintenant, bon, c’est pas tout mais faudrait peut être que je le tue celui là. »
Il montra Zephirha du doigt, Telluna hocha la tête et recula de plusieurs mètres.
Drakov ferma les yeux et soupira, il les rouvrit et une vague de puissance déferla sur lui, des éclairs se formaient tout autour de lui, il s’éleva sourit et fonça droit vers Zephirha, ce dernier n’eut pas le temps de voir les coups arriver, en moins d’une minute, il en reçut une bonne vingtaines de chacune des claymores du jeune homme, et pour terminer sa série de frappes, Drakov planta l’une de ses claymores dans le pont, tourna autour de la poignée et donna un puissant coup de genou dans la face de Zephirha qui partit s’écraser une dizaine de mètres plus loin.
L’homme lézard ne se releva pas, il gisait aux pieds de ses soldats, mort.
Les hommes lézards regardèrent le corps inanimé de leur chef ils poussèrent quasi tous en cœur un rugissement et s’élancèrent vers l’armée des humains, Drakov les fixa du regard puis il leva son bras gauche et hurla :
« En avant soldats ! »
Les humains foncèrent tous ensemble à l’appel de leur général, ils donnèrent tout ce qu’ils avaient, la bataille fut très vite remporté par les humains guidés par Drakov et sa compagnie.
Une fois la bataille terminée, Drakov, toujours au devant se retourna, soupira une dernière fois et soudain, l’aile dans son dos disparut, ne laissant que quelques plumes blanches tomber au sol.
Telluna s’approcha du jeune homme, suivie par Tiria, Gate, Chaos, Overdrive, Alina et Moon. Elle s’approcha de Drakov et lui demanda :
« T’es sur d’être issu que d’un démon ?
-Tu demandes ça à cause de mon aile ? Demanda Drakov.
-Ben bien sûr ! Répondit Telluna.
-J’ai juste pris du pouvoir à Tartaros pour la créer, je pense qu’Alina pourrait le faire aussi. Répliqua le jeune homme.
-Moi ? Répondit l’intéressée.
-Ouais, par contre, la première fois qu’elles sortent, ça fait très mal. Rajouta Drakov en se retournant. »
Ils restèrent tous sans voix, en effet, une entaille se trouvait là où la base de l’aile était quelques instants plus tôt. Drakov demanda à Telluna :
« Dis Telluna, c’est bien toi la plus douée en magie de lumière non ?
-Euh… Ouais. Répondit la jeune femme.
-Et ben alors soigne moi ça si tu peux. Demanda Drakov.
-Ok, je vais essayer. Répliqua Telluna. »
Il s’assit par terre, Telluna ouvrit un portail de Rune et y traça une Rune qu’elle connaissait bien, elle murmura :
« Lumière guérisseuse. »
Elle tendit la main vers Drakov, une aura lumineuse enveloppa le jeune homme, ses plaies se refermèrent, celle de l’aile et celle des claymores de Zephirha.
Drakov se releva, et s’avança vers la jeune femme, il lui déposa un baiser sur la joue et lui murmura à l’oreille :
« Merci. »
Telluna rougit, au grand damne de Lucio qui soupira, ce qui eut pour effet de déclencher un fou rire général.
Un des jeunes caporaux vint voir Drakov, et demanda :
« Général ?
-Oui Azelas ?
-Je dois vous demander de vous dépêcher de revenir au camp, des hommes lézards pourraient revenir venger leu chef et de plus, la fête au camp est déjà commencée. Il faut aussi préparer les plans pour les prochaines batailles. Ajouta Azelas.
-Pour les plans laisse tomber, on les a repoussée jusqu’à la frontière, c’est amplement suffisant. Dit Drakov.
-Mais alors ça veut dire que… Commença le caporal.
-Ouais, on va tous pouvoir rentrer chez nous. Termina Drakov. »
Azelas bondit en poussant un cri de joie, il retira son casque, dévoilant ses yeux vert amande et ses cheveux marron clair, il souriait.
Drakov lui sourit aussi et ajouta :
« Et bien je t’ai connu plus réservé Azelas.
-Bah, ça c’était quand j’étais vôtre supérieur, faut toujours se montrer froid et dur avec les petits sergents… Dit le jeune caporal en posant sa main sur sa face. »
Les membres de la compagnie éclatèrent de rire.
Azelas s’éloigna, il partit rejoindre le reste des soldats en compagnie de Drakov et ses amis.
En chemin, Drakov put détailler un peu mieux le jeune caporal : Il mesurait environ deux mètres quatre vingt, était vraiment musclé et était fort sympathique malgré les apparences, il avait seulement dix neuf ans et, comme Chaos, en paraissait presque vingt cinq, ce qui avait pour effet de lui plomber le moral quand on lui en faisait la remarque. Sur le champ de bataille, c’était un soldat hors pair, il maniait deux épées longues avec lesquelles il faisait des ravages dans les rangs ennemis, il avait tué presque autant d’hommes lézards qu’Overdrive durant la bataille sur le pont.
Enfin, après quelques minutes de marche, les membres de la compagnie et Azelas arrivèrent au camp, la fête avait en effet commencé, déjà, plusieurs soldats gisaient au sol, saouls et de nombreux autres s’amusaient et dansaient au son des instruments des musiciens. Drakov monta au côté de ces derniers et fit une annonce :
« Bon, soldats, je n’irai pas par quatre chemins, je suis extrêmement fier de vous ! Nous avons repoussés les hommes lézards jusqu’à la frontière avec leur territoire, c’est amplement suffisant. Dès demain, nous levons le camp et retournons à Araphilmia faire notre rapport à sa majesté, puis nous serons libre de repartir dans nos foyers respectifs, du moins jusqu’à la prochaine guerre. »
Tous applaudirent, Drakov s’inclina et ajouta :
« Sur ce, que la fête reprenne ! »
Les musiciens se remirent à jouer, et la soirée se passa dans la décontraction la plus totale, les soldats reprirent leurs jeux, Drakov s’adonna à une danse avec Telluna, cette dernière apprécia fortement ce moment, puis Drakov rendit sa dame à Lucio et s’en alla voir le traditionnel concours d’avalage de bières de Moon et Overdrive, comme d’habitude, ce fut Overdrive qui gagna après avoir vidé à lui seul quatre tonneaux de bière contre trois et demi seulement pour Moon qui s’effondra, ivre mort.
Drakov rit beaucoup durant cette soirée, mais vers la fin, Chaos le prit à part :
« Dis Drakov, n’en parles à personne mais je pense que tu as atteint le but fixé par mon plan.
-Tu veux dire ce plan là ? Demanda Drakov.
-Oui. Répondit Chaos. J’ai des informateurs infiltrés dans la guilde des assassins, il paraît que ta tête vaut un beau pactole désormais.
-Un beau pactole, c’est-à-dire ? Demanda Drakov, intéressé.
-Entre trois cent mille et quatre cent mille pièces d’or. Dit Chaos.
-Sérieux ? Demanda Drakov. Je vaux tellement que ça ?
-Et toujours à ce qu’il paraît, Marque de mort aurait dit qu’il aurait ta tête avant la fin du mois. Précisa Chaos.
-Avant la fin du mois ? Répéta Drakov. ça veut dire qu’il lui reste encore trois semaines pour agir… Et bien on verra si ce qu’il dit est vrai. Ajouta Drakov, décontracté.
-A ta place, je me méfierai de lui, il est très fort, bien plus que tous ceux que tu as pu affronter jusqu’ici, je pense même qu’il l’est plus que moi une nuit de pleine lune. Dit Chaos, inquiet.
-A ce point ? Demanda Drakov.
-Oui. Ajouta Chaos.
-Bon, ben y me reste plus qu’à reprendre l’entraînement. Dit Drakov.
-Ca vaudrait mieux pour toi. Dit Chaos. Tel que je te connais, tu vas vouloir l’affronter seul, je me trompe ?
-Pas du tout. Répondit Drakov.
-Bon, ben alors entraîne toi le plus durement possible, il faut que tu sois paré à l’affronter. Termina Chaos.
-D’accord, je serai prêt pour le battre. Dit Drakov. »
La soirée se termina le plus calmement du monde, si ce n’est qu’Alina brisa un bras et une jambe à un soldat ivre qui voulait abuser d’elle, ce qui fit peur au reste des soldats et qui les fit tous partir dans leurs tentes.
Le lendemain, les soldats se mirent en marche vers Araphilmia, capitale du royaume des humains, Drakov, les membres de sa compagnie et Azelas en tête. Ils y parvinrent en trois longues journées de marche.


Dernière édition par sabertiger le Sam 20 Oct 2012 - 0:15, édité 2 fois

______________________________________________________________________________________________________



Mes fics, merci aux lecteurs Smile : http://m-h-p-2.forumactif.fr/les-fics-f33/les-chroniques-d-asfallon-t15313.htm#179173

http://m-h-p-2.forumactif.fr/les-fics-f33/fic-la-team-legendary-t15501.htm

http://m-h-p-2.forumactif.fr/t24030-asfallon-beta#271722

Le RP y a que ça de vrai ! =P
avatar
sabertiger

Nombre de messages : 1279
Age : 24
Localisation : en train de jouer à je te tiens tu me tiens par la barbichette avec un fatalis
Rang : 9* au village et 9 a la guilde All quest clear ! / MH3 terminé aussi
X-Tag : Sabertiger66
Date d'inscription : 02/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: les chroniques d'Asfallon

Message par sabertiger le Ven 19 Oct 2012 - 23:10

Up' Nouveau chapitre, bonne lecture Smile

A =Drakov A =Moon A =Léon A =Lucio A =Tiria A =autre A =Alina A =Gate A =Gate A =Chaos A =Overdrive A =Telluna
Chapitre II : Araphilmia, capitale de l’empire

Durant les trois jours que durèrent le voyage, les soldats ne furent dérangés que par quelques petits monstres qui rôdaient par ci par là. Ces quelques monstres ne purent tenir face aux grand nombre de soldats qui accompagnaient Drakov.
Enfin, au bout du troisième jour de marche, le bataillon de soldats parvint enfin à Araphilmia, même de loin, la capitale de l’empire rayonnait, ses magnifiques murs, hauts d’une vingtaine de mètres, faits de pierres d’un blanc pur la faisait voir à des kilomètres de distance, le nombre d’habitants de la ville ce comptait en milliers et au centre de la ville se dressait fièrement le château où siégeait le roi. Le roi, un homme juste, d’après les dires d’Azelas, s’était entouré d’une élite dorée, un grand nombre de nobles qui, d’après Drakov, faisait plus les lèches botte qu’autre chose, le suivait partout.
Drakov et ses soldas arrivèrent à la porte Ouest de la cité, une œillère s’ouvrit, les yeux d’un des gardes y apparurent, il dit, avec dédain :
« C’est pourquoi encore ?
-Pour un rapport. Répondit Drakov.
-Et à qui ai-je l’honneur ? Répondit le garde, toujours avec dédain.
-A ton général, alors bouge-toi sinon je te fais envoyer aux patrouilles frontalières ! Répliqua Drakov.
-A… A vos ordres mon général. Répondit le garde. »
La porte s’ouvrit, laissant Drakov et son bataillon pénétrer dans la cité impériale. La foule s’amassait déjà, faisant une haie d’honneur jusqu’au château, le bataillon s’y engagea et suivit ce chemin tout tracé, jusqu’au château, Drakov et les membres de sa compagnie en tête, à cheval.
Les enfants regardaient avec fierté le général et ses compagnons, on les entendait dire :
« Regarde, c’est le général, quand je serai grand, je serai comme lui. Dit un premier bambin.
-Et là, regarde, c’est la sergent Telluna, qu’elle est belle ! Répliqua une petite fille.
-Et eux, ce sont Moon et Overdrive, les deux meilleurs combattants du royaume ! Répondit un troisième enfant. »
Drakov sourit en entendant ces bambins, ils lui rappelaient lui quand il était jeune et qu’il vivait encore chez ces parents adoptifs, il rêvait d’être un grand guerrier qui terrassait dragons et autres monstruosités dans le genre pour sauver jeunes filles en détresse et des villages entiers. Le fait de repenser à son enfance lui rappela qu’il ne savait toujours pas où se trouvaient Silver et Tilina, depuis le soir où ils avaient été séparés à cause des démons qui avaient tués leurs parents adoptifs.
Il versa silencieusement une larme qu’il balaya d’un revers du bras, il sourit de nouveau et songea :
« Je n’ai plus le temps de regretter le passé, ce qui est fait est fait, c’est inutile de s’attarder dessus, je vais retrouver Silver et Tilina et tuer ces démons de pacotille ! »
Il poursuivit son chemin, en tête.
Enfin, au bout de quelques minutes de marche sous les acclamations de la foule, le bataillon arriva devant le château, Drakov ordonna :
« Les sergents et les caporaux avec moi, les autres retournez à la caserne, je vous préviendrai quand on aura l’ordre de repartir. »
Les soldats prirent tous la direction de la caserne, qui se trouvait à quelques minutes de là, Drakov entra, en compagnie des sergents et des caporaux.
Un garde vêtu d’une armure rouge sang, et non grise comme celle des gardes de la ville, s’avança vers eux et dit :
« Où est le général Turetheral ?
-Turetheral est tombé au champ d’honneur, je suis le nouveau général, Drakov Eccnelias.
-Bien, donc général Drakov, qu’est-ce qui vous mène en ce lieu ? Demanda le garde.
-La guerre contre les hommes lézards est terminée, je les ai repoussé jusqu’aux frontières de leur territoire. Répondit Drakov.
-Jusqu’à leur frontière, vous n’avez pas tenté de conquérir leur territoire ? S’étonna le garde.
-Non, ce serait la pire des choses à faire, ils essayeraient alors de reprendre ce qui leur a jadis appartenu et on s’engagerait dans un conflit interminable. Expliqua Drakov.
-C’est un bon raisonnement, je suppose que vous voulez donc solliciter une audience avec sa majesté ? Demanda le garde.
-Oui. Répondit Drakov.
-Bien je vais vous annoncer. Ajouta le garde. »
Le garde se retira et entra dans le château, laissant Drakov et ses compagnons dans la cour intérieure, Drakov observa ce bâtiment avec attention, lui qui avait vécu dans une petite cabane en bois, ce château lui paraissait des plus gigantesque et luxueux.
Les murs autour de lui étaient faits de pierres blanches qui brillaient au soleil, le bâtiment en lui-même était gigantesque et mesurait une dizaine de mètres de haut, il était cerné de tours au sommet desquelles un trio d’archers montait la garde.
Quelques instants plus tard, le garde revint et dit que le roi était prêt à recevoir Drakov et ses compagnons et leur intima l’ordre de les suivre, les membres du groupe s’exécutèrent.
Après avoir marché dans un dédale de couloirs et de salles richement décorés, ils parvinrent enfin dans une gigantesque salle richement décorée, couverte de portraits d’anciens monarques au centre de laquelle se trouvait un trône, un homme était assis sur ce trône, un homme dans la fleur de l’âge, mesurant environ trois mètres de haut, arborant avec fierté une cape bleue ornée du blason de l’empire et une couronne ornée de pierres précieuses : le roi Rodhrick, grand souverain de l’empire d’Estheria, l’empire des humains.
Les membres du groupe s’inclinèrent tous devant lui, il leur dit :
« Relevez vous tous voyons, oubliez ces formalités. »
Ils se relevèrent tous, le roi demanda alors :
« Alors, vous êtes donc le fameux Drakov Eccnelias, celui qui a pris la place de Turetheral ?
-Oui, c’est bien moi. Répondit Drakov.
-Et bien alors, où en est cette guerre avec les hommes lézards ? Demanda le roi.
-C’est terminé, je les ai repoussés jusqu’à la frontière de leur territoire. Expliqua Drakov.
-Jusqu’à la frontière, seulement ? S’étonna le roi.
-Oui, comme je l’ai expliqué au garde, les poursuivre nous aurait engagés dans un conflit quasi interminable pour récupérer un bout de territoire sur un terrain où nous sommes désavantagés. Expliqua Drakov.
-C’est très bien pensé général Drakov. Complimenta le roi.
-Merci monseigneur. Remercia Drakov.
-Bon, général, que comptez vous faire durant le temps que vous allez avoir avant le prochain conflit ? Demanda le roi.
-Je vais me retirer dans un coin tranquille du pays pour parfaire mon maniement des armes. Répondit Drakov.
-Très bien, je suppose que la plupart des sergents et des caporaux vont vous suivre non ? Demanda le roi.
-Oui, enfin s’ils le veulent. Dit Drakov.
-Très bien, alors vous pouvez disposer. Ajouta le roi. »
Le petit groupe s’inclina et se retira de la salle du palais.
Les nobles qui se trouvaient tout autour du trône jacassèrent une fois le groupe parti :
« Il est pas mal ce nouveau général. Dit une des nobles.
-Si l’on veut, mais je préfère de loin celui qui gardait son armure, on prétend que ce serait le fameux Chaos et qu’il se serait lié d’amitié avec ce Drakov. Ajouta une autre noble.
-Ah vraiment ? Moi je n’ai pas regardé qui ils étaient, j’étais trop effrayé par ces deux bêtes qui les accompagnaient, ce sont leurs animaux ou quoi ? S’étonna une troisième noble.
-Des animaux ?! Je m’étonne qu’on les ait laissés rentrer dans la ville, on dirait des monstres ! S’écria un quatrième noble.
-Fermez là un peu vous tous ! Hurla le roi. J’aimerai pouvoir recevoir quelqu’un et ne pas avoir à subir vos critiques dès qu’il s’en va ! Et d’ailleurs que savez vous sur ces deux êtres qui combattent au côté de Drakov, ils vous valent cent fois lors d’un combat, ils ont beau être différents dans l’apparence, ils ont fait cent fois plus que vous pour l’empire ! S’époumona le roi. »
Sur ce, le roi ce retira et, les nobles le suivirent.
Drakov et sa petite troupe sortirent du château, Drakov s’étira et dit au reste du groupe :
« Bordel, c’est pas qu’on étouffe là bas dedans mais ça s’en approche. »
Tous les membres du groupe éclatèrent de rire, puis Drakov dit alors :
« Bon, je crois qu’il est temps de se séparer les gars, si quelqu’un veut venir avec moi c’est maintenant ou jamais, dans deux heures je suis parti d’ici. »
Telluna, Léon, Lucio, Overdrive, Moon, Chaos, Alina, Tiria et Gate s’approchèrent de Drakov, Overdrive parla au nom de tous :
« Nous on va te suivre, pour les autres, y font comme ils le sentent.
-Non merci. Répondit Azelas. On va tous rester là, on enverra un messager s’il y a un problème, donc au revoir général.
-Au revoir Azelas. Répondit Drakov. »
Les membres du petit groupe partirent en direction du centre ville, laissant Azelas et les autres sergents et caporaux devant le château.
Une fois éloignés du château, Telluna demanda à Drakov :
« On a un peu d’argent ?
-Vingt cinq mille pièces d’or. Précisa Drakov.
-Dis… Commença Telluna.
-Tu veux aller faire des emplettes, c’est ça ? Demanda Drakov.
-Ouais si t’as rien contre. Répondit Telluna à mi-voix. »
Drakov détacha sa bourse et l’envoya à Telluna, il lui dit alors, en souriant :
« Tarde pas trop s’il te plaît, je vais aller voir si je peux trouver deux ou trois contrats à faire pour commencer à m’entraîner.
-Euh… Frangin… Commença Alina.
-Oui soeurette tu peux aller avec elle si tu veux. Répondit Drakov en souriant.
-Merci frangin. Répondit Alina en souriant.
-On va y aller nous aussi. Dit Tiria.
-Vous aussi ?! S’étonna Drakov.
-Hé, on fait ce qu’on veut non ? Répliqua Gate.
-Ouais, vous faites comme vous voulez. Dit Drakov avec dédain. »
Les quatre jeunes femmes s’en allèrent, en direction d’une allée marchande. Drakov partit donc avec Overdrive, Moon et Chaos pour aller chercher des contrats dans une auberge.
Les quatre jeunes femmes marchaient dans une allée remplie des magasins divers et variés, Telluna parla à l’attention des trois autres jeunes femmes :
« Dites les filles, l’une d’entre vous est partante pour acheter des vêtements ou des bijoux ?
-Ouais ! Répondit Alina.
-Ok ! Répliqua Gate.
-C’est parti ! Dit Tiria.
-Ok, alors en avant, on à vingt cinq mille belles pièces d’or qui ne demandes qu’à être dépensées. Clama Telluna.
-Ok, allons-y, on commence par quoi ? Demanda Alina.
-J’en sais rien, des vêtements par exemple. Répondit Telluna.
-Ok alors on y va. Termina Gate. »
Les quatre jeunes femmes entrèrent dans une boutique qui exhibait moult et moult vêtements, elles en achetèrent outre mesure et dépensèrent beaucoup de pièces d’or, puis elles passèrent à un autre magasin, de bijoux celui-ci et dépensèrent de nouveau beaucoup d’or, puis elle repartirent à l’assaut d’un autre magasin, elles poursuivirent ainsi jusqu’à ce qu’Overdrive, envoyé par Drakov, vint les chercher pour leur dirent que les autres membres du groupe allaient partir sans elles si elles ne venaient pas tout de suite.
Pendant que les filles dépensaient l’argent du groupe, Drakov trouva une auberge où étaient affichés plusieurs contrats sur un grand panneau en bois. Il les examina attentivement, plusieurs d’entre elles retinrent son attention, parmi celles-ci se trouvaient les suivantes :
« Dragon terrestre géant (cible de rang III) :
Un dragon terrestre gigantesque est apparu près de notre village, il s’est défait d’un grand nombre d’aventuriers et des gardes qui avaient étés envoyés pour le vaincre, je vous en supplie, tuez le et restaurez la paix dans notre village ! »
Puis :
« Goliaths rouges (cible de rang II) :
Un groupe de Goliaths rouges sème la pagaille dans les bois voisins de notre village, s’il vous plaît faîtes les déguerpir avant quelqu’un d’eux ne blesse quelqu’un ou pire encore. »
Et enfin :
« ??? (cible de rang V) :
Cette étrange créature est apparue près de notre petite ville, elle ne ressemble à rien de connu jusqu’alors et est très agressive aux dires des témoins de rencontres avec elle, débarrassez nous de ce fléau. »
Drakov montra les trois annonces aux membres de son groupe, ils acquiescèrent tous, Drakov les détacha du panneau et sortit de l’auberge, suivi par les membres de son groupe, ils allèrent ensuite à la porte Sud de la cité, le point de rendez-vous convenu par Drakov et Telluna avant qu’ils ne se séparent, mais, comme Drakov l’avez prévu, les quatre jeunes femmes n’étaient pas à ce lieu.
Drakov soupira et demanda à Overdrive :
« Dis tu veux bien aller les chercher ?
-Moi ? Pourquoi ? Demanda Overdrive.
-Parce que c’est toi et c’est comme ça et pas autrement. Répliqua Drakov. »
Overdrive soupira et partit chercher les jeunes femmes. Il ne revint qu’un bon quart d’heure plus tard, en compagnie de Telluna, Alina, Gate et Tiria, portant de nouveaux vêtements et des bijoux :
Telluna portait un ensemble rouge magnifique qui lui allait à ravir, Alina portait elles aussi un ensemble, mais bleu celui là, Gate et Tiria portaient des pantalons, bleu pour celui de Gate, vert pour celui de Tiria et de superbes chemisiers, vert pour celui de Gate et bleu pour celui de Tiria. Elles s’approchèrent des garçons et Telluna dit :
« Tenez les gars, on vous a acheté quelques vêtements et des bijoux.
-Pour nous ? Demanda Drakov.
-Ouais, pour toi, Chaos, Léon et Lucio. Répliqua Telluna en exhibant les vêtements qu’elle venait d’acheter.
-Donc tout ça, c’est pour nous ? Demanda Léon.
-Ouais, et en plus, il y a aussi ça. Dit Alina et montrant quelques boucles d’oreilles pour les garçons. »
Alina distribua les boucles d’oreilles aux garçons, Drakov attacha la sienne à son oreille gauche, Léon à son oreille droite, Lucio à sa gauche et Chaos aussi.
Drakov prit les vêtements pour tous les autres et ils sortirent de la ville, Drakov les distribua une fois dehors et ils partirent dans les broussailles se changer, ils en sortirent ensemble, tous dans leurs nouveaux vêtements :
Drakov portait un gilet gris et un pantalon noir, Léon un haut blanc et un pantalon gris, Lucio une chemise noire et un bas bleu et Chaos, un gilet gris et un pantalon bleu.
Les filles les regardèrent dans leurs nouvelles tenues, Moon et Overdrive éclatèrent de rire.
Drakov s’approcha du reste du groupe et leur présenta les trois contrats qu’il avait sélectionné à ses compagnons, il leur dit :
« Donc voila quelques contrats que j’ai sélectionné, je vous laisse déterminer l’ordre dans lequel on les fait.
-Euh… J’en sais rien. Répondit Telluna. Du moins difficile au plus difficile, c’est possible ?
-Ouais, je pense que ce sera mieux comme ça aussi. Rajouta Overdrive.
-Vous êtes tous de cet avis ? Demanda Drakov. »
Les autres membres du groupe échangèrent un regard, Chaos parla au nom de tous :
« Ouais, on va faire ces contrats du plus facile au plus difficile, si tu n’y vois pas d’inconvénient.
-Aucun. Répondit Drakov. Ha et je voulais aussi te demander quelque chose Telluna.
-Quoi ? Répondit l’intéressée.
-Tu n’as pas tout dépensé en vêtements et en bijoux quand même ? Demanda Drakov.
-Euh… Commença la jeune femme. Il doit rester trois ou quatre cent pièces d’or dans la bourse. Répondit-elle en rendant la bourse à Drakov.
-Hein ?! T’as réussi à dépenser vingt quatre mille pièces d’or en vêtements et en bijoux ! S’exclama Drakov.
-Tu m’en veux ? Demanda Telluna, inquiète et prise de remords.
-Bah ! Tu sais bien que je ne peux pas t’en vouloir et puis des pièces d’or, on va en gagner un paquet avec les contrats qu’on va faire. Répondit Drakov, le sourire aux lèvres. »
Elle lui rendit son sourire, puis s’approcha de lui et lui déposa un baiser sur la joue et murmurant :
« Merci. »
Drakov rougit un peu, ce qui fit rire aux éclats le reste du groupe.
Puis Drakov posa une question qui lui trottait dans la tête depuis un petit moment :
« Dites, ça vous dirait qu’on fonde un clan de chasseurs ?
-Un quoi ? Demanda Telluna.
-Un clan de chasseurs. Répéta Chaos. En gros c’est quand un grand nombre de chasseurs se réunissent dans un lieu bien précis et sont administrés par un chasseur très doué qui leur propose des contrats dont la prime ira dans les caisses du clan et sera partagée entre les divers membres qui ont rejoint le groupe. Ajouta le chevalier.
-Ah d’accord, je comprends mieux. Dit Telluna.
-Donc tu veux qu’on crée tous un clan de chasseurs c’est bien ça ? Demanda Moon.
-Ouais. Répondit Drakov.
-C’est une bonne idée mais tu sais comment faire ? Demanda Alina.
-Ouais, dans la prochaine ville sur le chemin, on inscrit le clan à la mairie et il faut une fiche sur chacun des membres du clan, après, le maire se chargera des formalités qui restent, on peu dire que le clan sera prêt. Expliqua Drakov.
-Mais on est dans l’armée non ? Dit Gate. Quand est-ce qu’on aura le temps de partir chasser les monstres ?
-Quand on sera en période de repos, j’administrerai le clan, il faudra juste des volontaires pour partir chasser, ceux qui le voudront iront chasser, les autres resteront à la base. Précisa Drakov.
-Ok, mais dans ce cas, ce sera quoi notre base ? Demanda Telluna.
-Est-ce que quelqu’un a entendu parler du château d’Escarmillande ? Demanda Drakov.
-Le château de quoi ? Demanda Léon. Qu’est-ce que ça à voir avec les clans de chasse ?
-Le rapport c’est que c’est un château abandonné depuis des lustres, il est en vente pour cinquante mille pièces d’or, et avec ce qu’on va gagner, je comptais l’acheter pour nous faire une base digne de ce nom. Expliqua Drakov.
-D’accord. Répondit Moon. Et d’ailleurs en parlant de nom, ce serait quoi le nom de ce clan ?
-Le nom, j’y ai déjà pensé, Ragnarok me parait parfait, qu’en pensez-vous ? Demanda Drakov.
-C’est pas mal, l’idée me plaît beaucoup ! Ajouta Chaos.
-Moi aussi. Répliqua Telluna.
-A moi aussi. Dit Overdrive.
-Si on peut se battre, je suis ok. Répliqua Moon.
-Nous aussi on est ok. Répondit Tiria pour elle et Gate.
-Je serai toujours avec toi frangin. Ajouta Alina.
-Bon ben moi aussi alors. Répondit Léon.
-Moi je suis aussi ok. Termina Lucio.
-Bon ben alors à la prochaine ville j’inscris le clan et une fois ces contrats remplis, on achètera ce château et on en fera notre base. Dit Drakov. C’est parti !! »
Les membres du clan nouvellement formé se mirent en route.
Ils firent une halte à Nitescosio, un petit bourg sur leur chemin, ils s’arrêtèrent à la mairie et y enregistrèrent leur clan.
Et ainsi, le clan Ragnarok vit le jour sur Asfallon.
Une fois hors du village, Drakov et le reste du clan prirent la route qui devait les conduire à Estheria, le village dont le maire avait posté l’annonce sur les Goliaths rouges, en chemin, Telluna, qui regardait la fiche du contrat pour la première fois demanda :
« Dites, quelqu’un peut m’expliquer ce qu’est un Goliath rouge ?
-Tu vois le Goliaths que les fermiers élèvent dans leurs champs ? Demanda Chaos.
-Ouais et ? Demanda Telluna.
-Ben c’est les même sauf qu’ils sont rouges et qu’ils ont des gigantesques pinces à la place des petites mandibules, c’est à peu près tout, ils font la même taille aussi, voilà. Expliqua le chevalier.
-Ah ouais, je vois mieux la forme des monstres merci Chaos. Répondit Telluna. »
Le reste de la journée se déroula dans la bonne humeur générale, Léon ne cessa pas de raconter des blagues ce qui provoqua de nombreux fou rires.
Durant le second jour de marche et après une nuit passée à la belle étoile, le groupe traversa quelques petits villages, puis ils s’arrêtèrent dans une taverne, à la demande de Moon qui avait envie de se défouler un peu.
Ils entrèrent donc dans ladite taverne, Moon repéra un groupe d’hommes attablés dans un coin, il sourit, et murmura quelque chose à l’oreille d’Alina.
Le petit groupe une fois attablé et servi, Alina se leva et alla allumer un peu le groupe d’hommes puis alla s’asseoir au comptoir, l’un d’eux s’approcha d’elle et lui murmura :
« Alors comme ça on se laisserai faire hein ?
-Ho oui ! Répondit Alina à mi voix.
-Alors viens, tu vas être servie. Répliqua l’homme. »
Elle se dirigea avec l’homme à l’extérieur de la taverne, suivie par les autres hommes, plusieurs d’entre eux se frottaient déjà les mains.
Une fois tous les hommes sortis, Moon se leva, Drakov l’imita et lui dit :
« S’il arrive quelque chose à ma sœur, je ferais en sorte qu’on retrouve ton cadavre au fond du fleuve.
-Hé m’engeule pas, elle était d’accord ! Répondit Moon. »
Drakov sortit, en compagnie de Moon, l’homme dragon et le jeune homme virent alors les hommes, toujours vêtus de leurs capes en cercle autour d’Alina, collée contre le mur, elle dit tout haut quand l’un d’eux passa sa main sous sa tunique :
« Non mais ! Arrêtez, je plaisantais !
-Et ben tu vas regretter d’avoir plaisanté ! Lui répondit un des hommes.
-Hé vous ! Hurla Drakov. Reposez encore une fois vos pattes sur ma sœur et mon pote et moi on vous réduit en morceaux ! »
Les hommes, sans doute impressionnés par la carrure de Moon et ses armes s’enfuirent sans demander leur reste.
Moon soupira : il ne pourrait même pas se battre aujourd’hui.
Les autres membres du clan les rejoignirent, le groupe quitta le village.
Durant la journée, aucun incident ne survint, jusqu’en milieu d’après midi :
Gate et Tiria avaient eu un drôle de pressentiment en arrivant sur un petit sentier forestier, leur instinct ne les avait pas trompées, une fois engagés sur ce sentier, des bruissements se firent entendre dans les buissons, et alors, une étrange créature en sortit, une sorte de lézard long de deux mètres, aux crocs aiguisés et aux yeux jaunes écarlate, mais qui avait huit pattes, dont deux, à l’avant se terminaient par des faux à leurs extrémités.
La bête rugit, trois de ses congénères sortirent des buissons devant le groupe et quatre autres derrière.
Les membres du clan tirèrent leurs armes, Drakov précisa :
« Ce sont des lézards araignée, de petites saletés qui pullulent dans les forêts du royaume, ils sont extrêmement rapides, et il me semble qu’ils sont assez vulnérables si on les isole.
-Super. Soupira Telluna en empoignant sa claymore. Un reptile croisé avec une araignée, tout ce que j’adore !
-Si tu veux pas en tuer, je le ferai pour toi. Ajouta Moon.
-Dernière chose, si on n’en voit que sept, dites vous qu’il doit y en avoir d’autres dans les broussailles et qu’ils attendent une opportunité pour vous attaquer, donc restez vigilants. Dit Drakov pour terminer.
-Ok, c’est parti ! Dit Overdrive en déployant les lames de sa faux. »
Les membres du clan s’engagèrent dans le combat.
Drakov fonça et tailla littéralement en deux le lézard devant lui d’un puissant coup de claymore, Tiria et Gate tuèrent les deux autres, qui tentèrent de se jeter sur Drakov, trois autres lézards sortirent des buissons, Drakov leur fonça dessus et au dernier moment, il s’arrêta et tendit la main devant lui, il murmura :
« Nova Bêta. »
Une nuée de petites sphères noires, parcourues d’éclairs rouges et bleus fusèrent vers les lézards, explosant au moindre contact, après une série d’explosions, il ne resta rien des lézards, Drakov s’arrêta et en vit encore d’autres sortir de derrière lui, Gate et Tiria s’en chargèrent.
Pendant ce temps, Léon, Lucio et Telluna se débrouillaient du mieux qu’ils pouvaient contre trois des lézards, Telluna s’élança sur l’un des lézard, réussissant à lui planter sa claymore au travers du corps, elle se percha sur la garde de l’arme et tendit la main vers un autre lézard, elle murmura :
« Pieux lumineux. »
Un pieu de lumière se forma au-dessus du lézard et lui tomba dessus, le tuant sur le coup. Léon bloqua quant à lui les faux d’un lézard, Lucio profita de cette diversion et trancha la tête du monstre, lequel s’effondra, mort.
Moon fonça droit vers un groupe de quatre lézards, il lança ses haches, qui embarquèrent deux des lézards dans leur course, et planta les deux autres lézards en les traversant de ses Lamières, il retira ses lames des corps, récupéra ses haches et regarda autour de lui, les autres avaient aussi terminés.
Overdrive avait balayé cinq lézards à lui seul, Chaos n’avait rien fait, le temps qu’il sorte son sabre, tout était fini.
Au total, ce furent dix huit lézards qui périrent par la lame des membres du clan. Moon, satisfait de s’être battu, reprit la route, en tête, suivi par les autres.
La journée se termina sans autres encombres.
Lors du troisième jour de marche, le groupe arriva enfin au village qui avait posté le contrat des Goliaths, Estherifia, ce petit village se trouvait aussi être à un jour de marche des deux autres villages qui avaient posés les deux autres contrats. Ce petit village était perdu au milieu d’une forêt, et ces habitants vivaient principalement du commerce de miel des Goliaths et de fruits qui étaient cultivés sur des arbres dans des vergers proches du village, apparemment, c’était le type de villages qui devait souvent avoir des problèmes avec les grand animaux prédateurs de la forêt.
Drakov traversa le village, passant devant un petit armurier et une auberge, il arriva devant la mairie, deux gardes se trouvaient devant la bâtisse, un grand bâtiment, fait de pierres grises avec une grande porte en bois et en fer.
Drakov se présenta aux gardes :
« Je suis venu pour l’annonce.
-Et vous êtes ? Demanda le garde.
-Le clan Ragnarok, nous nous sommes déplacés parce que votre annonce nous intéresse. Expliqua Drakov.
-Bien je vais prévenir le maire. Répondit le garde. »
Le garde entra dans le bâtiment, il en ressortit quelques instants plus tard et annonça :
« Le maire vous attends, veuillez me suivre. »
Les membres du clan acquiescèrent et entrèrent tous dans la mairie, à la suite du garde.
Ils parvinrent rapidement à une grande pièce où un homme était attablé derrière un bureau en bois, les murs étaient couverts de bibliothèques remplies de livres qui étaient probablement les archives du village.
L’homme vit enter tout ce monde dans son bureau, il scruta plus attentivement Overdrive et Moon, dans son regard, on pouvait lire la crainte mêlée à la haine, Drakov prit la parole, avant que l’un de ses deux compagnons ne remarque ce regard :
« Nous venons pour l’annonce sur les Goliaths.
-Vraiment ? Vous comptez nous débarrasser de ces monstres ? Demanda le maire, incrédule.
-Bien sur. Répliqua Drakov.
-Vous désirez des informations sur ces bêtes ? Demanda le maire.
-Oui, si ce n’est pas trop vous demander. Ajouta Drakov. »
Le maire tira une sorte de petit bout de papier d’un des tiroirs de son bureau et y griffonna quelque chose, il le plia et le donna à Drakov en disant :
« Prenez ceci, si vous allez le présenter à l’armurier, il devrait vous donner quelque chose qui devrait vous aider pour aujourd’hui mais aussi dans le futur.
-Merci. Répondit Drakov. Donc, nous sommes autorisés à chasser ces monstres ?
-Oui, prenez ce qu’il y à chez l’armurier et vous pourrez aller chasser ces Goliaths.
-Bien. Répondit Drakov. Vous faut-il des preuves que nous avons tué ces monstres ?
-Non, on verra bien si vous avez tué ces bêtes, normalement, ils attaquent tous les jours, s’ils n’attaquent pas aujourd’hui, je considérerai que vous avez rempli le contrat.
-D’accord. Dit Drakov pour terminer. »
Les membres du clan sortirent tous de la mairie, une fois dehors, ils prirent la direction de l’armurerie. En chemin, Moon lança à Drakov :
« Dis, t’as remarqué comment y nous regardait avec Overdrive ce pèquenot, s’il avait continué, je lui aurait passé mes Lamières au travers du bide.
-Ah tu l’as donc remarqué ? Demanda Drakov.
-Difficile de faire autrement. Répliqua Moon.
-Encore une fois, je suis désolé du fait que les humains rejettent ce qui ne leur ressemble pas. Dit Drakov, désolé.
-C’est bon, je commence à m’habituer à force. Répondit Moon en souriant. »
Le petit groupe parvint à l’armurerie, Drakov entra, seul, il arriva au comptoir de l’armurerie, un vieil homme, l’armurier sans doute, demanda, d’une voix forte :
« Oui ! C’est pourquoi ?
-Euh, le maire m’a demandé de vous donner ça. Dit Drakov en présentant le bout de papier du maire. »
L’armurier déplia le papier, sa mine devint sombre quand il lut le mot.
Il leva ses yeux du bout de papier, fixa Drakov, puis de nouveau le bout de papier, il sourit et dit :
« Alors ainsi, le maire a trouvé l’Elu.
-Pardon ? Demanda Drakov.
-Vous comprendrez en temps voulu, laissez-moi d’abord vous compter la légende des armes de pierre.
-Les quoi ? Répéta Drakov.
-Les Armes de pierre, ce sont quatre armes légendaires, portées par les plus grands guerriers de tout les temps : Il fut un temps sombre où une créature gigantesque apparut dans le royaume, elle y sema la terreur et la famine sur son sillage. Un jour, les dieux descendirent sur ce monde, chacun choisit son guerrier parmi quatre races : les hommes dragons, les elfes, les orques et les humains, chacun d’entre eux reçut une arme qui caractérisait son pouvoir : L’homme dragon reçut des Lamières faites des saphirs les plus purs, l’elfe reçut un arc fait d’émeraudes scintillantes, l’orque reçut une hache faite avec de rubis flamboyants et l’humain reçut une épée faite de cristaux lumineux. Expliqua l’armurier.
-Mais en quoi cela me concerne à moi ? Demanda Drakov.
-Le monstre géant est sur le point de refaire surface, et d’après le maire, tu serais capable de reprendre l’épée de cristal pour vaincre cette bête et rapporter la paix sur notre pays. Dit l’armurier.
-Cette arme, comment connaissez vous son existence et puis, comment savez vous que je serais capable de la manier ? Demanda Drakov, incrédule.
-Si le maire vous en dit capable, vous le serez, de plus cette arme, c’est moi qui en fut le premier porteur donc je sais où j’ai caché cette arme pour ne pas que sa puissance ne tombe entre de mauvaises mains. Expliqua l’homme.
-Cette arme, elle est si puissante que ça ? Demanda Drakov.
-Vous voulez la réponse du manieur ou celle de la légende ? Demanda le vieillard.
-Celle de la légende. Dit Drakov.
-Cette arme pourrait fendre les cieux. Répondit l’homme.
-Et celle du manieur ? Demanda Drakov.
-C’est exactement la même que celle de la légende. Rajouta l’homme.
-Et donc où pourrais-je trouver cette arme ? Demanda Drakov.
-Dans la forêt, d’après ce que je me rappelle, elle devrait être dans un temple en ruines au centre de la forêt, mais vu que ces Goliaths se sont emparés de ces bois, ça ne m’étonnerait pas que leur reine se trouve dans ce temple. Expliqua l’armurier.
-Donc, il faut que je tue ces Goliaths pour pouvoir récupérer l’épée, c’est bien ça ? Demanda Drakov.
-Pas exactement, il vous suffit de tuer la reine, cela devrait faire fuir les autres Goliaths. Expliqua l’homme.
-Et cette reine, je la reconnais comment ? Demanda Drakov.
-C’est très simple, elle et deux fois plus grande que ces congénères normaux et elle doit se trouver dans le temple, elle devrait être dans le hall. Expliqua l’armurier.
-Combien y a-t-il de pièces dans ce temple ? Demanda Drakov.
-Deux seulement, le hall, puis l’antichambre où repose l’arme. Précisa l’homme.
-Ah et on m’a envoyé pour chercher des informations sur les Goliaths. Dit Drakov. Vous pouvez m’aider ?
-Bien sûr, attendez-moi deux secondes, je vous apporte ce que vous cherchez. Dit l’homme en allant dans l’arrière boutique. »
L’armurier ne revint que quelques minutes plus tard, il tenait dans ses mains un livre, plutôt épais d’après ce que Drakov put en avoir, l’homme tendit le livre en question à Drakov, le jeune homme l’examina avec attention :
C’était un magnifique ouvrage, sa couverture était faite de cuir et les pages étaient faites de papier et étaient finement reliées entre elles, sur la couverture, on pouvait lire « Bestiaire de l’empire d’Estheria ».
Drakov regarda l’homme, incrédule, et lui demanda :
« Ce bestiaire, il est complet ?
-Quasiment, je l’ai fait moi-même, il contient des informations sur chacune des créatures qui hantent notre bel empire. Mais comme toute œuvre du genre, il ne sera jamais achevé, je vous laisse le terminer, il vous sera beaucoup plus utile qu’à moi. Expliqua l’homme.
-Merci monsieur, bon maintenant, je vais rejoindre mes compagnons, ils doivent commencer à s’impatienter. Dit Drakov.
-Avant que vous partiez, je voudrais vous demander quelque chose. Commença l’armurier.
-Oui ? Dit Drakov.
-Vous comptez essayer d’obtenir l’épée ? Demanda l’homme.
-Oui. Répondit Drakov.
-Bien, alors bonne chance. Rajouta l’armurier.
-Merci. Termina Drakov en souriant. »
Drakov attacha mit le livre dans sa sacoche, il sortit de l’armurerie, tous l’attendaient, impatients de savoir ce qui avait retenu le jeune homme pendant si longtemps. Telluna demanda :
« Alors ?
-Alors quoi ? Demanda Drakov.
-Qu’est-ce qu’il t’a dit l’armurier ? Demanda Tiria.
-Il m’a donné ça. Dit Drakov en montrant le bestiaire à ses compagnons.
-Un livre, c’est tout ?! S’étonna Moon.
-C’est tout ?! S’exclama Drakov. Ce livre contient des infos ultra précises sur chacune des créatures qui vivent dans l’empire, c’est une vraie mine d’or, un livre comme celui là vaut a lui seul des milliers de pièces d’or et beaucoup de personnes seraient prêtes à tuer pour en posséder un.
-Sérieux ? S’étonna Overdrive.
-Prête le moi deux secondes. Demanda Chaos. »
Drakov passa le livre à Chaos, le chevalier le feuilleta, il le rendit à Drakov, qui le rangea et dit :
« En effet, un livre comme celui là, c’est un vrai trésor, garde le précieusement.
-C’est ce que je vais faire. Dit Drakov.
-L’armurier ne t’as rien dit d’autre ? Demanda Alina, curieuse.
-Ouais, il ma parlé des quatre armes de pierre. Dit Drakov.
-Les quatre armes de pierre ? S’étonna Chaos. Cette vieille légende, elle n’a aucun fondement, c’est juste une manière de garder espoir dans les moments difficiles.
-Fausse ou pas, il m’a certifié qu’il était l’ancien porteur de l’épée de cristal et que l’arme était cachée dans un ancien temple au milieu de la forêt, personnellement, je ne sais pas trop quoi penser, mais si c’est vrai, ce serait l’occasion de récupérer une puissance incommensurable. Expliqua Drakov.
-Ouais, faut voir. Répondit Chaos, sceptique.
-Je vais voir si on trouve ce temple et s’il contient effectivement cette arme. Dit Drakov. Si elle y est tant mieux, sinon tant pis.
-Ouais, ça coûte rien d’essayer. Ajouta Chaos. »
Le groupe partit donc vers la forêt, la chasse débuta.

______________________________________________________________________________________________________



Mes fics, merci aux lecteurs Smile : http://m-h-p-2.forumactif.fr/les-fics-f33/les-chroniques-d-asfallon-t15313.htm#179173

http://m-h-p-2.forumactif.fr/les-fics-f33/fic-la-team-legendary-t15501.htm

http://m-h-p-2.forumactif.fr/t24030-asfallon-beta#271722

Le RP y a que ça de vrai ! =P
avatar
sabertiger

Nombre de messages : 1279
Age : 24
Localisation : en train de jouer à je te tiens tu me tiens par la barbichette avec un fatalis
Rang : 9* au village et 9 a la guilde All quest clear ! / MH3 terminé aussi
X-Tag : Sabertiger66
Date d'inscription : 02/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: les chroniques d'Asfallon

Message par sabertiger le Sam 20 Oct 2012 - 19:22

Up' nouveau chapitre ! Bonne lecture ! Smile

A =Drakov A =Léon A =Moon A =Lucio A =Tiria A =Autre A =Alina A =Gate A =Chaos A =Overdrive A =Telluna A =Marque de mort

Chapitre III : L’épée de Cristal

Les membres du clan entrèrent dans la forêt, laissant derrière eux le petit village, ils firent quelques pas sur le sentier sinueux qui serpentait dans la forêt, lorsque soudain, Overdrive et Moon se tournèrent vers la droite, Moon expliqua :
« Ils arrivent.
-Combien ? Demanda Drakov.
-Une dizaine, ils sont assez gros. Expliqua Moon.
-Ils sont loin ? Demanda Alina.
-Ils seront sur nous dans dix secondes à peu près. Précisa Overdrive. »
Tous tirèrent leurs armes, soudain, comme l’avait prévu Overdrive et Moon, une dizaine de Goliaths rouges jaillirent des fourrées, les monstres étaient comme Chaos les avait décrits, pareils aux Goliaths que les fermiers élevaient, c’est-à-dire de gigantesques scarabées hauts de trois mètres, leurs pattes les plus hautes terminées par des faux et des gigantesques mandibules remplacées par des pinces en l’occurrence.
L’un des monstres s’avança, Moon lui bondit dessus, lança ses haches, qui taillèrent ses pattes avec des faux. L’homme dragon planta ses Lamières dans le ventre du Goliath, le monstre hurla de douleur, Moon remonta, taillant la bête en deux.
Les autres membres du clan s’élancèrent dans la bataille.
Drakov fondit droit sur l’un des Goliaths, la créature tenta de le couper en deux et asséna un puissant coup de patte, Drakov l’évita et le monstre se retrouva bloqué, son bras planté dans le sol, le jeune homme prit appui du la patte et quand il arriva au niveau de la tête du monstre, il tendit la main et murmura :
« Nova. »
Un rayon noir parcouru d’éclairs bleus et rouges percuta le crâne du Goliath, balayant ce dernier au passage ainsi que le Goliath qui se trouvait derrière lui.
Alina s’élança quant à elle sur un Goliath de taille déraisonnable, elle prit appui au sol et sauta, évitant un coup de faux du monstre, et lui frappa à plusieurs reprises le crâne avec ses sabres, le monstre s’effondra, mort.
Overdrive fonça sur un autre Goliath et le tailla en lamelles d’un puissant coup de sa faux, ses cinq lames déployées. Il fit de même avec un second, puis avec un troisième.
Chaos, de son côté, envoya une série successive de vagues d’énergie taillader en morceaux les quelques Goliaths face à lui, les monstres ne tirent guère plus d’un instant face à lui.
Au final, Tiria, Gate, Telluna, Léon et Lucio ne purent se battre, tant les autres furent vifs.
Les membres du groupe rangèrent leurs armes, Drakov s’approcha des fourrées et y entra, Chaos fut surpris, et s’exclama :
« Qu’est-ce que tu fous ?!
-Ces Goliaths protègent leur reine il me semble. Répondit Drakov.
-Ouais et alors ? Demanda Chaos.
-Et alors ceux-là devaient venir du nid de la reine, donc, il faut aller par là pour trouver la reine. Expliqua Drakov.
-Quel intérêt de trouver cette reine ? Demanda Tiria.
-Et bien si on la tue, on fera fuir tous les Goliaths rouges du coin. Dit Drakov.
-Donc on aura plus à s’embêter avec les petits monstres. Termina Moon.
-Tout à fait. Répliqua Drakov.
-Ok, je suis partant. Ajouta Overdrive. »
Les membres du clan entrèrent dans les fourrées, ils foncèrent vers le leu où devait se trouver la reine.
En chemin, ils durent faire face à deux nouvelles vagues de Goliaths, dont ils se défirent à vitesse grand V. Ils parvinrent enfin à une sorte de vieux bâtiment abandonné dans la forêt, un bâtiment qui avait tout l’air d’un ancien temple, Chaos resta bouche bée devant ce bâtiment, il tourna son regard vers Drakov et vit que ce dernier souriait, il dit au jeune homme :
« Faut bien croire que le vieux avait raison.
-Attends, faut encore tuer la reine et voir si l’épée est bien dans le temple. Expliqua Drakov.
-Ok, allons-y. Dit Chaos. »
Le chevalier avança, imité par Drakov, le jeune homme avança d’un pas, Chaos lui recula de trois, repoussé par une barrière. Il s’exclama :
« Drakov !
-Ouais ? Demanda Drakov en se retournant. Mais qu’est-ce que tu fous ?
-Comment t’as passé la barrière ? Demanda Chaos.
-Une barrière, il y en avait une ? Demanda Drakov, incrédule.
-Ben, vous autres, essayez vous verrez. Dit Chaos à l’attention du reste du groupe. »
Ils essayèrent tous, ils firent tous quelques pas en arrière, repoussés par la barrière.
Telluna s’exclama :
« Mais c’est quoi ce bordel ?!
-Donc tu es le seul à pouvoir passer la barrière Drakov. Déduisit Chaos.
-Attends, ça veut dire que je vais devoir tuer la reine seul ?! S’exclama Drakov.
-Ben faut bien croire. Dit Léon.
-Fait chier. Dit Drakov.
-Bon ben, bon courage frangin ! S’exclama Alina. »
Drakov se retourna et commença à monter l’escalier du temple, soudain, il se retourna, attiré par un drôle de bruit. Il vit alors avec stupeur tous ses camarades en train de se battre contre des Goliaths rouges, Chaos en abattit un et hurla à Drakov :
« Ne t’inquiète pas, on se charge d’eux, vas-y tue la reine et récupère l’épée si elle y est ! »
Drakov fonça à l’intérieur du temple. Une fois dans le hall, il aperçut avec effroi un Goliath rouge d’une taille démesurée, le monstre mesurait au bas mot dix mètres de haut et quinze de long, ces ailes irisées déployées dans son dos. Le monstre contenait à peine dans le hall du temple qui mesurait pourtant quinze mètres sur trente et douze de haut, la bête avait des faux de trois mètre de long chacune et ces faux semblaient capables de trancher en deux un homme très facilement.
Les mandibules du monstre étaient comme celles de ses congénères, mais en beaucoup plus grandes, elles mesuraient environ deux mètres de long, et ruisselaient de bave.
Son abdomen excédait la taille de celui des Goliaths rouges normaux de deux ou trois fois, et dans son intérieur transparent, on pouvait voir de minuscules petits œufs.
La reine des Goliaths rouges se tenait face à Drakov, ses pattes en forme de faux dressées devant elle, prête au combat, elle rugit et s’élança vers Drakov, le jeune homme, qui avait tiré sa claymore bondit pur éviter un coup de faux, para un second en l’air, mais il fut envoyé contre le mur derrière lui à cause de la puissance de l’impact.
Drakov se releva, puis il fonça de nouveau vers la reine, elle tenta de le frapper avec l’une de ses faux, Drakov l’évita en sautant sur le côté, la faux se ficha dans l’une des dalles de pierre du sol.
Drakov prit appui contre cette faux et se propulsa vers le mur dans son dos, il prit de nouveau appui sur le mur et s’élança sur le dos de la reine, il planta sa claymore entre les deux ailes du monstre, la bête hurla de douleur et s’ébroua, Drakov s’agrippa à la garde de son arme, une fois la ruade terminée, la reine chercha de ses yeux le jeune home, ce dernier ouvrit un portail de Runes, en traça une étrange puis il posa une de ses mains contre le dos de la reine et murmura :
« Nova Delta. »
Un triangle apparut sur le dos de la reine, Drakov retira sa claymore dans le dos du monstre et sauta, la reine le vit et commença à tourner, en vue de le frapper, une explosion dans son dos l’empêcha de terminer son mouvement, la bête hurla de douleur et envoya un puissant coup de patte sur Drakov, le jeune homme sauta en arrière à deux reprises pour éviter les deux coups de faux qui lui était destinés et en para un troisième, même s’il recula de plusieurs mètres sous la puissance de l’impact.
Drakov se remit sur pieds et fonça de nouveau vers la reine, cette dernière mit plusieurs coups de faux en direction du jeune homme, ses deux faux se fichèrent dans le sol, Drakov prit appui sur un de ses bras, courut le long de ce dernier et asséna autant de coups qu’il le put dans la face de la reine, le monstre rugit de douleur et tituba quelque peu avant de frapper les plus violemment qu’il put en direction de Drakov, c’est avec difficulté que Drakov évita les coups de faux, il en para quelques un mais la force du monstre le firent reculer de plusieurs mètres, le jeune homme se ressaisit et fit un bond en avant pour éviter un énième coup de faux de la reine, il courut droit vers l’abdomen de la reine, il sauta sur son dos et planta sa claymore dans le dos de la reine une nouvelle fois, il empoigna fermement la garde de l’arme et s’élança sur le côté et fit le tour de l’abdomen de la reine, lequel se détacha du corps du monstre. La bête hurla de douleur, et l’abdomen se tortilla quelque peu au sol, répandant les œufs qu’il contenait et quantité de sang et d’un liquide de couleur blanchâtre. La bête hurla furieusement et frappa furieusement vers Drakov qui était retombé au sol.
Privée de la moitié de la longueur de son corps, la bête frappait un peu moins fort mais beaucoup plus rapidement, elle asséna plusieurs coups sur Drakov, lequel en évita un grand nombre et bloqua les autres, il recula moins que les fois précédentes, même s’il fit plusieurs mètres en arrière.
Le jeune homme avança droit vers le monstre, de nouveau, il évita les coups de faux du monstre sui se fichèrent dans le sol, il prit de nouveau appui sur la patte du monstre, courut le long et mit sa main en face du crâne de la reine, il murmura :
« Nova. »
De nouveau, un rayon noir parcouru d’éclairs rouges et bleus percuta le crâne du monstre, provoquant une explosion, le monstre s’écrasa au sol, sans son crâne, laissant entrevoir ses entrailles, une vision qui n’était pas très ragoûtante.
Drakov mit pieds à terre, soudain un déclic se fit entendre et une grande porte s’ouvrit au fond de la salle, Drakov entra dans cette seconde salle et là, il vit une statue, représentant un humain en armure, les bras croisés sur une gigantesque épée de pierre, à ses pieds se trouvait une autel sur lequel reposait une lame faite de cristal qui luisait sous la lumière ambiante, Drakov s’en approcha.
En dehors du temple, Chaos, Telluna, Léon, Lucio, Overdrive, Moon, Tiria, Alina et Gate donnèrent tous ce qu’ils avaient contre les Goliaths rouges, Chaos mit pieds à terre, sa tempe ruisselait de sang, il avait très mal reçu un des coups de faux de l’un des Goliaths, chacun des autres membres du groupe étaient dans un état proche du sien, excepté Moon et Overdrive qui se battaient encore comme au premier instants du combat, soudain, tous les Goliaths levèrent leurs têtes et s’enfuirent sans demander leur reste, Chaos soupira, s’assit et dit :
« Drakov a enfin réussi, c’est pas trop tôt. »
Soudain, une vague d’énergie comme ils n’en avaient jamais senti une déferla sur eux, ils eurent un très violent mal de crâne, puis tout s’apaisa, la forêt redevint calme, ils se retournèrent et virent Drakov qui sortait du temple, Alina s’adressa au jeune homme :
« Alors frangin, tu l’as trouvée ton arme ? »
En guise de réponse, Drakov dégaina son épée, une lame faite de cristal qui luisait à la lumière, ils restèrent tous sans voix, Chaos demanda :
« Attends, cette vague d’énergie tout à l’heure c’était… c’était toi ?!
-Ouais, prendre cette arme a fait ressortir la vraie nature de mon pouvoir. Répondit Drakov.
-Donc tu as vaincu la reine des Goliaths ? Demanda Overdrive.
-Ouais, je lui ai pris ça pour avoir une preuve de sa mort au cas où. Répliqua Drakov. »
Le jeune homme détacha une des faux de la reine Goliath de son dos et l’exhiba devant ses amis.
Telluna s’écria :
« Elle était vraiment attaché à un bras cette faux ?!
-Ouais, va voir à l’intérieur si tu veux, le cadavre doit toujours y être. Dit Drakov.
-Euh sans façon. Répondit Telluna avec dégoût.
-Cette bête, elle était puissante ? Demanda Moon, curieux.
-Très, elle m’a presque eue à un moment, mais bon, j’ai eu beaucoup de chance sur ce coup. Répondit Drakov. Et puis vous feriez bien de vous soigner, vu votre état ! S’exclama le jeune homme.
-Tu m’aides à le faire ? Demanda Telluna.
-Ok. »
Drakov et Telluna ouvrirent tous les deux un portail de Rune et y tracèrent deux Runes de soin, Telluna murmura la première :
« Lumière guérisseuse. »
Un halo de lumière enveloppa les membres du clan et leurs blessures commencèrent à se refermer, Drakov murmura en second :
« Sanctuaire du Halo. »
Un cercle apparut au sol, dans ce dernier se trouvaient tous les membres du clan, le cercle commença à luire d’une lumière blanche, elle s’intensifia puis produisit un flash et enfin disparut. Chaque membre du clan était soigné, plus personne n’avait une plaie, Chaos dit alors :
« Bon, c’est pas tout mais on à une prime à récupérer non ?
-Ouais. Répondit Drakov. Allez on se bouge.
-Ok. Répondit Telluna. C’est parti ! »
Les membres du clan partirent tous vers la ville, ils y arrivèrent sans rencontrer aucun monstre et quand ils arrivèrent à la ville, le maire les attendait, il souriait, Drakov put le détailler mieux que dans la mairie : C’était un gros bonhomme rondouillard d’environ deux mètres, il avait un visage joufflu, des yeux marron, presque noirs et des cheveux qui blanchissaient.
Le gros bonhomme leur parla :
« Hé bien, mes félicitations, vous avez repoussés ces Goliaths, je suis ravi.
-Merci, mais ce n’était rien de bien compliqué. Répondit Drakov.
-Et pour le reste ? Demanda le maire.
-Pour l’épée ? Demanda Drakov.
-Oui, pour l’épée, vous l’avez obtenue ? Demanda le maire avec insistance. »
En guise de réponse, Drakov dégaina l’épée de Cristal, tous les habitants eurent un mouvement de recul en voyant cette lame légendaire luire au soleil. Drakov rengaina son arme, puis il détacha la faux de la reine de son dos et dit au maire :
« J’avais pris ceci sur la reine des Goliaths au cas où vous ne nous croyez pas.
-Wow, c’est impressionnant. Répondit le maire.
-Donc, pour la prime ? Demanda Drakov.
-Tenez, et les villageois ont rajoutés quelques pièces en plus pour le nouveau héros de la lame. Déclara le maire. En tendant une bourse à Drakov. »
Ce dernier l’ouvrit et demanda :
« Heu y a combien là-dedans ?
-Quinze mille pièces d’or. Répondit le maire.
-Tant que ça ?! S’étonna Drakov. Cet argent ne va pas vous manquer ?
-Nous allons bien vite regagner cette somme, nos fruits se vendent comme des petits pains, il en va de même avec le miel de Goliath, donc vous n’avez aucune crainte à avoir. Expliqua le maire.
-Si vous le dites… Déclara Drakov. Bon, nous allons y aller, on à d’autres contrats à remplir, au revoir !
-Au revoir élu de l’épée ! Dit le maire. »
Une fois en dehors du village, Léon dit, pour plaisanter :
« Alors monsieur l’élu de l’épée, on va par où maintenant ?
-Mais euh ! Répondit Drakov. J’aime pas ce titre et puis j’ai un prénom tu sais.
-Ok, donc on va où Drakov ? Demanda Léon.
-Droit devant, le prochain village se trouve à une journée de marche. Dit Drakov.
-Et on va chasser quoi ce coup-ci ? Demanda Telluna, inquiète.
-Un dragon terrestre plus grand que la normale. Expliqua Drakov.
-Un dragon terrestre géant ? Demanda Telluna. C’est pas un petit peu dangereux tout ça ?
-Si mais ça l’est moins que la reine des Goliaths. Déclara Drakov. Et puis il nous manque que trente cinq mille pièces d’or pour avoir le château.
-Trente cinq mille ça fait une sacrée somme, t’as pensé à ce que ça représente ? Demanda Chaos.
-Bien sûr, d’ailleurs je viens aussi de penser que je vais vendre ma claymore. Déclara Drakov.
-Bien sûr vu que t’as l’épée de Cristal maintenant. Dit Moon, boudeur.
-Qu’est-ce que t’as Moon, t’es jaloux ? Demanda Drakov.
-Un peu ouais. Déclara l’homme dragon.
-Dis, tu connais la légende des armes de pierre ? Demanda Drakov.
-Ben ouais, c’est pas celle qui parle de ton épée là ? Demanda l’homme dragon.
-Si, mais elle parle aussi des Lamières de saphir qui auraient étés remises aux hommes dragons par les dieux, ainsi que de l’arc d’émeraude, remis aux elfes, et de la hache de rubis, remise aux orques. Expliqua Drakov.
-Des Lamières en saphirs ? Demanda Moon.
-Un arc en émeraudes ? Répétèrent en cœur Tiria et Gate.
-Ouais, et pour la hache, je suppose que ces chers orques ne verront aucun inconvénient à ce qu’un démon la récupère. Dit Drakov à l’attention d’Overdrive.
-Et bien il suffit de la leur emprunter à long terme. Répliqua Overdrive.
-Si vous voulez partir chercher ces armes allez-y, on se débrouillera pour faire les contrats sans vous.
-Ça ne te dérange vraiment pas qu’on s’en aille ? Demanda Tiria.
-Bah, pas du tout, mais ne tardez pas trop à trouver vos armes si possible. Rajouta Drakov.
-T’inquiètes donc pas, il me faudra une semaine tout au plus pour trouver ces Lamières. Se vanta Moon.
-Une semaine ?! S’exclama Overdrive. Il me faudra cinq jours grand maximum !
-Et ben les mecs, vous êtes plutôt long ! S’exclama Tiria.
-Ouais, nous y nous faudra trois jours tout au plus ! Renchérit Gate.
-On se retrouve tous à la capitale dans une semaine allez, c’est parti ! S’exclama Drakov. »
Sur ce, Overdrive et Moon s’envolèrent puis partirent à l’opposé l’un de l’autre, Gate et Tiria s’en allèrent par les bois vers leur pays. Drakov se retourna, il se retrouvait donc avec Chaos, Alina, Telluna, Léon et Lucio, tous le regardaient comme s’il venait de commettre un meurtre, Drakov déclara, pour se justifier :
« Ils auraient faits la gueule tout le long du voyage et puis, faut bien qu’on devienne plus fort si cette histoire de bête géante est vraie.
-Quelle histoire ? Demanda Telluna.
-D’après la légende des armes de pierre, une bête géante sera repoussée quand les élus utiliseront leurs armes contre elle, par contre, aucune précision n’est donnée pour identifier la bête en question, donc on ignore de ce peut être cette bête mais si les armes existent, elle doit aussi exister. Expliqua Chaos.
-Ok, je comprends mieux la chose. Répondit Telluna.
-Bon, on y va ? Demanda Alina. C’est bien beau tout ça mais on doit aller chasser un dragon non ?
-C’est vrai. Dit Drakov. En route ! »
Le reste du groupe se remit en route, ils passèrent une nuit à la belle étoile très calme, puis ils atteignirent le village d’où provenait le contrat sur le dragon le lendemain à midi.
Quand ils entrèrent dans le village, les volets et les portes se fermèrent sur leur passage, Drakov se présenta à la mairie, qui ressemblait fortement à celle du village précédant.
L’un des gardes lui demanda :
« Vous êtes là pour quoi ?
-Pour le contrat sur le dragon géant, c’est bien ici ? Demanda Drakov.
-Vous êtes vraiment venu tuer ce dragon ? Demanda le garde, incrédule.
-Oui. Répliqua Drakov.
-Je vais de ce pas prévenir le maire ! S’exclama le garde. »
Le garde entra dans la mairie et comme la fois précédente, il en ressortit pour annoncer que le maire attendait les membres du clan.
Le groupe entra dans le bureau du maire quasi identique à celui de la ville précédente et le maire, un homme très grand et maigre cette fois ci, leur demanda :
« Vous comptez vraiment exterminer cette créature ?
-Oui. Répondit Drakov. Les membres de mon clan et moi abattrons ce monstre.
-Vous n’êtes pas les premiers à essayer, qu’est-ce qui me garantit votre réussite ? Demanda le maire, sceptique. »
Pour toute réponse, Drakov dégaina l’épée de cristal, le maire regarda l’arme, de même que le garde, tous deux avaient un regard ébahi, le maire demanda :
« C’est bien…
-Oui, c’est l’épée de Cristal, l’arme de pierre légendaire. Répondit Drakov.
-Vous êtes sur de pouvoir vous défaire de ce monstre, un bon nombre de guerriers se sont risqués contre lui, il est à proprement parler redoutable. Expliqua le maire.
-Vous auriez quelques informations de plus sur cette bête ? Demanda Chaos.
-Et bien voyons. Commença le maire en se frottant le menton. Ah oui, tous les témoins qui l’ont vu affirme qu’il à des écailles vertes et pas marrons mais je ne sais pas si ça vous aidera à grand-chose.
-Ce n’est pas grave, on fera avec. Dit Drakov. Bon, on y va ?
-Quand tu veux. Répondit Alina.
-Ah une dernière chose ! Dit le maire. On l’a souvent aperçu près de la rivière qui traverse la forêt, il devrait s’y trouver.
-Merci. Dit Drakov en partant. »
Une fois sortis de la mairie, le groupe se mit en marche vers la rivière en question.
En chemin, Chaos demanda :
« Drakov, tu veux bien regarder dans le bestiaire s’il n’y a pas de dragons avec des écailles vertes autre que le dragon terrestre ?
-Tout de suite. Répondit Drakov en tirant le livre de son étui. »
Le jeune homme feuilleta le livre, pendant ce temps, Lucio demanda :
« Tu espères trouver quoi ?
-J’espère que ce dragon n’est pas ce que je crois qu’il est sinon, on va avoir un mal fou à le tuer. Expliqua Chaos.
-Ça y est ! S’exclama Drakov. J’ai trouvé un dragon avec des écailles vertes, mais si c’est ça qu’on part chasser, faut pas espérer s’en sortir en vie…
-Hein ?! S’exclama Telluna. Fais voir. »
Elle s’empara du livre et lut la page qui était consacrée audit monstre :
« Dragon vert (Draco Viridis) :
Espèce souvent prise à tort pour son cousin, le dragon terrestre, c’est souvent à cause de sa posture, semblable à celle d’un lézard.
Ce dragon est pourtant plus long que le dragon terrestre (il mesure environ quinze mètres de long contre dix pour le terrestre) et a des écailles vertes et non marrons comme son cousin, ces écailles sont d’ailleurs assez dures et difficiles à percer.
Cette bête porte une parure de cornes gigantesques qui lui permettent d’empaler ses ennemis et occasionnellement de défoncer les murs des habitations sur son chemin.
Fait rare mais observé chez l’espèce, surtout ces dernières décennies, ces dragons tendent à développer la faculté de cracher du feu. »
Telluna referma le livre, elle était livide. Elle tendit le livre à Drakov et lui demanda :
« On va quand même pas affronter ce monstre ?
-J’espère bien que non. Déclara Drakov.
-Elle est si terrible que ça ? Demanda Léon, qui n’avait pas pu lire le livre.
-Bien plus que tu ne peux l’imaginer. Répondit Telluna. »
Léon avala sa salive, Drakov dit alors, pour détendre l’atmosphère :
« Ne dramatisons pas, on est même pas sur que ce soit un dragon vert que l’on va affronter alors ne vendons pas la peau de l’ours avant de l’avoir tué et restons optimistes.
-Bien dit. Avoua Chaos. Mais je doute quand même que ce soit un dragon terrestre.
-Et bien on va y aller et voir ce qu’est ce monstre, puis on le tuera et on empochera la prime, c’est aussi simple que ça. »
Chaos n’eu pas son mot à dire, Drakov se remit en marche, suivi par le reste du clan.
En quelques minutes, ils parvinrent au bord de la rivière, Drakov s’approcha de la rive, suivi par les autre et soudain, un rugissement les fit tous se retourner vers la droite, ils tirèrent tous leurs armes.
Devant eux se dressait un dragon couvert d’écailles verdâtres et yeux jaunes et luisants, il arborait une gigantesque parure de cornes et mesurait au bas mot quinze voire seize mètres de long pour trois mètres de haut, le monstre rugit, et frappa plusieurs fois le sol, signe de son mécontentement.
Telluna, Drakov et Chaos reconnurent immédiatement leur ennemi : un dragon vert.
Telluna recula de plusieurs pas effrayée, Drakov tira l’épée de cristal de son fourreau et Chaos fit apparaître son armure, le combat allait être rude, Drakov ordonna :
« Telluna, Léon, Lucio, retournez dans la forêt, ce monstre est bien trop puissant pour vous !
-Non ! Clama Telluna. »
Drakov se retourna, il vit la jeune femme, sa claymore dans une de ses mains, elle demanda à Drakov :
« Passe moi ta claymore, j’ai une idée.
-Une idée du genre ? Demanda Drakov, curieux.
-Tu le sauras en temps voulu, passe moi juste ta claymore. Déclara Telluna. »
Drakov détacha sa claymore et la donna à Telluna, cette dernière resta un instant à fouiller dans on sac, elle demanda :
« Occupez le les garçons, je prépare un truc et je vous rejoins.
-C’est parti ! Hurla Drakov. »
Le jeune homme chargea droit sur le dragon, ce denier l’imita, Chaos fit une série de bonds successifs, de manière à se retrouver face à l’un des flancs du dragon, il envoya une série de vagues d’énergie percuter la bête, cette dernière fut secouée par les attaques et roula sur quelques mètres avant de se relever.
Lucio et Léon s’arrêtèrent, ouvrirent chacun un portail de Runes et y tracèrent deux Runes bien distinctes, Lucio murmura en premier :
« Flammes bleues. »
Léon suivit :
« Salamandra. »
Les deux sorts fusionnèrent pour former la combinaison favorite des deux jeunes hommes, ils hurlèrent son nom ensemble :
« Blue Salamandra ! »
Un gigantesque serpent de flammes jaillit des mains des deux jeunes hommes et emporta le dragon dans sa gueule, il le traîna, lui faisant faire un demi tour et l’emmenant jusqu'à la rivière, une fois le dragon au bord, le serpent le percuta violemment, poussant le dragon vert au centre de la rivière, puis le serpent s’éleva avant de plonger droit sur le dragon vert, provoquant une terrible explosion de flammes bleues.
Le dragon rugit, se tordant de douleur, Drakov passa ses doigts le long de sa lame, une aura bleutée se forma autour, il fonça droit vers le dragon, toujours au centre de la rivière, et sauta, levant sa lame jusqu’à derrière lui, puis il l’abattit en hurlant :
« Midnight end ! »
Drakov prit sa claymore à deux mains et l’abattit violemment vers le dragon, comme la dernière fois, une colossale vague d’énergie jaillit de la lame et fonça vers le dragon, elle provoqua une terrible explosion lors de l’impact, Le dragon resurgit du nuage de poussière soulevé par l’attaque, il était quasi indemne, comme s’il n’avait pas reçu de coups du tout.
Alina intervint alors, elle murmura :
« Rafale ardente »
Une rafale des petites boules de feu déferlèrent sur le dragon explosant au contact de sa peau, Alina rejoignit son frère.
Drakov fit une série de bonds en arrière, il fut rejoint par Alina, Léon, Lucio et Chaos, les quatre se mirent en garde, prêts à encaisser une charge du dragon, mais ce dernier se contenta d’extirper sa masse de la rivière, puis il ouvrit sa gueule, garnie de crocs aiguisés et, au fond de sa gorge, on put distinguer une lueur orangée, Drakov comprit immédiatement et s’exclama :
« Il va cracher des flammes, sautez tous sur un côté ! »
Ils réagirent tous promptement et évitèrent ainsi de finir carbonisés par un mince et long jet de flammes qui jaillit de la gorge du dragon, faisant fondre jusqu’aux pierres sur son passage.
Les combattants se relevèrent, à temps pour voir un nouveau jet de flammes en préparation, mais le dragon n’eut pas le temps de souffler des flammes, en effet, Telluna fonça droit sur la droite de la tête du dragon, les deux claymores traînant derrière elle.
Elle fonça droit sur la bête, qui ne sembla même pas la remarquer, elle glissa sous sa gorge, relevant les claymores au passage, l’effet fut immédiat, elle eut juste le temps de se relever et la tête du dragon tomba au sol, laissant son corps sans vie s’écraser lourdement au sol. Telluna rengaina sa claymore et s’approcha de Drakov, la seconde lame dans la main, elle la lui tendit, il lui dit alors :
« Garde la, tu sais bien mieux t’en servir que moi et puis considères ça comme un cadeau pour m’avoir sauvé la vie. »
Elle regarda avec attention la lame, elle était très finement ouvragée, de plus c’était un cadeau de Drakov, l’homme dont elle était amoureuse, elle se voyait mal refuser, elle sourit et rengaina la claymore dans son dos, puis elle s’approcha de Drakov, elle lui déposa un baiser sur la jour et murmura :
« Merci. »
Chaos s’approcha du crâne du monstre, il le mit sur son épaule et le groupe repartit en direction du village, une fois arrivés au village, ils virent les gens sortir de chez eux et fixer avec incrédulité la tête du dragon, posée sur l’épaule de Chaos, une fois arrivés à la mairie, le maire sortit du bâtiment, presque en courant, et fixa, incrédule lui aussi le crâne du dragon.
Chaos déposa ladite tête aux pieds du maire et Drakov s’exprima alors :
« Vous allez devoir nous augmenter un peu notre paye monsieur le maire.
-Et pourquoi ? Demanda l’homme.
-Et bien premièrement parce que ce n’est pas la tête d’un dragon terrestre qui se trouve sous vos yeux mais celle d’un dragon vert, et qui plus est, celui là crachait des flammes. Expliqua Telluna.
-Un dragon vert ?! S’exclama le maire. Voilà pourquoi personne ne parvenait à vaincre cette créature, c’est d’accord, nous allons augmenter votre paye. »
Drakov reçut des mains du maire une bourse contenant, aux dires du maire, trente cinq milles pièces d’or, après comptage, il s’avéra qu’en effet, il y avait bien trente cinq mille pièces d’or dans le sac. Drakov rangea cette bourse avec celle gagnée dans le village précédent.
Lui et son clan s’en allèrent, une fois éloignés de la ville, Telluna bondit de joie, de même que Drakov, Alina, Léon et Lucio, seul Chaos resta calme. Drakov s’exclama :
«Ça y est, on va enfin pouvoir se payer le château !
-Ouais ! S’exclama Telluna. Et avec la prime du troisième contrat, on va pouvoir aller faire des boutiques avec Alina, Tiria et Gate !
-On s’en est tirés vivants, pour moi c’est la seule chose qui compte vraiment. Déclara Chaos. »
La discussion se termina ainsi, le groupe reprit sa marche dans la bonne humeur générale, Alina demanda alors :
« Dis frangin, on va où maintenant ?
-Personnellement je propose d’acheter le château, d’y installer la base et de se reposer en attendant le retour des autres, ensuite, on ira faire le dernier contrat. Expliqua Drakov.
-L’idée me plaît bien. Dit Alina.
-Moi aussi. Avoua Léon.
-Hé ! S’exclama Telluna. Et si on veut pas se reposer ?
-Et bien rien ne t’empêche d’aller faire des petits contrats au nom du clan pour te faire de l’argent. Dit alors Drakov.
-Moi ? Toute seule ? Demanda Telluna.
-S’il le faut je t’accompagnerai. Dit Drakov en souriant.
-Ah, dans ce cas ça change pas mal de choses. Répondit Telluna en rendant son sourire à Drakov.
-Donc direction la capitale pour y acheter le château. Dit Drakov. »
Le chemin jusqu’à la capitale dura quatre jours durant lesquels il ne se passa rien de bien intéressant, hormis un combat contre quelques loups qui tentèrent d’attaquer le groupe lors du second jour, le combat fut bien vite terminé et les membres du clan reprirent leur marche vers la capitale.
Au bout des quatre jours de marche qui séparaient le groupe de la capitale, les portes d’Araphilmia furent enfin en vue, le groupe arriva aux environs de midi, Drakov frappa à la porte, une œillère s’ouvrit et comme d’habitude, le garde parla sur un ton qui plut moyennement à Drakov :
« Qu’est-ce que c’est ?
-C’est pour entrer dans la ville. Dit Drakov.
-Mais encore ? Demanda le garde.
-Un général a-t-il besoin d’une raison valable pour entrer en ville ? Ajouta Drakov, exaspéré.
-Mon… Commença le garde, effrayé. Mon général ? C’est vous ?
-Ben qui d’autre ? Demanda Drakov.
-Je vous ouvre sur le champ ! S’exclama le garde. »
La porte s’ouvrit quelques instants plus tard, laissant Drakov et son clan entrer.
Le jeune homme prit la direction d’un vendeur de bâtisses, le plus proche se trouvait à quelques pas du château du roi.
Une fois entrés chez le vendeur, un homme, habillé élégamment s’adressa à eux :
« Que viennent faire de charmantes personnes comme vous dans un minuscule magasin comme le nôtre ? Souhaiteriez-vous acheter une petite demeure pour y fonder une famille ? J’ai ce qu’il vous faut, une charmante demeure, et elle est vendue pour seulement dix milles pièces d’or tout compris !
-Euh non, en fait, je voudrai acheter le château d’Escarmillande. Déclara Drakov.
-Ce château ? Je doute qu’il soit dans vos moyens, il vaut cinquante mille pièces d’or tout compris, seuls quelques nobles peuvent se le payer, et encore, même le roi aurait des vues sur cette bâtisse ! S’exclama l’homme.
-Et si je vous dis que j’ai sur moi quarante cinq milles pièces d’or, vous me le vendriez pour cette somme ? Demanda Drakov.
-Quarante cinq mille pièces d’or ! S’écria l’homme. Mais ma parole vous êtes riche ! Montrez moi d’abord lesdites pièces j’aviserai ensuite. »
Drakov s’exécuta, toutes les personnes présentes dans le magasin fixaient à présent la bourse de Drakov, ce dernier en vida une et gardant dans sa poche les deux autres. Il y avait donc sur la table quarante cinq miles pièces d’or, le vendeur n’en revenait pas, jamais il n’avait vu autant d’or de sa vie, Drakov demanda :
« Alors ce château, on peut l’avoir oui ou non ?
-Bien sûr monsieur, je vous donne l’acte de propriété tout de suite ! S’exclama l’homme. »
Sur ce, il fila droit vers l’arrière boutique. Dans la salle, tout le monde fixait le tas de pièces déballé par Drakov, un homme, encapuchonné s’approcha de Drakov et lui murmura :
« Bravo général Eccnelias, vous êtes donc un homme riche en plus d’être un farouche combattant.
-A qui ai-je l’honneur ? Demanda Drakov.
-Ha, suis-je bête, j’ai oublié de me présenter, je m’appelle Marque de Mort et je suis venu vous tuer ! S’exclama l’homme. »
L’homme fit un salto en arrière, évitant un coup de la lame de cristal de Drakov, mais y laissant sa cape, face à Drakov se tenait donc un homme, vêtu d’une armure de cuir noir, à la peau grisâtre, il mesurait environ deux mètres cinquante, soit la taille de Drakov, son visage était à demi recouvert par un tatouage qui descendait jusque sous ses vêtements, mais on voyait tout de même ses yeux gris clair et de plus, ses cheveux noirs et lisses tombaient devant un de ses yeux.
Marque de Mort serra les poings, des griffes jaillirent de leur fourreau, situé au-dessus des poings, il avança vers Drakov, puis il s’arrêta, ayant remarqué l’épée que le jeune homme tenait fermement, il dit :
« Mais que vois-je tu détiens la fameuse épée de Cristal, l’arme de pierre de la légende, si je la revends après t’avoir tué je me ferai des millions !
-Avant que tu me tues, il faudra déjà que je te laisse faire ! S’exclama Drakov.
-Je te trouve bien confiant et quelques peu stressé, qu’y a-t-il tu as perdu quelqu’un ? Demanda Marque de Mort.
-Je sais très bien que c’et toi qui détiens Kamil, qu’est-ce que tu lui as fait ! Réponds ! S’emporta Drakov.
-Kamil ? Répéta l’assassin. Ah tu veux dire cette Kamil là, c’est une excellente élève, quoiqu’elle rende mal ce que lui enseigne son professeur.
-Rendre quoi à qui ? Demanda Drakov.
-Et bien voyons, elle me rend ce que je lui enseigne, c’est une sorte de paiement pour la formation d’assassin qu’elle suit et comme tu t’en doutes, je n’accepte qu’une seule forme de paiement… Dit Marque de Mort, le sourire aux lèvres. »
A ce moment là, le vendeur revint de l’arrière boutique et vit les deux hommes prêts à se battre, il faillit s’évanouir, Chaos s’interposa entre lui et les deux combattants, il lui dit :
« S’il vous plaît, donnez moi cet acte de propriété, prenez ces pièces et foutez le camp avec tous ceux qui sont dans la boutique.
-Mais pourquoi ? Demanda l’homme. Je ne vais pas me laisser emmerder par deux petits troubles fêtes de malheur !
-Malheureusement pour vous. Commença Chaos. Ces deux troubles fêtes sont le général des armées du royaume et un roi assassin. »
Le vendeur devint livide, le général et un roi assassin se battant ici, dans sa boutique, le résultat n’allait sûrement pas être beau à voir.
Il donna l’acte de propriété à Chaos, ramassa les pièces et hurla :
« Vite, tout le monde dehors ! »
Tout le monde s’exécuta, sans pour autant comprendre pourquoi, laissant Drakov et Marque de Mort seuls dans la boutique pour un duel à mort.

______________________________________________________________________________________________________



Mes fics, merci aux lecteurs Smile : http://m-h-p-2.forumactif.fr/les-fics-f33/les-chroniques-d-asfallon-t15313.htm#179173

http://m-h-p-2.forumactif.fr/les-fics-f33/fic-la-team-legendary-t15501.htm

http://m-h-p-2.forumactif.fr/t24030-asfallon-beta#271722

Le RP y a que ça de vrai ! =P
avatar
sabertiger

Nombre de messages : 1279
Age : 24
Localisation : en train de jouer à je te tiens tu me tiens par la barbichette avec un fatalis
Rang : 9* au village et 9 a la guilde All quest clear ! / MH3 terminé aussi
X-Tag : Sabertiger66
Date d'inscription : 02/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: les chroniques d'Asfallon

Message par sabertiger le Dim 21 Oct 2012 - 18:40

Hop, un nouveu chapitre, bonne lecture Smile

A =Drakov A =Tartaros A =Kamil A =Telluna A =Alina A =Marque de Mort A =Chaos

Chapitre IV : Marque de Mort

L’assassin se tenait face à Drakov, ses griffes sorties, Drakov tenait fermement son épée, la légendaire épée de Cristal, la lame de pierre légendaire.
Drakov enrageait, comment cet assassin avait osé tenir de tels propos envers celle qu’il aimait, envers Kamil, il ne tenait plus en place, soudain, tout devint blanc autour de lui, il se retrouva une fois encore dans cette pièce couverte de portraits représentants ces souvenirs.
Au centre de la pièce se tenait un démon, à la peau noire couverte d’épaisses écailles, avec une gigantesque corne sur son épaule droite, et une paire de cornes dont une, celle de droite, était brisée, il avait les yeux rouges sang et traversés par deux pupilles reptiliennes, sa queue, terminée par une sorte de lame et ses bras et pieds terminés par des griffes.
Il fixait Drakov dans les yeux et lui dit :
« Allez laisse moi le contrôle ! Juste pour cinq minutes !
-Dans tes rêves ! S’écria Drakov. Je ne te laisserai pas faire ta loi, si quelqu’un dois tuer ce type, ce sera moi ! Donc tu vas la fermer et me laisser faire !
-Oh, tu ne manque pas de cran, c’est d’accord, je te laisse régler ton compte avec ce gars, vas-y, défonce-le ! Répliqua Tartaros. »
Drakov rouvrit les yeux, il était toujours face à Marque de Mort, apparemment, il s’était écoulé moins d’un seconde depuis qu’il avait communiqué avec Tartaros.
Marque de Mort sourit, puis il avança et, avant que Drakov ne s’en rendes compte, le frappa au torse, plantant ses lames et repoussant Drakov contre le mur du magasin.
Drakov se releva, une forte douleur dans sa poitrine lui fit comprendre qu’il était touché, Drakov se redressa et chargea, droit sur Marque de Mort, lequel se contenta d’éviter le coup d’épée de Drakov d’un souple pas sur le côté, il contre-attaqua en frappant trois fois dans les côtes de Drakov, trois coups précis et mortels, chacun perforant un organe vital, Marque de Mort savait où il frappait son adversaire, il savait quels points du corps il devait frapper pour tuer rapidement, mais il n’avait pas prévu d’affronter un adversaire qui n’était pas humain…
Drakov se releva, Marque de Mort le fixa, interdit, et dit alors :
« Comment peux-tu te relever, je t’ai perforé ton poumon droit, ton rein droit et ton estomac, tu devrais être mort ou au sol à vomir du sang ! »
Drakov se retourna, dévoilant ses yeux, l’un d’entre eux était rouge sang, l’autre bleu gris, il fixa Marque de Mort droit dans ses yeux gris, Marque de Mort rit, comme rirait quelqu’un de dément puis il s’exclama :
« Alors comme ça, on cache des choses sur ses origines monsieur le général ? On veut pas dire qu’on a eu un de ses parents qui n’était pas un humain mais un démon ?
-Laisse mon père en dehors de ça ! Hurla Drakov. »
Le jeune homme fonça droit vers Marque de Mort, à une vitesse vraiment incroyable, il asséna une dizaine de coups d’épée à l’assassin, puis il l’envoya s’écraser contre un mur.
L’assassin se releva, toussa une gerbe de sang, puis il sourit et lança :
« Oh, alors comme ça, on tient pas à parler de sa famille hein ?
-Tu laisses ma famille en dehors de ça, si tu as quelqu’un à tuer, c’est moi ! S’exclama Drakov, furieux.
-Allez viens, laisse moi voir ton véritable pouvoir ! S’exclama Marque de Mort. »
Drakov fonça vers Marque de Mort, à la même vitesse que lors de sa précédente charge, cette fois, l’assassin évita les coups et en para même quelques uns, puis il frappa plusieurs fois avec ses lames vers Drakov, ce dernier bloqua les coups ou les évita, il fit ensuite quelques bonds en arrière.
Marque de Mort sourit : Des adversaires puissants, il en avait eu, mais celui là les surpassait tous, il avait une puissance vraiment hors du commun. L’assassin s’élança, droit vers Drakov, le jeune homme prit l’une des tables qui était sur le côté, il la lança en l’air, puis il sauta, prit appui sur la table, toujours au-dessus du sol, et se propulsa droit vers Marque de Mort, l’assassin eut juste le temps d’éviter l’attaque, il plongea sur le côté et se releva, il regarda en direction du jeune home, une seconde trop tard, il n’eut pas le temps d’éviter le coup suivant, en effet, Drakov s’était retourné, avait prit appui sur le mur et s’était élancé vers l’assassin.
Le jeune homme porta une série de coup des plus longues et impressionnantes, l’assassin reçut en effet une trentaine de coups d’épée, portés avec une violence inouïe, Marque de Mort s’écrasa contre le mu derrière lui, Drakov mit pieds à terre, il se remit en garde, Marque de Mort se releva, il marmonna une phrase dans une langue incompréhensible, une aura sombre enveloppa l’assassin, il ouvrit alors un portail de Runes et y traça une Rune que Drakov ne connaissait pas, le jeune homme serra son arme : Il savait qu’il allait encaisser une attaque puissante, il aurait beau essayer de se défendre, il ne pourrai pas arrêter tout ce qui allait lui arriver dessus.
Marque de Mort traça sa Rune, puis son corps devint pareil à l’aura qui l’entourait, on eut dit qu’il était fait de brouillard, l’assassin sembla disparaître, puis il frappa Drakov au torse, le jeune homme décolla et s’écrasa contre le mur, puis il reçut une dizaine d’autres coups de l’assassin, toujours sans savoir où se trouvait son ennemi.
Soudain, le jeune homme aperçu une des lames de l’assassin, couverte du sang du jeune homme, puis il vit cette lame lui foncer dessus et se planter dans son torse, il cracha une gerbe de sang, puis il empoigna le bras de l’assassin, puis il sourit et dit alors :
« Je te tiens ! »
Puis il concentra son énergie dans le poing, en frappa là où il pensait que la face de Marque de Mort se trouvait, il fit mouche : Son coup envoya voler l’assassin, qui retira ses griffes du torse de Drakov.
Le jeune homme posa pieds à terre, l’assassin s’écrasa contre le sol, puis se releva, il était de nouveau visible et il saignait abondamment de la tempe et de la bouche, il dit alors :
« Pas mal le coup de poing, mais il en faudra plus si tu veux me tuer !
-T’en fais pas pour ça, je suis pas encre au maximum de mes capacités ! Hurla Drakov en fonçant droit sur l’assassin. »
Drakov fonça sur l’assassin, ce dernier redevint invisible, enveloppé par son aura qui ressemblait à du brouillard.
Drakov frappa là où s’était tenu l’assassin, il fendit l’air avec son épée, il reçut un puissant coup de l’assassin en plein au creux de l’estomac, il décolla et s’écrasa contre le mur derrière lui.
Le jeune homme se releva, il cracha une nouvelle gerbe de sang, puis il reçut un nouveau coup, Drakov aperçut de nouveau les lames, couvertes de son sang de l’assassin, il fonça vers l’endroit où se trouvaient ces lames et attrapa l’assassin par le haut de son armure et le frappa à plusieurs reprises, il lui envoya un grand nombre de coups de poings en plein visage, l’assassin réapparut au premier coup, puis Drakov envoya un coup de pied dans la face de l’assassin, ce dernier s’écrasa de nouveau au sol, quelques mètres plus loin.
Marque de Mort se releva, il sourit et dit à Drakov :
« Je vois, tu me repères au sang sur mes lames hein ? Mais si je fais ça ? »
Marque de Mort retira ses lames du gant sur lequel elles étaient attachées, et en mit d’autres, dentelées et noires celles-ci, l’assassin dit alors :
« Essaye de me repérer avec ces lames là. »
Il redevint invisible, Drakov se remit en garde, malgré la douleur qu’il ressentait, la colère lui permettait d’oublier un peu cette douleur qu’il ressentait partout dans son corps, il enrageait en effet, il voulait récupérer celle à qui il tenait tant, et pour ça, il serait prêt à tout, même s’il devait y laisser ses bras et ses jambes.
Drakov se prépara à recevoir des coups, il en reçut une dizaine, qui arrivèrent bien plus vite qu’il ne l’eu cru, l’assassin lui asséna en effet une trentaine de coups de ses lames, puis il envoya Drakov s’écraser contre l’une des tables renversées.
Le jeune homme se releva, il n’aperçut pas comme les fois précédentes les lames couvertes de sang, Marque de Mort expliqua, toujours invisible :
« Mes lames sont des Buveuses, tu ne pourras pas les voir, parce qu’elles absorbent le sang qui les couvre ! »
Drakov ravala un juron, il ne pourrait pas localiser l’assassin avec le sang sur ses lames, le jeune homme se ravisa alors, il avait toujours un moyen sur de localiser Marque de Mort.
L’assassin fonça vers le jeune homme, étant toujours invisible, il pensait qu’il ne serait pas touché, Drakov ramassa alors une poignée de poussière sui traînait au sol et la lança vers l’assassin, ce dernier fut aveuglé et s’arrêta de charger, qui plus est, son ombre se dessinait dans la poussière.
Drakov se releva et fonça vers Marque de Mort, il lui passa son épée au travers du ventre, l’assassin hurla de douleur et cracha un flot de sang, Drakov le repoussa, lui envoya un coup de pieds retourné en plein dans le visage.
Marque de Mort se releva tant bien que mal, titubant, puis il dit :
« T’es vraiment du genre coriace toi ! »
Il ouvrit un nouveau portail de Runes, Drakov se remit en garde, mais ce fut en vain : en effet, l’assassin traça une Rune de soin, Drakov le comprit trop tard, il eut tout de même le temps de se soigner aussi.
Les deux combattants de nouveau en forme s’élancèrent l’un vers l’autre, Marque de Mort, bien visible ce coup-ci, bloqua quelques coups d’épée de Drakov, puis il contre attaqua, en fait, chaque combattant para chaque coup donné par l’autre, au final, Drakov bloqua un coup de griffe de Marque de Mort et le repoussa, les deux combattants se retrouvèrent à quelques mètres l’un de l’autre.
Marque de Mort reprit un peu son souffle, de même que Drakov, le jeune homme se ressaisit beaucoup plus vite que l’assassin, il ouvrit un portail de rune, en traça une, que l’assassin ne reconnut pas, mais il se prépara quand même à esquiver l’assaut.
Drakov fonça vers l’assassin, ce dernier se mit en position pour parer, Drakov s’arrêta avant de frapper l’assassin et toucha le sol, il murmura :
« Nova Delta. »
Un triangle noir apparut au sol, Drakov en sortit en effectuant une série de bonds en arrière, Marque de Mort le regarda, sans comprendre ce qu’il préparait, soudain l’assassin comprit : un sort explosif !
Il bondit sur le côté juste à temps pour éviter l’explosion qui embrasa l’intérieur du triangle, Marque de Mort se releva et déclara :
« C’est une bien étrange magie que tu emploies là, c’est le seul que tu puisses jeter ou tu en as d’autres ?
-Tu n’as encore rien vu ! S’exclama Drakov. »
Le jeune homme tendit la main vers Marque de Mort, il murmura :
« Nova. »
Un rayon noir parcouru d’éclairs rouge et bleu fonça vers l’assassin, ce dernier l’évita en faisant une roulade sur le côté, le rayon percuta le mur derrière Marque de Mort, il explosa, créant une sorte de cratère contre le mur.
L’assassin fonça vers Drakov, le jeune homme para le coup de griffe qui lui était destiné, le jeune homme frappa ensuite plusieurs fois sur l’assassin, ce dernier bloqua les coups d’épée avec les plaques d’acier collées à ses gantelets.
Drakov frappa une énième fois, l’assassin bloqua son coup, puis il lui plaça une balayette, faisant tomber Drakov, il frappa violemment le jeune homme, Marque de Mort concentra son énergie dans sa frappe.
Il accompagna Drakov jusqu’au sol, l’impact créa un petit cratère, soulevant quantité de poussière sous l’impact, quand la poussière se dissipa, Drakov gisait au centre d’une mare de sang, Marque de Mort agenouillé sur son corps, il ferma les yeux du jeune homme et dit :
« Tu as bravement combattu, meurs en paix. »
Il ramassa l’épée de cristal et trancha une mèche des cheveux de Drakov qu’il trempa dans le sang du jeune homme, il dit tout haut :
« Voila une preuve et une compensation pour la difficulté du combat.
-Vous avez terminé maître ? Demanda une personne dans l’ombre.
-Oui Kamil, tu peux venir. Répondit Marque de Mort. »
Kamil sortit de l’ombre, elle portait une armure noire, comme celle de son maître, ainsi que deux dagues noires comme la nuit et autour de son cou, se trouvait toujours le collier offert par Drakov, un an plus tôt.
Elle s’approcha de Drakov et regarda le corps sans vie de son ancien frère adoptif, elle le fixa avec attention, ces yeux, désormais rougeâtres, le fixèrent avec mépris. Marque de Mort s’approcha d’elle, il lui dit :
« Alors tu as bien retenu cette leçon ?
-Oui, maître. Répondit Kamil.
-Alors je te demande de me rendre ce que je t’ai appris. Répliqua Marque de Mort.
-Avec joie maître. Dit Kamil. »
Elle embrassa Marque de Mort, il sourit, satisfait, puis, il prit sa disciple par l’épaule et l’emmena vers l’ombre, il dit à sa jeune apprentie :
« Bien, je te laisserai agir pour le prochain, j’espère que… »
Il s’interrompit, cracha une gerbe de sang, une douleur fulgurante lui traversa le torse, il baissa les yeux et vit avec effroi une main qui venait de lui traverser le torse, puis il la vit se retirer. Il se retourna, et là, avec stupeur, émotion qu’il partagea avec Kamil, il vit Drakov, les yeux rouges, ruisselant de sang mais debout, face à lui.
Marque de Mort toussa, vomit une gerbe de sang, puis il fixa Drakov, le jeune homme, les yeux rouges et traversés par une pupille reptilienne sourit, puis il lui dit :
« M’enterres pas trop vite Marque de Mort, je suis beaucoup plus coriace que j’en ai l’air !
-Mais c’est impossible, je t’ai tué de mes propres mains ! S’écria Marque de Mort.
-Tu l’as dit toi-même, un de mes parents n’est pas humain, je suis bien plus résistant que tous ceux que tu as pu affronter jusqu'à présent ! »
Drakov fonça droit sur Marque de Mort, ce dernier se releva et empoigna l’épée de cristal qu’il tenait, il bloqua le coup de poing de Drakov avec l’épée de cristal, mais le coup fut porté avec tant de puissance que Marque de Mort décolla et s’écrasa violemment contre le mur derrière lui, Drakov fonça droit vers l’assassin, Kamil s’interposa et hurla :
« Ne touches pas à mon maître !
-Kamil ?! S’étonna Drakov. Qu’est-ce que tu fais ?
-Je protège mon maître et d’ailleurs d’où connais-tu mon nom ?! S’étonna la jeune femme.
-Tu ne me reconnais pas ? Demanda le jeune homme. C’est moi Drakov !
-Drakov ? Répéta Kamil. Jamais entendu parler.
-Mais c’est moi qui t’ai offert ce collier que tu portes pour te rappeler la promesse que je t’avais faite ! S’exclama Drakov.
-Ce collier ? Demanda Kamil en prenant l’objet en question. C’est mon maître qui ma l’a offert, pour que je me rappelle que je suis son élève, ne t’attribues pas un mérite qui ne te reviens pas ! S’époumona la jeune femme. »
Marque de Mort se releva, il rit puis s’avança au niveau de Kamil, l’épée de cristal toujours dans ses mains, il dit :
« J’ai tout ce qui t’appartiens, ton amie, ton arme et bientôt, j’aurai ta vie ! »
L’assassin rit d’un rire dément.
Drakov serra les poings, des larmes coulèrent sur ses joues, il tomba à genou, tête basse et hurla :
« HHHHHHHAAAAAAAAAAA !!!!!!!!!!!!!!! »
Une vague d’énergie jaillit du corps, une aura écrasante et maléfique jaillit aussi de son corps, Marque de Mort fixa Drakov, apeuré : oui, lui, le grand Marque de Mort tremblait de peur devant cet homme, devant cette énergie et cette aura, elle semblait sortir des tréfonds de l’enfer.
Drakov releva sa tête, ses yeux gris bleus fixèrent Kamil et Marque de Mort, il demanda d’une voix faible :
« Tu ne te souviens vraiment pas de moi ?
-Non, pas du tout ! S’exclama Kamil.
-Tant pis, alors adieu. Dit Drakov, laissant couler une dernière larme. »
Drakov rebaissa la tête, puis il se releva, toujours enveloppé de cette aura sombre et terrifiante, l’aura s’intensifia, au point de forcer Kamil et Marque de Mort à mettre un genou à terre. Marque de Mort fonça sur Drakov et tenta de le frapper avec l’épée de Cristal, le coup fut stoppé par la main de Drakov qui, toujours tête basse, avait les yeux fermés.
Drakov empoigna la lame, s’ouvrant au passage la main, Marque de Mort écarquilla les yeux, surpris, Drakov lui envoya un puissant coup de poing dans la face, l’assassin décolla et s’écrasa de nouveau très violemment contre le mur derrière lui, il avait lâché l’épée de Cristal sous la puissance de l’impact.
Drakov ramassa son arme et attrapa Marque de Mort par le haut de son armure, il porta son visage au niveau du sien, il ouvrit alors les yeux, dévoilant ses yeux rouges sang, traversés par une pupille reptilienne.
Marque de Mort trembla : jamais de sa vie il n’avait vu un regard aussi froid, déterminé et terrifiant, ce qu’il avait en face n’était plus un homme mais un démon, un véritable démon, un monstre sans peurs et immortel, puis il se ravisa : non ! Il ne perdrait pas pieds face à ce gars là, il allait le tuer et se faire un paquet en vendant son arme et en recevant la prime sur sa tête.
Marque de Mort hurla :
« Kamil, tue le !
-Je ne peux pas bouger maître, son aura me paralyse ! S’exclama la jeune femme.
-Merde… Murmura l’assassin. »
Drakov sourit, il dit à l’assassin :
« Bienvenue en enfer ! »
Drakov planta sa lame dans le ventre de Marque de Mort, l’assassin hurla de douleur, il toussa une gerbe de sang.
Drakov lâcha son arme, toujours plantée dans le ventre de l’assassin, et tendit sa main, une étrange lame dont la poignée était intégrée dans la lame s’y matérialisa, Drakov sourit encore et planta cette seconde lame à côté de l’épée de Cristal, il en matérialisa deux autres qu’il ficha dans le ventre de Marque de Mort.
Soudain, Drakov recula de quelques pas, un voile noir l’enveloppa, quand le voile se dissipa, il était transformé en démon, Tartaros avait pris la place de Drakov. Il avança et dit, avec une voix rauque et caverneuse :
« Une dernière volonté l’assassin ?
-Oui… Répondit faiblement ce dernier. Va en enfer…
-S’il n’y a que ça pour te faire plaisir, c’est déjà fait ! »
Tartaros fit jaillir une nouvelle paire de bras de ses côtes, il en avait donc quatre. Il avança, empoigna les quatre armes et les tira dans quatre directions opposées, ouvrant largement le corps de Marque de Mort, le tuant sur le coup. Kamil hurla :
« Maître !!! »
Tartaros se retourna, un voile noir enveloppa de nouveau Tartaros, une fois dissipé, Drakov avait repris le contrôle de son corps, l’aura de Tartaros se dissipa, Kamil put de nouveau bouger, elle fonça vers le corps déchiré de son ancien maître, elle s’effondra dessus en pleurant, puis elle se releva et elle hurla à Drakov :
« Je vais te le faire payer enfoiré !!! »
Elle dégaina ses dagues et fonça sur Drakov, ce dernier évita les coups, plutôt rapides de la jeune femme, il ne tenta pas de contre attaquer, dans sa tête, c’était la tempête, Tartaros lui hurlait :
« Tue la, elle t’a oublié, tu n’as plus rien à espérer !
-Non ! Lui hurla mentalement Drakov. Je vais la faire revenir ! Tu sais bien comment ça marche les assassins, non ?
-Ouais, a peu près. Répondit Tartaros.
-Alors explique-moi. Répondit Drakov.
-Tu crois qu’on a le temps là ?! S’exclama Tartaros.
-On à tout le temps qu’on veut alors urge et explique ! S’époumona Drakov.
-Ok, ok, c’est toi le chef. Répliqua Tartaros. C’est presque comme chez nous les démons, un maître pose une marque sur son disciple, ce qui prouve qui lui jure son obéissance, ensuite, le maître commence l’enseignement, seulement, le fait de porter la marque remodèle les souvenirs de celui qui la reçoit, de manière à ce qu’il considère son maître comme sa seule et unique famille.
-Attends, tu veux dire qu’elle à une marque qui lui fait oublier ses souvenirs ? Demanda Drakov.
-Ouais, pourquoi ? Demanda Tartaros.
-Tu te rappelles du sort utilisé pour libérer Overdrive de sa marque ? Demanda Drakov.
-Ouais, mais je sais pas si la marque qu’elle à sautera, Marque de Mort était vachement puissant, je doute que tu puisses la faire sauter. Expliqua Tartaros.
-On ne saura que lorsqu’on aura essayé. Allez maintenant tu me laisses le contrôle, je te demande juste de me préparer le sort pour briser les marques dans la main droite.
-La main droite ? Répéta Tartaros.
-Ouais, c’est ça, j’essaye ça, si ça ne marches pas, je te laisserai la tuer si tu le veux. Dit Drakov, déterminé.
-Sérieux ? Demanda Tartaros.
-Oui… Répéta Drakov, avec une pointe de doute dans la voix.
-Ok, le sort est prêt et durera quand tu auras le contrôle, bonne chance l’humain. Dit Tartaros.
-Oh, une dernière chose. Dit Drakov.
-Quoi ? Demanda Tartaros.
-La marque, elle se trouve au même endroit que chez les démons ? Demanda Drakov.
-Il me semble. Répondit Tartaros. Mais je ne suis sûr de rien. »
Tartaros s’endormit, laissant le contrôle à Drakov, ce dernier repoussa Kamil et rengaina son épée, il sentit une force incommensurable dans sa main droite, le sort était en effet prêt.
Il fonça droit vers Kamil, cette dernière chargea aussi, ses dagues en avant, Drakov les prit dans son ventre, sans broncher, elle enfonça ses armes jusqu’à la garde, elle sourit et lança :
« Tu souffres hein ?! Et ça ne fait que commencer ! »
Drakov la serra dans ses bras, puis il frappa dans son dos de sa main droite, une série d’éclairs déferla sur le dos de Kamil, elle tomba alors dans les bras de Drakov, inconsciente.
Drakov la posa au sol, retira les lames de Kamil de son ventre, il les rangea dans leur fourreau et prit la jeune femme dans ses bras, il sortit du magasin, victorieux.
Dès qu’il eut mis un pied dehors, la foule amassée par l’évènement applaudit très fortement.
Drakov fut rejoint par Chaos, Telluna, Léon, Lucio et Alina, Chaos demanda :
« Tu l’as eu, sérieux ?!
-T’en doutais ? Répondit Drakov.
-Mais qui c’est celle là ? Demanda Telluna en montrant Kamil que Drakov tenait toujours dans ses bras.
-Tu serais pas un petit peu jalouse toi ? Demanda Drakov. »
Telluna rougit, Drakov s’expliqua :
« C’est Kamil, j’ai réussi à la récupérer à cet enflure.
-C’est Kamil ?! S’exclama Telluna.
-Ouais. Répliqua Drakov.
-Mais je croyais que les disciples ne venaient jamais avec leur maître. Dit Alina.
-Il s’est senti trop puissant. Expliqua Drakov. Et il s’est cru capable de me vaincre sous les yeux de sa disciple.
-Ouais, sans doute. Ajouta Chaos.
-Ah, une dernière chose, emmenez nous vite voir quelqu’un capable de nous soigner. Dit Drakov. »
Drakov déposa Kamil au sol, il s’effondra à côté d’elle juste après.
Quand Drakov rouvrit les yeux, il se trouvait dans une chambre, allongé sur un magnifique lit, dans une pièce tout aussi magnifique.
Il regarda bien autour : Dans la pièce, on voyait une grande commode faite de bois très noble et vernie, d’après ce que pouvait en voir Drakov.
Quelqu’un entra, Drakov tourna sa tête sur le côté, et vit Telluna, portant un plateau sur lequel se trouvait un étrange breuvage verdâtre.
Elle s’assit à côté du jeune homme, il demanda :
« Ça fait combien que je dors ? »
Elle sursauta, puis elle dit :
« Tu te réveilles enfin ?
-Je t’ai pas demandé quelque chose ? Répéta Drakov.
-Ça fait une semaine que tu dors. Répondit Telluna.
-Une semaine ! S’exclama Drakov.
-Ben ouais, t’étais vraiment dans un sal état après ton combat contre Marque de Mort, Chaos à demandé à ce qu’on te transporte jusqu’ici et moi je t’ai soigné avec son aide. Expliqua Telluna.
-Ah, merci. Dit Drakov. Et Kamil, elle va bien ?
-Oui, elle s’est réveillée il y a trois jours il me semble. Expliqua Telluna.
-Elle s’est bien remise de ses blessures ? Demanda Drakov.
-Oui, elle s’en est très bien remise. Dit Telluna.
-Tu ne m’aurai pas menti ? Demanda Drakov.
-Non, je t’ai dit que la vérité. Répliqua Telluna. »
Drakov se redressa, il lui déposa un baiser sur la joue, puis il lui murmura :
« Merci. »
Telluna dit alors :
« Je suppose qu’on va plus pouvoir se remercier de la sorte maintenant que Kamil est revenue.
-Il y a des chances. Répondit Drakov.
-Alors je voudrais que tu m’embrasses une dernière fois, tu veux bien ? Demanda Telluna.
-Ok. Répondit Drakov. »
Elle s’approcha de lui et ils s’embrassèrent, elle fit durer le baiser, il ne réagit pas négativement, au bout d’une bonne minute, elle le lâcha, puis elle murmura :
« Merci. »
Il la vit verser une larme, il s’assit sur le lit et la prit dans ses bras, il la serra, elle pleura, pendant cinq bonnes minutes, il la serra contre lui, il lui murmura :
« Ne pleures pas, tu sais que je n’aime pas quand ton visage est couvert de larmes. »
Elle sourit, essuya ses larmes d’un revers de bras, puis elle lui dit :
« Viens, je crois que les autres vont avoir une drôle de surprise en te voyant. Tu peux te lever ? »
Drakov se leva, puis il répondit :
« Visiblement, oui. Ah et on est où ?
-Ah, c’est vrai que je te l’ai pas encore dit, on est au château d’Escarmillande, tu sais ce château qu’on s’est fait chier à acheter. Expliqua Telluna.
-Sérieux, c’est Escarmillande ici ? Je croyais que le château tombait en ruines. S’étonna Drakov.
-Ben on s’est appliqués à restaurer une chambre pour chacun, la salle commune et le hall, mais il reste encore un paquet de pièces à restaurer. Expliqua Telluna. »
Drakov sourit, il tendit la main à Telluna, elle prit la main du jeune homme, il lui déposa un baiser sur les lèvres, puis il se recula et sourit, il murmura :
« Merci d’avoir pris soin de moi. »
Telluna rougit, puis elle embrassa Drakov et lui murmura :
« Merci de m’avoir laissé t’embrasser pendant toute ces années. »
Ils sortirent, l’un à la suite de l’autre.
Drakov se retrouva dans un couloir, fait de pierres magnifiques, il suivit Telluna, cette dernière l’emmena dans une grande pièce, au centre, une grande table trônait.
Il regarda la pièce de droite à gauche, il ne vit personne, Telluna expliqua :
« Ils doivent être dans le hall, Chaos est parti chercher des contrats et pendant que tu dormais, Tiria et Gate sont revenus avec l’arc d’Emeraude, Moon avec les Lamières de Saphir et Overdrive avec la hache de Rubis, ça fait qu’on a récupéré toute les armes de pierre légendaires.
-Hé mais c’est génial ! S’exclama Drakov. »
Elle sourit, puis elle l’emmena devant une grande porte en bois, elle lui expliqua :
« Derrière cette porte, il y a le hall, là où on à installé la base du clan, vas-y, entre.
-Ok. Répondit Drakov. »
Il poussa la porte et se retrouva en haut d’escaliers, il avait une vue prenante sur la porte d’entrée et sur tout ce qui se tramait dans le hall.
Chaos affichait quelques affiches de contrats sur un grand panneau de bois, Moon et Overdrive étaient assis et parlaient, Tiria et Gate discutaient, dans un des coins de la pièce avec Alina et Kamil quant à Léon et Lucio, ils mangeaient sur un table, installée dans contre un des murs de la pièce.
Il descendit les escaliers avec Telluna, elle dit :
« Hé tout le monde, il s’est réveillé ! »
Chacun arrêta sa besogne pour regarder Telluna, Drakov arriva en bas des escaliers peu après la jeune femme, ils le virent tous, ils s’approchèrent, Kamil s’avança vers lui et l’embrassa, elle lui dit :
« Merci de m’avoir libérée de son emprise.
-Mais de rien. Répondit Drakov. »
Puis Chaos s’approcha de Drakov, il lui dit :
« On a fait des contrats pendant que tu dormais, on en est à cinquante mille pièces d’or à peu près.
-Ok… Commença Drakov.
-Ah ouais, c’est vrai, je voulais te dire qu’on avait commencé à remplir un bestiaire pour le clan. Ajouta Chaos.
-Un bestiaire ? Demanda Drakov.
-Ouais, on le remplit avec des données qu’on collecte en combattant et en observant des monstres. Bonne idée ? Demanda Chaos.
-Excellente même j’ai hâte de voir ça ! S’exclama Drakov.
-Ah oui, on a autre chose à te dire, des monstres comme on en avait jamais vus sont apparus près d’un petit village, le roi t’as envoyé une lettre comme quoi tu devais y aller avec quelques soldats pour vérifier ce qu’il en était dès que tu te serais remis. Déblatéra le chevalier.
-Ok, alors on part dans deux heures, et on y va tous. Déclara Drakov. »
Et ainsi, le groupe se mit en marche deux heures plus tard, en direction de ce lieu où l’on avait vus ces bêtes.

______________________________________________________________________________________________________



Mes fics, merci aux lecteurs Smile : http://m-h-p-2.forumactif.fr/les-fics-f33/les-chroniques-d-asfallon-t15313.htm#179173

http://m-h-p-2.forumactif.fr/les-fics-f33/fic-la-team-legendary-t15501.htm

http://m-h-p-2.forumactif.fr/t24030-asfallon-beta#271722

Le RP y a que ça de vrai ! =P
avatar
sabertiger

Nombre de messages : 1279
Age : 24
Localisation : en train de jouer à je te tiens tu me tiens par la barbichette avec un fatalis
Rang : 9* au village et 9 a la guilde All quest clear ! / MH3 terminé aussi
X-Tag : Sabertiger66
Date d'inscription : 02/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: les chroniques d'Asfallon

Message par sabertiger le Lun 22 Oct 2012 - 20:47

Up' Nouveau chapitre sur demande (colo plus tard hein ^^) bonne lecture Smile

Chapitre V : les mèdas

A peine le groupe fut il parti, que Drakov demanda à Moon, Tiria, Gate et Overdrive :
« Alors qui est-ce qui a gagné la course ?
-Personne. Répondit Tiria, dépitée.
-Comment ça ? Demanda Drakov.
-Ben en fait, on est arrivés tous les quatre en même temps au lieu de rendez vous. Expliqua Overdrive.
-Sérieux ?! S’étonna Drakov.
-Ouais. Déclara Moon. On est arrivés tous en même temps devant Chaos et Telluna.
-C’est vrai. Dit Chaos.
-Ouais, ils sont arrivés en même temps devant nous. Expliqua Telluna.
-Je peux voir les armes ? Demanda Drakov. »
En guise de réponse, Moon sortit les Lamières de saphir de son sac, deux bracelets faits de saphirs éclatants. Tiria détacha l’arc d’émeraudes dans son dos, un arc fait d’émeraudes brillantes. Et enfin, Overdrive détacha la hache de rubis de son dos, une magnifique arme faite de rubis flamboyants. Drakov fixa les armes de ses camarades, en effet, elles dégageaient la même aura mystérieuse que son épée.
Overdrive déclara alors :
« Je préfères te prévenir de suite, je ne comptes pas me servir de cette hache.
-Et nous, on compte pas se servir de l’arc. Expliqua Gate.
-Et espère pas que je me serve de ses Lamières. Dit Moon.
-Euh, pourquoi ? Demanda Drakov.
-On a décidé de ne s’en servir que lorsque ce serait vraiment nécessaire et lorsqu’on sera en face de la fameuse bête. Expliqua Overdrive
-Ah oui, c’est vrai, la fameuse bête. Déclara Drakov. Personnellement, je pense pas qu’elle puisse exister, si un tel monstre existait, on aurait déjà eu vent de sa présence.
-Ouais, c’est pas faux. Dit Overdrive.
-Bon c’est pas tout, mais on va y aller ou on va rester à papoter pendant quarante ans ? Demanda Chaos, impatient.
-Ouais, c’est bon ! S’exclama Drakov. »
Sur ce, le groupe se remit en marche, et, après deux ou trois jours de marches ponctués ça et là de combats contre des brigands ou de petits animaux sauvages, ils atteignirent enfin le village d’Ethian.
Une fois aux portes du village, Léon demanda :
« On est encore loin de ce foutu village ou ils ont vu des monstres ?
-Non, on y est. Répondit Chaos.
-Je te signale que tu as aussi dis ça hier et avant-hier quand je te l’ai demandé. Déclara Léon, sarcastique.
-A ouais ? Dit Chaos, ironique.
-Sérieusement, on en est encore loin ? Demanda Léon.
-Puisque je te dis qu’on y est. Répondit Chaos.
-Ah mais tu te foutais pas de moi ? S’étonna Léon.
-Ben non… Dit finalement Chaos, dépité. »
Le groupe avança dans le village, tous les volets et toutes les portes étaient closes, visiblement, les monstres en question étaient puissants, Drakov demanda :
« On doit aller à la mairie ?
-Ouais, il faut y aller histoire de dire qu’on est là. Dit Chaos.
-Ok, alors on y va. Dit Drakov. »
Le groupe se mit en marche vers la mairie, une fois devant le bâtiment, les membres du groupe purent voir que les gardes devant étaient tendus, Drakov s’avança :
« Bonjour soldats !
-Qui êtes vous pour nous parler comme ça ?! S’écria l’un des gardes.
-Qui je suis ? Demanda Drakov. Je suis tout bonnement le général de l’armée impériale, et eux ce sont les soldats que j’ai choisis pour m’accompagner enquêter sur ses monstres dans la région.
-Le général, vous en avez une preuve ? Demanda le garde. »
Drakov dégaina son épée, à la vue de l’arme, le garde resta sans voix, en effet, le général se tenait devant lui, comme le disait la rumeur, le général avait bien la légendaire épée de cristal.
Le garde s’excusa :
« Désolé mon général… Je vais vous conduire devant monsieur le maire.
-D’accord, faites vite sinon je vous envoie vous et votre ami aux patrouilles frontalières. Dit Drakov. »
Le garde, sans doute apeuré fila droit à l’intérieur de la mairie, il en sortit quelques minutes plus tard et déclara :
« Veuillez me suivre mon général, le maire vous attends.
-Et ben voila ! S’exclama Drakov. C’était pas bien compliqué tout ça, vous allez donc rester gardes ici. »
Le garde ne répondit rien. Il resta sans rien dire jusqu'à que Drakov dise :
« Ah au fait, ne manquez de respect à aucun d’entre eux, ils sont tous plus gradés que vous. »
Drakov s’engagea, seul, dans la mairie, il fut suivi par le garde, l’homme passa devant le jeune général et le mena jusqu’au bureau du maire, ce dernier, un homme grand et aussi large qu’une armoire faisait les cent pas, il sursauta quand Drakov entra, il déclara ensuite :
« Vous êtes donc le fameux Drakov, le jeune nouveau général.
-Oui. Répondit Drakov.
-Et vous êtes venus avec du monde ? Demanda le maire.
-Et bien, je suis venu avec plusieurs sergents et caporaux.
-Ils sont dehors ? Demanda le maire.
-Oui. Répliqua Drakov.
-Vous comptez enquêter sur ces monstres qui attaquent notre village ? Demanda le maire, tendu.
-Oui, pourrait on avoir quelques infirmations sur ces monstres ? Demanda Drakov.
-Bien sûr. Répliqua le maire.
-Où ? L’interrogea Drakov.
-Et bien je vais vous dire ce qu’on rapportés les témoins : à première vue, ces monstres sont des sphères bleues enfouies dans le sol, quand on les touche, ils s’élèvent dans les airs et déploient leurs ailes et ouvrent deux petits yeux rouges sur leur face, puis ces petits monstres s’enfuient en volant. Déclara le maire.
-Et vous m’avez fait venir pour ces petits monstres ridicules ?! S’étonna Drakov.
-Nous aussi, nous avons pensés que ces petits monstres ne représentaient pas de danger mais il s’est avéré qu’ils sont très agressifs et qu’aucune des armes dont nous disposons ne peut les blesser, même pas la magie. Expliqua le maire.
-Même pas la magie ? Répéta Drakov, incrédule.
-Même pas ! S’exclama le maire. De plus, les monstres retournent les sorts qui leur sont lancés comme s’ils les apprenaient en même temps qu’ils les reçoivent.
-Sérieusement ? Demanda Drakov.
-Oui, tous nos sorts ne marchent pas contre lui, nous avons essayé chaque élément, à chaque fois, ils retournent le sort contre son lanceur. Déclara sobrement le maire. »
La voix d’Overdrive se fit entendre :
« C’est normal, les mèdas sont conçus pour être quasiment invincibles. »
Le maire chercha du regard qui avait bien pu parler.
Overdrive ouvrit la porte, et entra dans le bureau, le maire eut un mouvement de recul en le voyant, le garde aussi, le maire demanda :
« Des quoi ?
-Des mèdas, les monstres qui vous dérangent ce sont des mèdas, des espions envoyés par les démons pour leur fournir des informations sur les mondes qu’ils vont conquérir. Expliqua Overdrive.
-Des espions avant quoi ? Répéta Drakov.
-Avant une invasion, s’il y en a ou ils se sont perdus ou alors les démons vont bientôt débarquer. Déclara Overdrive.
-Je préfèrerai qu’ils se soient juste perdus… Déclara Drakov, lugubrement.
-Moi aussi parce que si les démons débarquent dans votre monde, ils seront au moins un million de fois plus nombreux que les hommes de l’armée impériale. Ajouta Overdrive.
-Un million de fois plus nombreux ?! S’exclama Drakov.
-Ouais. Répondit Overdrive. »
Le maire resta sans voix, de même que Drakov, Overdrive poursuivit :
« Bon alors si je me souviens bien, pour vaincre un mèda, il faut lui jeter un sort qui n’a aucun élément.
-Un sort qui n’à aucun élément ? Répéta le maire incrédule. Ce type de sorts existe vraiment ?
-Oui. Répliqua Drakov. J’en maîtrise quelques uns.
-Et moi aussi. Déclara Overdrive à l’attention du maire.
-Vous êtes donc en mesure de nous débarrasser de ces monstres ? Demanda le maire, incrédule.
-Oui, ça doit pouvoir se faire. Répondit Drakov.
-Et bien alors bonne chance ! Déclara le maire.
-Merci. Répondit Drakov. »
Sur ce, Drakov et Overdrive rejoignirent le reste du groupe, les autres attendaient avec impatiente le retour de leurs camarades, Kamil demanda :
« Alors, on à affaire à quoi ?
-Des espions des démons. Répondit Drakov.
-Des mèdas. Ajouta Overdrive.
-Des espions ? Répéta Kamil. Ça veut dire que…
-Oui. Répondit Drakov. Ils vont peut être essayer de nous envahir. »
Sa répliqua jeta un froid sur le groupe, Overdrive reprit :
« Mais bon, restons positifs, ces quelques mèdas sont peut être perdus. »
Les membres du groupe retrouvèrent un peu le moral, mais le fait était là, il y avait de fortes chances qu’une guerre contre les démons éclate. Dans un silence quasi religieux, le groupe se mit en marche vers la forêt, Telluna rompit ce silence :
« Au fait, on est supposés les tuer comment ces mèdas, ils sont si terribles que ça ?
-Oui. Répondit Drakov. Ils ressemblent à des sphères bleues qui volent avec deux petites ailes et ont deux yeux rouges, ils ont l’air inoffensifs mais leur corps est si dur qu’aucune arme ne peut le traverser ou l’entamer, de plus ils ont la faculté de renvoyer chaque sort à son lanceur, enfin chaque sort élémentaire.
-Sort élémentaire ? Demanda Kamil.
-Un sort qui tire son pouvoir du Vent, des Ténèbres, de la Lumières, de l’Eau, du Feu ou de la Terre. Expliqua Overdrive.
-Et ce serait quoi alors un sort non élémentaire ? Demanda Léon.
-Les sorts démoniaques, ceux de type Nova et tout ce qui est inhabituel. Ajouta Drakov.
-Donc mes sorts lunaires devraient marcher ? Demanda Chaos.
-Je suppose. Répliqua Overdrive. Mais pour faire un test, jettes en un faible sur un mèda, s’il le renvoie, c’est que les autres ne marcheront pas.
-Ok, on devrait pouvoir donc les affronter. Déclara Drakov.
-Et on fera quoi ? Demanda Léon.
-On ne jette que des sorts démoniaques, de type Nova ou de soin sur les blessés. Pour le reste, il faut juste les frapper avec tout ce qu’on a, quitte à utiliser des sorts de combat. Expliqua Drakov.
-Ok, c’est parti ! S’exclama Moon en déployant ses Lamières. »
Les autres membres du groupe tirèrent leurs armes et reprirent leur marche, arrivés devant ladite forêt, chacun regarda dans une direction, Overdrive déclara :
« Ne vous inquiétez pas, les mèdas ne sont pas très intelligents, ils sont incapables de tendre des embuscades et de faire des attaques groupées. »
Tout le monde se décontracta un peu. Soudain, une petite sphère bleue apparut à la lisière de la forêt et avança vers le groupe, elle roulait au sol, arrivée à deux mètres d’eux environ, elle s’éleva à environ deux mètres du sol en déployant des ailes de chauve souris dans son dos, deux petits yeux rouges s’ouvrirent, du moins, ils essayèrent : En effet, Overdrive avait foncé droit vers le mèda et plaqua sa main contre la peau bleue du monstre, y laissant une marque en forme de Rune, puis, il hurla :
« Ozbedeas Mhehelean ! »
Puis le démon fit une série de bonds en arrière, il claqua des doigts, le mèda explosa en même temps que la Rune, une explosion qui dégagea des flammes noires, Overdrive expliqua :
« Les démons nous connaissent, si un mèda vous voit, il retransmet sa vision à un démon qui le surveille, et si ce démon va en avertir un autre, on vas vite se retrouver avec un démon du niveau d’Arcantax sur les bras ! Alors ne vous laissez pas voir, bien compris ?
-Ouais. Répondit Drakov au nom de tous.
-Bon, c’est parti, le sort que j’ai lancé devrait les attirer ici, préparez vous bien. »
En effet, quelques instants plus tard, un autre mèda apparut, suivi par une dizaine de ses congénères.
Alina s’avança, elle tendit une de ses mains vers l’avant, vers un mèda qui commençait à s’élever dans les airs, puis elle hurla :
« Nova Bêta ! »
Un cercle de Runes apparut, de ce dernier, une salve de minuscules sphères noires décolla vers les mèdas, explosant au moindre contact, les monstres ne furent plus qu’un lointain souvenir après quelques instants.
Drakov mit une petite tape amicale sur l’épaule de sa sœur, il lui dit alors :
« Et ben voilà, tu vois que tu peux arriver à jeter des sorts puissants quand tu veux.
-Merci frangin. Répondit Alina en souriant. »
Soudain, un rugissement se fit entendre, Overdrive se rapprocha de Drakov et lui dit :
« Je pense pas que ce soit un monstre de la forêt ça.
-Alors ce serait quoi ? Demanda Drakov.
-Un Khörl, du moins je pense. Expliqua Overdrive.
-Un quoi ? Demanda Drakov.
-Un Khörl. Répéta Overdrive. Les troupes de base de l’armée démoniaque, ils ne sont pas très puissants, tout juste plus que tes soldats, mais ils sont vraiment très nombreux, c’est là leur force.
-Ok… Commença Drakov. Ça veut donc dire que les démons ont bel et bien décidés de nous attaquer, non ?
-J’en ai bien peur. Répondit Overdrive.
-Merde. Répliqua Drakov. »
À cet instant, un être étrange sortit des fourrées, suivi par quatre êtres qui lui ressemblaient et cinq mèdas.
Les êtres avaient des pattes semblables à celles des boucs, d’ailleurs, ils en avaient aussi la face, mais leur torse était celui d’un humain et ils se tenaient debout, au bout de leurs mains, presque humaines, leurs ongles avaient poussés au point de ressembler à des griffes, l’un d’eux déclara :
« Ezbedean garganhiark ?
-Lorterteas somerenas. Répondit un autre.
-Lizbarads Arcantax debergades. Ajouta le troisième.
-Olelres Ythaak ! S’écria le quatrième. »
Kamil demanda à Overdrive :
« Tu comprends ce qu’ils disent ?
-Oui. Répondit Overdrive.
-Le premier a demandé aux autres si c’était vraiment nous qui avions tués ces mèdas. Déclara Drakov.
-Le second lui a répondu qu’il en doutait. Ajouta Alina.
-Puis le troisième a dit qu’on devait être ceux qu’Arcantax cherchait. Expliqua Drakov.
-Et enfin le dernier a ordonné aux autres de se tenir prêts au combat. Dit Alina.
-Vous les comprenez ?! S’étonna Kamil.
-Bien sur qu’ils les comprennent. Dit Overdrive. Ce sont des demis démons, leurs démons intérieurs leurs permettent de comprendre le langage démoniaque.
-Ah ouais, c’est pas bête. Dit Kamil.
-Ils veulent se battre ? Demanda Moon. Qu’ils viennent, je les attends ! »
L’homme dragon rugit, les quatre Khörls tirèrent leurs épées, Moon fit jaillir ses Lamières, lança ses haches et s’élança vers les démons :
Les deux haches taillèrent en deux les Khörls face à elles, Moon frappa le troisième avec un puissant coup, que le démon para, l’homme dragon passa alors derrière le démon en glissant au sol et l’empala sur sa lame.
Moon tendit une de ses mains vers le ciel et y réceptionna sa hache, il leva sa seconde main et attrapa la seconde, il rengaina ses armes, y compris ces Lamières et attrapa le quatrième Khörl, il dit alors :
« On le garde pour un interrogatoire, tuez moi ces mèdas à la noix ! »
Drakov tendit sa main vers un mèda, Alina l’imita, il dit d’abord :
« Nova. »
Un rayon noir parcouru d’éclairs bleus et rouges balaya le mèda, sa sœur fit de même, et ils répétèrent cette attaque encore une fois, Overdrive se chargea du dernier mèda, il tendit aussi sa main devant lui, mais il hurla :
« Darkness Messiah ! »
Un rayon noir parcouru de lames violacées déferla sur le mèda, chaque lame le coupa en morceaux, tant et si bien que quand le rayon cessa d’être, le mèda avait aussi cessé d’exister.
Moon était revenu aux côtés de ses camarades, il déposa le Khörl au sol, il dit alors :
« Après toi Overdrive. »
Le démon s’approcha, il demanda alors :
« Sezeahs nanemifer hexeaht ?
-Jamais je ne te le dirai, sale traître ! S’exclama le Khörl.
-Tu parles humain ? S’étonna Overdrive. Voilà qui facilite les choses. Qu’est ce que vous faites ici, toi et tes soldats ?
-En quoi cela peut-il intéresser un traître comme toi ?! S’exclama le démon.
-Ok… Commença Overdrive. Tu sais, je peux encore activer ta marque si tu ne m’obéis pas.
-Hein ?! S’étonna le Khörl.
-Et ouais, même si je suis du côté des humains, il n’en reste pas moins que j’ai été un capitaine de la Légion noire, je peux donc à tout moment activer ta marque et te faire mourir dans d’atroces souffrances. Expliqua Overdrive. »
Le Khörl ne sut quoi répondre, Overdrive poursuivit :
« Alors dit moi ce que vous quatre faisiez ici.
-Ok, ok je vais parler… Commença le Khörl. On nous a envoyé ici pour commencer la conquête de ce monde.
-Qui a ordonné ça ? Demanda Overdrive.
-Arcantax lui-même, il est venu devant nous tous pour nous annoncer que la conquête de ce monde allait bientôt se réaliser. Expliqua le Khörl.
-Comment êtes vous arrivés jusqu’ici ? Demanda Overdrive.
-Nous sommes passés par un Portail, tu sais, ces tourbillons qui mènent aux autres mondes, et bien Arcantax a réussi à en ouvrir un vers ici, alors nous allons conquérir ce monde ! S’écria le Khörl, comme un dément. »
Le démon n’eut pas le temps d’en dire plus, Drakov lui passa son étrange lame dont la poignée est dans la lame au travers du crâne, il sourit, les cheveux baissés sur son visage, cachant ses yeux devenus rouges, il retira la lame, elle disparut, le jeune homme releva son visage et soupira, il fixa le corps du Khörl avec mépris, il déclara alors :
« Désolé, il m’avait mis en colère.
-C’est tout excusé. Répondit Kamil. Si tu ne l’avais pas fait, je l’aurai fait.
-Ouais, si on veut. Répliqua Overdrive. Mais pour le moment, on a un très gros problème sur les bras.
-Non, c’est vrai ? Répliqua Drakov avec ironie. »
Overdrive ne répondit rien et envoya à Drakov un regard noir que ce dernier lui rendit.
Drakov déclara alors :
« On va établir notre base dans le village d’à côté, Moon va chercher le maximum de tes hommes dragons, essaye de convaincre les hommes lézards et reviens ici, Tiria, Gate, allez chercher des elfes, Overdrive, je compte sur toi pour convaincre les orques, normalement, en brandissant la hache, ils devraient te suivre sans problèmes. Chaos va chercher les l’armée humaine, rejoignez nous le plus vite possible.
-Pourquoi tu veux qu’on fasse ça ? Demanda Moon.
-Les démons sont des milliards de plus que nous, même si tu n’appelles que l’armée des humains, on se fera écraser comme des insectes, il faut qu’on agisse ensemble chaque peuple avec l’autre main dans la main et qu’on oublie nos différences, ce conflit est beaucoup trop grand pour qu’on ne le règle qu’avec une seule armée.
-Et s’ils ne veulent pas nous suivre ? Demanda Tiria.
-D’après toi, si les démons veulent conquérir ce monde, ils ne vont sans doute pas s’arrêter au massacre des humains. Répliqua Drakov. »
Sa répliqua jeta un froid, il avait raison, il fallait que tous les peuples agissent ensemble ou meurent sur le passage des démons.
Moon déploya ses ailes, Overdrive fit de même, le démon déclara :
« On essaye de revenir les plus vite possible. »
Sur ce, ils s’envolèrent tous les deux à une vitesse proprement ahurissante, Tiria et Gate partirent en courant vers le royaume des elfes, en se retournant, Tiria lança :
« Nous aussi on sera de retour très vite, on te le promet. »
Chaos ouvrit un cercle de Runes, il y traça une rune vraiment très complexe, puis un cercle d’énergie bleue l’entoura, il dit :
« J’essaye aussi de revenir le plus vite possible. »
Le chevalier disparut dans un flash de lumière bleue, il s’était transporté dans la capitale.
Drakov déclara au reste du groupe, c’est-à-dire à Telluna, Kamil, Léon, Lucio et Alina :
« On va devoir tenir jusqu’à leur retour, même si on doit se battre seuls contre des milliers de démons, vous êtes toujours partants ?
-Bien sûr ! S’exclama Telluna.
-N’espère pas que je vais m’enfuir maintenant. Déclara Kamil.
-Je reste ici ! Déclara Alina.
-Moi aussi ! S’exclama Léon.
-Et pareil pour moi ! Répliqua Lucio.
-Bien alors on va en ville prévenir le maire et envoyer les ordres aux autres. Déclara Drakov. »
Sur ce le groupe se remit en marche vers la vile, une fois rentrés, ils virent tous les habitants sortis de leurs maisons et le maire qui guettaient leur arrivée, le maire demanda :
« Mais, et vos camarades ?
-Ils sont partis chercher du renfort, ces monstres sont les envoyés d’un ennemi bien plus puissant que l’empire que les orques ou que les hommes lézards, maintenant, fournissez moi de quoi envoyer mes ordres dans le royaume et ne vous inquiétez pas si vous voyez débarquer des orques ou des hommes lézards, ils vont nous aider à repousser cet ennemi.
-Ils vont venir dans notre village ?! S’écria le maire furieux. Ah ça non ! Jamais !
-C’est ça ou l’empire ainsi que le reste de ce monde tombera ! S’exclama Drakov. »
Le maire le regarda, effrayé, puis il demanda :
« Cet ennemi, il a beaucoup de troupes ?
-Des milliards de soldats. Répondit Drakov. »
Le maire et les habitants du village restèrent sans voix. Drakov reprit :
« Je vais vous demander de partir dans le village voisin dès que mes troupes seront là, je voudrais éviter que vous ou les villageois soyez blessés dans le conflit.
-Mais vous savez d’où ils vont arriver ? Demanda le maire.
-Ils devraient arriver par la forêt. Dit alors Drakov.
-Vous en êtes sur ? Demanda le maire.
-Oui. Répliqua Drakov. »
Un homme qui était parti après que Drakov ai demandé de quoi envoyer ses ordres revint en portant des feuilles, une plume et un encrier, il tendit le tout à Drakov.
Le général entra dans la mairie, tenant les parchemins et le matériel pour écrire, il s’installa derrière un bureau dans le hall et commença à écrire, quand il finissait d’écrire un ordre, il demandait à ce qu’on l’envoie immédiatement par n’importe quel moyen tant et si bien que tous les oiseaux messagers furent utilisés et qu’on dut envoyer plusieurs cavaliers.
Les ordres étaient clairs : laisser passer les orques et les hommes lézards aux frontières, leur soutien serait essentiel pour gagner ce conflit, il en allait évidemment de même pour les elfes. De plus, on devait faire venir le maximum de soldats à Ethian pour préparer un grand conflit.
Drakov espérait que ses ordres aboutissent, le lendemain, rien de bien encourageant n’arriva, juste quelques réponses positives aux ordres envoyés aux frontières, mais, en plein milieu de l’après midi, un petit régiment de Khörls attaqua le village, Drakov ainsi que le reste des membres du groupe fonça pour abattre les ennemis :
Quand ils arrivèrent sur les lieux, les Khörls commençaient à se battre avec les gardes, les cinq gardes ne faisaient pas le poids face aux vingt Khörls armés de sabres et de lances, ils furent bien vite tués.
Drakov fonça vers un des Khörls et le trancha en deux en lui envoyant une vague d’énergie jaillie de son épée, il en tua un second d’un puissant revers de sa lame, la tête du démon tomba.
Telluna ne resta pas d son côté, elle fonça droit vers un Khörl et le trancha en deux avec un puisant coup de claymore, elle para ensuite un coup de sabre qui lui était destiné, glissa sur le côté du démon et l’empala sur sa claymore, elle fonça sur un nouvel ennemi.
Léon chargea lui aussi sur les Khörls, il para quelques coups de sabre et frappa violemment le Khörl devant lui, le tranchant en deux en coupant son sabre au passage, puis le jeune homme tourna sur lui-même, laissant aller sa claymore, il tua plusieurs de ses assaillants, précisément cinq, ces derniers essayèrent en effet de le frapper avec leur lance mais ils furent balayés par la claymore de Léon, quand ce dernier s’arrêta, il dut attendre quelques instants que sa tête arrête de tourner, les Khörls ne profitèrent pas de cet instant pour l’attaquer, tant ils étaient surpris par son attaque, Léon reprit ces esprits et chargea de nouveau.
Lucio ouvrit un portail de rune et y raca une rune rapidement, il tendit ensuite la main devant lui et murmura :
« Rafale ardente. »
Une rafale de sphères de feu déferla sur le reste du régiment des Khörls, plusieurs d’entre eux prirent feu, les autres ne furent que légèrement voir pas du tout blessés. Le jeune homme chargea vers les quelques Khörls restant et en tua un en lui assénant une dizaine de coups de son épée.
Alina fila droit vers les Khörls et en tua quatre en faisant jouer ses sabres, elle parait les coups lui étant destiné puis plaçait un coup d’estoc dans le cœur des démons qui s’effondraient, morts.
Kamil dégaina ses dagues et s’élança vers les derniers démons, elle glissa sous le sabre qui devait la frapper, se releva et perfora le poitrail d’un des Khörls avec ses lames, le monstre s’effondra au sol, vomissant du sang, elle bloqua le coup d’un second et lui planta plusieurs fois son arme dans le corps, touchant à chaque fois un des organes vitaux du démon, ce dernier s’écroula, mort.
Ainsi, l’attaque des Khörls fut repoussée, les membres restants du groupe rengainèrent leurs armes lorsque soudain, une voix retentit :
« Alors c’est vous qui vous amusez à massacrer nos Khörls hein ? »
Ils se retournèrent tous, ils virent alors un démon, à la peau noire comme la nuit, aux yeux rouges et aux griffes acérées aux bouts des doigts, il était accompagné d’une dizaine de démons qui lui ressemblaient quasi trait pour trait.
Les démons tirèrent tous leurs sabres, leur chef, ou du moins celui qui semblait l’être poussa un formidable rugissement et les démons foncèrent vers les membres du groupe.
Drakov bloqua le premier démon qui lui fonçait dessus et le repoussa sur le second qui était derrière, il tendit la main vers les deux démons, une sphère bleue s’y matérialisa, il la lança vers les monstres, elle explosa en contact avec eux, créant un mini cratère. Le jeune homme fonça vers les autres démons, soudain Kamil leur hurla :
« Reculez tous ! »
Ils obéirent tous, ne sachant ce qu’elle préparait, soudain, elle s’enveloppa d’un nuage d’une brume sombre, Drakov reconnut immédiatement cette technique, c’était l’une de celles que Marque de Mort avait utilisé contre lui, Kamil murmura :
« Ombre de l’assassin. »
Kamil fonça droit vers les démons, le chef de ces derniers fonça aussi vers elle, il hurla :
« Légion Rouge, repli ! »
Le temps qu’il arrive vers Kamil, cette dernière avait tué tous les démons, Drakov poussa un sifflement admiratif : Kamil maîtrisait cette technique bien mieux que Marque de Mort visiblement.
La jeune femme mit pieds à terre, face au démon et toujours enveloppées par ce brouillard noir, le démon déclara :
« Je te préviens, je suis un Légion Noire, tu ne m’aura pas aussi facilement que ces larves ! »
Il fonça droit vers Kamil, elle se contenta de faire un rapide bond sur le côté pour éviter le sabre du démon, puis elle fonça vers lui et lui plaça plusieurs coups à grande vitesse, elle fit plusieurs allés retours sur le démon, lui ouvrant à chaque passage une entaille béante, le monstre hurla de douleur, il se retrouva bientôt en l’air, sur le dos.
Kamil prit appui, bondit en l’air, passa au dessus du démon et descendit à une vitesse vraiment incroyable, elle percuta le démon qui s’écrasa violemment au sol, levant un gigantesque nuage de poussière et elle tomba au sol, accroupie.
Le nuage dissipé, les membres du groupe purent voir le corps du démon et de ses compères disparaître, consumé par des flammes noires.
Drakov s’approcha de Kamil, poussa un sifflement admiratif puis il déclara :
« Tu m’avais pas dit que t’étais devenue si forte.
-Il y a beaucoup de choses que tu ignores encore. Dit Kamil, toujours enveloppée de brouillard. Par contre je vais vous demander un service vous pouvez vous retourner s’il vous plaît ?
-Euh… Pourquoi ? Demanda Léon.
-Ben parce que ce sort fait un peu disparaître ce que je porte si ce n’est pas des vêtements d’assassin, et là ça n’en était pas. Expliqua Kamil.
-Ah ! Dit alors Drakov en se retournant. »
Les autres garçons firent de même, Kamil arrêta son sort, elle demanda à Telluna :
« Tu veux bien me passer mes vêtements s’il te plaît.
-Et où ils sont ? Demanda à son tour Telluna.
-Ben normalement ils doivent être devant Drakov, mais ils sont invisibles à cause du sort. Expliqua Kamil. »
Telluna s’approcha de l’endroit indiqué par Kamil, elle sentit alors quelque chose sous ses mains en se baissant pour chercher au sol, elle ramassa les vêtements qui redevinrent visibles et les passa à Kamil, cette dernière les enfila rapidement.
Une fois l’incident passé, elle rejoint le reste du groupe, la journée se termina sans encombre.
Le lendemain, les renforts de l’armée impériale arrivèrent, Chaos en tête, le chevalier arriva environ une dizaine de minutes avant les soldats, sur un magnifique cheval noir.
Il descendit de sa monture et Drakov lui expliqua la situation, le chevalier mit les soldats en garnison dès qu’ils arrivèrent, en attendant les renforts des autres peuples, la guerre démoniaque était sue le point de commencer.

______________________________________________________________________________________________________



Mes fics, merci aux lecteurs Smile : http://m-h-p-2.forumactif.fr/les-fics-f33/les-chroniques-d-asfallon-t15313.htm#179173

http://m-h-p-2.forumactif.fr/les-fics-f33/fic-la-team-legendary-t15501.htm

http://m-h-p-2.forumactif.fr/t24030-asfallon-beta#271722

Le RP y a que ça de vrai ! =P
avatar
sabertiger

Nombre de messages : 1279
Age : 24
Localisation : en train de jouer à je te tiens tu me tiens par la barbichette avec un fatalis
Rang : 9* au village et 9 a la guilde All quest clear ! / MH3 terminé aussi
X-Tag : Sabertiger66
Date d'inscription : 02/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: les chroniques d'Asfallon

Message par sabertiger le Mer 24 Oct 2012 - 18:17

Up' nouveau chapitre sur demande. Bonne lecture ! Smile

A =Drakov A =Moon A =Alexhandre A =Autre A =Overdrive A =Telin'Dril A =Chaos A =Le Roi A =Firtheros A =Dracorias A =Yolhanda A =Zalsephia A =Greeth'Eartak

Chapitre VI : premiers conflits

Le lendemain, le camp était installé et le village était fortifié, des palissades de bois avaient étés construites pour protéger des assauts des démons, et les archers avaient étés placés dans des tours de fortune construites en bois.
Chaos avait réussi à faire venir l’ensemble de l’armée impériale, et même les soldats qui étaient en repos avaient étés contraints de venir, les ordres de Drakov avaient étés exécutés avec perfection et avaient reçu l’approbation du roi, d’ailleurs, il était lui-même venu avec Chaos accompagné de sa garde : La grande archi-mage de la cour Yolhanda, et le grand chevalier en chef Alexhandre.
Azelas avait aussi accompagné Chaos avec tous les soldats qu’il avait pu trouver.
De plus, Drakov avait envoyé des messages à tous les clans de la région pour qu’ils viennent se battre aux côtés de l’armée impériale et défendent ce monde contre les démons, la plupart d’entre eux avaient répondus positivement et étaient venus dans leur intégralité sans réclamer de paiement après la bataille. Les autres, ceux qui n’avaient pas répondus ou avaient répondus négativement étaient tout de même attendus en renforts au cas où.
Les palissades subirent deux assauts des démons, deux assauts où à chaque fois le nombre de démons augmentait :
En effet, lors de la première attaque, les démons envoyèrent quatre régiments de Khörls et deux de soldats de la Légion Rouge accompagnés par deux Légions Noire et lors de la seconde attaque, les démons envoyèrent dix régiments de Khörls ainsi que cinq régiments de Légion Rouge accompagnés par cinq Légions Noire.
La journée se passa sans assauts supplémentaires des démons, Drakov, dans la tente de commandement était en préparation d’un plan avec le roi, Yolhanda, Chaos, Azelas, Telluna, Kamil, Léon, Lucio, Alina et Alexhandre :
« Nous devons attendre les renforts que j’ai demandé avant de lancer un assaut massif. Déclara Drakov.
-Des renforts ? Demanda Alexhandre. Mais des renforts de qui ? Et d’ailleurs, où sont passés le caporal Moon, les sergents Tiria et Gate et le sergent Overdrive ?
-Et bien, ils sont partis chercher les renforts que j’ai demandés. Expliqua Drakov. Tiria et Gate sont parties chercher l’armée des elfes, Moon est parti chercher les soldats hommes dragons et ceux des hommes lézards et Overdrive est parti chercher l’armée des orques.
-Pardon ?! S’exclama le Roi. Vous nous dites que vos soldats sont partis chercher nos ennemis, mais vous voulez la chute de l’empire ou quoi ?!
-Pas du tout monseigneur, les hommes lézards doivent allégeance aux hommes dragons et seront contraints de les suivre au champ de bataille quand bien même ils devraient s’allier à d’anciens ennemis, de plus, les orques devraient suivre Overdrive car ils l’actuel porteur de la hache de Rubis, l’arme de pierre légendaire.
-Attendez, Overdrive détient la hache de Rubis ? Demanda Alexhandre.
-Oui, au même titre que je suis l’actuel porteur de l’épée de Cristal, que Moon est l’actuel possesseur des Lamières de Saphir et que Tiria et Gate sont les détentrices de l’arc d’Emeraude. Expliqua Drakov.
-Hein ?! S’exclama Yolhanda. Vous nous dites que les quatre armes que l’on croyait être des légendes sont en fait des choses bien réelles ? »
Pour toute réponse, Drakov dégaina l’épée de Cristal, la lame luisait à la lumière, le Roi, Alexhandre et Yolhanda la fixèrent avec admiration. Yolhanda déclara :
« Quelle aura puissante qui en émane.
-Je sais, son pouvoir est incommensurable. Ajouta Drakov en la rengainant.
-Donc, vous êtes sur que l’on pourra compter sur le retour d’Overdrive avec les orques, de Tiria et Gate avec les elfes et de Moon avec les hommes dragons et les hommes lézards ? Demanda le Roi.
-Sur, non. Répondit Drakov. J’espère juste qu’ils reviendront. »
Soudain, un soldat entra, essoufflé dans la tente et dit alors :
« Mon seigneur, les hommes lézards, ils arrivent au sud de la ville, ils sont vraiment très nombreux et sont guidés par des êtres comme le seigneur Moon !
-Ne vous en faites pas mon cher. Dit alors Alexhandre. Ils viennent nous aider à régler ce conflit. »
Le soldat resta sans voix, il demanda ensuite :
« Alors, on doit les laisser passer ? Demanda le soldat.
-Je vais aller les voir pour vérifier leurs intentions. Répondit Drakov. Si je reviens avec eux, ça voudra dire qu’il faut les laisser passer, sinon, considérez les comme une nouvelle menace.
-Bien reçu mon général ! S’exclama le soldat. »
Drakov sortit de la ville avec Chaos et Kamil, il prit la direction de l’armée homme lézard et homme dragon, il arriva en vue des premiers soldats, ces derniers s’arrêtèrent en vue de Drakov, Chaos et Kamil, l’un d’eux, en tête déclara :
« Je suis le commandant en chef de cette armée, Dracorias, sommes nous loin du village d’Ethian ? C’est le seigneur Moon qui nous envoie.
-Moon vous envoie ? Demanda Drakov. Je me présente je suis le général Drakov Eccnelias, général de l’armée impériale, je voudrais vous demander, êtes vous venus pour vous battre à nos côtés ?
-Oui. Répondit Dracorias. Nous sommes venus nous battre aux côtés de l’armée impériale des humains, conformément à la volonté du seigneur Moon.
-En parlant de Moon, où est-il ? Demanda Drakov.
-Je suis là abruti ! S’écria la voix de Moon, au milieu des troupes hommes dragons. »
Moon sortit des troupes hommes dragons, arborant un fier sourire, les Lamières de Saphir à ses poignets, il déclara :
« Il m’a suffit de les montrer aux hommes lézards pour qu’ils acceptent de nous suivre.
-Impeccable, tu as des nouvelles des autres ? Demanda Drakov.
-Non, aucune, j’ignore même s’ils ont réussis à faire se mouvoir les peuples qu’ils étaient partis chercher.
-Ah… Commença Drakov. Dommage. Bon, vous allez venir avec nous, on a déjà fortifié la ville, on est prêts à vous accueillir toi et tes soldats. »
Le groupe se remit en marche suivi par l’armée des hommes lézards et des hommes dragons.
Arrivé à l’entrée de la ville, Drakov s’avança, suivi par Moon, Chaos et Kamil, il parla au garde à l’entrée :
« Vous avez laissés de l’espace pour les hommes lézards et les hommes dragons ?
-Oui mon général ! S’exclama l’homme en se mettant au garde à vous.
-Ben alors on va les accueillir, on va agrandir les palissades jusqu’à leur campement et les laisser s’occuper de leur côté. Déclara Drakov.
-Bien mon général ! S’exclama l’homme.
-Donc vous allez me faire le plaisir d’aller me chercher des hommes et de quoi construire une palissade digne de ce nom. Dit Drakov.
-Bien mon général ! S’exclama l’homme en allant chercher ses camarades pour faire ce que disait Drakov. »
L’armée des hommes lézards et des hommes dragon, conduits par Moon pénétra dans la ville et se dirigea vers l’endroit qui était supposé les accueillir.
Les hommes lézards furent installés avant la fin de la journée et leur palissade fut construite dans ces mêmes délais, les hommes lézards étant très rapides pour construire leurs tentes aidèrent les humains à construire la palissade, allant plus haut que ces derniers et étant vraiment plus coordonnés. Drakov fut ravi de voir les deux peuples cohabiter pacifiquement et travailler main dans la main.
Le conseil tactique reprit dans la tente, le Roi, Yolhanda, Alexhandre, Drakov, Kamil, Telluna, Chaos, Alina, Léon et Lucio étaient maintenant en compagnie de Moon, Dracorias ainsi que Zalsephia et Firterhos, les deux généraux hommes lézards nommés après la mort de Zephirha, le Roi déclara
« Bien, alors qu’allons nous faire ?
-Et bien. Commença Zalsephia. Je propose que nous attendions encore les renforts elfes et orques qui doivent arriver pendant quatre jours maximum, après nous engagerons la bataille, peu importe combien nous serons.
-Mais il faudrait déjà savoir combien nous sommes. Déclara Alexhandre.
-Et bien combien êtes-vous ? Demanda Firterhos. Nous, nous sommes deux millions d’hommes lézards plus trois cent mille hommes dragons.
-Tant que ça ! S’exclama le Roi.
-Bien sûr. Ajouta Firterhos.
-Nous sommes environ un million de soldats plus les deux milles chevaliers et archi mages royaux. Déclara Drakov.
-Ce qui fait un joli petit bataillon. Déclara Moon ironiquement.
-Bien, nous verrons demain combien nous serons et si d’autres arrivent, en attendant, nous devons tenir face à ces démons, comment se battent-ils ? Demanda Zalsephia.
-Et bien pour le moment, on dirait qu’ils ne font que tester nos forces, ils envoient leurs soldats, les Khörls se faire fracasser par nos soldats, accompagnés par des régiments de Légion Rouges eux-mêmes guidés par un Légion Noire. Expliqua Drakov.
-Khörls ? Légion Rouge ? Légion Noire ? Que sont toutes ces choses ? Demanda Firterhos.
-Et bien laisse moi t’expliquer Firterhos. Commença Drakov. Les Khörls sont des hommes boucs, ils sont relativement faibles, mais agissent toujours en groupe, les Légions Rouges sont des monstres armés de sabres, maniant la magie et à la peau noire comme la nuit et aux yeux rouges et les Légions Noires sont les plus puissants, ils sont semblables aux Légions Rouges mais sont bien plus puissants et manient d’autres armes et jettent des sorts plus puissants.
-D’accord, alors ces Khörls sont la chair à canon, les Légion Rouges sont les soldats de base et les Légions Noire sont les combattants d’élite, c’est bien ça ? Demanda Zalsephia.
-En gros, ouais. Déclara Drakov.
-Bien alors cela ne devrait nous poser aucun problème. Déclara Dracorias. »
La journée ce termina sans encombres.
Le lendemain, deux nouveaux assauts des démons eurent lieux, cette foi, ils vinrent en très grand nombre, des milliers de démons se succédèrent pour prendre d’assaut la forteresse bâtie par les humains, les hommes lézards et les hommes dragons.
Malgré quelques difficultés éprouvées au combat, les troupes s’en sortirent sans dégâts majeurs.
Lors de la seconde vague de démon fut encore plus nombreuse et cette fois, un capitaine Khörl accompagna ses hommes au combat, il était un peu plus grand que ces hommes, avait une musculature beaucoup plus imposante et une corne en plein milieu du front, il avait aussi une paire d’ailes de dragon déployée dans son dos et maniait une gigantesque hache à deux mains.
Drakov fonça vers lui dès qu’il le repéra, il se battit du mieux qu’il le put contre ce nouvel ennemi :
Quand le combat commença, Drakov para un coup de hache du chef Khörl et le repoussa sans grande difficulté, puis il lui en asséna un grand nombre coups avec son épée, le Khörl para ses attaques, non sans difficultés, puis essaya de contre attaquer en plaçant un puissant coup latéral de sa hache, Drakov sauta au dessus de la hache en laissa jaillir de son arme une vague d’énergie vers le crâne du démon qui fut balayé par l’impact, il s’effondra, mort.
La journée se termina sans autres accrocs avec les démons, ces derniers restèrent étrangement calmes après la seconde vague d’assaillants.
Le lendemain matin, le conseil se réunit de nouveau pour discuter de la situation actuelle et voire quelle stratégie adopter dans les batailles à venir.
Une fois tout le monde réuni sous la tente, le Roi annonça :
« Qu’allons nous faire ? Nous allons encore subir des assauts de démons de plus en plus nombreux et puissants, combien de temps pourra-t-on encore tenir ?
-Et bien, si cela continue au rythme que ça prends actuellement, on va tenir une quinzaine de jours tout au plus. Déduisit Zalsephia.
-Quinze jours ?! S’étonna Alexhandre. Si on en tient dix, je serai heureux !
-Ne soyons pas négatifs, espérons juste que des renforts arriveront. Déclara Drakov.
-Ben bien sûr, des renforts ! Mais ils ne viendront pas ! S’exclama Alexhandre. Où alors ils devraient déjà être là ! »
Soudain, un soldat entra, essoufflé, comme la première fois, et annonça :
« Mon général, cette fois ce sont des orques qui arrivent de l’est et des elfes qui arrivent de l’ouest, ils sont vraiment très nombreux surtout les orques !
-Très bien, moi je vais voir les orques avec Kamil et Azelas, Chaos tu vas voir les elfes avec Telluna et Léon, ok ? Demanda Drakov.
-Ok. Répondit Chaos.
-Et vous. Dit Drakov aux autres personnes dans la tente. Vous restez ici et vous attendez qu’on revienne. »
Ils partirent vers les deux armées, Drakov sortit à l’est de la ville avec Kamil et Azelas, comme prévu et Chaos sortit à l’ouest de la ville en compagnie Telluna et Léon, comme prévu aussi.
Drakov, Kamil et Azelas s’approchèrent de l’armée orque, quand ils arrivèrent au niveau de la tête du peloton, ils virent Overdrive, vêtu d’une armure de combat portée habituellement par des orques, il s’avança vers eux, puis il déclara :
« Salut ! Je vous ramène un peu de monde !
-Un peu ?! S’exclama Drakov. Tu as ramené combien d’orques ?
-À peu près dix millions, c’est-à-dire la quasi-totalité de leur armée. Expliqua le démon.
-Dix millions ?! S’exclama Drakov. Mais comment ont-ils accepté de te suivre en si grand nombre ?
-Et ben si tu veux, chez les orques, le porteur de la hache de Rubis est considéré comme un dieu et il faut faire absolument tout ce qu’il dit, je leur ai dit de venir avec un maximum de soldats, ils l’ont fait, je leur ai dit qu’ils devraient aider humains, les elfes et hommes lézards ils ont acceptés sans broncher donc voila, les orques sont avec nous. Expliqua Overdrive.
-Et ben on va vous installer un camp et vous aider à construire des palissades pour vous défendre contre les démons. Déclara Drakov.
-Ok. Répondit Overdrive. Orques, en marche ! »
Il leva sa hache en déclarant cela, tous les orques poussèrent un rugissement en levant leurs armes.
Drakov poussa un sifflement admiratif puis il dit :
« Et ben, ils te suivent vraiment comme ils suivraient un dieu.
-Puisque je te les dis ! Dit Overdrive avec un sourire. »
Drakov conduisit les orques en ville, il leur donna un emplacement, ils y placèrent leur camp, les hommes lézards et les humains les aidèrent à installer leur campement, même les elfes, arrivés un peu plus tôt, leur prêtèrent main forte. Et en fin de journée, laquelle se déroula sans aucune attaque de la part des démons, les orques étaient installés.
Leurs représentants ainsi que ceux des elfes se trouvaient dans la tente, il y avait donc Yolhanda, Drakov, Alexhandre, le Roi, Telluna, Kamil, Léon, Lucio, Chaos, Moon, Dracorias, Zalsephia, Firterhos et Alina se trouvaient maintenant en compagnie de Greeth’Eartak, l’actuel général de l’armée des orques, d’Overdrive, de Tiria, de Gate et de Telin’Dril.
Quand Drakov reconnut l’elfe, il s’exclama :
« Telin’Dril ?! Mais tu n’es pas supposé être le gardien de l’école de Magie ?
-Drakov ? Demanda l’intéressé, surpris. Et ben dis moi, t’as bien changé en seulement deux ans. Et pour te répondre, j’ai beau être le gardien de l’école de Magie à mes heures perdues, il n’empêche que je suis aussi le général de l’armée des elfes.
-Sérieux ? S’étonna Drakov.
-Ouais. Répondit l’elfe avec sa voix cristalline. »
Le Roi déclara alors :
« Touchantes retrouvailles, mais il me semble que les démons sont un peu a nos portes en ce moment, il faudrait voir à se retrouver après.
-Ouais, ce n’est pas faux. Déclara Telin’Dril.
-Alors. Commença Zalsephia. Combien sont les orques et combien sont les elfes ?
-Nous sommes onze millions d’orques. Déclara Greeth’Eartak.
-Et nous sommes sept cent milles elfes. Dit Telin’Dril.
-Alors nous avons un total avoisinant les quinze millions de soldats. Déduisit Drakov. Est-ce suffisant Overdrive ?
-Suffisant ?! S’exclama le démon. Avec ça vous avez juste de quoi repousser l’armée des Khörls et encore, vous aller êtres un peu juste.
-Les démons sont si nombreux que ça ?! S’exclama Alexhandre.
-D’après ce dont je me souviens, on est capables de générer plus de cent milles Khörls en une journée, mais il faut le matériel nécessaire, de plus, quand j’ai quitté le monde des démons pour la dernière fois, nous étions vingt trois milliards à y vivre. Expliqua le démon.
-Vingt trois milliards ! S’exclama Chaos. Mais on ne va pas pouvoir tenir tête à une telle armée !
-Et bien en fait, tous les démons ne sont pas là, c’est pour ça qu’ils ne lancent aucune attaque massive, il doit y en avoir dix millions à peu près, vous devriez pouvoir vous en défaire sans souci, pour le reste, il faut juste arriver à fermer la Faille par laquelle ils passent. Expliqua Overdrive.
-La Faille ? Demanda Yolhanda.
-Un Faille est un genre de portail qui relie deux mondes, on peut passer de l’un à l’autre en la traversant, il en existe trois grand types : Les temporelles, qui disparaissent au bout d’un certain temps et ne se rouvrent qu’au bout d’un certain moment ou si on les convoque à nouveau, les Intemporelles, qui s’ouvrent et ne se referme qui si on les y contraint, et les Spatio-temporelles, ces dernières apparaissent quelque part, puis se referment avant de se rouvrir ailleurs. Expliqua Overdrive.
-Et tu penses qu’on aurait affaire à quel type ? Demanda Drakov. Parce que je vois mal la différence entre les trois types là.
-Et bien si tu veux, il ne faut pas vraiment être très fort pour fermer une Faille Temporelle, elle se ferme si on lui lance un peu d’énergie bien concentrée et ne se rouvres plus, mais pour fermer une Spatio-temporelle, il faut déjà avoir un peu plus d’énergie et pour pouvoir fermer une Faille de type Intemporelle, il faut quasiment s’y mettre à dix pour espérer la fermer. Dans ce conflit, je pense qu’ils utilisent une Faille de type Intemporelle. Expliqua Overdrive.
-Ah… Dit lugubrement Drakov. Et donc, ça ne va pas être facile de la fermer, c’est bien ça ?
-Ouais. Dit Overdrive. Mais il y a un autre très gros problème.
-Lequel ? Demanda Firterhos.
-Arcantax. Répliqua juste Overdrive.
-C’est qui celui là ? Demanda Alexhandre.
-Le plus puissant des démons que je n’ai jamais vu. Répondit Overdrive. D’un revers de sa lame, il peut abattre quinze trolls, minimum.
-Quinze trolls ?! S’exclama Greeth’Eartak. Mais c’est tout bonnement impossible !
-Ne vous en faites donc pas pour lui, je m’en charge. Dit alors Drakov. Je lui dois encore quelque chose.
-Tu veux dire pour cette fois là ? Demanda Overdrive.
-Ouais, je vais lui faire regretter de ne pas m’avoir achevé ce jour-là. Dit Drakov, avec une colère à peine dissimulée dans sa voix.
-Bon, pour en revenir à cette histoire de Faille, que proposez-vous Overdrive ? Demanda Alexhandre.
-Tout bonnement de le fermer à l’aide des armes de pierre, avec la hache de Rubis, l’arc d’Emeraude et les Lamières de Saphir.
-Et l’épée de Cristal ? Demanda Alexhandre.
-Écoutes moi bien, si Drakov se bat contre Arcantax sans cette arme, il va se faire tailler en deux d’un simple revers de l’arme d’Arcantax. Dit Overdrive, une pointe de sarcasme dans la voix.
-D’accord, alors on fera sans l’épée de Cristal. Admis Alexhandre.
-Simple question Overdrive, sur ces dix millions de démons, il y en a combien et de quel type ? Demanda Telin’Dril.
-Et bien, si mes calculs sont exacts, on devrait avoir cinq millions de Khörls, deux millions de Légions Rouges, Un million de Légions Noires, capitaines et sergents compris, trois millions de Gardes Gris et un ou deux Légions Vertes au milieu de tout ça. Expliqua Overdrive.
-Légion Verte ? Gardes Gris ? Mais c’est quoi tout ça ? Demanda Firterhos.
-Les légions Vertes sont comme des super soldats d’élite, ce sont des monstres hauts de trois mètres qui vivent en permanence avec une armure, ils ont la peau couverte d’écailles vertes, d’où leur nom, ils sont créés pour ne ressentir aucune douleurs physique ou psychologique et ne pas éprouver le moindre sentiment, généralement, on en envoie que deux, c’est largement suffisant pour se débarrasser de dix voire vingt régiments de soldats, qu’ils soient humain, orques, elfes ou hommes lézards, ce sont les pires de tous les démons, ils résistent super bien aux armes et à la magie et sont ultra intelligents. Expliqua Overdrive
-Et les Gardes Gris ? Demanda Alexhandre.
-Les Gardes Gris sont à peu près l’équivalent d’un troll ou d’un giganteos, un monstre de cinq mètres de haut avec une armure hyper renforcée et une arme surpuissante mais à la différence des trolls ou des giganteos, ils sont vraiment très intelligents et sont capables de changer de tactique en plein milieu d’un combat, ce sont de redoutables adversaires, mais ils résistent assez mal à la magie. Expliqua de nouveau Overdrive. »
Les explications d’Overdrive étaient claires, il fallait vaincre en priorité les Légions Vertes s’il y en avait et se débarrasser au plus vite des Gardes Gris. Firterhos demanda :
« Dites, on dispose de quoi comme artillerie ?
-Et bien nous avons des balistes et des catapultes. Déclara Drakov.
-Et nous avons quelques trébuchets de notre côté. Déclara Greeth’Eartak.
-Nous avons aussi quelques balistes. Déclara Telin’Dril.
-Et bien j’ai une idée, Greeth’Eartak, vous avez emmené des scorpions non ? Demanda Firterhos.
-Oui, nous en avons amenés dix. Déclara l’orque.
-Et bien montons deux balistes ou deux catapultes sur le dos de chaque scorpion, on aura ainsi une plus grande puissance de feu et on pourra affronter les Gardes Gris avec les scorpions. Expliqua Firterhos.
-Excellente idée, mais il restera tout de même des machines au sol et on ne pourra pas les faire bouger, ce sera donc plus dur de gagner si on peut plus compter sur notre puissance de feu à un moment. Déclara Alexhandre.
-Pas tout à fait, nous avons emmenés un uprarium. Dit alors Zalsephia.
-Un quoi ? Demanda Drakov.
-Un uprarium, on n’a pas utilisé ce monstre contre vous, c’est donc normal que vous ne le connaissiez pas, de plus, nous avons dix régiments de chevaucheurs de dragonnosaures et vingt de chevaucheurs de hornadons qui arrivent menés par un carapaconeos, ce qui nous fait cinq cent milles soldats supplémentaires qui arrivent d’ici demain matin. Expliqua Zalsephia.
-Ce sont quoi ces monstres ? Demanda Alexhandre. »
En guise de réponse, l’homme lézard demanda à Drakov :
« Vous avez toujours ce livre sur vous ?
-Quel livre ? Répondit l’intéressé.
-Celui qui pend à votre ceinture, c’est un bestiaire si je ne me trompe pas. Dit Zalsephia.
-Oui, comment le savez vous ? Demanda Drakov.
-Ce livre est magique, en me concentrant bien et en le touchant, je devrais pouvoir vous ajouter quelques pages su les monstres dont j’ai parlé, vous voulez bien me le prêter ? Demanda Zalsephia. »
Drakov tendit son bestiaire à l’homme lézard, ce dernier toucha la couverture du livre, Firterhos dit alors à Zalsephia en examinant le livre :
« Cette couverture, elle est bien faite avec ce que je crois ?
-Oui. Répondit Zalsephia. De la peau tannée d’un dragon noir. »
Moon et Dracorias ouvrirent grand leurs yeux, Moon déclara :
« Attendez deux secondes, cette couverture, c’est du dragon noir tanné ?
-Oui. Répondit Zalsephia. Je sais que c’est dur à entendre pour un membre de votre race, je comprends votre douleur.
-Ça fait toujours plaisir de se sentir compris. Répondit Dracorias avec ironie.
-Bon revenons à notre histoire, nous devons y mettre des informations sur les monstres qu’on a cités, Greeth’Eartak, touchez le aussi en pensant aux scorpions et aux autres monstres de vos contrées, faites de même Moon et Telin’Dril s’il vous plaît. Dit alors Firterhos. »
Ils s’exécutèrent, Firterhos marmonna une phrase en homme lézard, puis il tendit la main vers le bestiaire, ce dernier s’illumina, puis il redevint normal, enfin, il avait triplé d’épaisseur.
Ils retirèrent tous leurs mains, Firterhos prit le livre et le tendit à Drakov, ce dernier le prit et il lui sembla que le poids du livre n’avait pas changé, Moon expliqua :
« Le dragon noir qui compose la couverture empêche le poids d’augmenter, il pourra aussi rentrer dans n’importe quel espace, même les plus restreints. »
Drakov ouvrit le livre et tomba sur une page consacrée à l’uprarium et la lut à haute voix :
« Uprarium (Uprarius gigas) :
Monstre gigantesque et vivant en groupe arpentant les forêts du peuple homme lézard, ce titan mesure à lui seul soixante mètres de long pour dix mètres de haut, c’est un monstre quadrupède don la tête se trouve perchée au sommet d’un immense cou. La queue du monstre représente elle aussi un tiers de sa longueur totale, il s’en sert comme d’une arme, même si sa taille dissuade généralement tous les prédateurs.
En de rares occasions, les hommes lézards parviennent à trouver un lieu de ponte d’uprariums et parviennent à subtiliser un des œufs, il en naîtra un uprarium qui sera dressé pour se battre et servira de véritable forteresse mobile au peuple homme lézard.
»
Drakov demanda alors :
« Vous en avez réellement fait venir un ?
-Oui, nous n’en disposons que d’un seul et nous le faisons venir pour qu’il nous serve de fort mobile et d’arme de destruction massive.
-Drakov ? Commença Alexhandre. Qu’en est-il des autres monstres ? »
Drakov feuilleta le livre et finit par trouver l’un des monstres cités :
« Dragonnosaure (Dracosaurus spineas) :
Forme primitive de dragon, le dragonnosaure est un monstre quadrupède d’environ dix mètres de long, qui prend une posture bipède quand il court, au dos couvert d’épines acérées et aux griffes et aux dents aiguisées, il est incapable de cracher du feu et de voler comme ses descendants actuels qui arpentent les cieux. Ces monstres se rencontrent souvent dans le territoire des hommes lézards, d’ailleurs ces derniers ont trouvé comment élever ces monstres pour en faire des montures depuis de nombreuses années.
»
Puis il tourna la page, et trouva un autre des monstres cités :
« Hornadon (Hornados generis) :
Petit monstre quadrupède qui a une carapace extrêmement dure sur le dos, il mesure en moyenne cinq mètres de long pour deux de haut.
Il arbre une collerette à l’arrière du crâne pour se protéger des prédateurs ainsi que d’une paire de cornes sur la crâne, on trouve souvent cet animal sur le territoire des hommes lézards.
D’ailleurs, tout comme chez les dragonnosaures, les hommes lézards connaissent depuis longtemps la méthode d’élevage et de dressage de ces monstres pour en faire des unités de cavalerie.
»
Et enfin, en tournant la page, Drakov lut la description du dernier monstre :
« Carapaconeos (Carapaceus rex) :
Prédateur ultime du territoire des hommes lézards, ce monstre long de quinze mètres et haut de six est un puissant prédateur bipède aux bras antérieurs atrophiés et aux pattes arrière puissantes et musclées. Ces mâchoires peuvent broyer à peu près n’importe quelle armure, de plus, son dos est couvert d’une épaisse peau caparaçonnée qui le protège de quasiment tous les assauts.
Depuis peu, les hommes lézards parviennent à subtiliser un œuf du monstre dans ses nids et à dresser le nouveau né qui en sortira pour en faire une puissante arme de guerre.
»
Drakov releva son nez du livre et demanda à Zalsephia :
« Ces monstres vont vraiment arriver demain ?
-Oui. Répondit l’homme lézard. Il nous faut juste tenir jusqu’à demain matin, ensuite, on chargera les monstres et on lancera l’assaut.
-C’est d’accord. Déclara Drakov. On va suivre ce plan. »
Et ainsi, le lendemain, les troupes de renforts des hommes lézards arrivèrent, les chevaucheurs de hornadons et de dragonnosaures vinrent renforcer les chevaucheurs de loups et de sangliers orques.
L’uprarium se mit en queue de peloton avec les scorpions, ils furent chargés avec les balistes et les catapultes ainsi qu’avec les trébuchets orques. Le carapaconeos se plaça en tête, en effet, il avait l’air redoutable, tout comme celui qui le montait, le monstre avait les mâchoires qui dégoulinaient de bave tant il était impatient d’aller dévorer quelque chose.
Une fois les scorpions et l’uprarium chargés, chaque scorpion portait deux armes, catapulte ou balistes et une dizaine de personne nécessaire à leur fonctionnement. L’uprarium portait quand à lui tout le reste soit environ cinq catapultes et trois balistes, ainsi que tout me personnel nécessaire à leur utilisation et des archers pour les défendre.
Drakov se mit en tête des soldats à pieds, en compagnie de tous les membres du conseil, le roi y compris, il tendit son arme vers l’avant et hurla :
« Pour Asfallon ! »
Il lança la charge, tous les peuples chargèrent vers les démons, main dans la main pour repousser les démons, d’ailleurs, eux aussi chargèrent vers l’armée des peuples réunis quand ils les virent foncer vers eux, ils chargèrent, un démon à leur tête : Arcantax.

______________________________________________________________________________________________________



Mes fics, merci aux lecteurs Smile : http://m-h-p-2.forumactif.fr/les-fics-f33/les-chroniques-d-asfallon-t15313.htm#179173

http://m-h-p-2.forumactif.fr/les-fics-f33/fic-la-team-legendary-t15501.htm

http://m-h-p-2.forumactif.fr/t24030-asfallon-beta#271722

Le RP y a que ça de vrai ! =P
avatar
sabertiger

Nombre de messages : 1279
Age : 24
Localisation : en train de jouer à je te tiens tu me tiens par la barbichette avec un fatalis
Rang : 9* au village et 9 a la guilde All quest clear ! / MH3 terminé aussi
X-Tag : Sabertiger66
Date d'inscription : 02/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: les chroniques d'Asfallon

Message par sabertiger le Jeu 25 Oct 2012 - 20:21

New chp', bonne lecture =)

A =Drakov A =Silver A =Autre A =Alina A =Alexhandre A =Yolhanda A =Arcantax A =Etheran A =Tartaros A =Kamil A =Overdrive A =Telluna
Chapitre VII : Arcantax, la fin du conflit ?

Arcantax fonçait vers l’armée ennemie, sa Salvatrice en main et les deux Légions Vertes à sa suite.
Il repéra bien vite une cible : Drakov, en face de lui, il voulait l’affronter depuis un bon moment, il allait enfin pouvoir se battre contre ce demi-démon, le fils du grand Abygon lui-même.
De son côté, Drakov avait lui aussi repéré Arcantax, il voulait aussi l’affronter depuis un moment, lui, le grand seigneur de la Légion Noire, l’un des plus puissants démons qui existent.
Les deux armées se fonçaient dessus à une grande vitesse, le choc entre les soldats fut brutal, les premiers Khörls entrèrent en contact avec les cavaliers, ils furent bien vite décimés par la force de frappe de la cavalerie menée par le carapaconeos.
Drakov se retrouva face à face avec Arcantax, seul quelques humains et Khörls qui se battaient les séparaient.
Arcantax fonça, il plaça quelques coups de poing et de griffe, abattant les quelques humains qui étaient sur son chemin, Drakov, quant à lui, chargea, l’épée de Cristal au poing, il abattit les Khörls face à lui avec une facilité impressionnante.
Le jeune homme et le démon se retrouvèrent bien vite face à face, à quelques mètres à peine l’un de l’autre, Drakov put alors pour la seconde fois voir Arcantax : Un démon à la peau noire comme la nuit, au corps recouvert par une magnifique armure noire, deux ailes de dragon repliées dans son dos, des yeux rouges sang traversés par une pupille reptilienne, des griffes au bout des doigts et des orteils, aucune corne et une titanesque lame attachée dans son dos : sa Salvatrice.
Arcantax dit alors :
« Alors me voilà ainsi face au fils du grand Abygon, tu m’as l’air plus en forme que lors de ton combat contre Azan.
-Tsss. Siffla Drakov. Cette fois là, je n’avais pas encore les capacités que j’ai aujourd’hui, prépare toi à mourir Arcantax !
-Viens je t’attends ! S’exclama le démon. »
Drakov fonça vers Arcantax, ce dernier bloqua les cinq coups d’épée que Drakov essaya de lui placer avec son avant bras couvert par un gantelet, puis il le repoussa et dit :
« Ouais, c’est pas encore ça.
-Attends tu vas voir ! S’écria Drakov. »
Le jeune homme s’élança droit vers Arcantax, il le frappa, bien plus fort que lors de son premier assaut, le démon, qui ne s’attendait pas à un tel impact recula de quelques mètres en bloquant le coup, toujours avec son avant bras.
Arcantax se remit en garde, puis dit :
« Oh, je vois que tu as compris comment faire une feinte, c’est pas mal. Tu es à ton maximum ou tu peux y aller encore plus fort ?
-Tu n’as encore rien vu ! S’exclama Drakov. »
Il fonça droit vers Arcantax, le démon bloqua son coup, encore plus puissant que le précédant, mais cette fois, il ne recula pas, il repoussa même Drakov.
Pendant ce temps, les autres combattants s’éloignaient peu à peu de Drakov et Arcantax, de peur d’interférer dans un tel combat, tant et si bien qu’au moment ou Arcantax repoussa Drakov pour la seconde fois, une sorte de cercle large de cinq mètre les séparait des autres soldats.
Drakov se remit en garde après avoir été repoussé, Arcantax n’avait pas bougé, il dit alors :
« Ça y est, c’est mon tour d’attaquer maintenant ? »
Il bougea à une vitesse incroyable, Drakov n’eut pas le temps de le voir arriver, il reçut un puissant coup de poing au creux de l’estomac, suivi par une dizaine de coups de poing et de griffe, finalement, Drakov s’écrasa au sol quelques mètres plus loin, après un vol plané de plusieurs mètres, avant qu’il ne touche le sol, Arcantax lui plaça un puissant coup de poing et l’accompagna jusqu’au sol, créant un petit cratère lors de l’impact, puis le démon asséna plusieurs coups de poing dans le corps de Drakov, celui-ci en encaissa un grand nombre.
Soudain, Drakov arrêta le poing d’Arcantax avec le sien, le démon n’en revint pas : seul quelques démons étaient parvenus à arrêter son poing avant ça et pas des démons mineurs puisqu’il s’agissait du roi des démons lui-même et de deux de ses gardes royaux !
Puis, Arcantax reçut un coup de poing en plein la face, le coup était porté avec tant de puissance qu’Arcantax en décolla de plusieurs mètres en l’air, dans sa chute, il sentit quelque chose passer dans son dos : Drakov venait de lui passer derrière en réalisant un puissant saut, le jeune homme mit un coup de pieds dans le dos du démon qui s’écrasa violemment au sol, Arcantax se releva, Drakov posa pieds à terre, puis il se retourna.
Arcantax vit alors l’œil rouge de Drakov, il comprit alors : c’était le démon de Drakov qui avait arrêté son attaque et lui avait mit ces deux coups. Il dit alors :
« Et bien, il semble que vous soyez deux face à moi, quel est ton nom démon ?
-Tartaros. Répondit Drakov avec une voix rauque.
-Tartaros hein ? Au moins j’aurai un nom à graver sur votre tombe ! S’exclama Arcantax. »
Le démon s’élança vers Drakov, ce dernier bloqua le coup de poing qui visait son thorax d’une seule main, Arcantax plongea ses yeux rouges dans ceux de Drakov, et soudain, il s’aperçu qu’ils étaient tous les deux bleus gris. Drakov tourna sur lui-même et envoya un coup de pieds dans la face d’Arcantax, le démon, toujours choqué ne put le parer ou l’esquiver, il décolla et s’écrasa quelques mètres plus loin.
Arcantax se releva et demanda :
« Comment ? Comment as-tu fait ? Ton démon, depuis quand est-il parti ?
-Tartaros n’est pas parti, il s’est rendormi, c’est moi qui t’ai bloqué et t’ai frappé, jusqu’à présent je faisais semblant d’être faible, mais maintenant, je ne rigole plus du tout ! S’exclama Drakov. »
Drakov s’élança vers Arcantax, le démon bloqua le coup de poing qui lui était destiné en croisant les avants bras, il recula de plusieurs mètres sous la puissance du coup. Arcantax prit alors appui au sol, puis il s’élança droit vers Drakov à une vitesse ahurissante, il tenta de lui placer un coup de poing au creux de l’estomac, le jeune homme se contenta de sauter par-dessus le bras du démon, puis il prit appui sur ledit bras, fit un demi tour et frappa du pieds la face d’Arcantax.
Le démon Leva son autre bras et bloqua de nouveau l’attaque de Drakov, ce dernier n’en revint pas : Arcantax avait pourtant eu du mal à bloquer son dernier coup !
Arcantax déclara alors :
« Tu n’es pas le seul à pouvoir faire semblant. »
Le démon teint fermement la jambe de Drakov, il prit appui sur le sol et sauta, il poussa Drakov sous lui et lui envoya un puissant coup de pieds qui l’envoya s’écraser au sol, Arcantax tomba ensuite, poing en avant sur Drakov, ce dernier bougea au dernier moment et put esquiver le coup.
Le jeune homme roula sur le côté, puis il se releva, juste à temps pour pouvoir esquiver un coup de poing d’Arcantax, dans sa tête, Drakov hurla :
« Tartaros, prête moi ton pouvoir, il faut qu’on travaille ensemble si on veut tuer ce démon !
-De quoi ?! S’exclama le démon. Je t’ai déjà aidé à reprendre cette fille à l’assassin, pas question que je te file un nouveau coup de main ! »
Drakov resta un moment à penser, puis il lança :
« On est liés non ?
-Ouais. Répondit Tartaros.
-Donc si je meurs, tu meurs aussi c’est ça ? Demanda Drakov. »
Tartaros resta un moment sans rien dire, puis il reprit :
« Ok, je vais t’aider, mais juste un peu alors. »
Le démon laissa affluer son énergie dans le corps de Drakov, un flux incroyable. Il fonça vers Arcantax qui avait senti cette recrudescence du pouvoir de Drakov, il évita le premier coup de poing du jeune homme, mais pas le second, il le prit en pleine face, puis il en prit un second et un troisième, finalement, il s’écrasa au sol après un vol plané de plusieurs mètres.
Il se releva, puis il dit :
« Bon et si on passait aux choses sérieuses ? »
Il dégaina sa Salvatrice, Drakov tira l’épée de Cristal.
Ils se foncèrent dessus, Arcantax porta plusieurs coups de sa Salvatrice sur Drakov, ce dernier para la puissante lame du mieux qu’il le put, même s’il reculait de près de deux mètres à chaque coup.
Au bout d’une dizaine de coups, Arcantax fit un bond en arrière, il plaça son arme face à son visage et murmura :
« Salvation. »
Un vague d’énergie enveloppa la lame, il l’abattit devant lui, un groupe de dix sphères d’énergie jaillit vers le jeune homme. Drakov leva son arme, de manière à se protéger au mieux, il bloqua la plupart des sphères mais trois d’entre elle le touchèrent, explosant au contact de son armure, ouvrant de larges blessures dans sa peau et détruisant son armure au passage, Drakov toussa une gerbe de sang, puis il se remit en garde, ses mains tremblèrent un instant sur la garde, puis il raffermit sa poigne sur la garde. Arcantax lui lança :
« Tu trembles ? Je te ferais peur à ce point ? »
Il éclata de rire, soudain, il s’aperçut que Drakov avait bougé, une seconde trop tard, le jeune homme lui asséna un coup avec son épée, du moins, il essaya, Arcantax fit un bond sur le côté, au dernier moment, puis il envoya un puissant coup de pieds dans le ventre de Drakov, le jeune homme décolla et s’écrasa plusieurs mètres plus loin.
Drakov se releva, tant bien que mal, Arcantax se tenait là, juste devant lui, il souriait, le démon lui dit :
« Meurs ! »
Il abattit sa Salvatrice, Drakov bloqua l’arme, simplement en levant le bras, il se redressa et repoussa le démon, simplement d’un revers de la main, Arcantax se remit sur pieds et fixa Drakov, il dit alors :
« Mais… Comment ? Tu étais quasiment mort ! »
Drakov se redressa et fit rayonner toute son énergie, les yeux clos, une aura violacée l’enveloppa, le sol sous ses pieds se fissura, des éclairs apparaissaient autour de lui, il ouvrit les yeux, pour les plonger dans ceux d’Arcantax, mais cette fois, ils n’étaient ni bleus ni rouges mais bel et bien violets, parcourus par une pupille reptilienne.
Arcantax ne comprit pas ce qui se passait : l’énergie de Drakov avait doublé depuis tout à l’heure, il dégageait une telle puissance, presque le même que la sienne, le démon hurla :
« Qu’est-ce que t’as foutu ?!
-Et bien tu sais… Commença Drakov avec une voix métallique, comme si deux personnes parlaient en même temps. Dans un demi démon, l’esprit humain et l’esprit démoniaques ne sont pas supposés s’entendre, l’un est l’opposé de l’autre, mais visiblement, si on est tout les deux d’accords pour travailler ensemble, notre puissance se cumule et on ne forme plus qu’un. »
Arcantax n’en revint pas, il était choqué, il affrontait en fait deux adversaires qui désormais bougeaient l’un en harmonie avec l’autre, il allait avoir du mal à s’en sortir.
Il fonça droit vers Drakov, le jeune homme ne bougea qu’au dernier moment, pour éviter le coup qui devait lui percer le ventre, il fit un bond sur le côté et plaça un puissant coup de pieds dans la face d’Arcantax, suivi d’une dizaine de coups de poing un peu partout sur le démon et pour finir d’un terrible coup de pieds retourné, Arcantax s’écrasa lourdement après un formidable vol plané de cinq mètres.
Le démon se releva, il poussa un rugissement terrible, puis il fonça droit vers Drakov, sa Salvatrice en main, le jeune homme bloqua une nouvelle fois l’arme, mais avec son épée cette fois ci, puis il envoya un coup de poing en plein la face d’Arcantax, le démon recula de cinq mètres, puis il se ressaisit et leva son arme vers le ciel, il hurla :
« Salvation Finale ! »
Une énorme vague d’énergie enveloppa l’arme d’Arcantax, le démon abattit son arme vers Drakov, une nuée de milliers de sphères d’énergie décolla vers le jeune homme, celui-ci tendit ses mains de chaque côté de son corps, puis il s’accroupit, deux sphères noires parcourues d’éclairs violets s’y formèrent, il joignit ses mains devant lui, faisant fusionner les deux sphères ce qui dégagea une quantité phénoménale d’énergie, puis il fit passer ses mains derrière sa tête et les tendit devant lui en hurlant :
« Super Nova ! »
Un colossal rayon noir parcouru d’éclairs violets jaillit de ses mains et percuta les sphères d’Arcantax, le choc fut brutal et provoqua une puissante explosion qui souleva quantité de poussière.
Puis quand la poussière se dissipa, chacun fonça droit vers l’autre, arme à la main.
Pendant ce temps, de l’autre côté du champ de bataille, le roi fonçait, accompagné par Alexhandre et Yolhanda, tous les trois à cheval, derrière eux, Greeth’Eartak courait, ses sabres gigantesques dans ses mains, l’orque s’arrêta soudain, tout comme les cavaliers. En effet, droit devant eux se dressaient deux démons à la peau verte, couverts d’épisses armures et portant deux impressionnantes haches, ils fixèrent le roi, ses deux compagnons et l’orque, ils rugirent et foncèrent droit vers eux.
Les cavaliers et l’orque les reconnurent immédiatement, les Légions Verte dont Overdrive avait parlé.
Greeth’Eartak Fonça vers l’un des démons, il fut suivi par Alexhandre qui sauta de la selle de son cheval et fonça, sa claymore au poing.
L’orque bloqua le démon, mais il recula de plusieurs mètres sous la puissance de l’impact, Alexhandre lui bloqua bien le coup et ne cilla pas, il repoussa même le démon, ce dernier recula, se ressaisit et rugit, puis il fonça vers l’humain, ce dernier le bloqua de nouveau, puis il glissa au sol et passa derrière le démon, ce dernier disparut juste au moment où Alexhandre allait l’empaler sur sa claymore.
Le démon réapparut derrière Alexhandre, il dit alors, de sa voix rauque et caverneuse :
« Surpris ? »
Il leva sa hache et l’abaissa, pour fracasser le crâne d’Alexhandre, ce dernier n’avait pas le temps de réagir.
Soudain, un sabre noir vint se placer sur la trajectoire de la hache, l’arrêtant net.
Alexhandre et le démon regardèrent tous deux sur le côté :
Alina se tenait là, son arme bloquant la hache du démon, elle dit alors, souriante :
« C’est donc vous les fameux Légion Verte ? »
Elle sauta et envoya un coup de pieds mémorable dans la face du démon, le second démon lui fonça dessus, il fut stoppé dans sa course par un coup de pieds retourné d’Alina. Les deux démons s’écrasèrent au sol plusieurs mètres plus loin.
Le premier des deux se releva, puis il fonça vers Alina, cette dernière para les coups de hache qui la visait, puis elle repoussa finalement le démon qui recula de plusieurs pas, elle chargea droit sur lui, mais le démon bougea plus vite qu’elle, il glissa sur le côté et lui plaça un violent coup de coude dans les côtes. Alina cracha un gerbe de sang, puis elle s’effondra au sol, elle se redressa mais retomba à quatre pattes : elle avait plusieurs côtes brisées lors du choc, elle ne pourrait plus se battre avant un moment si on ne la soignait pas d’urgence !
Le second démon s’était déjà relevé du coup de la jeune femme, les deux démons foncèrent droit vers elle, ils s’arrêtèrent juste devant et levèrent leurs haches ensemble prêts à fendre Alina en deux.
Soudain, un homme portant une large cape et un katana apparut derrière eux, il rengaina son arme, les deux démons se figèrent, quand le katana fut rengainé, une fois le dernier cliquetis entendu, les deux démons écarquillèrent les yeux et furent taillés en deux, leurs corps s’enflammèrent et disparurent.
L’homme se retourna vers Alina et ouvrit un portail de Rune, il y traça une Rune de soin, il murmura, en tendant ses mains vers Alina :
« Sanctuaire iridescent. »
Un halo de lumière enveloppa Alina, quand il se dissipa, elle se releva, et constata qu’elle n’avait plus aucune blessure, mieux que ça, elle était en pleine forme. Elle s’approcha de l’homme, elle lui dit alors :
« Merci beaucoup monsieur.
-Mais de rien. Répondit l’étranger avec une voix qui paraissait familière à Alina.
-Euh… Commença Alina. On se serait pas déjà croisés ?
-Euh… Commença maladroitement l’étranger. Non.
-Faite moi voir votre visage s’il vous plaît. Demanda Alina, sur un ton plus qu’impératif. »
L’homme soupira, puis il répondit :
« Désolé, je ne peux pas le faire.
-Ah ouais ? Demanda Alina. Et pourquoi ça ?
-Parce que je suis vraiment affreux. Répondit très maladroitement l’homme. »
Dix Khörls accompagnés par une bonne dizaine de Légion Rouge foncèrent alors vers Alina et l’homme, Alina commença :
« Attenti… »
Elle ne put terminer sa phrase, l’homme se retourna brusquement, tendit une main devant lui et murmura :
« Nova. »
Un rayon noir parcouru d’éclairs rouges et bleus jaillit de ses mains, préalablement tendues, ce rayon explosa violemment et balaya les démons qui fonçaient vers l’homme et Alina, dissuadant par la même les autres démons d’approcher, Alina s’exclama :
« Mais, ce sort n’est utilisable que par un membre de notre famille, qui est-tu ?! »
L’homme se retourna, dévoilant ses yeux rouges et ses cheveux, coiffés comme ceux de Drakov mais de couleur argentée : Silver se tenait face à Alina.
Il avait vraiment changé en cinq ans, il mesurait environ deux mètres quatre vingt et était sensiblement plus musclé que son frère.
Alina laissa couler sur ses joues des larmes de joie, puis elle serra son frère dans ses bras, il fit de même, elle lui demanda :
« Tu foutais quoi pendant tout ce temps ?
-Je vous cherchais merde ! S’exclama Silver.
-Mais comment tu t’en es sorti ce soir là ? Demanda Alina.
-Un gigantesque démon est venu gêner celui qui me poursuivait, l’autre fou avec son épée en harpon, Igniatio je crois. Expliqua Silver. Et toi, comment tu t’en es sortie ?
-Moi aucun démon ne m’a poursuivi, le bleu a poursuivi Drakov mais papa l’a arrêté. Expliqua Alina. Et pour Tilina ?
-Le démon géant a arrêté celui de Tilina aussi. Dit Silver. Elle doit donc s’en être sortie aussi. Tu disais que le vieux est venu sauver Drakov, il est où l’autre glandu j’ai deux mots à lui dire là !
-Ben là il se bat contre le chef des démons, il doit être là-bas, dans cette espèce de cercle qui s’est formé. Il y a eu une grosse explosion tout à l’heure puis depuis, on sent leurs puissances jusqu’ici. Expliqua Alina.
-C’est lui ce truc si puissant ? Demanda Silver.
-Oui, il me semble. Répondit Alina.
-Bon ben je vais devoir aller l’aider, comme d’habitude. Soupira Silver. Etheran, t’es avec moi ?
-Oui. Répondit une voix rauque qui semblait sortir de Silver.
-Hein ?! S’exclama Alina. Comment t’as fait ça ?
-Ben je parle à Etheran, mon démon intérieur. Expliqua Silver. Je lui parle depuis un bon moment déjà. »
Comme pour ajouter le geste à la parole, il céda la place à Etheran. Le démon prit le contrôle du corps de Silver et enveloppa le corps du jeune homme d’un voila argenté, quand il se dissipa, un démon, presque semblable à Tartaros mais à la peau argentée et aux yeux bleus se tenait devant Alina.
Il dit alors, de sa voix rauque et caverneuse :
« Etheran c’est moi, je suis le démon intérieur de Silver, heureux de te rencontrer. »
Alina le fixa, surprise, Etheran différait totalement de Tartaros, il semblait être vraiment sympathique et conscient de ses limites, contrairement à Tartaros qui agissait comme un fou furieux et qui semblait totalement inconscient de la douleur quand il se battait.
Silver reprit soudain le contrôle, et le corps redevint le sien, celui d’un humain.
Il dit alors, comme s’il parlait pour lui-même :
« Bordel, ça fait vachement mal ces transformations quand même.
-Euh, Silver ? Demanda Alina.
-Oui ? Répondit l’intéressé.
-On peut savoir à qui tu parles là ? Demanda Alina.
-Hein ? Ah tu veux dire pour ça ? Ne t’inquiètes pas, j’ai passé quatre ans tout seul j’ai pris l’habitude de parler seul. Expliqua Silver. »
Alina le fixa avec un regard surpris et ne cachant qu’à peine son envie de rire. Silver lui sourit, puis il dégaina de nouveau son katana et dit à sa sœur :
« Je vais aller aider Drakov, tu viens avec moi ?
-Oui ! Répondit Alina, souriante. »
Silver courut droit vers le cercle laissé libre pour le combat entre le deux chefs, suivi par Alina, ils foncèrent droit dans les rangs des démons, se frayant un passage à coup de sabre ou de katana.
Pendant ce temps là, Overdrive, Moon, Tiria et Gate se frayaient un passage vers la Faille, épaulés par un grand nombre de soldats, Kamil, Telluna, Léon, Lucio, Chaos, Firterhos, Dracorias et Telin’Dril.
Chacun tentait de repousser les démons pour permettre aux porteurs des armes de pierre de passer sans se battre vers la faille, malgré tout, Moon, Overdrive, Tiria et Gate eurent à sa battre : Une fois arrivés à une cinquantaine de mètres de la Faille, environ vingt démons gigantesques se dressèrent devant eux, de gigantesques épées en main, Overdrive expliqua :
« Les Gardes Gris vont essayer de protéger la faille, il va falloir tous les abattre si on veux fermer cette Faille tranquillement ! »
Les soldats foncèrent alors vers les Gardes Gris, avec moult et moult efforts, ils parvinrent à en tuer quatre, mais subirent de graves pertes, Kamil bondit alors au dessus d’un des soldats, prit appui sur ses épaules et s’enveloppa d’un voile sombre, elle fonça et percuta le premier Garde Gris face à elle, lui ouvrant de larges plaies en moins de quelques instants, le monstre s’effondra, mort et disparut dans une flambée obscure. La jeune femme prit appui au sol et s’élança vers un nouveau garde gris, suivie par Telluna, Chaos, Léon et Lucio, puis par les porteurs d’armes, Firterhos, Dracorias, Telin’Dril et les soldats qui fermaient la marche.
Au bout de quelques minutes de lutte acharnée, la plupart des Gardes Gris étaient tombés, mais Kamil s’était épuisée à utiliser sa technique, elle avait du la stopper au bout du cinquième Garde Gris, mais, point positif, Telluna avait pensée à prendre ses vêtements qui avaient disparus car ils n’étaient pas des vêtements d’assassins, ce qui évita de finir nue sur le champ de bataille, puis, une fois rhabillée, elle reprit le combat avec ses amis, Chaos fit des ravages avec ses lames d’énergie, mais il devait en envoyer un grand nombre pour abattre les Gardes, et bientôt, le groupe fut encerclé par les Gardes Gris.
Soudain, la voix d’Alina retentit :
« Baissez vous ! »
Tout le monde se plaqua au sol et c’est alors que Silver apparut au centre du cercle, son katana dégainé en main, il se posa au sol, fit quelques moulinets avec son arme pour la débarrasser du sang dessus et la rengaina, les démons restèrent figés, comme la dernière fois et comme les fois précédente, quand Silver rengaina son arme, les démons tombèrent en morceaux avant de partir en fumée, consumés par des flammes noires.
Ils se relevèrent tous et fixèrent Silver avec surprise, ce dernier fut rejoint par Alina. Kamil s’exclama alors :
« Drakov tu crois que c’était le moment de changer de couleurs de cheveux ?! »
Silver se retourna brusquement, il répondit, calmement :
« D’abord moi c’est Silver. Je sais que je ressemble beaucoup à mon frère mais c’est pas une raison pour me confondre avec ce glandu. D’ailleurs, il n’est pas là ?
-C’est donc toi Silver ? Demanda Telluna.
-Ben ouais, pourquoi ? Mon frère t’a parlé de moi ? Demanda Silver.
-On peut dire ça comme ça en effet. Répondit Telluna.
-Ok, ben ça me fait une autre raison de lui foutre mon poing dans la face. Répliqua Silver. »
Puis il regarda plus attentivement Telluna et ajouta :
« Quoique…
-Dans tes rêves ! S’exclama Telluna.
-D’accord je laisse tomber. Répliqua Silver. Bon, mon frangin n’est pas avec vous ?
-Non, il est en train de se battre avec Arcantax. Répondit Overdrive.
-Je te l’ai déjà dit, pourquoi tu ne m’écoutes pas ?! S’exclama Alina.
-Mais euh ! Répondit Silver. J’avais envie de me battre avec ces gros démons, ils avaient l’air forts, j’ai été déçu. »
Silver fixa Overdrive avec animosité, puis il reprit :
« Qu’est-ce qu’un démon fait du côté des humains ?
-Je dois la vie à ton frère, j’essaye juste de lui payer ma dette. Répondit Overdrive.
-Mon frère t’as aidé ? Répéta Silver. C’est bien lui ça, avoir pitié d’un démon, je te jure.
-Hé ! S’exclama Kamil. Je te permets pas de l’insulter !
-Et tu es ? Demanda Silver.
-Sa petite amie… Répondit Kamil à mi-voix. Du moins, je l’espère.
-T’en es même pas sûre ?! S’exclama Silver, partagé entre le rire et la surprise. »
Kamil ne répondit pas, Silver se retourna et fixa l’endroit où le cercle était formé, il dit alors :
« Je vais aller l’aider, Alina, tu me suis ?
-Oui frangin ! S’exclama la jeune femme.
-Quant à vous, tachez de rester en vie et de fermer ce truc. Dit Silver à l’attention des membres du groupe derrière lui. »
Sur ce, il fonça droit vers les rangs démons en dégainant son katana, suivi par Alina, ses deux sabres dégainés.
Pendant ce temps, le combat entre Drakov et Arcantax ganga en intensité : après quelques minutes où l’un se contentait de repousser l’autre et vice versa, Drakov fonça droit vers Arcantax et lui plaça plusieurs coups avec une force colossale, le démon en recula de plusieurs mètres, il voulut contre attaquer en chargeant, mais Drakov le coupa dans son élan en lui plaçant un brutal coup de poing en pleine face, Arcantax décolla pour s’écraser plusieurs mètres plus loin.
Le démon se redressa, puis il fit passer ses doigts le long de sa lame, il l’abattit ensuite devant lui, libérant une salve de sphères d’énergie, Drakov les dévia d’un simple coup de son arme, elles explosèrent sur les démons qui se trouvaient au bord du cercle laissé libre pour le combat.
Le démon rugit et fit rayonner on énergie, il envoya une vingtaine de salves en fendant l’air devant lui de son épée, Drakov para les premières sans trop de difficultés, mais quand ce fut aux alentours de la dixième, il fatigua et eut un mal fou à la dévier, il en encaissa deux, puis, soudain, il eut l’impression d’être vidé de ses forces, en effet, l’union de son âme avec celle de Tartaros venait de prendre fin, il para la salve suivante avec une grande difficulté, Arcantax sourit, tout en continuant à envoyer des salves d’énergie, il s’exclama :
« Alors, c’est tout ce que peut le puissant fils du grand Abygon ?!
-Merde… Murmura Drakov. »
Le jeune homme encaissa plusieurs salves d’énergie d’affilée, c’est alors qu’il ferma les yeux et pensa :
« Ça y est, cette fois tout est vraiment fini…
-Tu le penses vraiment ? Lui demanda Tartaros.
-On est à sec tous les deux, non ? Demanda Drakov. Et comme tu le sais, si on à plus de Mana, on peut plus rien faire.
-Oui, je reconnais qu’on n’est pas au meilleur de notre forme, mais on peut vaincre cette enflure, pour Kamil et pour tous ceux qui comptent sur nous ! S’exclama Tartaros.
-Ouais, tu as raison ! On va lui faire sa fête à sa fête à cette enflure ! S’exclama Drakov. »
Un colossale vague d’énergie jaillit du corps de Drakov, repoussant les sphères d’énergie d’Arcantax, le démon n’en crût pas ses yeux : le jeune homme venait à l’instant de repousser ses vagues d’énergie juste avec son aura !
Drakov avança d’un pas ferme et décidé vers Arcantax, soudain, deux ailes d’une blancheur immaculée se déployèrent dans son dos, il tendit sa main gauche, celle qui ne tenait pas l’épée de Cristal, une épée de la même taille que l’épée de Cristal mais à la lame faite d’un métal étrange et de couleur bleue azur, la lame rayonnait entre les mains de Drakov.
Arcantax comprit alors et s’exclama :
« Tu crois m’impressionner avec une lame de Mana aussi simple ? »
Une lame de Mana, c’est une arme qui est forgée à partir du Mana de son porteur, elle ne peut être portée que par son créateur et sa taille et sa forme varient selon l’envie de ce dernier.
Arcantax leva une nouvelle fois sa Salvatrice vers les cieux, il hurla :
« Salvation finale ! »
Une énorme vague d’énergie enveloppa l’arme, Arcantax l’abattit vers Drakov avec violence, libérant une salve d’une centaine de sphères d’énergie qui foncèrent vers Drakov, ce dernier fit de grands moulinets avec ses épées et dévia les sphères contre les démons autour du cercle, mais malencontreusement, il visa très mal son coup avec la dernière sphère et cette dernière fila droit sur la tête du roi qui la prit en pleine tête, la sphère explosa violemment au contact du crâne du roi, de même que la tête de ce dernier au contact de la sphère.
Finalement, le roi s’effondra sure la selle de son cheval, mort.
Alexhandre et Yolhanda tournèrent la tête vers l’endroit d’où provenait l’attaque, ils virent Drakov fixer, incrédule, le corps sans vie du roi et se rendre compte du crime qu’il venait de commettre.
Arcantax éclata de rire, puis il déclara en rengainant sa Salvatrice :
« Bon, moi je vais te laisser tu sembles avoir déjà pas mal de problèmes comme ça, de plus tu n’es pas en mesure de me vaincre actuellement.
-Quoi ?! S’exclama Drakov. Tu ne vas quand même pas fuir !
-Oh mais tu me connais très mal ! S’exclama Arcantax. »
Soudain, le démon déploya ses ailes et décolla à une vitesse fulgurante, il passa à côté de Silver, ce dernier se rendit à peine compte qu’Arcantax venait de lui passer à côté.
Le démon se posa au milieu de ceux qui étaient en train de fermer la Faille, il tira son arme et dit :
« Hé les gamins ! »
Ils se retournèrent tous, impressionnés et étonnés par la présence d’Arcantax ici, mais ils tirèrent tout de même tous leurs armes, Arcantax murmura :
« Pathétique. »
Il bougea si vite, qu’aucun de ceux qui étaient là pour fermer la Faille ne le vit passer, il les blessa tous, plus ou moins gravement en un seul passage puis détacha un cor qui pendait à sa ceinture et souffla dedans, il transporta par magie les corps devant lui hors du champ de bataille.
Tous les démons se regroupèrent, de manière à former un mur infranchissable pour toutes les armées.
Drakov souffla lui aussi dans un cor qui pendait à sa ceinture, il fit disparaître ses ailes et son épée bleue.
Le repli fut amorcé et en moins d’un quart d’heure, les armées regagnèrent la base.
Une fois arrivés, ils trouvèrent les corps de tous les blessés par Arcantax, c’est-à-dire ceux de Telluna, Overdrive, Moon, Tiria, Gate, Chaos, Léon, Lucio, Kamil, Firterhos, Dracorias, Telin’Dril ainsi que les soldats qui les accompagnaient. Drakov s’avança vers les corps, il vérifia que tout le monde était en vie, il vit que Kamil était encore consciente, il lui demanda :
« Qui vous a fait ça ?
-Arcantax… Répondit-elle faiblement avant de s’évanouir. »
Drakov versa silencieusement une larme, puis il ordonna :
« Qu’on les emmène dans l’infirmerie, en vitesse !
-Bien général ! S’exclama un soldat. »
Sur ce, tous les blessés furent transportés dans l’infirmerie qui était en fait une tente où les mages de la Lumière s’efforçaient de soigner les nombreux blessés.
Drakov se retourna, il vit alors sa sœur le rejoindre, en compagnie d’un homme coiffé comme lui mais avec les cheveux argentés et les yeux rouges.
Alina s’arrêta devant Drakov, Silver, lui continua de courir et mit un violent coup de poing dans la face de Drakov, ce dernier décolla du sol et s’écrasa quelques mètres plus loin, il se releva puis il fixa l’homme, ses yeux emplis de haine, soudain, il reconnut son frère, celui qu’il avait perdu depuis cinq ans et qu’il avait cru mort, visiblement à tort.
Silver lui lança :
« Ça ? C’est pour ne pas m’avoir attendu pour tabasser ce crétin de démon.
-Sympa comme bonjour pour des retrouvailles Silver… Dit Drakov, à mi-voix.
-Tu vas pas bien ? Demanda Alina.
-Je pense que j’ai tué le roi et pire encore, Arcantax a blessé tous nos amis, on est les deux seuls du groupe à être encore en état de nous battre. Expliqua Drakov.
-Sérieusement ?! S’exclama Alina. Mais c’est terrible !
-Je le sais bien ! S’exclama Drakov. »
C’est alors qu’arrivèrent Alexhandre et Yolhanda, sur leurs chevaux, guidant celui qui portait le corps du défunt roi.
Alexhandre hurla, à l’attention de Drakov :
« Drakov ! Sale traître, comment oses tu te prétendre général après ce que tu viens de faire !
-Parce que tu crois que j’ai fait exprès de dévier cette sphère d’énergie vers le roi ?! Répondit Drakov.
-Bien sûr que tu l’as fait exprès et c’est pourquoi, conformément aux lois en vigueur, je dois te tuer pour récupérer le titre de roi ! S’exclama Alexhandre, furieux. Allons, viens te battre traître !
-Attends ! S’exclama Yolhanda. Si tu dois l’affronter, Alexhandre, tu peux avoir un partenaire, je veux que ce soit moi !
-Tu y tiens tant que ça ? Demanda Alexhandre.
-Oui, moi aussi je tiens à venger notre roi ! Déclara Yolhanda.
-Bien alors Drakov, choisit un partenaire pour nous affronter ! S’exclama Alexhandre.
-Je me battrais seul. Répondit Drakov.
-Pardon ?! S’exclama Yolhanda.
-Vous m’avez très bien entendu, je me battrai seul ! S’exclama Drakov. J’ai commis une faute, j’en assumerai les conséquences seul ! »
Yolhanda descendit de sa monture, imitée par Alexhandre, ils tirèrent leurs armes : une claymore pour Alexhandre et un bâton pour Yolhanda.
Drakov tira l’épée de Cristal de son fourreau, il allait devoir expier ses pêchés.

______________________________________________________________________________________________________



Mes fics, merci aux lecteurs Smile : http://m-h-p-2.forumactif.fr/les-fics-f33/les-chroniques-d-asfallon-t15313.htm#179173

http://m-h-p-2.forumactif.fr/les-fics-f33/fic-la-team-legendary-t15501.htm

http://m-h-p-2.forumactif.fr/t24030-asfallon-beta#271722

Le RP y a que ça de vrai ! =P
avatar
sabertiger

Nombre de messages : 1279
Age : 24
Localisation : en train de jouer à je te tiens tu me tiens par la barbichette avec un fatalis
Rang : 9* au village et 9 a la guilde All quest clear ! / MH3 terminé aussi
X-Tag : Sabertiger66
Date d'inscription : 02/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: les chroniques d'Asfallon

Message par sabertiger le Ven 26 Oct 2012 - 16:49

New chap' bonne lecture ! (colo plus tard hein ^^)

Chapitre VIII : du sang dans la neige

Et ainsi, ce jour là, sur les terres d’Asfallon, la neige tomba à gros flocons, tant et si bien qu’en quelques instants, tout le paysage en fut recouvert, la neige continua de tomber.
Alexhandre s’élança droit vers Drakov, laissant traîner sa claymore derrière lui, Yolhanda ouvrit un portail de Runes et y traça une puissante Rune, elle tendit la main droit vers Alexhandre, et hurla :
« Pouvoir du Démon ! »
Une étrange aura rougeâtre enveloppa Alexhandre, ce dernier frappa vers Drakov, le jeune homme leva son épée, pour bloquer le coup, mais celui-ci fut porté avec bien plus de force qu’il ne l’eut cru de prime abord, il recula de plusieurs mètres, il se ressaisit, juste à temps pour encaisser un nouveau coup d’Alexhandre, qu’il para aussi avec difficulté.
Alexhandre frappa une seconde fois Drakov, il plaça un puissant coup vertical du haut vers le bas, que Drakov para, avant d’en placer un autre dans le sens contraire.
Le jeune homme encaissa le coup et décolla pour s’écraser quelques mètres plus loin, dans la neige. Son arme décolla en l’air avant de se ficher dans le sol, juste devant Alexhandre, le sort de Yolhanda sur ce dernier se dissipa, il rengaina sa claymore, puis avança vers l’arme, il empoigna fermement le manche et tira, l’épée se détacha du sol, la puissance d’Alexhandre explosa, partout autour de lui, de l’électricité se formait.
Drakov se releva, il baissa la tête et dit à Alexhandre :
« Tu veux me tuer ? Vas-y, fais le ! »
Alexhandre fonça droit vers Drakov, toujours tête basse, au dernier moment, Alexhandre leva l’épée de Cristal, comme pour trancher Drakov en deux, il abattit l’arme, mais au lieu de traverser le corps de Drakov, la lame se brisa contre son épaule, Alexhandre ne comprit pas : Comment une arme aussi puissante et un légende de surcroît avait-t-elle pu se briser sur l’épaule de Drakov, ce simple humain ?
Drakov envoya alors un puissant coup de poing à Alexhandre, le coup l’envoya s’écraser dans la neige, quelques mètres plus loin.
Drakov ramassa la garde de l’arme et instantanément, la lame se recomposa.
Drakov tendit son autre main, une épée à la lame bleue s’y matérialisa, il fit quelques moulinets avec ses lames, puis il se mit en garde et hurla à Alexhandre et Yolhanda :
« Venez si vous l’osez !
-Meurs traître ! Lui hurla Alexhandre en guise de réponse. »
Alexhandre s’élança droit vers Drakov, ce dernier fit de même, un instant avant le contact entre les deux, Yolhanda hurla :
« Peau rocailleuse ! »
Alexhandre fut entouré d’une aura orangée et s’arrêta, Drakov lui fonça dessus et le frappa avec ses deux lames sur chacune de ses épaules, les lames rebondirent sur l’aura crée par Yolhanda.
Drakov sourit et frappa plusieurs fois avec ses lames, à chaque fois, elles rebondirent, jusqu’au moment où Yolhanda hurla à Alexhandre :
« Dégage Alexhandre, le sort ne tiendra pas un coup de plus ! »
Alexhandre fit alors un puissant bond sur le côté et esquiva le coup qui aurait du le trancher en deux.
Drakov prit alors appui au sol et s’élança droit vers Yolhanda, Alexhandre lui courut après en vue de le rattraper, mais le temps qu’il se remette sur ses pieds après son esquive, Drakov avait parcouru la moitié de la distance qui séparait de Yolhanda.
Il frappa violemment vers la jeune femme qui disparut presque aussitôt, à sa place, se tenait Alexhandre, le jeune homme avait paré le coup de Drakov, Yolhanda elle se trouvait à la place qu’il avait occupé peu de temps auparavant.
Drakov fut repoussé par Alexhandre, sans vraiment comprendre ce qui venait de se passer.
Le jeune homme repris pieds seulement quelques mètres plus loin, il pensa alors, tout en essayant de rester sur les deux combattants qui tournaient autour de lui.
Dans sa tête, il entra alors dans son monde spirituel, là où vivait Tartaros, mais quand il ouvrit les yeux, il ne vit plus la gigantesque salle blanche mais un champ enneigé, exactement le même paysage qu’il avait en réalité face à lui, il se tenait au centre de se champ, debout, seul, il appela :
« Tartaros ! »
Il n’eut pour seule réponse que l’écho de sa voix, soudain, de l’autre côté du champ, il aperçut la sombre silhouette qu’il aurait reconnu entre mille : Tartaros.
Il courut vers le démon, il arriva quelques instants après devant lui : Le démon fixait l’horizon, avec son regard qui ne cachait qu’à peine son envie de tuer et la folie qui l’habitait. Quand il vit Drakov, Tartaros dit alors, sans le fixer :
« Comment ?
-Quoi ? Demanda Drakov. Comment quoi ?
-Comment as-tu fait pour créer ça ?! S’exclama le démon. C’est impossible, même pour moi de remodeler mon monde intérieur alors comment ça se fait que tu aies réussi à le faire et que tu n’en sois même pas fatigué ?!
-C’est moi qui ais fait ça ? Répéta Drakov, incrédule.
-Oui, c’est toi ! S’exclama Tartaros. Tu m’as transporté ici et tu as effacé l’autre endroit, la grande galerie.
-Bon, je ne sais vraiment pas ce que j’ai fait pour faire ça, mais le plus important n’est pas là, on est en train de se battre Tartaros, j’ai encore besoin de toi ! S’exclama Drakov.
-Encore ! S’exclama le démon. On a tout juste récupéré du combat contre Arcantax et tu te lance déjà dans une nouvelle bataille ?! Mais tu tiens vraiment à finir en poussière ou quoi ?!
-Je te demande juste de me filer un coup de main pour ce combat, je suis largement capable de vaincre ces deux bouffons. Dit Drakov.
-Deux ? Répéta Tartaros. Parce qu’en plus tu te bats contre deux adversaires !
-Oui, tu ne les vois pas ? Demanda Drakov.
-Et bien au risque de te décevoir, depuis ce foutu combat contre ce foutu Arcantax, mes foutus sens ont un foutu mal à se remettre en marche. Expliqua Tartaros. Bon on est contre qui et qui ?
-Alexhandre et Yolhanda. Répondit Drakov.
-Hein ?! S’exclama Tartaros. Mais pourquoi on se bat contre ceux là ?
-Hé bien tu sais la sphère d’énergie qui est partie trop haut… Commença Drakov.
-Me dit pas qu’elle a touché le roi ?! S’exclama Tartaros.
-Hé ben si, elle l’a touché, et même plutôt bien parce que sa tête y est restée. Expliqua Drakov.
-Ah mais carrément. Répliqua Tartaros.
-Ouais. Dit Drakov. Bon, alors tu vas m’aider ?
-J’en suis incapable. Répondit le démon. Par contre, ton gardien, lui, peut le faire.
-Mon gardien, le sabre que j’ai autour du cou ? Demanda Drakov.
-Non, celui là, c’est juste un caillou un peu plus réactif qu’il ne le faudrait. Dit Tartaros. Ton gardien est un monstre surpuissant qui sommeille au plus profond de ton être, c’est l’incarnation de ton pouvoir si tu veux. En plus de vivre dans ton esprit, ton gardien à aussi une forme matérielle qu’il prend lorsqu’il sort hors de ton corps. Généralement, les gardiens sont trop faibles pour prendre une forme extérieure vraiment puissante, ils prennent donc des formes insignifiantes comme des papillons ou des libellules, mais si la personne qui invoque son gardien à un immense pouvoir ou une très forte volonté, le gardien reprend sa vraie forme et peut devenir un puissant adversaire.
-C’est tout ce qu’il y a à savoir ? Demanda Drakov.
-Non, mais pour le moment, tu n’as pas à connaître le reste. Répliqua Tartaros. Et puis, on est en train de nous battre je te rappelle, on va se faire tuer si on reste trop longtemps immobiles.
-D’accord. Répliqua Drakov. Je suis supposé faire comment pour le réveiller mon gardien ?
-Cherche le dans ton esprit, si tu le trouve préviens moi, je vais prendre le relais et me battre à ta place, mais ne tarde pas trop, je ne sais pas si je tiendrai longtemps. Déclara Tartaros.
-Bien, je ferai le plus vite possible. Dit Drakov. »
Ainsi, chacun partit, Drakov s’élança dans son monde intérieur, Tartaros prit lui le contrôle du corps de Drakov.
Alexhandre et Yolhanda continuèrent de tourner autour de Drakov le temps que dura la conversation, Drakov avait gardé les yeux fermés tout ce temps soit environ cinq minutes.
Drakov rouvrit les yeux : ils étaient devenus rouges, il bloqua le coup d’Alexhandre qui venait de lui foncer dessus et de recevoir de nouveau le sort de fortification de Yolhanda, il ne cilla pas, Alexhandre fut étonné, Drakov lui envoya un puissant coup de pied dans le ventre qui envoya le jeune homme s’écraser quelques mètres plus loin dans la neige, il se releva et dit à Yolhanda :
« Il n’est pas du tout pareil que tout à l’heure, il est vraiment plus puissant et il ne semble pas déterminé à nous laisser approcher de lui.
-J’ai vu ça. Répliqua Yolhanda. Je pense que même si je te jette mon sort de peau de rocaille, tu ne supporteras pas un seul coup.
-Bien, alors on va faire sans sorts de renforcements, vu qu’ils ne servent à rien face à lui désormais. »
Yolhanda ouvrit un portail de Rune et en traça une qui ne servirait pas à renforcer Alexhandre, elle tendit la main vers Drakov, elle hurla :
« Rayon incandescent ! »
Un rayon de flammes jaillit vers Drakov, Tartaros, toujours au contrôle du corps tendit aussi sa main devant lui et hurla :
« Tir sanglant ! »
Un rayon rouge sang jaillit vers celui de Yolhanda et le percuta violemment, provoquant une explosion qui balaya la neige du sol en dessous du lieu d’impact entre les rayons, zone qui fut recouvert de nouveau par de la neige en quelques instants.
Yolhanda fixa Drakov, déconcertée, elle ne le savait pas capable de lancer un tel sort, Tartaros, toujours aux commandes du corps de Drakov, releva sa tête et ouvrit les yeux, devenus rouges de Drakov, il tendit son épée bleue devant lui, elle se transforma en une étrange épée dont la poignée était intégrée dans la lame, Alexhandre s’exclama :
« Mais qu’est-ce que cette arme ?!
-Une Zweilhander. Répondit Tartaros avec la voix de Drakov. »
Il fonça droit vers Alexhandre et Yolhanda.
Pendant ce temps, dans son esprit, Drakov cherchait ce fameux gardien, il courait au travers de ce vaste champ enneigé depuis un bon moment déjà, soudain, devant lui, apparut un colossale tour faite d’une pierre des plus sombres, il entra dans le bâtiment…
Un cliquetis, des chaînes qui bougent, quelqu’un s’approche de lui, il montre ses crocs, celui là va repartir et vite ! Même si cela fait des siècles que personne n’est venu le voir, celui-là à intérêt à s’en aller.
Il grogne plus fort et pourtant l’autre ne repart toujours pas. Il aimerait tellement pouvoir bouger et qu’on lui retire ces maudits sceaux qu’il a sur les yeux et la gueule, qu’il puisse bouger, voir et utiliser ses sens à sa guise.
Il aboie sauvagement et grogne toujours plus fort, l’autre ne bouge pas d’un millimètre, il se trouve juste à la bonne distance, là où une de ses attaques pourrait l’atteindre, il se prépare à attaquer, même si les forces lui manquent : Il ouvre grand sa gueule, brisant temporairement les sceaux qui la maintienne close et de sa gueule grande ouverte jaillit un rayon d’énergie qui file droit vers cet étranger, puis le sceau se reforme et referme cette gueule. L’étranger ne cille pas jusqu’au dernier moment, il tend sa main devant lui et dit, en humain d’après ce dont se souvient l’enchaîné :
« Nova. »
Une attaque bien plus puissante que la sienne jaillit de la main que l’inconnu avait tendu avant de parler, il recule, du moins il essaye, ces chaînes entravent ses mouvements et l’empêchent de bouger, il grogne : Maudits soient ceux qui l’ont enfermé dans cette maudite salle obscure !
L’étranger s’avance vers lui, il sait visiblement qu’il sera compris :
« Mon nom est Drakov, c’est un honneur de te rencontrer enfin, au fait, quel es ton nom ?
-Là d’où tu viens, on m’appelle probablement Fenrir. Répondit l’enchaîné.
-Fenrir ?! S’étonne l’étranger. Le loup de la légende ?
-Oui, celui que les dieux ont enchaîné dans cette maudite salle obscure, c’est moi ! S’exclama le prisonnier, furieux.
-Et bien alors considère toi comme libre. Déclara l’autre.
-Que peux bien faire un simple humain contre des chaînes que les dieux eux même auraient du mal à briser ? Demanda Fenrir. Tu crois que je n’ai pas essayé de briser ce sceau par moi-même ?! Si c’est impossible pour moi, ça l’est pour un vulgaire humain, alors fout le camp !
-Et bien je peux faire ça. Répondit l’autre. »
Fenrir sent que l’étranger se rapproche de lui, il commence à perdre son sang froid, l’autre empoigne une des chaînes et la brise, comme si elle n’avait été qu’un vulgaire fétu de paille. Fenrir s’exclame :
« Comment as-tu fait ça ?!
-Cet endroit est dans mon esprit, je fais ce que je veux avec tout ce qui s’y trouve, ces chaînes ont beau avoir étés forgées par les dieux eux-mêmes, dans ce lieu je peux les rendre aussi faibles que des fétus de paille ou des brindilles ou encore les faire durcir au point qu’elles soient indestructibles. Expliqua l’étranger.
-Nous sommes donc dans ton esprit ? Demanda Fenrir. Et quel est ton nom étranger ?
-Drakov Eccnelias. Répondit l’autre.
-Bien Drakov, que me veux-tu ? Demanda Fenrir.
-C’est très simple, je veux que tu sois mon gardien, c’est bien ce que tu es à la base non ? Demanda Drakov.
-Bien, alors libère moi et je te servirai, quoiqu’il adviennes. Promit Fenrir.
-D’accord. Répliqua Drakov. »
Le jeune homme claqua des doigts, les chaînes qui retenaient Fenrir se brisèrent, de même que les sceaux qui entravaient ses sens se dissipèrent.
Fenrir ouvrit les yeux, il vit alors ce petit être, haut d’à peine deux mètres cinquante (Fenrir en faisait six) qui se tenait face à lui, Fenrir regarda autour de lui, il vit la salle dans laquelle il se trouvait, rien n’avait changé durant son emprisonnement, il hurla à la mort, pour montrer son soulagement d’être enfin libre, puis il s’inclina devant Drakov et déclara :
« Parle, je suis désormais ton gardien, Drakov Eccnelias.
-Bien, tu peux te matérialiser dans le monde extérieur ? Demanda Drakov.
-Oui, sans problèmes. Répondit Fenrir.
-Et bien vois-tu, actuellement, je suis en train de me battre contre deux personnes dans le monde réel, je voudrais que tu te matérialises et que tu m’aides à les vaincre. Expliqua Drakov.
-Tu te bats dans le monde réel et tu trouves le temps de venir me voir ?! S’étonna Fenrir. Ton corps doit être dans un sale état.
-Pas du tout, je suis un demi-démon, mon démon se bat à ma place pendant que je suis ici, mais il ne tiendra plus longtemps, alors dépêchons nous ! Expliqua Drakov.
-Bien, alors allons-y ! S’exclama Fenrir. Je vais leur montrer pourquoi on m’a enfermé pendant tout ce temps ! »
Ils disparurent, Drakov envoya tout de même le signal à Tartaros : Il allait reprendre le contrôle de son corps et avec Fenrir écraser Alexhandre et Yolhanda !
Tartaros reçut le signal de Drakov, il lui céda le contrôle, après avoir repoussé une énième fois un sort de Yolhanda et un coup de claymore d’Alexhandre.
Drakov baissa de nouveau la tête, sa Zweilhander redevint son épée à la lame bleue, il releva sa tête et regarda autour de lui, ses yeux étaient redevenus bleus, il sourit et fonça droit sur Alexhandre.
Le chevalier para sans difficultés le coup de Drakov, il lui dit alors :
« Je ne sais pas ce que tu as fait tout à l’heure mais retourne vite dans cet état parce que là, tu ne pourra jamais nous vaincre ! »
En guise de réponse, Drakov se laissa repousser et encaissa les boules de feu que lui envoya Yolhanda. Il se releva après avoir encaissé la salve et hurla :
« Fenrir ! »
Une ombre apparut derrière Drakov, un hurlement à la mort sauvage se fit alors entendre quand il fut terminé, l’ombre se dissipa et un titanesque loup, plus grand que Drakov se tenait debout à côté de lui. Drakov expliqua à Alexhandre et Yolhanda, qui paraissaient tout deux choqués :
« Voici Fenrir, mon gardien, on va dire qu’il sera comme mon partenaire pour ce combat. »
Il fixa Fenrir et fit un oui de la tête, le loup s’élança, à une vitesse incroyable, il envoya un puissant coup de griffe à Alexhandre qui le para mais recula tout de même de cinq bons mètres. Fenrir prit appui au sol et chargea de nouveau Alexhandre, il lui mit un nouveau coup de griffe, le chevalier la para, non sans peine et recula de nouveau, Drakov lui fonça dessus et le frappa, Alexhandre le bloqua, juste à temps pour éviter le coup qui le visait mais il recula autant que pour un des coups de Fenrir.
Alexhandre s’exclama :
« Mais ?! Comment peux-tu frapper aussi fort ?! Tout à l’heure c’est à peine si tu me faisais bouger quand tu me frappais !
-Parce que tu pensais que j’aller me donner à fond après le combat que j’ai livré contre Arcantax ?! S’étonna Drakov.
-Mais alors… Commença Yolhanda.
-Ouais, tu as tout compris, je me battais à mon minimum quand on a commencé, maintenant, si vous le permettez, je vais passer à la vitesse supérieure ! »
Sur ce, Drakov fit rayonner son aura, un halo bleu l’entoura, de l’électricité se forma autour de lui, la neige sous lui tourbillonna, deux ailes d’oiseau se déployèrent dans son dos, dispersant l’halo et la neige qui tourbillonnaient autour de lui.
Drakov sourit, il fixa alors Fenrir et lui dit :
« Tu n’aurais pas une forme plus adaptée pour un combat ?
-Tu veux dire quelque chose comme ça ? Demanda le loup. »
Il se transforma en un homme, vêtu d’une armure bleutée aux longs cheveux blonds, une épée gigantesque pendant dans son dos, ses yeux jaunes plongés dans ceux d’Alexhandre et de Yolhanda. Fenrir demanda à Drakov :
« C’est mieux comme ça ?
-Ouais. Répondit Drakov.
-Alors, c’est parti ! S’exclama le loup. »
Sur ce, ils s’élancèrent vers Alexhandre et Yolhanda, Fenrir frappa violemment Alexhandre, le chevalier bloqua le coup du loup mais cette frappa fut plus puissant qu’Alexhandre ne l’imaginait : il recula de plusieurs mètres sous la puissance du choc.
Drakov chargea droit sur Yolhanda, elle lui envoya plusieurs salves de sphères d’énergie, qu’il para en faisant des moulinets avec ses armes, il se retrouva face à la jeune femme, il lui agrippa fermement le visage, faisant disparaître sa lame de Mana, il la souleva à un mètre environ du sol et hurla :
« Nova ! »
Un rayon noir parcouru d’éclairs bleus et rouges jaillit et lui balaya le crâne, mais Yolhanda eut le temps de générer un bouclier autour de son visage pour le protéger.
Fenrir balaya Alexhandre d’un revers de sa lame, le chevalier décolla sur plusieurs mètres pour s’écraser au sol. Fenrir se retourna et vit son maître, aux prises avec la jeune magicienne, il sourit : Son maître devrait être capable de s’en sortir seul.
Yolhanda força Drakov à la lâcher en lui plaçant un coup de son sceptre au creux de l’estomac immédiatement suivi par un autre coup de sceptre en pleine face, le jeune homme recula de plusieurs pas, Yolhanda toucha terre, se retourna et courut loin de Drakov, elle se retourna de nouveau pour lui faire face, elle ouvrit un portail de Rune et en traça une, elle hurla en tendant sa main vers Drakov :
« Energie pure ! »
Une petite sphère rose se forme dans la main de la jeune femme, elle la jeta vers Drakov, ce dernier, remis des coups de sceptre, fit de même, il tendit sa main sur le côté, une sphère bleue s’y forma et il la lança vers la magicienne, la sphère percuta celle de la magicienne, provoquant une explosion terrible qui souleva une quantité phénoménale de neige et de poussière.
Yolhanda fixa Drakov, incrédule : comment un simple guerrier mage comme lui avait-il pu lancer un sort aussi complexe que celui-là ?!
Drakov tituba légèrement, fatigué par le lancement de son sort, Yolhanda, elle tomba à genou, essoufflée.
Drakov lui fonça dessus, ses ailes déployées, sa lame de Mana réapparue dans sa main gauche et soudain, il disparut, Yolhanda cligna des yeux, pour être sûre que sa vision ne lui ait pas joué de tours, mais elle ne le vit toujours pas, elle sentit alors une douleur lui traverser le corps, puis la voix de Drakov retentit derrière elle :
« Désolé Yolhanda, je n’aurais voulu en arriver jusque là… »
Elle entama le mouvement pour se retourner, mais soudain, un flot de sang jaillit d’elle par une entaille en X qui lui traversait le corps depuis ses hanches jusqu’à ses épaules, elle s’effondra dans la neige rougie par son sang, morte.
Pendant ce temps, Fenrir se battait encore avec Alexhandre, le loup le repoussa encore une énième fois, puis il dit au chevalier :
« Si tu ne te défends pas plus, tu n’arriveras pas à grand-chose face à moi, de plus ton amie viens de tomber, tu es seul contre deux désormais, abandonne, ça vaudrait mieux pour toi.
-Comment… Commença le chevalier, avant de tourner la tête vers le corps de Yolhanda. Yolhanda ! »
Alexhandre fonça vers le corps de la jeune femme, Fenrir intima un mouvement pour le poursuivre mais Drakov l’interrompit en hurlant :
« Non ! »
Le loup se contenta de se ranger aux côtés de son maître, à côté du corps de Yolhanda.
Alexhandre tomba à genou devant le corps de Yolhanda, il versa plusieurs larmes et hurla :
« HHHHHHHHHAAAAAAAAAAAAAAA !!!!!!! »
Drakov le regarda, il se retourna et avança vers son frère et sa sœur, suivi par Fenrir, Alexhandre se releva, il hurla à Drakov :
« Ne te barre pas enfoiré ! Pas après ce que tu viens de faire !
-Et tu comptes faire quoi, sans ses sorts tu ne vaux rien, de plus tu es seul contre Fenrir et moi et c’est à peine si tu peux tenir tête à l’un d’entre nous, alors tous les deux ensemble, je doute que tu puisses nous tuer. Répliqua Drakov.
-Parce que tu penses que je suis un humain normal moi aussi ?! S’exclama Alexhandre. »
Il ferma ses yeux, puis il les rouvrit, ils étaient devenus rouges, il hurla à Drakov en laissant fulminer son aura autour de lui :
« Je suis un demi-démon, que comptes tu faire contre ça ! »
Drakov éclata de rire, il ferma ses yeux lui aussi et ils devinrent rouges quand il les rouvrit, il s’exclama alors :
« Parce que tu penses que je suis normal aussi ?! »
Alexhandre resta sans voix, Drakov aussi était un demi démon : il aurait du s’en douter dès l’instant où il avait vu ses yeux rouges !
L’aura de Drakov elle aussi changea, elle devint sombre, menaçante et meurtrière, le jeune homme fixa Alexhandre, ses ailes d’oiseau étaient devenues des ailes de démon, son épée de Mana une Zweilhander, il avança, vers Alexhandre, Fenrir le suivit, il se retourna et lui dit, avec un air menaçant mais avec une voix pourtant calme :
« Ne t’en mêles pas, c’est une affaire entre demi-démons, compris ?
-D’accord, je reste ici et je n’en bouge pas. Répliqua le loup.
-Bien. Termina Drakov en se retournant. »
Drakov avança vers Alexhandre, ce dernier se releva, des larmes coulant toujours sur ses joues, soudain, une ombre apparut derrière et cette ombre devint un être à la peau rouge et écailleuse, grand comme Alexhandre, aux yeux verts profond, au dos couvert de pointes acérées et aux ailes de démons, l’être fixa Drakov avec mépris. C’est alors que le jeune homme se sentit comme libéré d’un poids, mais vide, comme si on lui avait enlevé une partie de lui-même, il regarda derrière lui et quelle ne fut pas sa surprise d’y trouver Tartaros, matérialisé en chair et en os sans avoir à utiliser son corps comme intermédiaire. Drakov s’exclama :
« Mais ?! Qu’est-ce que tu fous hors de mon corps ?!
-Ah ça ? Répliqua le démon. Et ben tu vois j’y ai songé un peu et j’ai trouvé un moyen de nous matérialiser tous les deux sans que l’on meure lors de la séparation.
-Causes toujours, tu m’intéresses. Répondit Drakov, sarcastique.
-Si tu veux savoir c’est tout simple je t’ai filé un peu de mon Mana et l’ai enfoui au fond de ta réserve, de sorte à ce que tu ne l’utilises qu’en dernier recours. Pour moi, j’ai pris un peu du tien et j’ai fait pareil.
-Bien, ça veut dire qu’on est indépendants l’un de l’autre maintenant, c’est ça ? Demanda Drakov.
-Pas exactement. Répliqua Tartaros. On est indépendants mais au-delà de cent mètres entre toi et moi, on perd le contact avec l’autre et on meurt.
-Et tu as eu l’idée géniale de sortir comme ça maintenant ?! S’exclama Drakov.
-Désolé je croyais bien faire, il a aussi fait sortir son démon je te signale ! Répondit Tartaros.
-Bon… Commença Drakov. Tu as dit que la distance maximale entre nous deux est de cent mètres, c’est bien ça ?
-Ouais. Répondit Tartaros. »
Drakov se retourna et s’adressa à Fenrir :
« Fenrir !
-Oui maître ? Répondit l’intéressé.
-Je vais te demander un service, si tu vois qu’on se trouve à cent mètres l’un de l’autre, viens me foutre un coup dans le dos pour me rapprocher de Tartaros ok ? Demanda Drakov.
-Bien maître ! Répliqua le loup. »
Sur ce Drakov se retourna, Tartaros matérialisa deux Zweilhanders dans ses mains et déploya ses ailes de démon, Drakov fit apparaître ses ailes et sa lame de Mana.
Ils foncèrent vers Alexhandre et son démon, le chevalier s’exclama :
« Zankhou ! »
Le démon réagit au quart de tour et forma une sphère autour de lui et d’Alexhandre, Drakov percuta la sphère, ce fut comme si il rentrait a pleine vitesse dans un rocher, il fut repoussé à plusieurs mètres de là, Tartaros s’arrêta au sol, prit appui et s’élança en arrière pour atterrir aux côtés de Drakov.
Il dit au jeune homme :
« C’est bien ce que je pensais, son démon est un Jolihas.
-C’est-à-dire ? Demanda Drakov.
-Et bien si tu veux, c’est une espèce de démon qui se spécialise dans le domaine des barrières défensives et des sorts de boucliers, ça risque d’être dur de la vaincre. Expliqua Tartaros.
-Euh… Commença Drakov.
-Ouais ? Répondit Tartaros.
-On peut savoir d’où tu sais ça ? Demanda Drakov.
-Je sais beaucoup de choses sur ma race, c’est normal non ? Répliqua sarcastiquement Tartaros.
-Bon laisse tomber, c’est pas le moment. Termina Drakov. En fait j’ai juste un truc à te demander, tu appartiens à quelle race toi ?
-Moi ? Répéta le démon. J’en sais foutrement rien, je ne ressemble à rien que je connaisse, et d’ailleurs, ça t’avances à quoi de savoir à quelle race j’appartiens, on est en train de se battre là je te rappelle !
-Oui, excuse-moi. Répondit Drakov. »
Le jeune homme tourna son regard vers Alexhandre et Zankhou, toujours enveloppés dans la barrière, il demanda à Tartaros :
« On passe ça comment ?
-Le mieux ce serait de trouver le sort d’annulation de la barrière, mais le seul à le connaître c’est celui qui a lancé la barrière, et je doute qu’il nous le passe gentiment. Répliqua le démon.
-Bon, on a une autre option ? Demanda Drakov.
-Hé, d’habitude, c’est toi qui t’occupes de la magie, moi je charge juste les sorts que tu demandes ! S’exclama le démon.
-Ah… Merde ! S’exclama Drakov. Deux secondes laisses moi me rappeler de ce que disait l’autre vieux fou sur les barrières à l’Ecole de Magie. »
Drakov fixa son regard dans le vide un instant, pour se remémorer les cours de l’Ecole de Magie.
Alexhandre profita de cet instant d’inattention pour lancer une sphère de couleurs verte vers Drakov et Tartaros, la sphère fila vers eux à une vitesse incroyable. Tartaros eut juste le temps de pousser Drakov et de s’élancer avec lui que la sphère d’énergie le frôlait et explosait quelques mètres plus loin contre les arbres de la forêt, les balayant eux ainsi que toute forme de vie présente avec eux à ce moment là.
Drakov et Tartaros se remirent sur pieds, soudain, un hurlement déchirant survint de derrière eux, ils se retournèrent et virent un titanesque loup blanc, grand comme Fenrir qui se tenait derrière eux, ils se mirent en garde, Tartaros face au loup, Drakov face à Alexhandre et Zankhou.
Fenrir les interrompit :
« Ayan’yue qu’est-ce que tu fous ici ?! Je croyais qu’on t’avait enfermé pour de bon ! »
Fenrir apparut à côté du loup blanc, ce dernier se métamorphosa en un homme similaire à Fenrir si ce n’est qu’il portait une armure rouge, un arc colossal dans son dos et avait les cheveux bruns.
Drakov comprit alors, Tartaros, lui, ne comprenait toujours rien à la situation, Drakov se retourna et expliqua au démon :
« Ayan’yue est ton gardien Tartaros, au même titre que Fenrir est le mien, regarde le bien, il est exactement l’opposé de Fenrir, tout comme tu es exactement mon opposé. Le réveil de Fenrir a du provoquer le sien. »
Tartaros fixa le loup d’un regard défiant, Ayan’yue lui dit alors :
« L’autre à tout compris, visiblement, je suis tombé sur le plus con des deux.
-Le plus con ?! S’insurgea Tartaros. Tu vas voir ce qui va te foutre le plus con !
-Hum… Commença Drakov. Les mecs, il me semble qu’on est en train de se battre non ? Alors vos chamailleries c’est pour plus tard ok ! »
Les trois protagonistes furent surpris par cet accès de colère de Drakov, ils se retournèrent vers Alexhandre et Zankhou, toujours réfugiés derrière leur barrière. Drakov ordonna :
« Les gardiens vous rentrez à l’intérieur de nos corps, vous ne sortez que pour nous rapprocher si on s’éloigne trop l’un de l’autre, pigé ?
-Ok. Répliqua Fenrir.
-Bien reçu. Déclara Ayan’yue. »
Les deux loups disparurent, décomposés en flocons de neige. Drakov se tourna vers Tartaros :
« Tartaros, qu’est-ce qu’on peut faire contre sa barrière ?
-On peut essayer de la briser mais je doute du succès de l’opération. Expliqua Tartaros. Ou alors, on peut envoyer une attaque bien chargée dessus en espérant ouvrir une brèche et passer dedans, l’idéal est de les séparer l’un de l’autre, comme ça, si on tue l’humain, le démon mourra, c’est le même concept que pour nous, ils sont liés entre eux.
-Bien, une suggestion pour l’attaque bien chargée ? Demanda Drakov.
-Un Nova devrait faire l’affaire. Répondit le démon. Je suis le plus rapide, c’est moi qui les séparerais si tu ouvres une brèche avec le sort, prêt ?
-C’est parti ! S’exclama Drakov. »
Tartaros fonça droit vers Alexhandre et Zankhou, le chevalier tira une sphère d’énergie vers le démon, il l’évita en sautant par-dessus.
Drakov tendit sa main devant lui, il marmonna :
« Par la force qui coule dans mes veines et par la puissance qui fut tienne. J’en appelle à toi, Nova, prêtes moi ta force et envoie moi ton pouvoir ici bas. »
Une incroyable énergie se concentra dans la main tendue de Drakov, le jeune homme hurla :
« Nova ! »
Le rayon qui jaillit de sa main fut radicalement plus puissant que celui des fois précédentes, il fonça vers Alexhandre et Zankhou à une allure folle, balayant la sphère d’énergie d’Alexhandre au passage. Tartaros fit un saut sur le côté pour l’éviter et prit appui au sol pour s’élancer vers une éventuelle brèche dans la barrière. L’effet du sort fut bien meilleur que Drakov ne l’espérait, non seulement le rayon ouvrit une brèche dans la barrière, mais en plus de cela, il la fit littéralement exploser avec lui.
Tartaros s’élança, mit un puissant coup de poing dans la face de Zankhou, qui cilla à peine, et mit un coup de pieds en plein dans la face d’Alexhandre qui décolla pour s’écraser à quelques mètres de là, face contre terre. Le chevalier se releva, le temps que lui et Zankhou comprennent ce qui se passait, il était déjà trop tard, Drakov fonça droit sur Alexhandre et lui disparut juste devant lui pour réapparaître juste derrière, il fit disparaître sa lame de Mana, ses ailes et rengaina l’Epée de Cristal, il se retourna et dit à Tartaros :
« C’est terminé. »
Alexhandre ne comprit pas : il était toujours vivant alors pourquoi cet avorton disait que c’étai terminé, pourquoi ? Il allait se relever et…
Il allait en effet se relever, mais il fut arrêté dans son mouvement par une fulgurant douleur dans la poitrine, il comprit alors ce qui venait de se passer : il venait de subir cette attaque, la même qui avait mit un terme à la vie de Yolhanda.
Un flot de sang jaillit de son corps, faisant prendre à la neige autour de lui une teinte rose, il ferma les yeux et murmura, dans un dernier soupir :
« Yolhanda, attends moi, j’arrive… »
Son corps tomba au sol, inanimé. Zankhou fut pris de convulsions, la blessure d’Alexhandre apparut sur son corps, il s’agita nerveusement, puis, soudain, un flot de sang vert gicla hors de son corps, le démon s’affala au sol, avant de disparaître, consumé par des flammes noires.
Drakov se tourna vers Tartaros et lui dit :
« Tu veux rester un peu plus à l’extérieur ?
-Non, les réunions de famille, très peu pour moi ! S’exclama fièrement le démon.
-Bien, alors prépares toi bien pour le combat contre l’autre taré d’Arcantax, ok ? Déclara Drakov.
-Bien mon seigneur ! Répondit Tartaros en s’inclinant. »
Le démon disparut, Drakov sentit comme un poids en lui désormais, le démon venait de regagner son esprit.
Le jeune homme s’avança vers son frère et sa sœur, ils le fixaient tous les deux, interdits. Silver parla en premier :
« Hé ben dis moi, frangin, t’es vachement puissant à ce que je vois !
-Merci, c’est tellement rare un compliment venant de toi. Répliqua Drakov, sarcastique.
-Euh… Commença Alina. Frangin tu te rends compte de ce que tu viens de faire là ?
-Ben j’ai tué deux des meilleurs chevaliers de royaume, tu as perdu ta vue lors des combats ou quoi ? Déclara Drakov pour plaisanter.
-Mais pas du tout ! S’insurgea Alina. J’y vois encore très bien, et d’ailleurs monsieur n’a pas à se la péter parce qu’il est devenu le nouveau roi de l’Empire !
-Hein ?! S’exclama Drakov.
-Mais c’est vrai ! S’exclama Silver. Le type avec la claymore l’avait dit, il te défiait pour le titre de roi de l’Empire, vu qu’il a perdu, cela fait de toi le nouveau roi. »
Drakov resta sans voix à l’annonce de la nouvelle : lui, traître qui avait assassiné son roi, lui devait reprendre ce titre juste parce qu’il avait défendu sa vie !
Drakov sourit, puis il déclara :
« Bon, vu que je suis le nouveau roi, va y avoir pas mal de changements ! »
Les premiers ordres du roi Drakov Eccnelias commencèrent ainsi à être exécutés.
Pour Asfallon, le règne de l’un de ses plus grands rois débuta ce jour, dans ce champ enneigé taché du sang de ceux qui s’étaient battus pour ce titre.

______________________________________________________________________________________________________



Mes fics, merci aux lecteurs Smile : http://m-h-p-2.forumactif.fr/les-fics-f33/les-chroniques-d-asfallon-t15313.htm#179173

http://m-h-p-2.forumactif.fr/les-fics-f33/fic-la-team-legendary-t15501.htm

http://m-h-p-2.forumactif.fr/t24030-asfallon-beta#271722

Le RP y a que ça de vrai ! =P
avatar
sabertiger

Nombre de messages : 1279
Age : 24
Localisation : en train de jouer à je te tiens tu me tiens par la barbichette avec un fatalis
Rang : 9* au village et 9 a la guilde All quest clear ! / MH3 terminé aussi
X-Tag : Sabertiger66
Date d'inscription : 02/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: les chroniques d'Asfallon

Message par sabertiger le Sam 27 Oct 2012 - 19:55

Up', voilà la suite, bonne lecture !

Chapitre IX : Arcantax, la revanche

Les premiers ordres de Drakov en tant que roi furent très clairs : Enterrer Yolhanda et Alexhandre avec tous les honneurs qui leurs étaient dus, puis il réorganisa un peu le monde, il fit sortir de l’armée tous les membres de sa compagnie et nomma Azelas général.
Juste après cela, Drakov se dirigea vers la tente où étaient entreposés les blessés en compagnie de son frère et de sa sœur, quand il entra, il vit Moon et Dracorias, déjà sur pieds mais couverts de bandages, Drakov s’avança vers eux et demanda :
« Ça va vous deux ?
-Ouais, si on veut. Répliqua Moon.
-Comment ça ce fait que vous êtes si vite remis de ces blessures ? Demanda Drakov, curieux.
-Ah, ça. Répondit Moon. On est des hommes dragons, donc on récupère aussi vite que des dragons et je te fais pas dire que ça récupère très vite un dragon.
-Ok, et juste pour savoir, tu te souviens si c’est bien Arcantax qui vous à fait ça ? Demanda Drakov.
-Oui, c’est lui. Répondit Moon. Il a bougé à une vitesse incroyable et il nous a tous frappés avec sa lame. Je sais pas trop comment tu as fais pour lui tenir tête parce que ce type est vraiment trop fort, même pour moi.
-Je sais, il est vraiment rapide et très puisant, j’ai eu de la chance qu’il se retire parce que je n’aurai pas tenu un instant de plus face à lui. Répondit Drakov.
-Toi ?! Tu n’as pas réussi à tenir face à lui ?! S’étonna Moon. Pourtant juste avant qu’il se retire tu semblais en forme comme jamais.
-Ce que tu as vu c’était mon aura que je faisais rayonner mais contre Arcantax, je n’aurai pas pu m’en servir, ma réserve de Mana était vide. Expliqua Drakov.
-Donc tu as donné absolument tout ce que tu avais lors de cette bataille ?! S’étonna Dracorias. Ton pouvoir est immense, cela ne m’étonne pas que notre roi t’es rejoint, permets moi de te dire que mon peuple te soutiendra au maximum lors de la prochaine bataille et jusqu’à le fin de ce conflit, dussions nous tous mourir.
-Merci. Répondit Drakov. »
Leur discussion fut interrompue par la voix d’Overdrive :
« Bordel ! Mais on va pouvoir dormir tranquille ou non ?
-Tu te réveilles enfin la marmotte ? Lui répondit Moon.
-Oh ! Je suis remis de ces blessures depuis plus longtemps que toi mais je préfère attendre et me reposer pour me préparer à quelque chose. Expliqua Overdrive.
-Quelque chose ? Demanda Moon.
-Je ne peux rien te dire pour le moment, mais si ça marche, on gagnera sans doute la prochaine bataille et la guerre. Par contre, si ça rate, je ne donne pas cher de notre peau. Expliqua le démon. Drakov, il faudra que tu nous débarrasses d’Arcantax avant que je le fasse, c’est très important.
-Bien, je ferai de mon mieux et j’enverrai un signal quand Arcantax sera vaincu. Répondit Drakov. »
Leur discussion prit fin ainsi, Drakov préférant attendre le réveil de tous les blessés avant de repartir à l’assaut. Les blessés furent rapidement remis sur pieds grâce aux soins de Silver et des mages de la lumière, même si les blessés ne purent se relever qu’après une journée environ, journée qui se passa sans attaque des démons.
Une fois tout le monde remis sur pieds, Drakov organisa un conseil entre les généraux : Azelas, Firterhos, Zalsephia, Telluna, Kamil, Léon, Lucio, Tiria, Gate, Telin’Dril, Greeth’Eartak, Overdrive, Moon, Dracorias, Silver, Alina, Chaos et Drakov étaient présents autour de la table sur laquelle un plan avait été dressé.
Drakov prit la parole :
« Bon avant tout, laissez moi vous expliquer deux trois petites choses : Premièrement, je suis le nouveau Roi, parce que l’ancien Roi à été tué par une attaque que j’ai mal dévié et que j’ai vaincu Alexhandre et Yolhanda pour récupérer ce titre.
-Quoi ?! S’exclama Azelas. Tu as tué le Roi, Alexhandre et Yolhanda ?!
-Pour le Roi c’était un accident, pour Yolhanda et Alexhandre, c’était parce qu’ils m’auraient tué si je n’avais pas réagi. Expliqua Drakov. Deuxièmement, Azelas, tu es le nouveau général de l’armée impériale et tous ceux qui font partie de la compagnie, vous êtes considérés comme mes gardes royaux et relevés de vos fonctions militaires. »
Tout le monde resta sans voix à ces déclarations. Azelas se regarda, puis il sourit et dit :
« Bien alors je suis à vos ordres majesté.
-Ne m’appelle pas comme ça. Répliqua Drakov. J’ai un prénom tu sais.
-Bien alors monseigneur Drakov, je suis à vos ordres. Répliqua le nouvellement nommé général de l’armée impériale.
-Bon, pour finir, on va lancer l’assaut demain alors préparez vous bien, ce sera la bataille décisive, donnez tous ce que vous avez ! S’exclama Drakov. »
Ils acquiescèrent tous et repartirent se préparer à la bataille qui devait avoir lieu le lendemain.
Durant la nuit, Drakov ne dormit qu’à moitié, il ne cessait de repenser à son premier combat contre Arcantax, il avait a peine été capable de le toucher sérieusement et avait presque épuisé ses réserves d’énergie contre le démon. Cela le gênait d’avoir à l’admettre mais il ne pourrait sûrement pas vaincre Arcantax.
Perdu dans ses réflexions, allongé sur le dos, il ne remarqua pas que quelqu’un était entré dans sa tente. Une voix douce le tira de sa torpeur :
« Euh… Drakov ? »
Il se retourna et vit Kamil, encore habillée, qui se tenait debout à côté de son lit. Lit qui était plutôt un vieux matelas miteux plutôt qu’un lit grand confort. Il lui répondit :
« Oui ? Qu’est-ce que tu me veux ?
-Et bien… Commença la jeune femme en rougissant. Je peux… Dormir avec toi ce soir ? »
Drakov parut surpris, au départ, puis rougit et fit un grand sourire à Kamil. Il lui répondit :
« Allez viens.
-Merci… Répondit-elle en virant à l’écarlate. »
Elle s’allongea à côté du jeune homme, puis elle se tourna vers lui et lui dit :
« Ça fait longtemps qu’on a pas eu l’occasion de se parler.
-Je sais… Répondit Drakov, une pointe de regrets dans la voix. Je regrette de ne pas avoir pris le temps de te parler mais depuis un moment, je n’en ai pas vraiment eu le temps.
-Moi aussi je regrette de t’avoir dit tout ce que je t’ai dit quand j’étais sous le contrôle de Marque de Mort. Répliqua la jeune femme.
-Bah ! S’exclama Drakov. Tu n’as pas à t’en vouloir, Marque de Mort contrôlait ton esprit à ce moment là.
-Mais quand même… Ajouta Kamil.
-Je ne t’en veux pas du tout pour ça. Répondit Drakov.
-Sérieusement ? Demanda Kamil. »
En guise de réponse, Drakov l’embrassa. Puis il la fixa, avec un regard tendre comme jamais Kamil n’en avait vu dans les yeux du jeune homme. Il demanda :
« Convaincue ?
-Oui. Répondit-elle. »
Elle passa à cheval sur Drakov et embrassa à son tour. Elle passa la nuit avec lui, nuit dont Drakov et Kamil se rappelèrent tout au long de leurs vies.
Au petit matin, Drakov ouvrit les yeux. À ses côtés, Kamil dormait encore, nue, la couverture ne lui couvrait que le bas des jambes, Drakov put détailler un peu pus le corps de la jeune femme, elle avait franchement changée en un an : la jeune femme avait grandi et mesurait presque deux mètres maintenant, ses cheveux avaient poussés jusqu’à tomber au niveau du milieu de son dos, elle avait aussi pris des formes plus généreuses, ce que Drakov n’avait pas remarqué de prime abord, et la seule chose qui n’avait pas changé en elle, c’était son amour envers Drakov.
Drakov prit la couverture et la remonta jusqu’aux épaules de la jeune femme pour ne pas qu’elle prenne froid.
Puis il se tourna sur le dos et, en fixant la toile du haut de la tente, se remémora la nuit qu’il venait de passer, une nuit magique, pour la première fois de sa vie il était vraiment content de ce qui venait de lui arriver.
Son regard se porta ensuite sur l’intérieur de la tente, on aurait dit qu’un ouragan était passé par là : ça et là, des vêtements étaient éparpillés sur le sol. La bougie, qui avait le seul témoin des ébats des deux jeunes gens avait fondue entièrement.
Drakov sourit, puis il murmura :
« Une vraie tempête cette fille. »
Kamil commença à bouger peu de temps après, elle se redressa, puis il fixa autour d’elle, anxieusement, Drakov se redressa à son tour et lui mit ses mais sur les épaules.
Il lui demanda :
« Qu’est-ce qui se passe ?
-Je… Rien je crois que j’ai fais un cauchemar, mais ce n’est rien. Répondit Kamil. »
Drakov lui passa ses mains le long du dos, essayant d’apaiser un peu la jeune femme, il lui dit, d’une voix plus que rassurante :
« Ne t’inquiètes pas quoi que soit ce cauchemar, ce n’est jamais qu’un rêve.
-Oui… Commença Kamil. Tu as raison. »
Elle se rallongea, imitée par Drakov. Puis elle plaça sa tête sur l’épaule du jeune homme, un fois celui-ci allongé.
Elle lui murmura :
« Merci, je pense que je n’oublierai pas cette nuit de si tôt.
-Mais moi non plus je ne suis pas prêt d’oublier cette nuit. »
Ils s’embrassèrent. Soudain Silver entra en trombe dans la tente en hurlant :
« Debout la dedans ! C’est l’heure de… »
Le jeune homme fut paralysé, tant il était choqué et surpris. Drakov et Kamil se lâchèrent mutuellement les lèvres et s’éloignèrent rapidement l’un de l’autre. Silver balbutia, en faisant aller ses yeux de Kamil à Drakov et vice versèrent :
« Tu… Elle… Enfin vous… D’accord, je vais vous laisser tranquille. »
Il s’en retourna et sortit de la tente.
Drakov et Kamil se regardèrent, ils étaient tous les deux devenus écarlates, ils rirent de bon cœur, puis ils se levèrent et enfilèrent rapidement leurs vêtements, avant de sortir de la tente.
Silver venait de sortir d’une autre tente où il avait réveillé tout le monde, il souriait et avait une mine victorieuse. Quand il vit Drakov et Kamil, il rougit et se détourna sans dire un mot.
Drakov le rattrapa et lui mit la main sur l’épaule, pour le forcer à se retourner, quand son frère se retourna, ce dernier lui dit :
« Bon écoute frangin, je suis franchement désolé d’avoir fait irruption comme ça tout à l’heure…
-Tu t’excuses toi maintenant ? Demanda Drakov. T’es certain que tu n’es pas malade ? »
Silver et lui rirent, puis Drakov dit a son frère :
« Ne t’inquiètes pas, tu es excusé, tu ne pouvais pas savoir que Kamil avait passé la nuit avec moi.
-Ok, merci frangin. Répondit Silver en poussant un soupir de décontraction. Bon, maintenant, tu veux bien me lâcher, je dois encore réveiller du monde. »
En disant cela, Silver avait affiché une mine quelque peu sadique, une fois son frère parti, Drakov se plaqua une main contre le front et, en faisant des « non » de la tête, il murmura, pour lui-même :
« Franchement, il est irrécupérable. »
Kamil s’approcha de Drakov, elle lui demanda :
« Dis, faudrait songer à aller voir si les gardes de nuit ont repéré des mouvements suspects, non ?
-Tu veux dire des mouvements suspects autres que les tiens ? Demanda Drakov. »
Ils rirent tous les deux, puis Kamil prit la main de Drakov et lui dit, presque en le traînant :
« Allez, viens ! Roi ou pas je t’y traînerai par la force s’il le faut !
-Bon, d’accord. Admit Drakov. »
Ils partirent vers l’un des postes de garde, se lâchant la main.
Une fois arrivés, ils trouvèrent rapidement les gardes de nuit : Les gardes dormaient tous, dans la remise où attendaient les relèves. Seuls les guetteurs hommes lézards, elfes, orques et hommes dragons avaient tenus éveillés toute la nuit.
Le rapport fut identique chez les quatre peuples, aucun signe de mouvement chez des démons durant la nuit.
Drakov demanda à tous les soldats, une fois ceux-ci réveillés et prêts à combattre de se mettre en formation pour l’assaut qui devait clôturer cette guerre.
Tous les bataillons furent réunis en tête du cortège des soldats, on trouvait tous les généraux et les membres de la compagnie, Drakov y compris. Le jeune homme leva l’épée de Cristal et hurla :
« Pour Asfallon ! »
Tous les guerriers lui répondirent et levant leurs armes vers les cieux et en hurlant, la charge débuta.
En quelques instants de course, les guerriers arrivèrent dans la clairière où les démons les attendaient, visiblement depuis peu car leurs rangs n’étaient pas encore entièrement formés, la charge se poursuivit, les soldats balayèrent les premiers démons, pour la plupart des Khörls, mais aussi quelques Légions Rouges.
Les autres démons filèrent droit vers la zone d’où provenait l’attaque, tentant de repousser les assaillants, menés par Drakov, les membres de sa compagnie et les généraux des armées des autres peuples.
Le groupe avançait bien quand soudain, les démons devant eux s’écartèrent, laissant entrevoir au bot d’un couloir improvisé la silhouette sombre d’un démon portant une armure noire et une épée étrange ornée de Runes : Arcantax.
Le seigneur démon laissa exploser son aura, provoquant une déflagration et une dépression d’air qui força à reculer tous les membres de tête de l’assaut, tous sauf Drakov : Ce dernier se tenait bien droit, son arme en main.
Il murmurait quelque chose d’imperceptible à cause du bruit engendré par la bataille, puis il tendit sa main libre, une épée à la lame bleue s’y matérialisa, deux ailes d’oiseau blanches se déployèrent dans le dos du jeune homme et son aura explosa elle aussi, faisant reculer la plupart des démons présents autour des lieux.
Arcantax sourit, puis il déploya ses ailes : Il allait se donner à fond, dès le début du combat !
Le démon fonça droit vers le jeune homme, qui l’imita. Le choc entre leurs lames fut puissant, il créa une puissante bourrasque qui balaya les alentours et forma une sorte de cercle, comme lors du premier combat. Drakov repoussa Arcantax, ce qui étonna ce dernier car il n’avait pas ressenti une telle force dans le corps du jeune homme l’instant précédant.
Le démon reprit un appui au sol et abattit son arme sur Drakov, qui para le coup en croisant ses deux lames sous celle d’Arcantax. Le choc fut de nouveau brutal et dégagea une quantité phénoménale d’énergie, Arcantax, ne voulant pas jouer à celui qui pousse le plus fort avec Drakov lâcha une de ses mains de sa Salvatrice et envoya un coup de poing dans l’estomac de Drakov, qui n’avait pas vu le coup venir, le jeune homme roula au sol sur plusieurs mètres avant de se relever d’un bond et de charger droit vers Arcantax.
Le démon bloqua le coup de Drakov de nouveau, mais il recula de plusieurs mètres sous la puissance de l’impact, il fut même obligé de planter les griffes à ses pieds dans le sol pour se ralentir. Une fois arrêté, il fixa Drakov dans les yeux, avec un air défiant. Le jeune homme lui sourit, Arcantax tendit une main devant lui et hurla :
« Shertzal Azazel ! »
Un cercle apparut derrière lui, de ce cercle jaillit toute une nuée de sphères d’énergie qui filèrent droit vers Drakov. Le jeune homme leva ses lames et hurla :
« Midnight end ! »
Une aura bleutée gigantesque enveloppa ses lames, il fit des moulinets avec, à chaque coup, une vague d’énergie bleue jaillissait, emportant avec elles les sphères d’énergie d’Arcantax, au final, Drakov arrêta ses lames un instant derrière lui, l’aura autour d’elles s’intensifia, et les abattit violemment devant lui : deux vagues colossales jaillirent et filèrent droit vers Arcantax.
Le démon, qui s’était efforcé à parer chacune des vagues d’énergie du jeune homme eut un mal fou à bloquer les deux gigantesques vagues et recula sous leur puissance, c’est alors qu’il murmura une phrase inaudible. Des marques apparurent sur son corps, il murmura autre chose, ses marques disparurent et son énergie s’intensifia, il repoussa sans mal les deux vagues qui venaient de lui foncer dessus et fit exploser de nouveau son aura, cette fois, Drakov fut forcer de reculer sous la puissance du démon.
Quand l’explosion fut finie, Drakov s’exclama :
« Mais… Comment ?!
-Ça ? Répliqua le démon. Je scelle mon propre pouvoir pour ne pas tuer les soldats autour de moi à cause de mon aura. À l’instant, je viens de briser ces sceaux, je me bats donc à pleine puissance maintenant ! »
Arcantax éclata de rire, puis il disparut, pour réapparaître devant Drakov en lui plaçant un coup de poing au creux de l’estomac. Le coup fut bien plus brutal que le précédant, Drakov fit un vol plané sur plusieurs mètres avant qu’Arcantax n’apparaisse à côté de lui et le cloue au sol d’un puissant coup de poing en plein dans son torse. L’impact créa un mini cratère et souleva quantité de poussière, Drakov toussa une gerbe de sang, Arcantax se releva et fixa le jeune homme avec un regard plein de haine, il dit :
« Si tu n’arrives pas à me voir bouger, tu n’as aucune chance de me vaincre ! Maintenant si tu veux biens, je crois que des amis à toi vont être tués pour ton incompétence à me vaincre. Voyons par qui vais-je commencer ? »
Le démon fixa le groupe d’amis de Drakov, il cherchait visiblement une proie facile, soudain, il s’exclama :
« Mais bien sûr ! Je vais tuer celle qui utilise les techniques d’assassin. Visiblement, tu sembles vraiment tenir à elle, on va voir ce qui arrive si je la tue devant tes yeux !
-Non ! S’exclama faiblement Drakov.
-Quoi ? Tu ne veux pas que je la tues ? Tu n’as qu’à te relever et m’en empêcher si tu en es capable ! S’exclama Arcantax. »
Drakov tenta de se relever, mais une douleur aigue lui traversa le torse, il s’écroula au sol en hurlant, toussant une autre gerbe de sang au passage. Arcantax dit, en feignant d’être désolé :
« Ho mince ! J’ai oublié de te dire que je t’ai brisé tellement de côtes que c’est un miracle si tu arrives encore à respirer. Bon je te laisse, j’ai une princesse à assassiner moi. »
Le démon disparut, un instant, puis il réapparut, une main sur l’épaule de Kamil. La jeune femme regarda autour d’elle, surprise puis son regard s’arrêta sur Drakov, elle se précipita vers lui et s’agenouilla à ses côtés.
Arcantax avança vers Kamil, cette dernière n’entendit pas le murmure de Drakov tant celui-ci était faible. Elle sentit quelque chose derrière elle, elle se retourna et à ce moment, Arcantax lui empoigna la gorge et la souleva, à environ un mètre du sol, de manière à placer les yeux de la jeune femme face aux siens.
Il lui dit alors, tout en l’étranglant :
« Tu vois, c’est moi qui ait fait ça à Drakov, mais vu qu’il ne réagissait pas assez vite, j’ai décidé de te tuer devant lui pour le punir, ne m’en veux pas. »
La jeune femme laissa s’échapper quelques larmes de ses yeux, elle suffoquait, le monde devint de plus en plus flou autour d’elle, puis ce fut le noir…
Drakov ne put plus supporter ça, Kamil était en train de mourir sous ses yeux et lui il ne pouvait rien faire !
A l’instant où Kamil perdit connaissance, Drakov sentit quelque chose monter en lui, une vague brutale de haine. Une haine profonde et cachée au plus profond de son être venait de resurgir et le parcourait maintenant. Il se releva, ignorant la douleur qui lui traversait elle aussi le corps.
Il fila droit vers Arcantax à une vitesse ahurissante et lui mit un coup vertical sur le bras qui tenait Kamil, le forçant à lâcher prise et brisant ce bras, pourtant protégé par une épaisse armure. Le démon hurla de douleur. Drakov lui mit alors un violent coup de poing en pleine face, Arcantax décolla pour aller s’écraser au sol plusieurs mètres plus loin après un formidable vol plané.
Le Démon roula au sol et se retrouva accroupi, son bras droit ballant. Il fixa sa blessure, puis il demanda à Drakov :
« Cette force ? D’où tiens-tu une telle force ?! Personne n’a jamais réussi à me briser un os pendant un combat, alors d’où tiens-tu cette puissance, merde ?! »
Arcantax mentait, en fait, le Roi démon avait effectivement réussi à lui briser plusieurs os lors d’un combat mais Arcantax préférait taire ce douloureux souvenir.
Drakov ne lui répondit pas, il leva son visage et ouvrit les yeux, qu’il avait gardés clos lors de son attaque. Arcantax s’attendait à voir ses yeux rouges ou même violets mais il fut surpris de les voir bleus gris, comme si Drakov n’avait frappé qu’avec sa propre puissance.
Drakov expliqua :
« Sais tu au moins ce que c’est que d’aimer quelqu’un ?! Demanda t il à Arcantax.
-Aimer ? Éprouver des sentiments est un signe de faiblesse, nous les Légions Noires avons étés créés pour ne ressentir aucun sentiment ! S’exclama Arcantax.
-Et bien le fait d’en éprouver peut parfois te permettre de trouver en toi une force que tu ne soupçonnes pas et c’est de là que vient la force avec laquelle je t’ai frappé ! S’exclama Drakov, toujours furieux.
-Mais alors… Le fait d’éprouver des sentiments n’est pas un signe de faiblesse ? S’interrogea Arcantax. Je ne te crois pas !
-Et bien alors viens je vais t’éclater et te montrer ce que mes sentiments peuvent te faire ! S’exclama Drakov. »
Arcantax se releva et fonça à toute vitesse sur Drakov, son bras droit toujours ballant. Drakov le bloqua en prenant simplement le poing du démon dans sa main, Drakov serra le poing du démon, forçant ce dernier à mettre un genou à terre, puis le jeune homme envoya un puissant coup de pieds en plein dans la face d’Arcantax, un coup de pieds suivi d’un enchaînement de coups puissants et rapides pour au final envoyer le démon au sol d’un puissant coup de poing en plein thorax.
Drakov fit une série de bonds en arrière, pour se protéger d’une éventuelle contre-attaque d’Arcantax, pourtant le démon se releva, lentement et murmura :
« Biens, il semble que je doives utiliser ça… »
Il hurla :
« A moi Nezthefka ! »
Une puissante aura enveloppa Arcantax, quand elle se dissipa, une armure noire comme la nuit recouvrait le corps d’Arcantax. Le démon leva son bras droit, qui aurait du être brisé, et empoigna sa Salvatrice avec, il expliqua :
« Tu vois, Nezthefka est une armure forgée par le dieu des Ténèbres lui-même, elle me régénère quand je l’appelles et répare tout ce qui est brisé en moi, même mes os. De plus, elle augmente considérablement ma puissance. En gros, tu aura beau faire appel à tes sentiments ou je ne sais pas quoi d’autre, tu n’arriveras jamais à briser cette armure ! »
Le démon bougea à une vitesse fulgurante, il frappa Drakov en pleine face sans que ce dernier n’aie le temps de bouger. Le jeune homme décolla pour aller s’écraser au sol une vingtaine de mètres plus loin. Arcantax sourit, Drakov réalisa pourquoi quand le démon leva son arme pour l’abattre sur celle qui gisait à ses pieds.
Le démon abattit son arme, cette dernière n’eut pas le temps de toucher Kamil, en effet, Drakov mit un coup de poing en plein dans la face d’Arcantax juste avant qu’il ne la touche, le démon ne cilla même pas sous l’impact.
Le démon sourit et d’un revers de sa lame envoya Drakov sur sa gauche, le jeune homme reçut le coup d’épée de plein fouet et laissa un flot de sang s’échapper de sa blessure.
Il s’écrasa lourdement au sol, Arcantax avança vers lui et, arrivé à deux mètres environ du jeune homme, il tendit la main et dit :
« Tu as été brave, meurs en paix. »
Il hurla ensuite :
« Darkness messiah ! »
Un rayon noir parcouru de lames violettes jaillit de sa main t fila droit vers Drakov, le jeune homme fut pris dans le rayon et disparut.
Quand le rayon se dissipa, il ne restait aucune trace de Drakov. Arcantax sourit, satisfait puis il se retourna vers Kamil, qui revenait peu à peu à elle, la jeune femme se redressa, cherchant Drakov autour d’elle, elle ne le trouva pas. Mais elle vit par contre Arcantax, qui avançait vers elle, sa Salvatrice à la main, arborant un grand sourire et couvert d’une épaisse armure noire.
Elle se releva tant bien que mal et se mit en garde, elle fixa Arcantax d’un regard dur et froid et lui hurla presque dessus :
« Où est Drakov ?!
-Drakov ? Il est mort, pourquoi ? Répondit Arcantax, feignant l’ignorance.
-Tu… Tu plaisantes j’espère ?! S’exclama Kamil, partagée entre rage et désespoir.
-Et si je disais la vérité, tu me ferais quoi ? Si lui n’as pas réussi à me vaincre, je doute que tu y arrives toi ! S’exclama Arcantax. »
Kamil fonça droit vers le démon, ce dernier balaya ses dagues d’un revers de bras et empoigna fermement le bras droit de la jeune femme, il la leva et amorça le mouvement pour tailler Kamil en deux.
Il lui dit :
« D’ailleurs, tu vas pas tarder à le rejoindre ! »
Son arme fut bloquée par une douleur atroce qui lui traversa la poitrine, il s’effondra au sol, lâchant Kamil et voyant la lame cristalline qui venait de lui perforer le corps de part en part pour ressortir par son thorax.
La lame se retira en empruntant le même chemin et arrachant un cri de douleur à Arcantax. Le démon se releva une fois la lame retirée et fit rapidement volte face, il fut surpris de voir Drakov, en pleine forme visiblement, qui tenait dans une de ses mains l’épée de Cristal.
Arcantax l’interpella :
« Comment ?! Comment as-tu fait pour survivre et pour percer mon armure ?!
-Pour survivre ? C’est très simple je me suis simplement rendu invisible et j’ai attendu le bon moment pour t’attaquer par derrière. Expliqua Drakov.
-Mais… Mon attaque t’a bien touché non ? Tu aurais du mourir sur le coup vu les blessures que tu avais subi ! S’égosilla Arcantax
-Ouais, mais pour reprendre quelques chose que tu m’as dit il n’y as pas longtemps : « Tu n’es pas le seul à savoir faire semblant ». Répondit Drakov en souriant.
-A faire semblant de quoi ?! S’étonna Arcantax. »
Drakov ferma les yeux et fit rayonner son aura, elle passa du bleu au violet, puis Drakov ouvrit ses yeux, devenus violets eux aussi et maintenant traversés par une pupille en forme de X.
Arcantax comprit alors : Drakov avait uni son âme à celle de son démon depuis le début du combat, il n’avait fait que simuler une mauvaise posture depuis le début du combat en réalité !
Il sourit et murmura à mi-voix :
« Pour le coup, tu m’as bien eu… »
Drakov le fixa en souriant, il lui dit alors :
« Si tu tiens à le savoir, mon épée de Cristal a pu passer au travers de ton armure car c’est une lame imprégnée du pouvoir de la Lumière. Maintenant, c’est toi qui vas mourir en paix ! »
Kamil s’était reculée pendant la conversation entre Drakov et Arcantax. Le jeune homme mit un coup de pieds dans la face du démon qui décolla, puis il fit apparaître une Zweilhander dans sa main libre et apparut au dessus d’Arcantax, il lui mit un coup en marteau qui fit s’écraser au sol. Enfin, Drakov lui perfora les épaules à deux points précis sectionnant les nerfs qui lui permettaient d’utiliser ses bras par la même.
Le démon tomba lourdement au sol, toujours vivant et Drakov se mit au dessus de lui, son épée de Cristal pointée sur sa gorge. Le jeune homme demanda :
« Avant que je ne te tues, il y a quelque chose que je voudrais te demander…
-Vas-y, pose ta question. Répondit Arcantax.
-Tu voudrais bien rejoindre le clan Ragnarok ? Demanda Drakov.
-De quoi ?! S’étonna Arcantax.
-Je te demande si tu veux bien me rejoindre dans le clan Ragnarok. Répéta Drakov. Si tu acceptes je t’épargne sinon, je te tues, c’est aussi simple que ça.
-Et bien, tu dois te douter que si j’accepte je pourrais très bien t’attaquer dans le dos comme tu l’as fait aujourd’hui, non ? Demanda Arcantax.
-Je le sais, mais si tu les fais, je serai en mesure de te vaincre, ce combat en a été la preuve non ? Expliqua Drakov.
-Ouais, tu as raison. Admit le démon. Mais tu dois savoir que les démons portent une marque qui les lie à un démon plus puissant non ?
-Oui, mais je ne pense pas que tu en portes une vu ta puissance. Déclara le jeune homme.
-Et bien détrompes toi, des démons plus puissants que moi, le monde d’où je viens en est rempli ! S’exclama Arcantax. Et je porte aussi une marque de soumission.
-Sérieusement ?! S’étonna Drakov. Toi tu portes une marque ?! Enfin, ce n’est qu’un détail, je dois pouvoir la faire sauter.
-La faire sauter ?! S’étonna à son tour Arcantax.
-La faire disparaître, comme je l’ai fait pour celle d’Overdrive. Expliqua Drakov.
-Ah ! Alors c’est toi qui as fait disparaître ma marque sur lui ? Demanda Arcantax.
-Oui. Avoua Drakov. Et donc si cette marque vient de toi et vu sa faiblesse je dois pouvoir faire sauter celle que tu portes, quelle que soit sa puissance. Répliqua Drakov.
-Bien, alors j’accepte de te suivre, mais par pitié, fais sauter cette saloperie que j’ai sur le dos ! S’exclama Arcantax.
-Bien. Répondit Drakov. »
Le jeune homme recula du corps d’Arcantax, rengaina l’épée de Cristal et fit disparaître sa Zweilhander.
Il joignit ses mains au-dessus du corps d’Arcantax et hurla :
« Sanctuaire iridescent ! »
Un halo lumineux enveloppa Arcantax, le démon se releva et fit craquer ses os, comme s’il n’avait pas confiance en la magie de Drakov, puis il se tourna, et fit disparaître son armure au niveau du dos, il dit alors :
« La marque est là, tu pense pouvoir la faire sauter ?
-Cette marque ? Demanda Drakov. Sans problèmes ! Par contre, tu risques d’avoir un peu mal.
-Si ce n’est que ça… Répondit mollement Arcantax. »
Drakov chargea ledit sort dans sa main droite et l’abattit dans le dos d’Arcantax, libérant quantité d’éclairs et faisant par la même occasion sauter la marque apposée sur le dos du démon.
Arcantax poussa un hurlement de douleur, puis il se toucha nerveusement le dos, comme s’il lui manquait quelque chose, il murmura, à mi-voix :
« Et ben merde, t’as vraiment fait sauté cette foutue marque…
-Et ouais ! Lui répondit Drakov avec un sourire narquois. Tu en doutais ?
-Euh… Commença Arcantax. Pour tout te dire, ouais.
-Tu comptes tenir ta parole et me suivre ? Demanda Drakov.
-Sur mon honneur de démon, je te suivrai ! Déclara Arcantax.
-Bien, alors on va éclater cette armée de démons tout les deux si tu veux bien ! S’exclama Drakov.
-Euh, vaudrai mieux fermer la Faille d’abord. Répliqua Arcantax.
-Et pourquoi ça ? Demanda Drakov.
-Et bien tu vois, le roi des démons va venir voir ce qui se passe ici et ça va chier pour nous s’il débarque parce que même moi, je n’ai pas pu le vaincre. Déclara Arcantax, anxieux.
-Sérieusement ? Demanda Drakov. Le roi des démons va se pointer ici ?
-Oui, mais il devrait aussi arriver avec ses deux gardes royaux, et eux aussi je n’arrives pas à les battre. Déclara Arcantax.
-Ah… Commença Drakov.
-Comme tu dis, tu as beau être fort, tu fais tout juste le poids contre un des gardes royaux et je ne te parle même pas de tes chances face au roi des démons, alors les trois ensembles... Dit sobrement Arcantax.
-Bien, ils arrivent dans combien de temps ? Demanda Drakov.
-D’ici dix ou quinze minutes si je me souviens bien. Répondit Arcantax.
-D’accord, on va se bouger et on va fermer cette faille tout les deux. Dit Drakov.
-D’accord mec, on fonce ! S’exclama Arcantax. »
Ils allaient partir quand soudain, Kamil s’avança et fila droit vers Drakov, elle lui annonça quand elle fut parvenue à sa hauteur :
« C’est bon, j’ai envoyé le signal à Overdrive.
-Le signal ? Quel signal ? Demanda Drakov.
-Et ben tu sais, le signal comme quoi tu avais tué… Mais qu’est-ce qu’il fait encore debout lui ?! S’exclama Kamil.
-Déjà lui il a un nom ! S’exclama Arcantax.
-Bon, vous engueulez pas vous deux, c’est pas le moment ! S’exclama Drakov. Bon Arcantax, cherche son énergie et dis moi ce qu’il prépare.
-D’accord. Répondit l’intéressé »
Le démon ferma les yeux et resta silencieux un instant, puis il les rouvrit, et fixa une direction, il expliqua :
« Il est par là, je pense qu’il va essayer de libérer son Ozabedia et de fermer la Faille avec.
-Son quoi ? Demanda Drakov.
-Son Ozabedia, autrement dit, sa véritable forme, tous les démons de la Légion Noire de niveau capitaine en ont une, elle varie en fonction de chacun, mais elles ont toutes en commun le fait de rendre celui qui les utilises plus puissant. Si c’est bien ce que je pense que c’est pour Overdrive, on va avoir des problèmes s’il la libère. Expliqua Arcantax.
-C'est-à-dire ? Demanda Kamil.
-C'est-à-dire qu’Overdrive libérera son Ozabedia pour la première fois, et la première fois, on pète toujours un câble et on détruit tout ce qu’il y a à portée, même des soldats alliés, c’est pourquoi on ne doit l’utiliser qu’en cas d’extrême urgence. Expliqua encore Arcantax.
-D’accord, je fonce l’en empêcher, pendant ce temps, fermes la Faille et toi Kamil, annonce qu’Arcantax et de nôtre côté et qu’il ne faut sous aucun prétexte l’attaquer et dis le à Silver en priorité. Ordonna Drakov.
-Bien ! S’exclama Kamil avant de foncer droit vers les lignes de soldats.
-Ok, moi je vais faire mon possible là-bas. Déclara Arcantax.
-Non ! S’exclama Drakov.
-Pourquoi ? Demanda Arcantax.
-Je viens juste d’y penser mais c’est toi qui vas aller empêcher Overdrive de prendre sa véritable forme. Déclara Drakov.
-Et pourquoi ça ? Demanda le démon.
-Et bien premièrement, tu peux le localiser mieux que moi et ensuite, c’est toi on supérieur, non ? Déclara Drakov.
-D’accord. Admit Arcantax. Je vais le faire !
-Ho ! Avant que tu partes, j’ai une dernière chose à te demander. Dit Drakov.
-Vas y parle, je t’écoute. Déclara Arcantax.
-Pourquoi tu ne libères pas ton Ozabedia ? Demanda le jeune homme.
-Pourquoi ? Répéta Arcantax. Et bien parce que je ne l’ai jamais fait encore et si moi je pète un câble, seul le roi démon peut me calmer alors c’est pas possible tu vois. Expliqua Arcantax.
-D’accord, bon allez au boulot ! S’exclama Drakov.
-Ok, je fais vite et je te rejoins ! Déclara Arcantax. »
Ils disparurent tous les deux, bougeant trop vite pour être vus.
Drakov s’arrêta devant la faille, tous les démons qui étaient présents furent surpris, Drakov dégaina son épée de Cristal et fit apparaître sa Zweilhander, il commença à dégager le terrain, éliminant les démons qui osaient le défier d’un simple revers de lame.
Kamil, quant à elle fit bien passer le message à tout le monde : Arcantax était désormais un allié et non plus un ennemi, même si elle intriguait, tout le monde prit la nouvelle avec joie, un allié de plus, et surtout un allié comme Arcantax, était toujours le bienvenu.
Arcantax, quand à lui, apparut devant Overdrive, ce dernier s’apprêtait à libérer son Ozabedia : il faisait rayonner son aura au maximum et essayait de briser la barrière qui le séparait d’elle.
Il fut interrompu dans son exercice par un puissant coup de poing d’Arcantax qui lui arriva en pleine face. Tout le monde se retourna et fixa le démon, ce dernier leva les mains et déclara :
« On se clame ! Je suis de vôtre côté maintenant !
-Mais bien sûr Arcantax ! S’exclama Overdrive. Alors pourquoi tu m’as frappé dans ce cas ?
-Pourquoi ?! S’étonna le démon. Tu allais juste libérer ton Ozabedia et péter ton câble puis tuer tout ce qui te tomberait sous la main et enfin mourir parce que tu n’auras pas assez d’énergie pour maintenir ton Ozabedia.
-Euh… Commença Overdrive. Tu sais tout ça rien qu’en observant ma posture et en sentant mon aura ?
-Bien sûr, je ne suis pas devenu seigneur en léchant les bottes des démons supérieurs, je l’ai fait en me battant et en réfléchissant lors de mes combats. Affirma Arcantax, fièrement.
-Et tu es venu pour m’empêcher de faire ça ? Demanda Overdrive. Et comment on ferme la Faille alors ?!
-Ho ! Du calme ! S’exclama Arcantax. Avec Drakov, on va la fermer avant que le roi et ses deux gardes n’arrivent alors si tu veux bien me laisser partir, j’ai un boulot à finir moi !
-Ok, vas y. Répliqua Overdrive.
-Bien. Répondit Arcantax. Et au fait, ne meurs pas trop vite, j’ai encore un ou deux trucs à t’apprendre. »
Overdrive et Arcantax se sourirent, puis le seigneur démon s’envola et apparut aux côtés de Drakov.
Il lui demanda :
« On la ferme cette Faille ?
-Enfin ! S’exclama Drakov. J’ai presque failli t’attendre !
-Désolé, il a fallu expliquer deux trois trucs à l’autre tête de mule. Expliqua Arcantax.
-Bien, tu fais un salvation finale et moi un midnight end, on attaque en même temps sur la faille et on la ferme ok ? Demanda Drakov.
-Biens, c’est parti ! S’exclama Arcantax. »
Les deux guerriers firent un bond en arrière, Drakov mit fin à son union et leva l’épée de Cristal ainsi que son épée à la lame bleue, qui avait remplacée la Zweilhander, Arcantax leva sa Salvatrice. Drakov hurla :
« Midnight end ! »
Arcantax l’imita au même instant :
« Salvation finale ! »
Les deux attaques jaillirent simultanément des lames de leurs propriétaires qui les abattirent en même temps. Les deux gigantesques vagues d’énergie des lames de Drakov se mêlèrent aux centaines de sphères d’énergie d’Arcantax, le tout percuta la Faille, provoquant un crépitement suivi d’une décharge massive d’énergie, un grand « boum » s’ensuivit et la Faille rapetissait jusqu’à disparaître entièrement.
Les deux guerriers se regardèrent, ils l’avaient fait, à eux deux, ils avaient fermés une Faille Intemporelle et ainsi repoussé le roi démon et ses gardes d’Asfallon.
Ils se retournèrent, maintenant, il fallait regrouper le reste des démons et voire ceux qui voudraient suivre Drakov ou non.
Quelques instants avant la fermeture de la Faille, dans le monde des démons…
Un démon avance vers deux de ses compatriotes, couverts par des capes, ces deux derniers s’agenouillent en voyant l’autre arriver, ce dernier dit alors :
« Relevez vous voyons, je vous ai déjà dit que j’aime pas que vous vous abaissiez au niveau de faibles démons. »
Ils se relèvent tous les deux et se retournent vers le dernier arrivé, l’un d’eux dit :
« Mon seigneur, la Faille est prête, nous pouvons la traverser et anéantir le reste des forces de ce monde.
-J’y crois pas… Murmura le roi. Être obligé de venir, nous trois, pour conquérir un vulgaire monde peuplé d’humains.
-Je sais majesté, c’est blessant pour notre honneur. Déclara le second démon encapuchonné.
-Bon, on y va ? Demanda le roi. »
Ils allaient se mettre en route, ils étaient à quelques mètres de la Faille lorsque soudain, sans prévenir, elle se ferma.
Les trois démons échangèrent des regards déconcertés, l’un de ceux qui avait une cape demanda au roi :
« Majesté, dois-je rouvrir la Faille ?
-Non, ce n’est pas la peine. Répondit le roi. Je concède cette victoire à ces humains, à partir de maintenant, on considère ce monde comme une terre impossible à conquérir. »
Le roi se détourna, suivi par ses deux démons encapuchonnés.
Et ainsi prit fin la guerre Démoniaque.

______________________________________________________________________________________________________



Mes fics, merci aux lecteurs Smile : http://m-h-p-2.forumactif.fr/les-fics-f33/les-chroniques-d-asfallon-t15313.htm#179173

http://m-h-p-2.forumactif.fr/les-fics-f33/fic-la-team-legendary-t15501.htm

http://m-h-p-2.forumactif.fr/t24030-asfallon-beta#271722

Le RP y a que ça de vrai ! =P
avatar
sabertiger

Nombre de messages : 1279
Age : 24
Localisation : en train de jouer à je te tiens tu me tiens par la barbichette avec un fatalis
Rang : 9* au village et 9 a la guilde All quest clear ! / MH3 terminé aussi
X-Tag : Sabertiger66
Date d'inscription : 02/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: les chroniques d'Asfallon

Message par sabertiger le Lun 29 Oct 2012 - 3:56

Nouveau chapitre, bonne lecture ! =)

Chapitre X : Une soirée … festive

Environ une semaine après la fin des évènements, il fut proposé par Drakov aux autres peuples de vivre main dans la main avec les humains et de fonder une gigantesque ville sur la base de la capitale humaine ou tous les peuples vivraient en harmonie.
Projet qui fut très vite accepté par les elfes et les hommes dragons, les hommes lézards durent réfléchir quelque peu avant d’accepter et les orques acceptèrent mais à contre cœur, de plus, les démons qui avaient acceptés de se joindre à Drakov, soit environ un million d’entre eux devaient aussi être installés dans cette ville.
Au total, environ une semaine après la fin de la guerre Démoniaque, les bases de la nouvelle ville commençaient à s’élever, une ville où chaque peuple aurait le droit d’entrer et de vivre, librement, sans subir de discrimination à cause d’une bête question d’apparence.
Environ un an plus tard, la ville était élevée et les premiers habitants venaient pour habiter les quartiers construits pour eux.
Mais revenons sur cette semaine qui suivit la fin de la guerre…
En effet, une fête eut lieu, elle eut lieu dans tous les pays, Drakov et les membres de sa compagnie firent la fête dans le château du Roi, dans la capitale impériale.
Drakov arriva dans la salle où avait lieu la fête par les escaliers qui y menaient, il était habillé richement mais restait tout de même sobre : une tenue noire brodée d’or au col et aux manches.
Il fixa les marches desquelles devaient descendre ceux qui n’étaient pas encore arrivés, c'est-à-dire Gate, Tiria, Kamil, Telluna, Alina, Silver, Léon et Lucio. Seuls Azelas et Chaos étaient dans le hall et attendaient déjà, en compagnie de Moon, Overdrive et Arcantax.
Le jeune homme fut applaudi à son arrivée, il rougit et finit de descendre les marches, il fila voir Chaos et lui demanda :
« C’est normal d’être habillé comme ça pour un fête ?
-Attends, ne me dis pas que t’as jamais fais de vraie fêtes ? Demanda le chevalier, soucieux.
-Ben… Commença Drakov.
-D’accord, c’est pas grave, il faut un début à tout. Répondit Chaos. De toute façon tu verras à quoi ça ressemble ce soir. »
Drakov ne répondit pas, il détailla tout de même le chevalier : Il portait lui aussi une tenue noire, mais ses manches et son col n’étaient pas brodés d’or, fait rare, pour l’occasion, Chaos ne portait pas son armure et laissait voir son visage : Le chevalier avait des yeux vert amande et des cheveux marron et hérissés un peu n’importe comment, aucune mèche ne lui retombait sur les yeux comme chez Drakov et Silver.
Drakov regarda ensuite les deux démons, ils parlaient avec Moon mais avaient retirés leurs armures pour des vêtements plus « adaptés » à une fête, puis Drakov vit Azelas, debout et un verre à la main, il s’avança vers le général, pour l’occasion, Azelas avait revêtu une magnifique tenue blanche qui faisait contraste avec ses cheveux presque noirs, le jeune n’ayant pas d’armure sur lui en ce moment, Drakov put enfin voir les yeux bleus cyan du jeune homme.
Un bruit fit se retourner Drakov, il s’agissait de sa sœur, Alina, qui descendait les marches : Elle portait une magnifique robe bleue turquoise, avait attaché ses cheveux en une sorte de chignon et portait un collier de magnifiques diamants. Comme Drakov le savait déjà, toutes les tenues pour la soirée avaient étés créés par de grands couturiers du royaume.
Alina descendit les escaliers doucement, puis, une fois en bas, elle s’avança vers Chaos et l’embrassa.
Elle lui dit ensuite :
« Je suis heureuse que tout ça soit fini. »
Drakov retint un fou rire, soudain, la voix de Silver se fit entendre :
« Chaos ?! Depuis quand t’es avec ma sœur toi ?! »
Drakov avança rapidement vers sa sœur et lui demanda :
« Je t’avais bien dit de lui dire pour ça non ?
-Oui mais… Commença Alina.
-Mais tu n’as pas eu le courage de lui dire, c’est ça ? Termina Drakov.
-Oui. Soupira Alina.
- Bon ce n’est pas grave, je m’occupe de lui. Dit Drakov.
-Merci. Lui répondit Alina avec un sourire. »
Drakov s’avança vers l’escalier, que Silver descendit en trombe, il se plaça entre lui et le couple formé par Alina et Chaos. Silver s’arrêta net devant son frère et dit :
« Toi, t’as décidé de m’emmerder ce soir.
-Non, j’ai juste un autre projet pour toi, tu vois, dans le groupe, il y à deux elfes, si tu cherches quelqu’un pour combler ton manque affectif, tu en dragues une ce soir et tu nous fous la paix à Alina et à moi, compris ?
-D’accord frangin. Admit Silver. Je vous foutrai la paix ce soir.
-Et ben, tu ne vas vraiment pas bien toi, voila que tu te mets à dire que j’ai raison maintenant. »
Les deux frères et la sœur rirent ensemble de bon cœur.
Pendant qu’ils riaient, Drakov put voir les vêtements que portait son frère, une tenue blanche brodée d’argent au col et aux manches. La tenue allait vraiment bien avec ses cheveux argentés.
Ils furent tirés de leur amusement par des bruits de pas, quelqu’un arrivait en haut de l’escalier : c’était Kamil, elle arrivait en compagnie de Telluna, Gate, Tiria, Léon et Lucio.
Kamil portait une magnifique robe verte, avait les cheveux laissés ballants et ce fameux collier, que Drakov lui avait offert pour ses seize ans, arborait toujours fièrement son améthyste et son diamant.
Telluna, quant à elle portait une robe bleu cyan et un magnifique collier de saphirs, ses cheveux, détachés pour l’occasion flottaient derrière elle.
Gate et Tiria avait sur elles deux splendides robes : une violette pour Gate et une rouge pour Tiria. Ainsi que deux magnifiques colliers, de rubis et d’améthystes allant chacun avec une robe.
Et enfin, Léon et Lucio : chacun portait une tenue noire, presque identique à celle de Drakov.
Telluna descendit les escaliers, pendue aux bras de Lucio, Léon les descendit en marmonnant quelque chose, Tiria et Gate se séparèrent, Tiria partit vers Léon et l’embrassa, elle lui dit alors :
« Pas besoin de me dire quoi que ce soit, ce soir je suis ta cavalière, un point c’est tout. »
Léon rougit et resta figé sur place, Tiria lui tendit son bras et demanda :
« Tu viens ? »
Léon acquiesça et prit le bras de Tiria, ils descendirent les marches ensemble. Gate quand à elle soupira, désespérée. Soudain, Silver se mit devant elle et s’inclina, puis il dit :
« Madame me feriez vous l’honneur d’être ma cavalière ce soir ? »
Tous fixèrent Silver, étonnés d’un tel débordement de douceur et d’attention du jeune homme envers quelqu’un d’autre, ce qui eut pour effet de le rendre rouge comme une tomate, Gate rougit aussi puis elle répondit, avec sa voix pure et cristalline :
« Avec grand plaisir Silver. »
Elle s’avança et embrassa tendrement le jeune homme, ce qui eut pour effet de le faire virer du rouge à l’écarlate.
Tout le monde rit devant cette scène.
Kamil, une fois arrivée en bas des marches de l’escalier, fila droit vers Drakov et l’embrassa dès qu’elle le vit, ce dernier lui demanda :
« Euh… Qu’est-ce qui me vaut autant d’affection de ta part ?
-Rien. Répondit la jeune femme. Je suis juste heureuse de te savoir vivant et heureuse que tout ça soit fini.
-Moi aussi. Répondit Drakov en rendant son baiser à Kamil. »
Il la prit par le bras et tout le monde se mit en marche vers la salle de réception par la grande porte située sous l’escalier.
La salle de réception était immense, on aurait pu y loger trois mille personnes d’après Drakov, en réalité, elle pouvait en contenir bien plus de monde.
Une foule de personnes était déjà amassée dans la salle, il s’agissait des nobles du palais, plusieurs d’entre jacassaient au sujet du nouveau roi, qui l’était quand même devenu par la force et au sujet de sa garde, composée de bêtes étranges.
Une fois les portes ouvertes, tout le monde se tourna vers les nouveaux arrivés, les musiciens arrêtèrent de jouer et les nobles jacassèrent à un tel point que le bourdonnement qu’ils produisaient en murmurant aurait pu être entendu par un sourd.
Une fois en bas des escaliers, Drakov pensa :
« Je comprends mal comment le vieux Rhodrick pouvait supporter ça… »
Les nobles cessèrent leurs murmures et Drakov annonça :
« Et bien quoi ?! Je ne suis pas un monstre que je sache alors que cette fête reprenne ! »
Les musiciens se remirent à jouer, les nobles à jacasser ou à danser, les membres de la compagnie de Drakov arrivèrent eux aussi aux pieds de l’escalier, ils se fixèrent entre eux, ne sachant que faire.
Telluna demanda à Lucio :
« On va danser ? »
Ce dernier ne sut quoi répondre, elle lui sourit et le tira jusqu’à la piste de danse.
Gate se tourna vers Silver, ce dernier la fixa dans les yeux et lui dit :
« Tu veux danser toi aussi ? D’accord allons-y. »
Gate sourit et Silver et elle marchèrent vers la piste de danse.
Tiria se tourna vers Léon, ce dernier lui sourit et prit aussi la direction de la piste de danse, suivi par Alina et Chaos.
Kamil se tourna vers Drakov, elle affichait un grand sourire, il lui rendit son sourire et lui dit :
« Je supposes que tu veux y aller aussi non ? Alors attends moi une seconde j’ai quelque chose à faire, je reviens et on y va. »
Drakov lui déposa un baiser sur les lèvres puis s’en alla vers les deux démons et l’homme dragon.
Arcantax lui demanda :
« Alors chef, pourquoi t’as tenu à ce qu’on vienne ? On est la cible de toutes les moqueries pour le moment.
-Je sais, désolé mais j’ai confiance en vous pour maintenir l’ordre dans cette soirée, je ne veux aucun incident, c’est bien compris les gars ? Expliqua Drakov.
-Bien chef ! Répliqua Arcantax.
-D’accord. Répondit Overdrive.
-Ok. Déclara Moon. »
Drakov rejoignit Kamil et la prit par le bras, il l’accompagna jusqu’à la piste de danse.
Les démons et l’homme dragon se séparèrent, pour patrouiller parmi les nobles et les humains dispersés dans la salle, étant tout de même un objet de moqueries ou des boutades pour chaque personne qu’ils approchaient.
Drakov rejoignit les autres couples sur la piste de danse en compagnie de Kamil et se mit à danser un slow avec elle.
Il s’en sortit mieux qu’il ne le pensait pour une première danse, même s’il manqua plusieurs fois d’écraser l’un des pieds de Kamil, ce qui la fit bien rire et qui fit rougir le jeune homme.
Après de nombreuses danses, la soirée se poursuivit. Drakov s’en alla sur un balcon adjacent à la salle de bal, balcon qui offrait une vue splendide sur la Lune. Kamil arriva à la fenêtre et lui demanda :
« Tu ne veux plus danser ?
-Non merci, pas pour le moment. Lui répondit Drakov en souriant.
-Euh… Drakov ? Commença Kamil.
-Oui ? Répondit le jeune homme.
-Tu serais jaloux si je m’amusais avec un autre homme ? Demanda la jeune femme. »
Drakov se retourna vers elle, la prit dans ses bras puis l’embrassa, il dit ensuite :
« Promets moi juste que tu n’iras pas trop loin avec lui, d’accord ? »
Elle sourit, puis elle l’embrassa à son tour, elle répondit :
« Je te le promets. »
Ils s’embrassèrent une troisième fois, puis Kamil se détourna et partit vers la salle de bals, avant de franchir le seuil du balcon, elle se retourna et dit à Drakov :
« Au fait, merci de ta confiance. »
Il se retourna, souriant, et répondit :
« Mais de rien. »
Kamil lui rendit son sourire et s’éclipsa, laissant Drakov seul sur le balcon.
Drakov resta appuyé sur le rebord du balcon pendant un long moment, réfléchissant sans cesse, à son avenir, à ce qu’il allait faire avec ce royaume, avec ce peuple. Et surtout de ce qu’il allait faire avec Kamil et Telluna…
Drakov avait une promesse à tenir envers Kamil, mais ses sentiments le poussaient vers Telluna, qu’il aimait plus que Kamil d’ailleurs. Il hésitait, fallait il tenir sa promesse envers Kamil, quitte à laisser ses sentiments véritables de côté ? Ou alors fallait-il laisser ses sentiments s’exprimer, mais briser sa promesse faite envers Kamil ?
Ce dilemme lui torturait les méninges depuis un moment déjà, depuis qu’il avait quitté l’école de Magie, il s’état rendu compte de ses sentiments pour Telluna et savait pertinemment qu’elle aussi l’aimait, de plus, il s’était aussi rendu compte du fait qu’il ne pourrait pas éternellement rester indécis et qu’il devrait en choisir une des deux sous peu sous peine de voir les deux souffrir outre mesure.
Il resta encore un moment perché sur son balcon, fixant la lune et le ballai incessant des lucioles qui virevoltaient ça et là, ce paysage l’apaisait en fin de compte, il lui permettait de faire un peu le vide.
Un bruit derrière lui le tira de ses pensées, il se retourna et put voir Telluna, sur le seuil du balcon, elle se figea quand elle le vit, Drakov lui sourit et lui demanda :
« Qu’est-ce qu’il y a ?
-Je… Commença la jeune femme en rougissant. Je voudrais te parler. »
Drakov la fixa, il lui dit alors :
« Tu sais, tu peux t’approcher, je vais pas te bouffer. »
Telluna rougit, puis elle s’avança. Drakov put voir qu’elle portait toujours sa superbe robe bleue et son collier de saphirs à la lumière de la Lune.
Elle s’appuya contre le rebord du balcon, près de Drakov et fixa le paysage, elle dit alors :
« Je comprends pourquoi tu t’isoles ici, c’est vraiment superbe… »
Drakov acquiesça, elle ne dit plus rien pendant un instant, puis elle reprit :
« J’ai appris pour toi et Kamil, le soir avant la bataille finale…
-Ah… Commença Drakov. Tu dois…
-Non ! Le coupa-t-elle brusquement. Je ne veux pas d’une explication, j’ai compris. »
Il resta silencieux, elle poursuivit :
« Tu l’aimes ?
-Oui. Répondit Drakov.
-Plus que moi ? Demanda Telluna. »
Drakov resta silencieux un moment, il entendit un sanglot que Telluna ne put retenir. Il répondit :
« Non, je ne pourrais jamais me mentir à moi-même, je sais que je t’aimerais toujours plus qu’elle.
-Alors pourquoi ?! S’exclama Telluna, ses joues couvertes de larmes.
-A cause de cette foutue promesse… Murmura Drakov.
-Encore cette histoire ?! S’exclama Telluna, au bord de la crise de nerfs. Mais si tu ne m’aimes pas dis le moi clairement, j’en souffrirais moins ! N’essaye pas d’inventer un mensonge qui n’a aucun sens voyons !
-J’aimerais tellement que ça ne soit qu’un mensonge… Répliqua faiblement Drakov.
-Hein ?! S’exclama Telluna, baissant tout de même d’un ton. Cette histoire de promesse n’est pas un mensonge ? »
Drakov se retourna, il répondit :
« Non. »
Elle s’approcha de lui, il lui fit face, et il la serra dans ses bras, elle fit de même.
Il lui murmura, d’une voix douce et tendre :
« Désolé, d’autant plus que je supportes franchement pas de voir des larmes sur ton visage… »
Ils se lâchèrent, elle essuya ses larmes d’un revers de son bras, elle lui dit alors, pour plaisanter :
« Merde, ça fait trois fois que tu me vois pleurer, tu vas vraiment me prendre pour une pleurnicheuse. »
Ils rirent tous les deux, Drakov ajouta :
« Bah ! Je ne pourrais jamais me le permettre voyons. »
Il s’appuya de nouveau sur le rebord du balcon, Telluna s’appuya juste à côté de lui, elle lui demanda :
« Alors ? Que comptes-tu faire ?
-Pour vous deux ? Demanda le jeune homme. Je ne sais pas encore. »
Telluna poussa un soupir, elle lui dit :
« Fais ce qui te sembles juste. »
Drakov se mit à fixer l’horizon et répéta :
« Ce qui me semble juste ? »
Le jeune homme marqua une pause, puis il reprit :
« Je ne sais vraiment pas ce qui me semble juste : Mes sentiments véritables me poussent vers toi alors que mon sens moral me pousse vers Kamil… »
Telluna le fixa, elle demanda :
« Tu veux bien me répéter ça ?
-Non, tu ne rêves pas, mes sentiments véritables me poussent vers toi… Mais je ne peux pas les assumer, surtout que mon sens moral me pousse vers Kamil et que tu as déjà un homme. »
Telluna fixa à son tour l’horizon, puis elle dit mollement :
« J’ai déjà un homme… »
Drakov pencha sa tête sur le côté, en signe d’incompréhension, Telluna revint vers lui et lui avoua :
« Si tu veux dire par là que je suis avec Lucio, et ben tu aurais sans doute du remarquer depuis longtemps quelque chose…
-Quelque chose ? Répéta Drakov.
-Oui, quelque chose d’essentiel. Répéta à son tour Telluna.
-Tu veux dire le fait que tu ne sortes avec lui que pour me rendre jaloux ? Répondit Drakov. »
Telluna resta sans voix : Il l’avait donc bien remarqué, il avait bel et bien vu qu’elle ne sortait avec Lucio que pour le rendre jaloux, même si cela lui déplaisait d’avoir à faire croire de fausses choses à quelqu’un.
Drakov lui sourit, puis il ajouta :
« Et si tu tiens à le savoir, tu as réussi à me rendre jaloux… »
Il sourit, elle le fixa, ébahie, elle lui demanda, après un long silence :
« Tu parles sérieusement là ? »
Il la fixa, puis il ajouta :
« Oui, je peux t’assurer que je me retiens des casser la gueule de Lucio depuis un moment déjà, même s’il n’y est pour rien dans tout ça… »
Elle le regarda ébahie : elle n’avait pas espérée pour rien, elle était au comble du bonheur, elle s’approcha de Drakov, se serra contre son dos et lui dit :
« Et si on s’en allait, tout les deux ? »
Il se retourna, pour lui faire face, il plongea ses yeux bleus gris dans ceux noisette de la jeune femme, il lui répondit, en baissant la tête :
« Je ne peux pas… »
Son cœur se serra, elle demanda :
« Mais pourquoi ? »
Il versa silencieusement une larme, puis il lui tourna le dos et dit :
« Je ne peux pas abandonner mon frère et ma sœur une seconde fois… »
Elle sourit tristement, elle pensa alors :
« C’est vrai que je ne peux pas lui demander ça alors qu’il vient juste de les retrouver après cinq ans loin d’eux… »
Elle se rapprocha de lui, lui prit l’épaule et le força à lui faire face. Elle lui demanda alors :
« Dans ce cas, je ne te demanderai qu’une seule chose, je veux que tu m’embrasse, en y mettant tout tes sentiments… »
Il la fixa, puis il sourit, il s’avança et l’embrassa, avec une tendresse extrême, il fit durer ce baiser pendant cinq bonnes minutes avant de finalement lâcher les lèvres de la jeune femme.
Il se détourna d’elle et s’accouda de nouveau au balcon et elle s’approcha de lui, surprise par cette réaction. Elle lui demanda :
« Qu’est-ce qu’il y a ? »
Il fixa l’horizon pendant un moment et lui répondit :
« Je ne sais pas, ça me fait mal à l’intérieur de moi-même. J’ai l’impression que j’aurai mieux fait de la faire à toi cette promesse. »
Elle sourit et lui répondit tendrement, en se collant à lui :
« Moi aussi, j’aurai préféré. »
Elle se rapprocha encore de lui, elle laissa tomber sa tête contre l’épaule de Drakov, puis elle lui dit :
« Donc, tu ne sais toujours pas quoi faire maintenant ?
-Non. Je voudrais tellement pouvoir être avec toi, plutôt qu’avec Kamil, t’avoir fait cette promesse plutôt qu’à elle, que ce soit toi qui soit venue ce soir là et pas elle…
-Pardon ?! S’exclama Telluna, choquée.
-Ne fais pas la choquée avec moi ! S’exclama Drakov. Je sais très bien que tu en as aussi envie que moi, voire même plus ! »
Elle resta silencieuse un instant. Enfin, elle avoua :
« Je t’avoue que oui, j’en ai vraiment très envie… »
Elle soupira, puis poursuivit :
« Mais on ne peux pas. »
Drakov sourit, puis il vit quelque chose en bas du balcon, il décolla la tête de Telluna de son épaule et lui dit :
« Ne bouges pas, je reviens. »
Elle le regarda, ne comprenant pas ce qui faisait : Il monta sur le rebord du balcon et se laissa tomber, il disparut dans l’ombre.
Elle s’appuya un peu plus, pour le chercher dans l’ombre, mais elle ne le vit pas… Elle commença à s’inquiéter.
Il remonta, son aile d’oiseau déployée dans son dos et se posa sur le balcon, l’aile disparut, ne laissant aucune trace d’elle si ce n’est quelques plumes.
Elle le regarda et lui demanda :
« Et ton dos ?
-Pour mon dos ce n’est plus un problème, d’autant plus qu’elles ne déchirent pas mes vêtements quand elles sortent. »
Il se releva et descendit du rebord, il tenait dans sa bouche une splendide rose d’un rouge éclatant, il la tendit à Telluna et lui dit :
« Voilà, je l’avais repérée depuis cet après midi, je tenais à te l’offrir. »
Elle fixa la fleur, elle sourit, elle la mit dans ses cheveux, et elle embrassa Drakov, puis elle lui murmura :
« Merci. »
Il rougit, puis il dit :
« Ça me rappelle de bons souvenirs ça. »
Ils rirent tous les deux : Oui, des bons moments, ils en avaient vécus ensemble, mais jamais ils n’avaient eus l’occasion de se parler comme ce soir là.
Telluna remit sa tête sur l’épaule de Drakov, ce dernier, toujours appuyé sur le rebord du balcon lui dit alors :
« Dis, tu serais venue ce soir là ?
-Quoi ? Demanda Telluna, tirée de sa rêverie.
-Je te demande si le soir avant la bataille finale tu serais venue dans ma tente ? Répéta Drakov.
-Ah… Commença Telluna. Et bien pour te répondre franchement, j’étais déjà dehors ce soir là. Je voulais venir mais j’hésitais, puis j’ai vue Kamil, alors je me suis dit que c’était trop tard et que j’aurai du essayer avant… »
Elle soupira. Il passa sa main dans son dos. Elle se serra contre lui.
Ils s’embrassèrent une nouvelle fois. Il fit descende sa main, de plus en plus. Elle le laissa faire…
Après ces quelques instants, Drakov s’arrêta net, il retira sa main et regarda autour de lui : personne…
Telluna lui demanda :
« Pourquoi tu t’arrêtes ?
-Non rien, j’ai l’impression qu’on nous observe là… Répondit Drakov.
-Ah… Répondit Telluna. »
Elle regarda autour d’elle : non, elle avait beau chercher, elle ne ressentait rien, aucune présence décelable.
Elle se demanda si cela ne gênait simplement pas Drakov de faire ça ici… Elle lui demanda :
« Si ça te déranges de faire ça ici, dis le, on devrait pouvoir aller ailleurs. »
Drakov la regarda en souriant, puis il dit :
« J’ai une petite idée tout d’un coup… »
Il murmura quelque chose à l’oreille de Telluna. Quelque chose d’étonnant visiblement, parce que la jeune femme en rougit…
Elle le fixa un moment dans les yeux, puis elle lui répondit :
« D’accord, allons-y. »
Il prit la jeune femme dans ses bras, déploya ses ailes et s’envola dans les jardins pour se poser près du lac dans le parc du château, parc gigantesque d’ailleurs.
Au bord du lac, une sorte de kiosque de fer avait été aménagé pour que les nobles puissent s’y abriter pour regarder plus paisiblement le lac.
Drakov se posa devant le kiosque et fit disparaître ses ailes, Telluna descendit des bras du jeune homme, elle se retourna et l’embrassa.
Le baiser dura plusieurs longues minutes puis quand ils se lâchèrent enfin, elle recula jusqu’à s’asseoir sur les bancs aux bords du kiosque.
Drakov s’assit à côté d’elle, ils se fixèrent dans les yeux une fois de plus et ils s’embrassèrent sous les reflets de la lune dans le lac qui leur permettait de se voir.
Telluna posa sa main sur une des jambes de Drakov et s’avança plus vers le jeune homme…
Drakov se réveilla quelques heures plus tard, il faisait toujours nuit, il était visiblement nu. Il chercha des repères autour de lui, puis il se souvint, Telluna, le kiosque et la suite… Il en sourit.
A ses côtés, Telluna, qui venait de se réveiller, s’étira. Elle avait encore sa poitrine à l’air, elle s’aperçut que Drakov la regardait, elle demanda :
« Qu’est-ce qu’il y a ? Tu en veux encore ?
-Euh non merci. Répondit Drakov en souriant. »
Elle lui rendit son sourire et se rhabilla, tout comme Drakov, avant qu’ils ne repartent, Drakov lui lança, pour plaisanter :
« Dire qu’il n’y a pas si longtemps tu m’aurais crevé les yeux si j’avais vu ne serais-ce qu’un bout de ta poitrine. »
Elle rit avec lui, puis elle lui répondit :
« Si tu fais allusion à ce jour où j’ai pleuré à l’école de Magie, tu aurais pu te retourner et mater, je ne t’aurai rien dit.
-C’est pas l’impression que tu m’as laissé quand je me suis retourné pour prendre ma jambière. Répliqua Drakov en souriant. »
Elle rit avec lui encore une fois.
Drakov n’avait pas pu s’empêcher de remarquer à quel point la jeune femme avait changée lors de leurs ébats : Désormais, Telluna mesurait environ deux mètres trente, avait bien plus de formes que lors du passage de Drakov à l’école de Magie, ses cheveux n’avaient pas pris de longueur, même s’ils lui arrivaient déjà au niveau du bas du dos et ses yeux avaient gardés leur magnifique éclat.
Drakov reprit la jeune femme dans ses bras une fois qu’elle fut rhabillée, et lui aussi par la même occasion, et déploya de nouveau ses ailes pour retourner sur le balcon.
Une fois arrivé, il s’y posa et fit disparaître ses ailes, et déposa la jeune femme au sol, la fenêtre, toujours ouverte permettait de voir que le bal battait encore son plein à l’intérieur, il ne fallait donc pas s’en faire.
Telluna regarda Drakov et lui déposa un baiser sur ses lèvres, elle lui dit :
« Merci pour ce moment magique. »
Drakov la regarda encore un moment avant de lui répondre. Il dit :
« Merci à toi, j’ai bien aimé aussi. »
Il termina sa phrase par un clin d’œil auquel Telluna répondit par un des siens avant d’ajouter :
« Ho ! Et tout ce qui vient de se passer restera entre nous, ok ?
-Bien sûr ! Répondit Drakov avec entrain. »
Elle lui sourit et lui dit, avant de s’en aller par la fenêtre :
« Bon, moi je vais chercher mon homme, qui sait ce qui à pu lui arriver ? »
Drakov et elle rirent, puis Telluna demanda :
« Tu veux venir voir Kamil ?
-Ouais. Répondit Drakov. Il faudrait que j’aille voir si elle n’a pas fait de bêtises en mon absence.
-De bêtises ? Demanda Telluna. Du genre celle qu’on vient de faire ?
-Oui. Répondit Drakov en souriant. Ce genre là précisément. »
Ils rirent ensemble et entrèrent dans la salle de bal, ensemble.
Une fois à l’intérieur de la salle de bals, ils partirent chacun de leur côté, Telluna trouva Lucio, qui parlait avec Arcantax.
Drakov quand à lui chercha Kamil pendant un moment, ne le trouvant pas, il demanda à Moon, qu’il venait juste de croiser :
« Euh Moon, t’aurais pas vu Kamil ?
-Kamil ? Répéta ce dernier en scrutant les alentours. Et bien non, je ne l’ai pas vue.
-Ah… Soupira Drakov. Bien, alors préviens-moi dès que tu la vois, d’accord ?
-Attends ! Lui répondit Moon alors que le jeune homme commençait à s’en aller.
-Oui ? Demanda Drakov.
-Elle est là-bas. Ajouta Moon en montrant une porte close au fond de la salle. Elle y est entrée avec un type en costume je ne savais pas si je devais y aller et péter la gueule à ce type ou non.
-Ah… Dit Drakov, surpris. Bon, ce n’est pas grave je vais y aller et voir par moi-même.
-S’il y a besoin viens je viens avec toi. Répondit Moon.
-Non, ce n’est pas la peine. Répondit Drakov en souriant. »
Il passa à côté de Moon et s’approcha de la porte, il soupira un grand coup, puis il tendit sa main vers la poignée et ouvrit la porte d’un coup rapide, il vit alors Kamil, à cheval sur un jeune noble, en train de l’embrasser.
Ils se lâchèrent mutuellement et se retournèrent vers Drakov, ce dernier leur fit un grand sourire et ajouta :
« Je repasserai plus tard. »
Il sortit en claquant la porte violemment.
Dans son esprit, il se dit :
« C’est bien fait pour moi, je l’ai trompée avec Telluna, elle me trompe avec ce type, je n’ai que ce que je mérite. »
Ce que Drakov ne remarqua pas, c’est que la porte qu’il referma vola en éclat sous la puissance de l’impact quand Drakov la referma, créant bien plus de bruit que l’orchestre qui jouait pourtant au maximum.
Tout le monde tourna la tête vers le lieu d’où provenait se boucan, ils virent une porte détruite et une femme avec une robe verte accompagnée d’un jeune noble en costume sortir de la pièce dont la porte avait volé en éclat.
La jeune femme regarda le nouveau roi, celui ci éclata de rire, un rire qui faisait plus nerveux qu’autre chose, il dit alors :
« Pardonnez-moi ce petit coup de colère. Que la fête reprenne ! »
Les musiciens se remirent à jouer et en quelques instants, la fête reprit. Kamil s’approcha de Drakov, elle lui dit alors :
« Je… Pardon, je n’ai pas su m’arrêter… Si tu tiens à le savoir, oui, on l’a fait avant que tu n’entres.
-D’accord, ce n’est pas grave… Répondit sobrement Drakov.
-Hein ?! S’étonna Kamil. C’est tout ce que tu trouves à répondre ?!
-Et bien je préfère te le dire franchement : Tout à l’heure, je l’ai fait avec Telluna. »
Kamil en resta paralysée, elle demanda alors :
« Tu… Tu mens là j’espère ?
-Non. Répliqua Drakov.
-Mais… Commença t elle.
-N’essaye pas de me faire de reproches, tu viens juste de le faire toi aussi ! S’exclama Drakov. »
Elle resta sans voix : il avait raison sur ce coup là, elle n’avait pas de reproches à lui faire, surtout après ce qu’elle venait de faire.
Elle dit alors :
« On est quittes ?
-Je préfère voir les choses comme ça. Répondit Drakov en souriant. »
Elle lui rendit son sourire et ils s’embrassèrent.
La soirée se termina sans encombre, chacun dormit paisiblement et pur prendre un repos bien mérité…
Le lendemain, tous les membres de la compagnie furent convoqués dans la salle du trône dès qu’ils auraient l’occasion d’y venir, Drakov voulait leur parler.
Une fois tout le monde réuni dans ladite salle, Drakov annonça :
« On retourne à Escarmillande.
-Hein ?! S’étonna Arcantax. Mais tu n’es pas le nouveau roi ?
-Si, mais pour le moment, j’ai donné mes directives, j’enverrai un messager pour donner le reste des directives depuis là-bas, je veux retourner au château et le terminer pour en faire un hall de clan digne de ce nom. Expliqua Drakov.
-Bien pensé. Ajouta Silver. On y va quand ?
-Tout de suite. Répondit Drakov en se levant. »
Ils se mirent en route dans les minutes qui suivirent en direction du château d’Escarmillande.

______________________________________________________________________________________________________



Mes fics, merci aux lecteurs Smile : http://m-h-p-2.forumactif.fr/les-fics-f33/les-chroniques-d-asfallon-t15313.htm#179173

http://m-h-p-2.forumactif.fr/les-fics-f33/fic-la-team-legendary-t15501.htm

http://m-h-p-2.forumactif.fr/t24030-asfallon-beta#271722

Le RP y a que ça de vrai ! =P
avatar
sabertiger

Nombre de messages : 1279
Age : 24
Localisation : en train de jouer à je te tiens tu me tiens par la barbichette avec un fatalis
Rang : 9* au village et 9 a la guilde All quest clear ! / MH3 terminé aussi
X-Tag : Sabertiger66
Date d'inscription : 02/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: les chroniques d'Asfallon

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum